Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualités Algeriennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4321
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 14:07

adminPC a écrit:
Adam a écrit:


Citation :

Ethiopie: l’algérien Cevital envisage d’investir 360 millions $ dans le raffinage du sucre et la trituration d’oléagineux


Déjà ils ne savent pas raffiner ce qu'ils produisent  

Non mais sérieusement, je ne vois aucune stratégie dans les annonces faites par Rebrab, il passe du ferroviaire à l'agro-alimentaire  Question

Et puis il cherche les financements des banques, quelles banques ? si c'est pas les SUDAF je ne vois qui pourrait miser 360 M$ pour eux, surtout avec leur incompétence légendaire.

Tout ca c'est que de la com à usage interne, comme les ''futures"" mega-giga fermes de 20 000 hectares 200 000 000 de litres de lait dans 7 ans. Rassurer le populo en mode vous inquietez pas on se bouge

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 658
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 14:14

mourad27 a écrit:
je ne vois pas comment vont ils construire un reseau de rail dans une régions incontrôlable  et infesté de groupes terroristes  

Très bonne question!!

Citation :


Issad Rebrab veut un gigantesque chemin de fer en Afrique, mais est-ce vraiment sérieux ?

S’il a coutume de faire part de ses ambitions (en décembre dernier, il disait vouloir faire de l’Algérie l’atelier de l’Europe), le milliardaire Issad Rebrab, patron du groupe Cevital, a annoncé cette fois-ci son intention de développer un chantier pharaonique : un axe ferroviaire transcontinental africain.

L’Algérie reliée à l’Afrique du Sud

« C’est le moment où jamais pour l’Afrique de devenir la locomotive de la croissance. Aujourd’hui, l’Afrique a plusieurs défis : la sécurité alimentaire, les infrastructures ferroviaires, routières, aéroportuaires, elle a le défi aussi de son électrification, du problème climatique notamment l’eau… Mais si je dois les classer par priorité, c’est le désenclavement de beaucoup de pays africains [qui arrive en tête]. (…) Pour y arriver, le meilleur moyen, c’est le chemin de fer », a assuré le milliardaire, patron du groupe agro-industriel Cevital, en marge de la 5e édition du Africa CEO Forum à Genève.

Si elle voit le jour, cette ligne de chemin de fer, qui s’appuierait en partie sur des rails existants, reliera les ports méditerranéens à l’Afrique du Sud, en passant par la Zambie, et le continent d’est en ouest (de Djibouti jusqu’à l’Atlantique). « Il faut interconnecter tout ce réseau », explique Issad Rebrab. Car, le train représente le moyen le « moins coûteux par rapport à l’autoroute », celui qui exige le « moins d’entretien », et par lequel « on peut transporter de grands volumes de marchandises et de nombreuses personnes par rapport au transport routier », argumente le milliardaire, dans une interview vidéo réalisée par Jeune Afrique en marge de l’Africa CEO Forum.

Des « points chauds » desservis par cette voie ferrée

La réalisation de ce chantier aurait vocation à interconnecter les pays africains pour encourager le développement des échanges économiques. Son coût serait, selon une estimation provisoire de Rebrab, de 15 milliards de dollars (un million de dollars le kilomètre pour un terrain plat, trois ou quatre fois plus si d’autres infrastructures sont nécessaires, comme un viaduc, selon ses calculs).

Toutefois, en dépit des opportunités de développement avancées par le patron de Cevital, on ne peut ignorer tout un contexte géopolitique qui présente plusieurs écueils. Issad Rebrab a confirmé à Jeune Afrique que ce vaste chemin de fer passerait par le Sahara algérien, via la ville de Djanet. Puis qu’il relierait le Tchad.

De plus, la ligne déjà tracée entre Dakar et Bamako irait jusqu’à la ville portuaire de Lagos (au Nigeria), selon lui. C’est-à-dire qu’elle traverserait le Burkina Faso puis le Bénin. À moins que le milliardaire ne retienne un autre tracé, et que la ligne reliant l’Algérie au Tchad ne descende jusqu’à Lagos. Mais quelle que soit l’option retenue, un tel chantier devra faire face à de nombreux risques.

En effet, une partie du Sahel, théâtre -entre autres- d’une lutte de leadership entre l’organisation État islamique et Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), ferait donc partie du tracé du projet pharaonique.

La région de Djanet, à l’extrême-sud de l’Algérie, serait une des étapes, a indiqué Issad Rebrab. Elle fait pourtant partie d’une région toujours considérée « à risque », difficile à contrôler, selon les observateurs, en raison de la présence d’Aqmi et d’autres groupes de djihadistes affiliés. En 2011, une touriste a été enlevée dans cette zone.

De plus, l’organisation Boko Haram, née en 2002 au Nigeria, et qui a prêté allégeance à l’État islamique en mars 2015, sévit dans la région du Lac Tchad et menace une partie des pays de l’Afrique Centrale. Pourtant, le patron de Cevital cite la capitale N’Djamena dans les villes desservies par ce chemin de fer dédié au commerce.

Si la ligne Algérie – Tchad venait à relier Lagos, elle serait très certainement contrainte de passer par Maiduguri, la capitale de l’État de Borno, au nord-est du Nigeria. Cette ville est aussi le lieu où a été fondé Boko Haram il y a quinze ans. Elle est régulièrement une de ces cibles, et subit des attaques meurtrières. De plus, il n’est pas inutile de rappeler que le Nigeria est aussi la cible des Vengeurs du Delta du Niger (NDA). Certes, ce groupe de rebelles ne vise que les infrastructures pétrolières, étrangères et nationales, mais cet élément ajoute à la situation à risques de la région.

Enfin, et non des moindres, ce gigantesque réseau ferré traverserait le Darfour, région dans l’ouest du Soudan, afin de desservir le port de Djibouti. Sauf que depuis février 2003, une guerre civile perdure. Elle a provoqué l’une des plus graves catastrophes humanitaires : l’ONU avance que les combats ont fait au moins 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés.

Point d’interrogation sur le financement de ce méga chantier

Si malgré un tel contexte, Rebrab parvient à mobiliser les investisseurs, il devra toutefois faire face à d’autres difficultés. Et non des moindres. Ce projet transnational devra remporter l’adhésion des décideurs politiques des pays concernés, à commencer par l’Algérie où le patron de Cevital se plaint régulièrement du blocage de ses projets. Les grands chantiers nationaux sont généralement à l’initiative des chefs d’État africains, et non d’une initiative extérieure.

De plus, il faut indiquer que certains pays n’ont pas attendu la proposition de Rebrab pour développer les transports ferroviaires transnationaux, bien conscients des opportunités d’échanges économiques qu’ils permettent. La Chine est même la principale locomotive puisqu’elle mène -depuis plusieurs années déjà- une course aux investissements. Avec une petite nuance : il s’agit là d’investissements publics.

Au Kenya, la construction d’un chemin de fer reliant Mombasa à Kampala, puis à Kigali et Djouba, fut l’un des projets phares du président il y a quelques années déjà. Il a été financé par la banque publique chinoise, la China Exim Bank, et construit par China Road and Bridge Corporation (CRBC), une entreprise d’État. Autre exemple, une ligne de 752 km, destinée au fret, qui sépare Addis-Abeba (Éthiopie) de Djibouti a été inaugurée en octobre 2016. Elle est aussi financée par la Chine.
http://www.tsa-algerie.com/20170323/issad-rebrab-veut-gigantesque-chemin-de-fer-afrique-vraiment-serieux/

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
adminPC
1ere classe
1ere classe
avatar

messages : 68
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 14:24

Very Happy
Citation :


Sonatrach dos au mur

La fin du mois de mars devrait marquer pour le groupe Sonatrach le début des renégociations des contrats gaziers à long terme conclus avec ses clients depuis une vingtaine d’années.

Le début du long processus de négociations que doit mener le groupe s’enclenchera dans quelques semaines avec la révision des contrats conclus avec son partenaires français Engie (ex-Gaz de France), avant de s’étendre au fur et à mesure à d’autres contrats signés notamment avec les pays du sud de la Méditerranée, suite au vote de la loi sur les hydrocarbures en décembre 1991.

Des contrats qui se sont renforcés et multipliés dans le sillage des projets de gazoducs reliant l’Algérie à l’Europe et qui plaçaient l’Algérie en tant que fournisseur naturel et incontournable de l’Europe. Malgré le changement de conjoncture, l’Algérie restera toujours, selon les experts, un partenaire fiable et privilégié de l’Europe au vu des infrastructures existantes et de sa proximité avec ses clients.

Ainsi, pour l’ancien PDG de Sonatrach et expert pétrolier, Abdelamdjid Attar, contacté par El Watan, «l’Algérie a des atouts majeurs que peu de pays possèdent. Le premier, même si cela peut paraître paradoxal, vient du fait que l’Algérie produit en ce moment avec le maximum de ses capacités qui correspondent déjà aux engagements contractuels de livraison jusqu’en 2019-20120, et n’ont jamais connu de rupture depuis des décennies. Le deuxième avantage est la proximité avec ses principaux clients de l’Europe du sud et sa liaison avec déjà trois gazoducs pouvant livrer la majeure partie de ses exportations avec beaucoup de flexibilité.

Le troisième avantage repose sur des capacités de GNL déjà surdimensionnées et complémentaires par rapport au transport par gazoducs. Ces deux moyens sont en mesure d’assurer un volume d’exportation largement supérieur à la production commercialisable totale qui est d’environ 85 milliards de m3».

Le poids de la conjoncture

L’Algérie, forte de ses atouts, devra bientôt se conformer à de nouvelles règles de jeu imposées par la concurrence et les nouveaux tarifs du gaz. En l’absence d’une Opep du gaz qui aurait pu — comme c’est le cas pour le pétrole — cristalliser les efforts des producteurs et défendre leurs intérêts face à leurs clients, l’Algérie n’as d’autre choix que d’agir pour affiner sa stratégie de négociation et sauvegarder sa place. Un premier changement s’est opéré déjà dans le discours officiel.

Loin de l’intransigeance clamée depuis des années aussi bien par le ministre de l’Energie Noureddine Boutarfa que par les responsables de Sonatrach, l’Algérie se prononce actuellement pour «une reconsidération des contrats à long terme» au vu des demandes des clients européens, mais aussi parce qu’elle veut imposer les meilleurs termes lors de l’établissement des prochains contrats. La sortie publique des dirigeants du secteur peut s’apparenter à une volonté de reprendre l’initiative vis-à-vis de l’Europe et de ne plus être sur la défensive, et donc en position de faiblesse, face à l’arrivée de nouveaux producteurs et à la rude concurrence qui s’est installée au sein même du marché européen.

C’est en tout cas une des lectures que l’on peut faire suite au récent positionnement des pouvoirs publics sur la question des contrats gaziers, même si, selon d’autres lectures, Sonatrach est de toutes les façons obligée de céder aux pressions de ses clients et de revoir ainsi ses conditions pour garder des parts de marché. Le désormais ex-PDG de Sonatrach, Amine Mazouzi, avait évoqué récemment «une reconsidération de la durée des contrats qui lient le groupe à ses partenaires» en estimant — le 24 février 2017 à partir de Hassi Messaoud où il se trouvait à l’occasion de la célébration de la nationalisation des hydrocarbures — que son groupe allait revoir la durée des contrats à long terme tel que le souhaitaient ses partenaires, mais aussi selon les intérêts de Sonatrach qui choisit un double positionnement sur le long terme et le marché spot. La position de Sonatrach est en tout cas moins intransigeante par rapport à celles exprimées jusqu’en 2016 par les responsables du secteur.

Une renégociation incontournable

Le changement de discours est intervenu avec l’arrivée du nouveau ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa. Ce dernier a estimé il y a quelques mois que la renégociation est «une option incontournable». Pour le ministre, la concurrence du gaz américain et australien change la physionomie du marché et «l’Algérie n’a pas d’autre choix que de se mettre en compétition». Selon le ministre, «l’époque où le vendeur faisait la loi est révolue», l’ancien modèle étant «bel et bien mort» Very Happy . Le constat ayant été établi, la renégociation est aujourd’hui vraiment lancée.

Elle se fera dans le sens d’un raccourcissement de la durée du contrat qui ne devrait plus dépasser dix à quinze ans au lieu de la moyenne de vingt à vingt-cinq ans en vigueur jusqu’à présent. Une série de renégociations devrait ainsi toucher tous les contrats arrivant pour la plupart à expiration entre 2017 et 2019.

Il est à rappeler que le premier contrat à long terme a été signé par Sonatrach en octobre 1994 avec le groupe italien ENEL en vue de l’achat de gaz sur vingt ans avec la compagnie algérienne. L’accord portait alors sur la livraison de 4 milliards de m3 de gaz chaque année à partir de 1995. En 2006, un nouvel accord a ensuite été signé en prévision de la réalisation du Galsi, le gazoduc reliant l’Algérie à la Toscane en Italie.

Lors d’une cérémonie à laquelle ont assisté, à Alger, le président de la République Abdelaziz Bouteflika et le Premier ministre italien Romano Prodi, la compagnie italienne ENEL a signé un accord avec Sonatrach pour la fourniture de gaz naturel via le gazoduc Galsi alors en construction. L’accord devait permettre à ENEL — qui importait alors directement 6 milliards de m3 de gaz par an à partir du gazoduc Transmed avec des contrats venant à échéance en 2019 — d’importer 2 milliards de m3 de gaz par an pendant 15 ans à compter de la mise en service du gazoduc.

Pour ce qui est des contrats signés par l’Algérie avec son client français, il est à rappeler que Sonatrach et Gaz de France (actuellement Engie) avaient décidé en 2007, lors de la visite en Algérie du président français Nicolas Sarkozy, de prolonger jusqu’en 2019 leurs contrats de gaz naturel liquéfié (GNL) arrivant à échéance en 2013, pour un montant annuel de l’ordre de 2,5 milliards d’euros. Les approvisionnements en gaz naturel algérien portaient alors sur un volume total de l’ordre de 10 milliards de m3 et représentaient près de 15% des approvisionnements du groupe français, faisant de l’Algérie l’un de ses principaux fournisseurs.

Engie et sonatrach renégocient

La coopération entre Gaz de France, actuellement Engie, et Sonatrach s’était également enrichie fin 2006 d’un nouveau contrat de 20 ans portant sur l’achat d’environ 1 milliard de m3 de gaz naturel destiné à être transporté à travers le Medgaz, dans lequel Gaz de France est partenaire à hauteur de 12%.

C’est probablement cet accord arrivé à échéance qui sera revu dans les prochaines semaines à Paris, où devrait se déplacer le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, selon une information de Reuters. Il est à rappeler que de nombreux autres contrats ont également été signés par Sonatrach il y a vingt ans avec ses clients européens, dont l’Espagne et le Portugal pour la fourniture du gaz via les gazoducs reliant l’Algérie à l’Europe. Il en est ainsi des contrats signés, en 2006, avec la compagnie espagnole Endesa pour la fourniture de gaz à travers le Medgaz à partir de 2008. Endesa, 1er producteur d’électricité en Espagne et Sonatrach avaient auparavant signé, en juin 2001, un contrat de vente et d’achat de GNL de long terme pour un volume de 1 milliard de m3.

Par ailleurs, en 2005, Sonatrach et la compagnie espagnole Iberdrola ont procédé à la signature d’un accord concernant l’accroissement des quantités annuelles du contrat de vente/achat de gaz à travers le projet Medgaz, signé en juillet 2004 de 1 milliard de m3 à 1,6 milliard de m3/an. Fin 2005, Sonatrach a également procédé à la signature d’un contrat de vente de gaz naturel avec la société espagnole CEPSA dans le cadre du projet Medgaz.

D’une durée de 20 ans, ce contrat porte sur un volume de 1,6 milliard de m3 par an. En 2006, Sonatrach avait conclu également cinq accords de vente/achat de gaz naturel à travers le projet Galsi avec respectivement Edison pour un volume de 2 Gm3/an, Enel pour un volume de 2 Gm3/an, Hera pour un volume de 1 Gm3/an, Ascopiave pour un volume de 0,5 Gm3/an et Worldenergy pour un volume de 0,5 Gm3/an.

REPÈRES

> Le 1er octobre 1994. Sonatrach signe le premier contrat à long terme avec l’italien Enel pour un volume de 4 milliards de mètres cubes, qui a augmenté à 6 milliards de m3 en 2002, avec des contrats venant à échéance en 2019.

> Juin 2001. Endesa, 1er producteur d’électricité en Espagne et Sonatrach ont signé un contrat de vente et d’achat de GNL de long terme pour un volume de 1 milliard de m3.

> 7 juillet 2004. Iberdrola a signé avec Sonatrach un protocole de vente/achat de gaz à travers le Medgaz, pour un volume de 1 milliard de m3 par an.

> 17 décembre 2005. Sonatrach a signé un contrat de vente de gaz avec CPSA dans le cadre du projet Medgaz. D’une durée de 20 ans, ce contrat porte sur un volume de 1,6 milliard de m3 par an.

> 22 décembre 2005. Sonatrach et Iberdrola signent un accord en vue de l’accroissement des quantités annuelles du contrat de vente/achat de gaz à travers le projet Medgaz, signé en juillet 2004, de 1 milliard de m3 à 1,6 milliard de m3/an.

> 22 mai 2006. Signature d’un accord entre Sonatrach et Endosa pour la livraison de 0,96 milliard de m3 de gaz par an à travers le nouveau gazoduc sous-marin Medgaz.

> 19 novembre 2006. Sonatrach signe les contrats de vente de gaz dans le cadre du projet Galsi avec respectivement Edison pour un volume de 2 Gm3/an, Enel pour un volume de 2 Gm3/an, Hera pour un volume de 1 Gm3/an, Ascopiave pour un volume de 0,5 Gm3/an et Worldenergy pour un volume de 0,5 Gm3/an.





Glossaire

Contrats gaziers à long terme

Ce sont des contrats de longue durée, souvent comprise entre 20 et 30 ans, conclus directement entre un vendeur et un acheteur, comme c’est le cas pour Sonatrach et ses différents partenaires en Europe. Par le biais de ces contrats, le producteur s’engage à livrer un certain volume de gaz naturel — selon un calendrier et diverses conditions contractuelles — en supportant un risque lié au prix. Celui-ci est défini dans le cadre du contrat et ne changera pas, quelles que soient les évolutions du marché.

La clause Take or Pay :

les contrats long terme comportent des clauses appelées «Take or Pay». Elles font supporter un «risque de volume» à l’acheteur, puisqu’il doit s’engager à payer une quantité minimale de gaz naturel, que celui-ci soit enlevé ou non.

http://www.elwatan.com/une/sonatrach-dos-au-mur-23-03-2017-341776_108.php

Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13037
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 14:52

Attendez vous à un scandale sur leur usine playmobil.... La réalité face au fantasme et à la propagande fait très mal ! Révélation en image à mourir de rire à venir Laughing

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 658
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 15:08

Citation :


Tebboune confirme le gel des importations : « On ne peut pas protéger l’économie nationale en faisant de l’Algérie une poubelle »

Abdelmadjid Tebboune, ministre du Commerce par intérim, a confirmé, ce jeudi 23 mars, l’envoi d’une note aux banques pour ne pas autoriser les domiciliations pour les opérateurs dont les licences d’importation sont arrivées à terme, comme révélé mercredi par TSA.

« Nous avons dit aux banques que les licences et les autorisations d’importation de 2016 sont arrivées à échéance. Les produits de première nécessité, le sucre, l’huile, le café, le thé, les légumes secs, les céréales ne sont pas concernés. On continue donc à importer avec les anciennes licences jusqu’à délivrance des nouvelles (…) On ne privera l’Algérien d’aucun produit », a-t-il déclaré sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale.

« Rien n’est à l’arrêt. Les licences et les autorisations qui ont été données en 2016 sont arrivées à échéance. Et nous sommes à la fin du premier trimestre 2017 et ça continue à venir. Au final, au lieu de réduire la facture d’importation, on va la doubler puisqu’il y a 2016 et 2017 », a-t-il ajouté précisant qu’aucun produit n’est interdit à l’importation.

Selon lui, les intrants n’ont pas été bloqués. « On n’arrête aucune usine, aucun produit de première nécessité. Mais nous contrôlons la qualité, les prix et les quantités », a-t-il appuyé.

Les licences d’importations introduites par le gouvernement sont, selon lui, de la régulation pure et simple. « À un moment donné, tout le monde importait n’importe quoi. Pour les produits phytosanitaires, on ne savait pas ce qui était importé en qualité et en quantité. Sans faire de la caricature, un pays qui a un déficit de 17 milliards de dollars dans sa balance commerciale a-t-il le droit de laisser les gens importer duchewing-gum pour une valeur annuelle de 18 millions de dollars ? A-t-il le droit de laisser importer pour 200 millions de dollars de ketchup, de la mayonnaise, de la sauce préparée alors que cela peut être fait par les Algériens   ? (Allez du boulot pour les femmes au foyer  Smile  ) Avec ces futilités que sont les biscuits, les chocolats et je ne sais pas quoi, 7,8 milliards de dollars ont été dépensés pour les importations en 2016 », a-t-il noté invitant les chocolatiers étrangers à venir investir en Algérie.

Il a indiqué que l’importation de la banane coûte en valeur 180 millions de dollars annuellement. « On importe du plastique. Je ne parle pas de la matière première, des intrants. Je parle de ce qui est produits finis. Nous sommes un pays de pâtes alimentaires de bonne qualité. Malgré cela, on a importé pour 11 millions de dollars de pâtes alimentaires, 65 millions de dollars de ketchups et sauces, 35 millions de dollars de shampoing (il y a toujours le Ghassoul ou shampoing d'argile  Smile   ), 30 millions de dollars de biscuits, 10 millions de dollars d’olives », a-t-il détaillé.

Il a précisé que des biscuiteries algériennes exportent leurs produits vers l’Europe. « Et on les inonde avec des produits douteux dont on ne sait pas d’où ils viennent et comment ils sont composés. Les produits importés n’étaient pas soumis à autorisation. Nous sommes allés vers un libéralisme ultra-orthodoxe, sans moyen de contrôle. Et là, on attend que le pétrole monte comme on attend le croissant du Ramadan  Laughing . Faisons des économies sur ce que nous avons », a préconisé le ministre.

Il a annoncé que son département a éliminé trois ou quatre importateurs de bananes « parce qu’ils sont des fraudeurs ». « Maintenant, c’est de la transparence   . Il y a des critères qui sont arrêtés par une commission, pas par le ministre du Commerce. Une commission où tous les ministères sont représentés. Si 200 importateurs de bananes répondent à ces critères, ils sont les bienvenus », a souligné M. Tebboune.

« L’Algérie ouverte aux quatre vents »

L’action du gouvernement est réfléchie, selon lui. « Elle est gouvernementale. Elle s’inscrit directement dans la sauvegarde de l’intérêt et de l’indépendance nationales. Il s’agit de rééquilibrer la balance de paiements. En 2016, nous avons enregistré un déficit de la balance commerciale de plus de 17 milliards de dollars. C’est énorme. C’est le budget de plusieurs pays de notre continent. Ce déficit, il faut bien le payer par des réserves de changes », a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Les réserves de changes ne sont pas faites pour les importations débridées qui ne servent ni l’économie, ni le citoyen ».

L’Algérie est entrée, selon lui, dans une nouvelle politique de croissance qui signifie l’augmentation et l’encouragement de la production nationale en vue de satisfaire les besoins nationaux et exporter. « On ne peut pas protéger l’économie nationale en laissant l’Algérie ouverte aux quatre vents, en faisant de l’Algérie une poubelle, en important de la pacotille, des produits de 7e et de 8e nécessité. Ensuite, il faut protéger la santé du citoyen. Tout le monde a vu ce qui se passe. Il y a des maladies qui apparaissent, les maladies de la peau   (On commence à s'inquiéter pour la santé des algériens. Tebboune en mode médecin  Smile ). On importe des cosmétiques de n’importe où, de Syrie, de pays qui n’en produisent pas. L’origine est inconnue, il n’y a pas d’analyse chimique. C’est tout cela que nous voulons reprendre », a-t-il dit.


http://www.tsa-algerie.com/20170323/tebboune-confirme-gel-importations-on-ne-proteger-leconomie-nationale-faisant-de-lalgerie-poubelle/

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3370
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 15:50

la source de leur déficit financier et plein sous leur yeux et s'obstinent comme même de faire semblant qu'ils y a rien.

on va voir ce que il adviendra d'eux lorsque on va couper le robinet d'oued Guir
Revenir en haut Aller en bas
FAR SOLDIER
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4578
Inscrit le : 31/08/2010
Localisation : Les Mureaux / Kenitra
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 16:00

Fahed64 a écrit:
Attendez vous à un scandale sur leur usine playmobil.... La réalité face au fantasme et à la propagande fait très mal ! Révélation en image à mourir de rire à venir Laughing

Ahaha oui j'ai vu les photos, j'arrivais pas a croire mes yeux . Hyundai made in Tahkout Smile

_________________


Administrateur - Page Officielle Facebook "FAR-MAROC" 
Suivez ce lien  Arrow  https://www.facebook.com/farmarocofficielle
Revenir en haut Aller en bas
Socket-error
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 977
Inscrit le : 03/04/2016
Localisation : FRANCE
Nationalité : Maroc

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 16:51

Fahed64 a écrit:
Attendez vous à un scandale sur leur usine playmobil.... La réalité face au fantasme et à la propagande fait très mal ! Révélation en image à mourir de rire à venir Laughing

Ils vont monter les roues c'est déjà un bon début






_________________
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4321
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 17:11

 Mais ce n'est une surprise que pour les algériens qui aiment bien se mentir pour flatter leur nif. On a posté ici meme les videos et les photos de la ""ceremonie"" de la premiere hyoudai sortie ""d'usine"" et c'était l'évidence meme. Meme pour renault c'est quasiment la meme chose.

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
Alloudi
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6456
Inscrit le : 11/10/2008
Localisation : morocco
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 17:19

dans peu de temps, les pneus arriere seront aussi montés en Algerie, sa doublera le taux d integration Wink

_________________
Gloire à nos aieux  
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3370
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 17:52

c'est un bon travail de sap du moral des algériens, Bravo pour ce scoop
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13037
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 17:55

Non Renault est le seul projet sérieux, ils ont construit une SOMACA la ba. Dans tout les cas aucun constructeur ne prendra le risque de s'installer sérieusement en Algérie. 

Ce pays est au bord de l'effondrement, le marché de l'automobile vivait une bulle et avec l'effondrement d'y pouvoir d'achat des gens, ils ne s'en relèveront pas. 

Au moindre soubresaut, les ateliers de montage de pneu fermeront et avec eux leur sentiment de bouizance rigiounal Smile

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
mourad27
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 5123
Inscrit le : 19/02/2012
Localisation : PARIS
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 17:58

sauf que somaca construit seul les carcasses des dacia du coté algérien ils importent encore les carcasse de turquie ou roumanie

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13037
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 18:08

A mourir de rire.... Hyundai prépare un projet de montage encore plus complexe que celle de montage de pneu... 

Ils sont unique... dommage que le dîner de concerts ne soit qu'un film

Citation :
Tahkout Manufacturing Company (TMC), propriétaire de l’usine d’assemblage des véhicules Hyundai en Algérie, a répondu aux critiques dont l’entreprise fait l’objet. Des photos ont en effet circulé sur les réseaux sociaux montrant des véhicules Hyundai neufs et emballés, importés dans des containers, où seules les roues étaient démontées, mettant en cause la pertinence de l’usine d’assemblage Tahkout.
Citation :



« TMC a commencé par l’assemblage des véhicules comme l’ont fait précédemment deux autres constructeurs de renommée mondiale en Algérie en appliquant le principe du SKD qui demeure le plus simple et le plus adapté à notre pays, dans le sens où il applique une formule d’assemblage de kits assez simple », explique TMC dans un communiqué publié ce jeudi, qui rappelle également que l’usine « de montage a été réalisée en un temps record qui ne dépasse pas les 9 mois ».










L’entreprise indique en outre avoir lancé un deuxième projet d’usine, « encore plus complexe, qui demande plus de technicité et un investissement assez conséquent ainsi qu’une main d’œuvre très qualifiée comparée aux industries du SKD », affirme TMC.


Le projet, « qui se dit CKD a été entamé, et une grosse partie de ce projet est déjà en cours de réalisation telle que la mise en place des lignes de production et la construction des ateliers de soudage et de peinture, un projet qui voit le jour graduellement et sera finalisé dans peu de temps ».


« Le projet de l’intégration des composants et de pièces produites en Algérie par des entreprises algériennes, viendra compléter les efforts fournis par les équipes ayant participé à la concrétisation du premier projet de l’assemblage », affirme par ailleurs le communiqué de Tahkout Manufacturing Company.


TSA

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13037
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 18:09

mourad27 a écrit:
sauf que somaca construit seul  les carcasses  des dacia du coté algérien  ils importent encore les carcasse de turquie ou roumanie


Chut faut pas leur dire et leur laisser un espoir Laughing

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1073
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 18:33

WRANGEL a écrit:
Morceaux choisis; l'algerie les usa et le nif.



faut rester vigilent .

derrière cette nomination y a surement un marché conclut entre les Yankees et les responsables algeriens

.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2952
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 18:45

simplet a écrit:
WRANGEL a écrit:
Morceaux choisis; l'algerie les usa et le nif.



faut rester vigilent .

derrière cette nomination y a surement un marché conclut entre les Yankees et les responsables algeriens

.

C'est même certain!
Ils vendent l'Algérie pour obtenire les moyens de nuire au Maroc.
Et demain ils vont sans gêne mentir à tout un peuple pour accuser le Maroc de tous leurs maux!
qu'Allah protège le Royaume et ses habitants des plans du diable et ses alliés contre lui. amine.

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
WRANGEL
General de Division
General de Division
avatar

messages : 4321
Inscrit le : 28/11/2009
Localisation : france
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 19:34

AMINE

_________________

""Qu'importe que je sois de mauvaise foi puisque je lutte pour une cause juste.
        Qu'importe que je lutte pour une cause injuste puisque je suis de bonne foi""


“L'histoire n'est que la géographie dans le temps, comme la géographie n'est que l'histoire dans l'espace.”

Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
avatar

messages : 6929
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 23:09

cette fois si trump va contre le Maroc,il faut inviter les chinois ou les russes a une manoeuvre militaire a Tata.Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Brigade
General de Brigade
avatar

messages : 3370
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 23:12

juba2 a écrit:
cette fois si trump va contre le Maroc,il faut inviter les chinois ou les russes a une manoeuvre militaire a Tata.Vraiment.

Manoeuvre. Noooo!!!!!!

Un port d'attache et base sousmarine. Yeeeeeeees
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2952
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Jeu 23 Mar 2017 - 23:50

il faut jouer l'équilibre et non être à fond avec l'un ou l'autre.
Il en va de l'intérêt du Maroc.
dans quelques années Trump sera remplacé par un autre.. donc il ne faut pas hypotèquer nos relations à cause de cet imbécile!
Le monde entier en prend pour son grade, il n'est pas focalisé que sur les arabes et musulmans!
les européens ont eu leur part, et ce n'est pas fini...
donc pas de réponse a chaud...

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
simplet
Commandant
Commandant


messages : 1073
Inscrit le : 20/05/2012
Localisation : MONTREAL
Nationalité : Maroco-Canadien
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 24 Mar 2017 - 1:52

Trump est proche des militaires. Le Maroc a toujours eu des meilleures relation avec le Pentagone qu'avec le Secrétaire d'État

.

_________________
.


"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option."  Bob Marley.

.
Revenir en haut Aller en bas
adminPC
1ere classe
1ere classe
avatar

messages : 68
Inscrit le : 23/12/2016
Localisation : France
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 24 Mar 2017 - 14:21

BOUBOU a écrit:
il faut jouer l'équilibre et non être à fond avec l'un ou l'autre.
Il en va de l'intérêt du Maroc.
dans quelques années Trump sera remplacé par un autre.. donc il ne faut pas hypotèquer nos relations à cause de cet imbécile!
Le monde entier en prend pour son grade, il n'est pas focalisé que sur les arabes et musulmans!
les européens ont eu leur part, et ce n'est pas fini...
donc pas de réponse a chaud...

Je suis de ton avis. il reste beaucoup de questions en suspend :

- Est ce que les US veulent perdre un allié pour un régime en phase terminal ? Si oui ils ont quoi en échange ?

ce n'est pas une base perdu dans le désert qui va changer la politique étrangère des US vis a vis d'un allié de longue date. (le Niger et le Mali  est plus judicieux comme choix pour l'africom)
ils ont une réputation à défendre, surtout que les russes ont profité de ça, en disant vous voyez ils ont lâché moubarak, Ben Ali etc.  ils vous lâcheront aussi...

Le roi a souligné le problème des administrations occidentale qui manquent de constance et de clarté  au sommet  du Golf.
ils l'ont peut être compris ...

- Est ce que l’Algérie est à ce point stratégique ? Si oui quels atouts ?

pitié ne me dite pas le pétrole ou gaz


si on interprète le message des US " le roi M6 nous a envoyé un message, on l'a reçu 5/5 , on va le titiller avec les fakakris "

les fakakirs dans cette histoire ont baissé leurs froc en pensant prendre la place du maroc, mais ils ne comprennent  pas que les US les utilise pour draguer le maroc  

je dirais même que les américains veulent accélérer leurs chutes en pompant plus vite ce qui leurs restent en devise, la fameuse ferme qui ne verra jamais le jours dans le désert algérien en est un exemple.

d'ailleurs jamais vu des entreprises US aider à construire un pays ...
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Sous lieutenant
Sous lieutenant
avatar

messages : 658
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 24 Mar 2017 - 16:00

Citation :


Incident diplomatique : 20 fonctionnaires du MAE expulsés d’Arabie Saoudite


DIA-24 mars 2017: 20 hauts fonctionnaires du ministère des affaires étrangères algériennes, ont été expulsés mercredi de force et sans coordination, par les autorités saoudiennes, a rapporté ce soir Ennahar. Selon la même source, ni les services de l’ambassade à Riad, ni la délégation algérienne, ni même le Ministère des affaires étrangères algérien, n’ont été informés de cet incident grave qui a touché des diplomates et des fonctionnaires algériens.

Certains diplomates qui souhaitaient simplement accomplir le pèlerinage à la Mecque ont été expulsés et refoulés dans le même avion revenant de l’Arabie Saoudite dans la nuit de mercredi.

Suite à cette affaire, le ministère des affaires étrangères a contacté l’ambassade de l’Arabie Saoudite à Alger pour la restitution des passeports de complaisance aux fonctionnaires algériens.

Auparavant, l’ambassade d’Arabie Saoudite a refusé d’octroyer plus de 500 demandes de visas présentées par des institutions officielles et un nombre de hauts responsables algériens dont le secrétaire général au ministère des affaires étrangères Abdelmadjid Bouguerra, le ministre délégué auprès d’un important ministère, ainsi qu’une haute personnalité politique à la tête de l’une des plus grandes institutions de l’Etat.

Cette affaire intervient au moment où les relations entre l’Arabie Saoudite et l’Algérie connaissent des tensions, suite au rapprochement politique entre l’Algérie et l’Iran. Tout a commencé quand l’Algérie n’a pas reconnu le Hizbollah comme étant un mouvement terroriste. Les médias arabes et notamment saoudiens installés à Londres ont mené une campagne de dénigrement contre l’Algérie.

Récemment l’Arabie Saoudite a accusé l’Algérie d’introduire des étrangers et même des iraniens dans sa délégation envoyée en Arabie Saoudite. Ce que a fermement démenti le ministre des affaires religieuses Mohamed Aissa qui a confirmé que tous les membres de la délégation algérienne en déplacement en Arabie Saoudite sont de nationalité algérienne.


https://dia-algerie.com/incident-diplomatique-20-fonctionnaires-mae-expulses-darabie-saoudite/

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Lieutenant
Lieutenant
avatar

messages : 796
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   Ven 24 Mar 2017 - 18:55

Citation :

Pour en Finir avec cette Histoire de vehicules “Algeriens”


FERHAT AIT ALI·FRIDAY, MARCH 24, 2017
 
La Fameuse TMC de Tiaret, a émis la réponse attendue aux photos relatives à son montage de véhicules algériens, dans cette réponse il est aussi bien question du caractère normal de cette vision de la construction automobile, partagée selon ses déclarations avec les autres "constructeurs", que du caractère temporaire de cette activité dans une forme qu'elle qualifie de SKD, en attendant le CKD et pourquoi pas l'élaboration d'un modèle Algérien tant qu'on y est.
Pour ce qui est des autres constructeurs, ils ne différent pas vraiment de TMC en matière de perception du marché algérien et surtout de la perspicacité des décideurs locaux.
Ils font donc tous la même chose, histoire de continuer à vendre sous ce camouflage ce qu'on leu a interdit de faire sous un autre, sauf pour les heureux détenteurs d'un quota lui même subordonné, à ce genre d'investissements.
Pour ce qui est du SKD, comme technique adaptée à un pays comme le notre, je dis oui , ce genre de coups est effectivement adapté à un pays comme le notre, gouverné par des bureaucrates comme les nôtres, mais ce n'est pas du SKD.
Les concepts et néologismes anglicisants étant galvaudés chez nous sans jamais être explicités au commun des mortels, pas d'illustres incompétents dont la prééminence semble être le rabâchage de concepts qu'il ne maîtrisent pas très bien eux même, ils est peut être utile de les mètres un bonne fois pour toute à la disposition du public en appelant un chat un chat.


Avant de les qualifier, avec leur promoteurs et les autorités qui les ont adoubé, dans une des deux catégories suivantes: investisseurs industriels, ou charlatans fumistes
Le SKD,
en Anglais Semi Knocked Down, soit en français semi démonté, ce qui revient non pas à fabriquer sur place, mais à exporter vers le lieu d'assemblage un Kit, fait de composants à moitié démontés ou à moitié montés, comme par exemple, des moteurs entiers, des boites entières et des fusées avec tout 'ensemble de traction, ainsi que des essieux avec les roues montées, et des portes équipées, pour des coques aménagées
Soit environ, une cinquantaine d'opérations de montage par véhicule
Il n'a jamais été question de véhicule ou de quoi que ce soit, totalement montés avec des essieux ou roues démontées, sinon tous les vulcanisateurs d'Algérie seraient en droit de se déclarer industriels automobiles
Ces véhicules ne sont de ce fait pas des SKD, mais des voitures sans roues
Et un scandale des SKD /CKD a frappé le pays dans les années 90 relativement à des articles électroménagers importés sous ce régime, avec juste les portes démontées.
Prendre les gens pour des imbéciles, n'en fait pas forcement des imbéciles.
Le CKD, ou completly  Knocked down.
soit le démontage total du véhicule ou de n'importe quel produit exporté pour être monté sur Place, sous entend, que tous les composants du véhicule, viendront démontés, y compris les moteurs, et les accessoires aussi infimes soient ils.
Cette formule, est une fumisterie dans le domaine automobile, et personne n'a jamais monté un moteur sur le site d'assemblage des vehicules, ni un tableau de bord par composants, dans la zone de montage final, sauf à le produire sur place.
Dans ce cas, précis, parler d'un futur complexe CKD, est une blague, et personne ne l'a jamais fait et ne le fera jamais, même la SNVI après 45 ans d'existence n'a jamais importé de moteurs ou boites démontées, ou de trains avant ou arrière en composants séparés.
Le SCKD,
est le Semi completed, Knocked down, ou la phase ultime de l'intégration locale, qui consiste à envoyer sur place, des composants démontés et semi ouvrés, non seulement pour le montage, mais pour la finition sur place.
Ceci revient à dire, que dans le pays de destination, il existe une industrie capable de faire les finitions même sur les composants réceptionnés, et de ce fait qu'il existe au préalable une industrie de composants ou un savoir faire en général appartenant aux filiales des sous traitants et des constructeurs engagés dans l'opération, comme dans les avions à pavillons multiples comme Airbus.
Et ce n'est pas notre cas de figure.
Le Taux d'intégration.
Ce vocable ruminé comme un vieux chewing-gum chez nous, doit être aussi explicité, pour que chacun en tire les conclusions qu'il veut bien en Tirer.
Parler d'un taux d'intégration, en se basant sur le facteur financier, dans le cout final du véhicule vendu, en y intégrant les frais de montage, et de personnel local y compris dans le transport et le transit, est fumeux,
Par contre parler d'un taux d'intégration, en fonction du nombre et du prix des composants réellement locaux, intégrés à ce véhicule est plus cohérent, et plus logique.
Mais pour arriver à calculer ces taux, il faudrait peut être, tenir compte de la valeur de chaque composant dans un véhicule et des capacités locales à produire ces composants à forte valeur ajoutée.
Pour la majeure partie des véhicules circulant dans le monde, on peut dire que la partie motorisation et transmission, représente entre 30 et 50% du prix final du véhicule, et ce n'est pas par hasard si le même véhicule, avec les mêmes équipements, change de valeur de 30% et parfois même passe au double, avec une augmentation de sa cylindrée et la nature de sa motorisation.
Le reste des équipements de direction, et de suspension, ainsi que les divers équipements de confort, représentant en général dans entre les 15 et 30% de la valeur du vehicule, en fonction du standing.
Il reste un éléments qui ne change pas beaucoup pour la même gamme, c'est la coque, qui elle fluctue entre 55 et 20% en fonction des équipements restants du véhicule.
Ainsi plus le véhicule est puissant et luxueusement équipé, moins la coque compte dans sa valeur finale.
Le taux d'une coque de maruti dans le coup de revient du véhicule est de loin supérieur à celui d'une Mercedes, une fois les frais de coupe et de calculs aérodynamiques et esthétiques amortis..
Or dans notre pays, je ne vois pas ce que nous pourrons produire, localement dans l'immédiat ou à moyen terme, comme composants, en dehors de la coque, et des accessoires externes, de la sellerie de bas de gamme, et des composants les moins coûteux.
Qui eux pourront éventuellement, représenter un certain taux appréciable sur des véhicules de bas de gamme, mais rien du tout sur les véhicules de haut de gamme, comme les santa fé ou les Golf.
Cette Histoire de taux d'intégration est de ce fait à prendre avec des pincettes.
De toute manière le CKD/SKD est l'ennemi du taux d'intégration, dans le monde entier, personne ne mixe ses composants avec ceux trouvés sur place, dans le domaine mécanique, sauf quand il s'agit d'équiper un modèle construit à la base sur place de composants étrangers au pays de montage, et là on ne parle plus de CKD, mais de schéma composé.
Parce que le CKD ou SKD est destiné à envoyer dans un endroit donné un Kit complet fractionné ou semi fractionné, pour économiser sur la main d'œuvre ou les taxes locales. et rien d'autre.
Dire que nous allons produire des pièces moteur, freinage, direction ou suspension dans l'état actuel des choses est une mystification.
Aucun constructeur n'acceptera même en SCKD, d'intégrer des pièces locales d'unités inconnues dans des moteurs qu'il a conçus ailleurs, et dont il veut garder même les brevets et exclusivités.
On ne change pas de sous traitant à la demande ou pour faire plaisir sur un lot, alors que tout le modèle est pris en charge par d'autres de renommée mondiale.
Promettre de ramener des marques mondiales chez nous pour fabriquer quelque milliers de composants, juste pour nous faire plaisir, est un rêve de bureaucrate débile relayé par les promesses d'un contrebandier fruste.
Ceci nous revoie à une autre concept encore plus galvaudé et encore plus fumeux chez nous :
le Transfert de technologie
Certains ayant tendance à croire que la technologie s'achète comme les bananes sur commande et selon les désirs du client, ils ont quand même tendance aussi à oublier que l'intelligence, tout comme la beauté et la dignité ne s'achètent pas, on ne peut en acheter que les oripeaux et les artifices.
Ce que nous appelons Technologie, et qui ne consiste pas à monter un amortisseur ou un essieux, ou même des diodes sur une plaque imprimée, est le fruit de recherches ayant mobilisé aussi bien des capitaux, que des sommités techniques ainsi que des gouvernements dans la recherche quasi quotidienne du mieux et du meilleur, dans tous les domaines possibles et imaginables, aptes à faire de ces pays, groupes ou individus, des pôles d'excellence et des positions fortes dans l'économie et le devenir du monde.
Dans les pays avancés, tout est pratiquement breveté, même les fermetures de sacs poubelle, et personne ne cède un brevet sans être sur que l'apport sera supérieur à ce qu'il tirera de son exploitation directe ou indirecte par voie de royalties.
Et en dehors du domaine public, ou tout peut se faire, moyennant un minimum d'intelligence et de volonté, tout ce qui est breveté, se paie directement ou par tranches, à condition de savoir quoi en faire exactement.
Dans le domaine automobile, il n y a aucun transfert de technologie a attendre de quelqu'un qui vous vend un moteur avec sa boite a vitesse collée. mais quand vous saurez que son fameux moteur, a couté en frais de recherche développement que toute votre usine et sa production de cinq ans, vous aurez qu'il ne vous cédera rien, ni lui ni ses sous traitants en matière de brevets ou de savoir faire.
Nous sommes à une époque ou les aciers, les alliages, les fontes et les techniques d'usinage, déterminent la qualité d'une motorisation avant même sa mise en œuvre, et personne ne vous apprendra à faire ce qu'il fait, parce que vous lui avez offert un hangar en concession à 51/49.
Ceci est valable, pour le vaches, les balais, les graines et même les soutiens gorge.
Alors quand j'entend un bureaucrate qui ne sait même pas démonter l'interrupteur de sa chambre ou différencier la phase du neutre dans une installation, parler de transfert de technologie, mon esprit va tout droit vers la recherche d'un procédé technique apte à le faire taire de loin, soit ma télécommande.
Le Volet Financier.
Il apparaît clairement que nos banques publiques, ont financé l'intégralité de ces supposés investissements, à des montants qui sont manifestement loin de leur véritable valeur, ainsi que l'acquisition des véhicules pour ce curieux SKD, et les parties algériennes dans cette affaire, règlent aussi bien le reste que les garanties matérielles que sont ces hangars surévalués.
Mieux encore, les banques ont reçu une sorte d'oukase de financer les ventes des tacots des amis, en pleine crise de liquidités, et affichent même les faces de leurs présidents heureux de marcher dans ce jeu dangereux pour le devenir du pays.
Ce qui sous entend, que les parties visibles de cet iceberg, ne sont pas capables de monter et de protéger toute cela, sans d'autres parties qui ont décidé que le pays était une sorte de succession par voie de Fridha, que nos parents ne se souviennent pas avoir signé aux leurs.
De ce fait, il n y a pas lieu de cibler exclusivement les propriétaires algériennes de ces fameuses usines, même si leur responsabilité est engagée dans ces affaires.
Mais l'intégralité de la chaine, de donneurs d'ordre à tous les niveaux et dans tous les secteurs, qui auront couvert d'une manière ou d'une autre, ces projets qui n'ont strictement rien à voir avec la construction automobile, ni de près ni de loin.
Quand les banques voudront bien communiquer les montages financiers de ces fameux projets, et les règlements effectués sur leurs propres fonds pour acheter ces véhicules tous prêts à l'usage, tout en finançant leurs ventes locales en dinars, nous saurons ce qui s'est réellement passé, et qui est derrière quoi et qui.
Et je pense que ce ne sera pas très beau à voir.
Quand aux fameux investisseurs, il est sur, que si le marché reste tel qu'il est avec un maximum de 600 Millions de dollars de ventes possibles, s'ils "produiront" ce qu'ils ont promis, ou même s'ils ne rendent pas les hangars aux banques qui les auront financé à perte.
L'Alternative
La solution à mon sens à cette histoire de construction automobile est dans l'arrêt total de tous ces investissements foireux, avant que les choses n'aillent plus loin.
Ensuite, il y a lieu de rétablir l'importation sans licences ni quotas, ni aucune intrusion administrative, en instaurant une taxe, intérieure à la consommation calculée non pas sur le prix d'arrivée sur le territoire mais sur le prix de vente intérieur, pour les vehicules touristiques, calculée sur le prix de vente Hors taxe final.
De réinstaurer les taux multiples de TVA, en fonction des produits, avec un taux de 40% pour les vehicules de luxe de plus de 3 Millions de dinars.
On verra si en fonction de ces prix, les concessionnaires pourront écouler plus de 50.000 vehicules an, avec ou sans crédits bancaires, quand la moyenne de 3 Millions le vehicule.
Pour la construction d'un vehicule automobile local, il faudra reporter ce rêve, de quelque années, le temps de former des ingénieurs nouveaux, des chaudronniers, des aléseurs et des spécialistes en conception de vehicules, pour n'introduire après qu'un seul partenaire fiable, avec autre chose que des commerçants de gros comme partenaires locaux, et un cahier de charges portant au début sur un seul modèle, à concevoir intégralement ici, et un apport de pièces minimal, de ce qui ne peut être fabriqué localement.
Et il est préférable de donner la priorité à l'association entre SNVI et le MDN pour ce faire, avec une prééminence pour les civils sur le volet commercial et aux militaires sur le volet technique.
Et a défaut de voir rapidement un véhicule totalement ou majoritairement Algérien , on verra une industrie mécanique digne de ce nom avec une main d'œuvre qualifiée pour ce faire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualités Algeriennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualités Algeriennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Actualité des Années 60
» Magazine de l'actualité poilitique européenne
» actualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: