Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26  Suivant
AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 23 Nov 2017 - 17:26

Citation :
Erdogan en Grèce, première visite d'un président turc en 65 ans


AFP 23/11/2017


Recep Tayyip Erdogan doit se rendre "dans les prochains jours" en Grèce, la première visite d'un président turc en 65 ans dans ce pays, selon l'agence étatique de presse Anadolu, jeudi.

"Notre président sera le premier président turc à se rendre en Grèce en 65 ans. Je pense que cette visite aura des résultats significatifs", a déclaré jeudi le vice-Premier ministre Hakan Cavusoglu, cité par Anadolu, précisant que la date de ce déplacement n'est pas encore connue mais qu'elle se ferait "dans les prochains jours".
M. Erdogan s'était déjà rendu à Athènes en tant que Premier ministre, poste qu'il a occupé entre 2003 et 2014.

La visite prévue s'inscrit dans la continuité d'autres rencontres à haut niveau entre les deux pays ces derniers mois. Ainsi, en juin, le Premier ministre turc Binali Yildirim avait rencontré son homologue grec Alexis Tsipras à Athènes et le ministre grec des Affaires Étrangères, Nikos Kotzias, a effectué une visite fin octobre en Turquie au cours de laquelle il avait notamment rencontré M. Erdogan.

Les relations entre la Grèce et la Turquie sont historiquement houleuses, mais ces deux pays avaient développé à partir de la fin des années 1990 une relation pragmatique qui s'est renforcée depuis l'arrivée au pouvoir de M. Erdogan, en 2003.

Mais les vieilles plaies, notamment liées au découpage territorial en mer Egée, se sont réveillées lorsque la justice grecque a rejeté fin janvier une demande d'extradition de huit militaires turcs accusés par Ankara d'avoir pris part au putsch manqué de juillet 2016.

Les relations entre la Turquie et la Grèce représentent un enjeu régional majeur, les deux pays étant en première ligne de la crise migratoire qu'affronte l'Europe, ainsi que dans les négociations en vue de réunifier Chypre, divisée en deux parties depuis l'invasion de la partie nord par la Turquie en 1974, en réaction à un putsch visant à rattacher le pays à la Grèce.

Sur le front de l'immigration, les deux pays ont réussi à coopérer depuis le pacte UE-Ankara, signé en mars 2016, ce qui a considérablement réduit l'important flux migratoire de 2015 vers l'Europe depuis les côtes occidentales turques et via les îles grecques.

M. Cavusoglu a également évoqué l'organisation d'un Conseil de coopération stratégique à un haut niveau en février en Thessalonique (nord de la Grèce), afin d'aborder plusieurs sujets dont un projet de train à haute vitesse entre Istanbul et Thessalonique.

https://www.lorientlejour.com/article/1085683/erdogan-en-grece-premiere-visite-dun-president-turc-en-65-ans.html
Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 640
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Ven 24 Nov 2017 - 9:30

Kursad2 a écrit:
La Turquie veut avoir la 3ème plus grande flotte de drone du monde d'ici 2020. Plus d'une centaine de drones MALE/HALE acquis par l'armée turque, gendarmerie, police turque et MIT (service secret turc). La Turquie est le pays qui mène le plus de frappe à partir des drones.

Le programme balistique turc suit son cours, l'objectif est d'avoir des missiles balistiques et de croisière de plus de 2500 km.. Selon plusieurs sources, 1000 km de portée atteinte.


La Turquie commandera 191 drones TB-2 et ANKA. Ainsi la Turquie disposera de la plus grande flotte de drone du MENA et de l'Europe avec plusieurs centaines de drones en service. La Turquie commence les travaux pour la conception d'un drone HALE de 4.5 tonnes avec 1.5 tonnes d'emport.




_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Ven 24 Nov 2017 - 19:21

Citation :
Syrie : Ankara affirme avoir obtenu des assurances de Trump au sujet des milices kurdes


AFP 24/11/2017


Le chef de la diplomatique turque Mevlüt Cavusoglu a affirmé que le président Recep Tayyip Erdogan avait obtenu vendredi des assurances de son homologue américain Donald Trump selon lesquelles Washington cesserait de fournir des armes aux milices kurdes en Syrie.

Selon M. Cavusoglu, M. Trump a tenu ces propos au cours d'un entretien téléphonique vendredi avec M. Erdogan. M. Trump "a donné des instructions très claires en vue de l'arrêt de la livraison d'armes à l'YPG (les milices kurdes). Il a affirmé qu'il fallait arrêter cette absurdité bien avant", a déclaré M. Cavusoglu à des journalistes. Aucune confirmation d'un tel engagement n'était disponible de source américaine dans l'immédiat. Le soutien qu'apportent les Etats-Unis aux milices YPG dans la lutte contre le groupe Etat islamique est l'un des points de contention alimentant les tensions entre Ankara et Washington depuis de longs mois.

"J'ai eu aujourd'hui un entretien téléphonique productif avec le président américain Donald Trump", a pour sa part tweeté M. Erdogan. L'entretien a notamment porté sur le conflit syrien à la lumière du sommet de Sotchi en Russie mercredi entre M. Erdogan et ses homologues russe Vladimir Poutine et iranien Hassan Rohani, selon l'agence étatique de presse Anadolu. A l'issue de ce sommet les trois chefs d'Etat s'étaient dits favorables à un "congrès du dialogue national syrien", réunissant le régime syrien et l'opposition, afin de relancer le processus de paix en Syrie, où le conflit fait rage depuis 2011.

M. Trump avait plus tôt indiqué dans un tweet qu'il allait discuter avec M. Erdogan des moyens de "ramener la paix dans ce désordre dont j'ai hérité au Proche-Orient".

L'entretien téléphonique est survenu au moment où les relations entre les deux pays connaissent un accès de tension à l'approche du procès, prévu pour le 4 décembre à New York, d'un homme d'affaires et d'un banquier turcs accusés d'avoir violé l'embargo américain contre l'Iran.

Les dirigeants turcs répètent depuis quelques jours que l'affaire impliquant l'homme d'affaires turco-iranien Reza Zarrab et le banquier Mehmet Hakan Atilla est pilotée par le réseau du prédicateur Fethullah Gülen, qui s'est exilé aux Etats-Unis et désigné par Ankara comme le cerveau du putsch manqué du 15 juillet 2016.

Les révélations que M. Zarrab pourrait faire risquent d'être préjudiciables aux dirigeants turcs et en premier lieu au président Erdogan car le magnat de l'or avait été en 2013 au coeur d'une retentissante affaire de corruption impliquant des ministres et des cercles proches du pouvoir.

Le procès fait craindre aussi d'éventuelles sanctions américaines contre le secteur bancaire turc, notamment contre la banque publique Halkbank où M. Atilla occupait les fonctions de directeur général adjoint.

https://www.lorientlejour.com/article/1085900/syrie-ankara-affirme-avoir-obtenu-des-assurances-de-trump-au-sujet-des-milices-kurdes.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mer 29 Nov 2017 - 20:39

Citation :
Poursuite des purges dans l'armée turque, 172 arrestations


Reuters 29/11/2017


La police turque a arrêté 172 personnes au sein des forces armées dans le cadre de la répression visant les partisans du prédicateur en exil Fethullah Gülen, accusé d'avoir orchestré le putsch manqué de juillet 2016, rapporte mercredi l'agence de presse officielle Anatolie.

Le parquet d'Istanbul a lancé des mandats d'arrêt contre 360 personnes, dont 333 militaires, parmi lesquels 216 en service actif, précise Anatolie. Une dizaine de suspects se trouvent à l'étranger.

Les policiers d'Istanbul poursuivent leurs opérations pour retrouver les suspects, ajoute Anatolie. Selon une autre agence turque, Dogan, sept des personnes visées par des mandats d'arrêt étaient des pilotes de l'armée de l'air.

Plus de 50.000 personnes ont été incarcérées en l'attente de leur procès pour leurs liens présumés avec la mouvance de Gülen, tandis que 150.000 ont été limogées ou suspendues dans les secteurs public et privé depuis l'échec du putsch, au cours duquel 250 personnes ont été tuées.

https://www.lorientlejour.com/article/1086720/poursuite-des-purges-dans-larmee-turque-172-arrestations.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 30 Nov 2017 - 18:30

Citation :
Turquie: 50 militaires arrêtés en lien avec le putsch manqué


AFP 30/11/2017


Les autorités turques ont arrêté jeudi 50 militaires de l'armée de l'air soupçonnés de liens avec le prédicateur Fethullah Gülen, désigné par Ankara comme le cerveau du putsch manqué l'an dernier, a rapporté l'agence de presse étatique Anadolu.

Parmi les personnes interpellées figurent des militaires d'active et des pilotes de chasse, a indiqué Anadolu.

Les autorités étaient à la recherche de 16 autres membres de l'armée de l'air dans le cadre de cette enquête pilotée par le parquet d'Eskisehir (centre-ouest) et conduite dans 11 provinces du pays, selon l'agence.

Ils sont soupçonnés de faire partie du réseau du prédicateur Gülen, auto-exilé aux Etats-Unis et à qui Ankara a imputé le coup d'Etat manqué du 15 juillet 2016. L'intéressé nie toute implication dans le coup de force.

Après le putsch manqué, les autorités ont lancé des purges d'une ampleur sans précédent contre les partisans présumés de M. Gülen, multipliant les arrestations dans les rangs de l'armée et de la police, mais aussi dans la justice et l'éducation.

Depuis le putsch manqué, environ 50.000 personnes ont été arrêtées, dont près de 7.500 militaires, selon les chiffres communiqués par le ministère de la Justice le mois dernier. Plus de 7.500 soldats ont en outre été limogés.

L'armée de l'air a été particulièrement touchée par ces purges, les autorités estimant que plusieurs des meneurs du putsch manqué étaient issus de ses rangs. A tel point que l'aviation militaire manque de pilotes.

Signe que les purges ne faiblissent pas, le parquet d'Istanbul a émis mercredi des mandats d'arrêt contre 333 militaires soupçonnés de liens avec les putschistes.

Les autorités affirment que de telles mesures sont nécessaires pour éliminer la menace séditieuse, mais nombre de défenseurs des droits de l'Homme accusent le gouvernement d'étendre ses rets aux milieux critiques, en ciblant des opposants kurdes et des médias.

https://www.lorientlejour.com/article/1086887/turquie-50-militaires-arretes-en-lien-avec-le-putsch-manque.html
Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 640
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Ven 1 Déc 2017 - 21:54

Les exportations augmentent de 14.2% en novembre 2017, atteignant 13.6 milliards $. Sur une année, les exportations sont de 155.4 milliards $.

Le temple de Zeus/Jupiter en Phrygie (Turquie centrale). Le gouvernement turc doit garder et entretenir l'héritage de nos ancêtres. Le gouvernement turc doit inciter à nous faire oublier notre passée arabisante et doit donner de l'importance à l'Anatolie antique.





Le statue de l'empereur romain Hadrien (Hadrianus Augustus) à Antalya:



Statue d'un prête à Bodrum (Halicarnasse):


_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Ven 1 Déc 2017 - 23:55

Citation :
Affaire Zarrab : Ankara saisit les avoirs du magnat turco-iranien


AFP 01/12/2017


Le parquet turc a ordonné vendredi la saisie des avoirs de l'homme d'affaires turco-iranien Reza Zarrab, qui a impliqué le président Recep Tayyip Erdogan dans le contournement de l'embargo américain contre l'Iran lors d'un procès à New York, a indiqué l'agence Anadolu.

Le procureur d'Istanbul a déclaré que les avoirs de Reza Zarrab et de sa famille seraient confisqués dans le cadre d'une enquête sur le magnat, a rapporté l'agence de presse étatique.


Reza Zarrab, un citoyen turco-iranien, est accusé d'"espionnage" pour le compte d'un Etat étranger, selon Anadolu.
Selon le journal Hurriyet, cette décision vise également 22 autres personnes, dont sa fille.
Arrêté à Miami en mars 2016, ce magnat de l'or est le témoin-clé dans un procès à New York d'un dirigeant de la banque publique turque Halkbank, Mehmet Hakan Atilla, accusé d'avoir aidé l'Iran a contourner les sanctions américaines contre l'Iran.

Au deuxième jour de sa déposition, jeudi, M. Zarrab a déclaré qu'en octobre 2012 M. Erdogan, alors Premier ministre, avait donné des "instructions" pour que deux autres banques turques puissent elles aussi participer au stratagème dont Halkbank était la plaque tournante pour contourner les sanctions contre l'Iran.
Le Premier ministre turc Binali Yildirim a dit espérer vendredi que M. Zarrab revienne sur son témoignage contre le président Erdogan, alors Premier ministre, qu'il a appelé "une erreur".

Mercredi, M. Zarrab avait aussi affirmé avoir versé des dizaines de millions d'euros en pots-de-vin au ministre de l'Economie turc de l'époque Zafer Caglayan.
M. Zarrab, 34 ans, était lui-même censé comparaître comme accusé lors de ce procès, avant d'en devenir le témoin-clé après avoir plaidé coupable et décidé de coopérer avec le gouvernement américain.
A la barre, l'homme d'affaires, connu jusque là en Turquie pour son goût du luxe et sa célèbre femme chanteuse, a détaillé comment il aidait à convertir les revenus d'hydrocarbures iraniens placés chez Halkbank en or sonnant et trébuchant.

L'or était ensuite transporté par valises entières à Dubaï et revendu contre des devises intraçables au gouvernement iranien.

Ankara estime que ce procès est "politique" et n'a plus rien de "légal". "L'objectif est de coincer la Turquie (...) C'est de mettre en difficulté l'économie turque", a déclaré le Premier ministre truc Binali Yildirim.
Il a également affirmé que la justice américaine était instrumentalisée par le réseau du prédicateur Fethullah Gülen, bête noire d'Ankara, dans le but de ternir l'image de la Turquie et de M. Erdogan.
M. Gülen, qui vit aux Etats-Unis, est accusé par Ankara d'avoir orchestré le putsch manqué contre M. Erdogan en juillet 2016, ce que l'intéressé dément.

https://www.lorientlejour.com/article/1087157/affaire-zarrab-ankara-saisit-les-avoirs-du-magnat-turco-iranien.html
Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 640
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 2 Déc 2017 - 17:07

Roketsan produit un carburant à partir du bore, encore expérimental, La Turquie détient près de 65 % des réserves mondiales.



Citation :
Le bore, bouée de sauvetage des centrales nucléaires


Cette substance chimique est actuellement utilisée au Japon pour refroidir les réacteurs nucléaires de Fukushima. Le borax, minerai dont elle est issue, fait le bonheur de la Turquie, premier producteur mondial.
Avant Fukushima, rares étaient les personnes à avoir entendu parler du bore. Cet élement chimique, issu d'un minerai appelé borax, était jusqu'ici le domaine réservé des professionnels du nucléaire et des chimistes. La catastrophe nucléaire japonaise le met aujourd'hui sous les feux des projecteurs. Car le bore est un élément clé dans le fonctionnement de toute centrale nucléaire.
«Dans le réacteur nucléaire, quand le noyau d'un atome d'uranium est attaqué par un neutron, ce noyau subit une fission. Celle-ci entraîne la production d'autres neutrons qui iront heurter d'autres noyaux d'uranium. Cette réaction en chaîne entraîne une grande production d'énergie thermique qui explique la production d'électricité», explique Bernd Gramshow, spécialiste du nucléaire civile au CNRS. «Si l'on veut stopper ou freiner la réaction, il faut réduire la quantité de neutron. C'est là que le bore intervient car c'est un absorbeur de neutron».
L'acide borique est injecté dans le liquide réfrigérant du circuit primaire du réacteur. «Dans un schéma normal, le bore est aussi intégré dans les piscines qui contiennent les barres de combustibles d'uranium usées dans une logique de contrôle de la réaction en chaîne».
Les dons se multiplient

À la centrale de Fukushima, le schéma a cessé d'être normal depuis le tremblement de terre et le tsunami qui ont dévasté le nord-est du pays. Les réacteurs étant éteints, la réaction en chaîne ne s'est plus produite. «Malgré cela, la température a continué d'augmenter car il faut savoir que 10% de l'énergie créée dans la centrale provient du phénomène de décroissance radioactive, c'est-à-dire la dégradation des noyaux instables. Pour prévenir une nouvelle réaction en chaîne qui ferait encore augmenter la température, le Japon arrose actuellement d'eau chargée de bore. C'est à titre préventif», explique Bernd Gramshow.

Depuis le début de la catastrophe, de nombreux spécialiste du nucléaire font don de cette substance au Japon. C'est le cas de Rio Tinto, l'un des premiers producteurs mondiaux ou encore d'EDF qui a envoyé près de 100 tonnes d'acide borique.

La Turquie en profite  Depuis le début de la catastrophe, la demande de bore s'est accrue dans le monde. Mais l'impact sur les cours du borax est difficilement mesurable : ce minerai ne dispose pas d'un marché organisé. Pas de prix spot ou de contrat future pour cette matière première. D'après Xavier Perrier, directeur de Borax français, une filiale de Rio Tinto spécialiste du raffinage de bore, la tonne se négocie actuellement dans «une fourchette de 400 à 1000 dollars la tonne, selon la qualité du produit raffiné», sans hausse brutale des prix depuis la catastrophe japonaise. «En France, il n'y a pas de difficultés particulières d'approvisionnement», tient à rassurer Julien Collet, directeur environnement et situation d'urgence de l'Autorité de sûreté nucléaire. Les analystes s'accordent toutefois à penser que le débat mondial actuel sur les craintes nucléaires pourrait à terme doper la demande. Une situation qui ferait alors les affaires de la Turquie, de loin le premier producteur mondial de borax. Les deux principaux gisements, d'Emet et de Kirka (à l'ouest d'Ankara), respectivement découverts en 1956 et 1970, sont exploités par la société étatique Eti Mine Works. D'après les chiffres disponibles sur le site internet de cette dernière, la Turquie dispose de 851 millions de tonnes, sur un total de 1,176 milliard de tonnes de réserve mondiale. Elle contrôle donc 72,2% de la production, loin devant la Russie (8,50%) et les États-Unis (6,80%). Hors Turquie, ce marché, qui pèse près d'un milliard de dollars,est dominé par les grands noms du secteur minier, Rio Tinto en tête. Le pays de Recep Tayyip Erdogan, conscient du potentiel dont il dispose, n'envisage pas, pour le moment, d'ouvrir l'exploitation des principaux gisements de son pays à des firmes étrangères. Le bore, pétrole du futur Même si le nucléaire reste le principal débouché du bore, d'autres industries y ont recours au quotidien. «Il est utilisé dans la verrerie, comme fongicide pour la protection du bois, en céramique, dans la métallurgie et la sidérurgie pour nettoyer les surfaces et les outils. L'agriculture représente également entre 10 et 15% des débouchés du bore car c'est un oligo-élément essentiel pour les sols», explique Xavier Perrier, directeur de Borax français. Le bore, essentiel à l'organisme, est régulièrement consommé via les légumes comme le chou, le poireau, les céleris mais aussi dans les fruits, les noix, les pruneaux, les avocats ou encore les raisins. Le borax est d'ailleurs utilisé comme additif alimentaire (E285). Interdit dans certains pays, il fait toutefois parti des additifs autorisés en Europe avec un taux maximum d'utilisation. «En plus du nucléaire, nos autres débouchés sont aussi la pharmacie car le bore est utilisé dans le collyre, les crèmes antiseptique ou encore les pommades. Le secteur électronique en fait aussi usage», précise Xavier Perrier.

Le bore, sous forme de sel ou d'acide, est en vente libre dans les drogueries, sur internet et en pharmacie. Très utilisé par les particuliers pour toute sorte de recettes-maisons, il doit toutefois être manipulé avec précaution. Utilisé à haute dose, il peut provoquer des irritations cutanées, des maux de tête et de graves lésions internes en cas d'empoisonnement. L'Union européenne se penche régulièrement sur le sujet. Ainsi en 2008, le bore a été inscrit sur la liste des produits toxiques, imposant un étiquetage spécifique à tout produit qui en contient. Une décision qui avait d'ailleurs provoqué la colère du gouvernement turque à l'époque. Sa toxicité reste soumise à des contrôles réguliers, le dernier en date ayant eu lieu le 1er décembre 2010. «Le pétrole du 21e siècle» Mais si la Turquie est si protectrice à l'égard de son borax, c'est parce qu'elle y voit un potentiel bien plus prometteur sur le long terme. Des États-Unis à la Suisse, de nombreux laboratoires de recherches ont en effet prouvé l'efficacité de l'hydrure de bore dans le domaine de l'énergie. Après plusieurs années de recherches, les études montrent que par une réaction chimique, les piles à combustibles directes à hydrure de bore dégagent une source d'énergie électrique qui peut équiper les véhicules. Les premiers résultats, très prometteurs, mettent en avant une hausse considérable de l'autonomie de la voiture, une absence des risques d'explosions et un respect de l'environnement. Flairant le potentiel, PSA s'était associé, dès le début des années 2000, à la société américaine Millenium Cell, spécialiste de cette technologie, pour développer ses recherches. Depuis 2002, et la sortie du prototype H2O, les recherches sur la pile à combustible se poursuivent. L'enjeu est tel que le gouvernement turc dit du bore qu'il s 'agit du «pétrole du 21e siècle»."

http://www.lefigaro.fr/matieres-premieres/2011/03/29/04012-20110329ARTFIG00946-le-bore-bouee-de-sauvetage-des-centrales-nucleaire.php

_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 7 Déc 2017 - 17:03

Citation :
Athènes "préoccupée" par des propos d'Erdogan à la veille de sa visite


AFP 07/12/2017


Athènes s'est dite "préoccupée" mercredi soir par des propos du président turc Recep Tayyip Erdogan suggérant une révision du Traité de Lausanne sur les frontières de la Turquie, à la veille de la première visite en Grèce d'un chef d'Etat turc depuis 65 ans.

"L'interview d'aujourd'hui avec M. Erdogan soulève de sérieuses préoccupations et questions", écrit en toute fin de soirée dans un communiqué le porte-parole du gouvernement grec Dimitris Tzanakopoulos.
"Le gouvernement grec et le Premier ministre (Alexis Tsipras, ndlr) souhaitent que la visite soit l'occasion de construire des ponts, pas d'élever des murs. Le respect du Traité de Lausanne est la pierre angulaire exclusive et non négociable sur laquelle peut se construire la coopération sincère des deux pays", ajoute-t-il.

Selon M. Tzanakopoulos enfin, des allusions à une révision du Traité "ne contribuent pas au climat que nous essayons de créer dans nos relations et dans la région".

Dans l'interview accordée à la chaîne grecque Skai, enregistrée en Turquie et diffusé un peu plus tôt dans la soirée, M. Erdogan a critiqué une nouvelle fois la mesure des eaux territoriales et de l'espace aérien en mer Egée, et plus largement le Traité de Lausanne de 1923 qui définit les frontières de la Turquie, des sujets particulièrement sensibles pour ses hôtes.

https://www.lorientlejour.com/article/1088208/athenes-preoccupee-par-des-propos-derdogan-a-la-veille-de-sa-visite.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 9 Déc 2017 - 21:15

Citation :
Erdogan: Israël, "un Etat d'occupation" ayant recours à la "terreur"


AFP 09/12/2017


Le président turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié samedi Israël d'"Etat d'occupation" ayant recours "à la terreur", ajoutant qu'Ankara ne reconnaîtrait pas la décision américaine de désigner Jérusalem comme capitale de ce pays.
"Israël est un Etat d'occupation. En ce moment, avec leur police, ils ont recours à la terreur et frappent les jeunes et les enfants (palestiniens)", a lancé M. Erdogan lors d'un discours à Istanbul.
"Ils attaquent Gaza avec leurs (avions) F-16. Pourquoi? Parce qu'ils se disent +Nous sommes forts+. Je le dis clairement : être fort ne signifie pas avoir raison", a ajouté M. Erdogan.
Le président américain Donald Trump a reconnu mercredi Jérusalem comme capitale d'Israël, suscitant la colère des Palestiniens et des réactions de réprobation bien au-delà du Proche-Orient.
Deux Palestiniens ont été tués samedi dans des raids aériens israéliens sur Gaza en riposte à des tirs de roquettes palestiniens.
Le président turc a vivement critiqué la décision de M. Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreu, indiquant qu'elle était "nulle et non avenue" pour Ankara.
"Trump essaie d'avancer en disant : +Ca y est, je l'ai fait, c'est bon+. Excusez-moi, mais (...) être fort ne vous donne pas ce droit", a déclaré M. Erdogan. "Les dirigeants des grands pays ont pour mission de pacifier, pas de déclencher des conflits".
M. Erdogan a par ailleurs eu samedi des entretiens téléphoniques consacrés à Jérusalem avec plusieurs dirigeants, dont le président français Emmanuel Macron, selon l'agence de presse étatique turque Anadolu.
Un sommet de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) consacré à Jérusalem doit se tenir mercredi à Istanbul.
La Turquie et Israël ont normalisé leurs relations l'année dernière, après une crise diplomatique déclenchée en 2010 par un raid israélien contre un navire d'une ONG en direction de la bande de Gaza, qui a fait dix morts parmi les activistes turcs.
Les deux parties ont intensifié leur coopération, notamment dans le domaine de l'énergie, mais M. Erdogan, défenseur de la cause palestinienne, continue à critiquer régulièrement la politique israélienne.

https://www.lorientlejour.com/article/1088706/erdogan-israel-un-etat-doccupation-ayant-recours-a-la-terreur.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 10 Déc 2017 - 18:15

Citation :
Jérusalem: Ankara exhorte les pays musulmans à "dépasser les condamnations"


AFP 10/12/2017


Le gouvernement turc a appelé dimanche les pays musulmans à "aller au-delà des condamnations" lors d'un sommet qui doit se tenir mercredi à Istanbul pour examiner la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d'Israël.

"Il faut qu'une position, une attitude allant au-delà des condamnations sorte" de ce sommet de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), a déclaré le porte-parole du gouvernement turc, Bekir Bozdag, cité par l'agence de presse étatique Anadolu.
"En ce qui concerne les Palestiniens et Jérusalem, la Turquie a toujours suivi une politique très claire et nette, sans faire de zigzag", a-t-il soutenu. "La Turquie ne changera pas d'opinion ni de position, même si nous devons être les seuls".

Le président américain Donald Trump a reconnu mercredi Jérusalem comme capitale d'Israël, suscitant la colère des Palestiniens et des réactions de réprobation bien au-delà du Proche-Orient.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a plusieurs fois qualifié Jérusalem de "ligne rouge pour les musulmans", a vivement critiqué cette décision, indiquant qu'elle était "nulle et non avenue" pour Ankara.

Dans un apparent effort de mobiliser la communauté internationale, le président turc a eu cette semaine des entretiens téléphoniques avec les principaux dirigeants de la région, mais aussi avec ses homologues russe Vladimir Poutine et français Emmanuel Macron, ainsi qu'avec le pape François.

Le sommet de l'OCI aura pour but de "coordonner et d'unifier" la réponse des pays musulmans, a indiqué M. Erdogan cette semaine, sans préciser toutefois si des mesures concrètes seraient étudiées.

La Turquie et Israël ont normalisé leurs relations l'année dernière, après une crise diplomatique déclenchée en 2010 par un raid israélien contre un navire d'une ONG en direction de la bande de Gaza, qui a fait dix morts parmi les activistes turcs.

Les deux parties ont intensifié leur coopération, notamment dans le domaine de l'énergie, mais M. Erdogan, défenseur de la cause palestinienne, continue à critiquer régulièrement la politique israélienne.

https://www.lorientlejour.com/article/1088763/jerusalem-ankara-exhorte-les-pays-musulmans-a-depasser-les-condamnations.html
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13432
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 10 Déc 2017 - 18:59

Ça rejoint l'appel de SM via bourita ! Le problème c'est concrètement qu'elle est la marge de manœuvre ?

la seule solution à court terme que je vois c'est entériné de facto que les USA ne sont plus un partenaire pour la paix et les remplacer par les russes !

Sinon sur le moyen long terme il faut continuer le développement de nos pays, leur industrialisation et l'émergence daube industrie militaire arabe / moyen orientale ...

Le jour où l'on s'affranchira des occidentaux pour nos armées ont aura franchi un cap énorme dans l'émancipation de nos pays de leur tutelle !

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6673
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 10 Déc 2017 - 21:28

marge de manoeuvre etroite tant que les khalijis ne suivent pas,

lever le pied sur les achats d armes, qui se chiffres en centaines de milliards, serait par exemple un bon moyen de pression

d autant que toute vente US aux pays de la région, prend en compte l équilibre avec Israël.

sans oublier la difference de prix entre les ventes à Israel et aux khalijis

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 640
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Lun 11 Déc 2017 - 18:07

L'économie turque a enregistré une croissance de 11.1% au 3ème trimestre de 2017. Placant la Turquie à la 1ère place des pays en croissance. Chiffre néanmoins à relativiser compte tenu des 12.98% d'inflation et d'une dévaluation de la livre turque face à l'€ & $.

_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mer 13 Déc 2017 - 14:48

Citation :
La Turquie tente de mobiliser l'OCI pour Jérusalem-Est


Reuters 13/12/2017


La Turquie a exhorté mercredi la communauté internationale à reconnaître Jérusalem-Est comme capitale d'un Etat palestinien.

"Premièrement, l'Etat palestinien doit être reconnu par tous les pays. Nous devons tous nous battre pour cela", a déclaré le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, en inaugurant à Istanbul un sommet extraordinaire de l'Organisation de la conférence islamique (OCI) consacré à la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël. "Nous devons encourager les autres pays à reconnaître l'Etat palestinien sur la base des frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale", a ajouté Mevlut Cavusoglu.

Israël a conquis Jérusalem-Est, partie arabe de la ville, lors de la guerre des Six-Jours en 1967 et l'a ensuite annexée, proclamant la ville réunifiée sa capitale. Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de leur futur Etat.

La Turquie, en tant que présidente en exercice de l'OCI, a convoqué à Istanbul les dirigeants de la cinquantaine de pays composant l'OCI pour définir une réponse commune à la décision de Donald Trump, annoncée il y a une semaine.

L'initiative américaine a indigné nombre de pays musulmans, mais peu de gouvernements sont allés aussi loin que la Turquie qui a averti que cette décision allait plonger le monde "dans un brasier sans fin".

https://www.lorientlejour.com/article/1089289/la-turquie-tente-de-mobiliser-loci-pour-jerusalem-est.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 17 Déc 2017 - 15:17

Citation :
Ankara promet l'ouverture d'une ambassade turque à Jérusalem-Est


Reuters 17/12/2017


La Turquie ouvrira une ambassade à Jérusalem-Est, a déclaré dimanche le président turc Recep Tayyip Erdogan, quelques jours après avoir appelé les dirigeants du monde entier à reconnaître la partie orientale de la ville sainte comme capitale de la Palestine.

"Si Dieu le veut, approche le jour où nous ouvrirons là-bas notre ambassade, avec la permission de Dieu", a déclaré Recep Tayyip Erdogan, réagissant à la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Israël a conquis Jérusalem-Est, partie arabe de la ville, lors de la guerre des Six-Jours en 1967 et l'a ensuite annexée, proclamant la ville réunifiée sa capitale. Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de leur futur Etat.

La communauté internationale ne reconnaît pas la souveraineté d'Israël sur la totalité de la ville, qui abrite des lieux saints pour à la fois les religions juive, chrétienne et musulmane.

Même si Donald Trump s'est dit disposé à soutenir une solution à deux Etats dans le cadre du conflit israélo-palestinien, le contenu de sa décision a déjà provoqué la colère du monde musulman.

https://www.lorientlejour.com/article/1089972/ankara-promet-louverture-dune-ambassade-turque-a-jerusalem-est.html
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3730
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 17 Déc 2017 - 19:47

Revenir en haut Aller en bas
Kursad2
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 640
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mar 19 Déc 2017 - 18:35

La Turquie a organisé un concours de conception de drone terrestre sous les auspices du SSM (sous secrétariat de l'industrie militaire), voici le concept qui gagné le prix, le SSM pourrait demander concevoir des drones terrestres à partir de ce concept.

La Turquie a fait du R&D sa priorité absolu.









Le gouvernement turc lance le projet de fusée spatiale "Burak" (Bouraq en arabe, animal qui transporta le Nabi sws au Miraj):


_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
Kursad2
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 640
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Mar 19 Déc 2017 - 18:59

Dans la vallée aride de Mésopotamie (Harran), la Turquie conçoit des projets de panneaux solaires sur les canaux d'irrigation, cela diminuera l'évaporation de l'eau et cela facilitera la production d'énergie propre..

                               
Sulama kanallarında güneş enerjisi dönemi
                               
Şanlıurfa'da, sulama kanalları üzerine güneş enerji panellerin yerleştirilmesi tamamlandı. Bölgede 10 yıldır güneş enerjisi konusunda projeler üreten GAP Tarımsal Araştırma Enstitüsü (GAPTAEM) tarafından Güneydoğu Anadolu Projesi Bölge Kalkınma İdaresinin (GAP BKİ) desteğiyle "Güneş Pilli Sulama Kanalı Pilot Projesi" geliştirildi.Bu kapsamda sulama kanallarının üzerini kaplayacak güneş enerjisi panellerinin kurulumu tamamlandı. ( Mehmet Fatih Aslan - Anadolu Ajansı )
                               
29.09.2017  Mehmet Fatih Aslan
                               
1 / 10
                           
var slideIndex = 1;showDivs(slideIndex);function plusDivs(n) {showDivs(slideIndex += n);}function showDivs(n) {var i;var x = document.getElementsByClassName("mySlides");if (n > x.length) {slideIndex = 1} if (n < 1) {slideIndex = x.length} for (i = 0; i < x.length; i++) {x[i].style.display = "none";} var xnum = document.getElementsByClassName("photodetailpage");xnum[0].innerHTML=slideIndex+" / "+x.length; x[slideIndex-1].style.display = "block";}


_________________
𐰰𐰼𐰇𐱅

"Il n'y a, dans le monde, ni oppresseurs, ni opprimés. Il y a ceux qui tolèrent qu'on les opprime et ceux qui ne le tolèrent pas. Les Turcs sont de ces derniers." (Mustafa Kemal)

"Les peuples qui n'auront pas développer les technologies robotiques devront se battre contre des robots"

https://twitter.com/RestitutorOrien
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
Kursad2
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 640
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : Moyen-Orient
Nationalité : saudi arabia

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 21 Déc 2017 - 10:52

La demande d'énergie en Turquie augmente de 11%. La Turquie importe plus de 60 milliards $ de pétrole et de gaz. Deuxième client de la Russie et premier client de l'Iran en hydrocarbures. La Turquie a demandé à l'Iran et l'Azerbaïdjan d'augmenter leurs exportations de pétrole et de gaz vers la Turquie. La Turquie importe aussi depuis peu du gaz Turkmène et recevra bientôt un surplus du pétrole irakien.

Tout cela malgré les gigantesques projets d'énergie renouvelable. La Turquie est devenu le 4eme producteur d'électricité à partir de l'énergie géothermique en dépassant la Nouvelle-Zélande.
Revenir en haut Aller en bas
https://twitter.com/RestitutorOrien
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3101
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 21 Déc 2017 - 11:38

qu'en est-il des gisements de gaz ou pétrole en Turquie?

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Jeu 21 Déc 2017 - 17:13

Citation :
Prison à vie requise contre un ancien chef de l'armée turque


Reuters 21/12/2017


Le parquet a requis la prison à vie pour 60 accusés, dont un ancien chef d'état-major des forces armées turques, jugés pour avoir forcé à la démission en 1997 le premier gouvernement dirigé par des islamistes en Turquie, rapporte jeudi la presse turque.

Contrairement aux coups d'Etat militaires de 1960 et 1980, où les soldats turcs étaient descendus dans la rue, la démission en juin 1997 du Premier ministre Necmettin Erbakan avait été obtenue par des pressions, sans intervention directe de l'armée sur le terrain.
Le parquet estime toutefois qu'il s'agissait bien d'un coup d'Etat.
Il a requis une peine de réclusion à perpétuité contre 60 accusés, dont le général Ismail Hakki Karadayi, 85 ans, qui fut chef d'état-major des armées entre 1994 et 1998, et son numéro deux de l'époque, le général Çevik Bir, précise l'agence de presse Anatolie.

Au total, 103 personnes sont poursuivies dans cette affaire, pour la plupart des généraux à la retraite. Le procureur a demandé l'acquittement pour 39 accusés. Les quatre autres sont morts depuis l'ouverture de la procédure en 2013.
En juillet 2016, une tentative de putsch contre le président Recep Tayyip Erdogan a fait 250 morts.

https://www.lorientlejour.com/article/1090733/prison-a-vie-requise-contre-un-ancien-chef-de-larmee-turque.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 24 Déc 2017 - 22:44

Citation :
Première visite d'Erdogan au Soudan, signature d'accords commerciaux et militaires


AFP 24/12/2017


Le président turc Recep Tayyip Erdogan est arrivé dimanche à Khartoum où il a rencontré le chef de l'Etat soudanais Omar el-Béchir et signé plusieurs accords bilatéraux.

Cette visite officielle de deux jours, la première au Soudan pour M. Erdogan, intervient dans le cadre d'une tournée dans la région qui le conduira au Tchad puis en Tunisie.

"Douze accords de coopération dans les domaines agricole, économique et militaire, ainsi qu'un accord pour la création d'un Conseil de coopération stratégique ont été signés", a annoncé le président turc lors d'une conférence de presse.
Il a qualifié de "stratégique" la relation entre les deux pays et affirmé vouloir accroître la taille des échanges commerciaux --actuellement de 500 millions de dollars par an-- à un milliard de dollars dans un premier temps, puis à 10 milliards de dollars (8,4 milliards d'euros).
"C'est une visite historique", a de son côté estimé M. Béchir, soulignant qu'il s'agissait de "la première visite d'un président turc au Soudan".

Le président soudanais est visé par deux mandats d'arrêt internationaux émis par la Cour pénale internationale (CPI) en 2009 et 2010 pour répondre de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre au Darfour, province de l'ouest du Soudan en proie depuis 2003 à une guerre civile qui a fait 330.000 morts, selon l'ONU.

https://www.lorientlejour.com/article/1091200/premiere-visite-derdogan-au-soudan-signature-daccords-commerciaux-et-militaires.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Sam 30 Déc 2017 - 17:34

Citation :
Grèce: un militaire turc, accusé par Ankara d'avoir participé au coup d'Etat manqué, obtient l'asile


AFP 30/12/2017


Un des huit militaires turcs qui avaient trouvé refuge en Grèce en juillet 2016 après le coup d'Etat manqué en Turquie a obtenu l'asile en Grèce, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Le militaire était le copilote de l'hélicoptère avec lequel les huit militaires s'étaient échappés le 16 juillet 2016 et avaient atterri à Alexandroupoli, ville grecque à la frontière avec la Turquie. Il a obtenu l'asile vendredi soir par l'instance indépendante d'asile, selon la même source.

Toujours d'après cette source, l'instance a jugé que d'après les comptes rendus des groupes de défense des droits de l'homme et du Conseil de l'Europe, la Turquie viole régulièrement les droits de l'homme depuis le coup d'Etat manqué et que le militaire turc serait en danger s'il était extradé.

Par ailleurs, les juges ont souligné qu'il n'y a aucune preuve que le copilote de l'hélicoptère a participé à la tentative de coup d'Etat, et qu'il ne savait même pas quelle était la destination finale de l'appareil quand il est parti de Turquie. La décision pour les sept autres militaires doit être rendue dans les semaines à venir.

En janvier, la Cour suprême grecque avait déjà refusé d'extrader vers la Turquie les huit militaires, malgré les pressions récurrentes d'Ankara.

Lors de sa visite officielle à Athènes début décembre, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait réitéré cette demande et avait assuré que le premier ministre grec Alexis Tsipras lui avait promis l'extradition des huit militaires au lendemain du coup d'Etat raté.

https://www.lorientlejour.com/article/1091968/grece-un-militaire-turc-accuse-par-ankara-davoir-participe-au-coup-detat-manque-obtient-lasile.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
avatar

messages : 22300
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france Aiacciu
Nationalité : France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   Dim 31 Déc 2017 - 21:11

Citation :
Erdogan : Les Etats-Unis, pour la démocratie uniquement quand ça les arrange


"Les Etats-Unis disent qu’ils ne soutiendront plus l’ONU. Où est votre foi en la démocratie ? Vous défendez la démocratie quand elle correspond à vos intérêts, et vous l’abandonnez quand les événements contredisent vos souhaits", déclare Erdogan

 page d'accueil > Turquie, titres de la journée 31.12.2017  Zahir Ajuz  Ankara
   



Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré dimanche que les Etats-Unis revendiquent la démocratie quand elle va dans le sens de leurs intérêts et s’en passent quand les événements vont à l’encontre de leurs souhaits.

Erdogan a tenu ces propos lors du 6eme Congrès ordinaire du Parti de la Justice et du Développement (Ak Parti), dans la province de Düzce (ouest).

Le président turc a déclaré : « Les Etats-Unis disent qu’ils ne soutiendront plus l’ONU. Où est votre foi en la démocratie ? Vous défendez la démocratie quand elle correspond à vos intérêts, et vous l’abandonnez quand les événements contredisent vos souhaits ».

La Turquie était consciente de la justesse de sa position dans la défense de la ville palestinienne de Jérusalem, a affirmé Erdogan, notant que son pays a réussi dans sa lutte pour le soutien de la ville sainte.

En ce qui concerne les menaces visant la sécurité de la Turquie, il a déclaré: « Quand on voit l'ampleur des menaces qui nous entourent, nous disons que cela est admirable, parce que cela montre à quel point ils nous craignent. Mais aussi importantes que soient les menaces, nous ne renoncerons pas à notre luttes contre elles ».

«Plus la Turquie se développe, plus les menaces qui nous entourent sont grandes», a déclaré Erdogan.

Et de conclure : «les anciens l'ont dit : les grands connaissent de grands tourments. Mais nous n'avons jamais accepté et nous n'accepterons jamais l'humiliation».

http://aa.com.tr/fr/titres-de-la-journée/erdogan-les-etats-unis-pour-la-démocratie-uniquement-quand-ca-les-arrange/1019445
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   

Revenir en haut Aller en bas
 
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 25 sur 26Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26  Suivant
 Sujets similaires
-
» une politique énergétique qui se fait désirer
» Traité d'Ambassade avec le Limousin et la Marche
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: