Royal Moroccan Armed Forces
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion

 

 Actualité Economie Mondiale

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 28 ... 38  Suivant
AuteurMessage
Cherokee
Colonel
Colonel
Cherokee

messages : 1652
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FR13
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena10Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeSam 23 Jan 2010 - 0:07

Rappel du premier message :

USA/GB: accord sur les faillites bancaires

Citation :
L'un des régulateurs bancaires aux Etats-Unis, la FDIC, et la Banque d'Angleterre ont annoncé vendredi la signature d'un accord de coopération sur les risques de faillite d'une institution financière multinationale.

Cet accord de principe vient en compléter un autre, datant de 1996 et amendé en 1998, entre les trois principaux régulateurs bancaires américains (Réserve fédérale, FDIC et OCC) et l'autorité de régulation britannique du secteur financier, la FSA.

Il prévoit un échange d'informations pour prévenir un risque de ce genre, de préparer "les outils de gestion d'une crise traversant les frontières", et de prévoir entre autres les moyens de coordination et la répartition des tâches.

La présidente de la FDIC Sheila Bair, citée dans un communiqué, a salué "un pas vers la mise en oeuvre des recommandations du groupe de résolution des crises internationales du Comité de Bâle", un forum de régulateurs bancaires de 27 pays.

Si la Banque d'Angleterre n'est plus régulateur bancaire aujourd'hui, elle reste chargée de gérer les crises bancaires, a rappelé son gouverneur Mervyn King. La FDIC est quant à elle l'autorité de régulation de plus de 5.000 banques, en plus d'être l'agence fédérale de garanties des dépôts bancaires.

AFP
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeJeu 19 Juil 2012 - 4:02

Citation :

La Sicile se trouve au bord de la faillite


Mario Monti a demandé à rencontrer le gouverneur de la Sicile, Raffaele Lombardo, pour le 24 juillet prochain, au motif de « graves inquiétudes sur la possibilité d’un défaut de la Sicile », rapporte le Wall Street Journal.

Pour Monti, ce serait la catastrophe : la notion que la Sicile se trouve au bord de la faillite saperait le travail qu’il a mené pour que l’Italie retrouve la confiance des investisseurs.

Et ceux-ci surveillent tous les postes qui pourraient mettre la pression sur le budget italien. Hier, Lombardo a donné sa démission, tout en indiquant qu’il acceptait de rencontrer le Premier ministre pour lui démontrer que les finances de la région n’étaient pas désespérées.

La Sicile est une région italienne autonome et sa dette a augmenté ces dernières années, pour atteindre 5 milliards d’euros. Le gouvernement italien a en effet a réduit sa participation dans le financement des régions pour se recentrer sur la réduction de la dette nationale, qui s’élève à 1.950 milliards d’euros.

Pour le quotidien La Stampa, la situation de la Sicile s’explique largement par les prodigalités des politiciens siciliens qui l’ont utilisée « comme un distributeur de billets ». « Des dépenses follement élevées, les nominations d’officiels dépourvus de bon sens et laissés sans contrôle, le gaspillage non-stop de l’argent public (…), son statut de région autonome a servi d’écran à la Sicile qui n’en a fait qu’à sa tête », explique le quotidien.

Source : express.be
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMar 24 Juil 2012 - 3:11

Citation :

Le plan B de l’île grecque d’Ikaria : demander le rattachement politique à l’Autriche

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Arton110

La petite île d’Ikaria, en Mer Egée orientale, proche de la Turquie, a mis au point un plan B pour échapper à la crise de l’euro.

Actuellement, comme tous les Grecs, les îliens souffrent des mesures d’austérité draconienne imposées par l’UE, le FMI et la BCE.

Mais à la fin de cette année, le traité centenaire qui avait décidé du rattachement politique de l’île à la Grèce expire, et son maire, Stafrinadis Christodoulos, compte bien en profiter pour organiser un referendum pour décider d’un éventuel rattachement à l’Autriche pour y succéder. « Athènes nous a oubliés, de ce fait nous envisageons un rattachement à l’Autriche », a indiqué un porte-parole de la mairie au journal allemand Die Welt.

Selon le quotidien autrichien Heute, qui a réalisé un sondage en ligne, 83% des lecteurs autrichiens se sont déclarés d’accord avec cette annexion.

Mais pour l’instant, les autorités grecques ne semblent pas prêtes de lâcher cette concession. L’ambassade hellénique à Vienne a ainsi émis un communiqué rappelant que « l’Article 12 du Traité de Lausanne de 1923 confirme que les îles de la Mer Egée orientale, incluant Ikaria, appartiennent à la Grèce ».

L’île d’Ikaria tient son nom d’Icare, le fils de Dédale qui avait conçu des ailes de cire pour voler et était tombé dans la mer parce qu’il s’était trop approché du soleil.

En 1912, pendant 5 mois, la petite île de 9.000 habitants avait pris son indépendance de l’Empire Ottoman, mais à la fin de cette année là, elle était passée sous domination grecque.

express.be


Citation :
Restrictions d’essence pour les gendarmes

« En France, on n’a pas de pétrole mais des idées » disait un slogan publicitaire lors du choc pétrolier des années 1970. Et des idées, le colonel Christophe Jeanjean, le commandant du groupement de gendarmerie de la Vienne, n’en manque pas pour que ses hommes économisent le carburant.

Selon le Courrier de l’Ouest, qui a pu consulter une note de service signée par l’officier le 24 avril dernier, il est en effet demandé aux gendarmes du département de « rentabiliser chaque déplacement et (…) rationaliser les kilomètres parcourus. » De toute façon, il n’y a guère le choix : les restrictions budgétaires imposent d’éviter les depenses superflues, y compris en matière de carburant.

Ainsi, les gendarmes de la Vienne doivent limiter leurs déplacements et réduire le nombre de kilomètres effectués par patrouille (le journal évoque la limite de 30 km), privilégier autant que possible le train pour le transférement de détenus, faire du covoiturage, par exemple pour les visites médicales et « accroître » les services à pied et/ou en VTT.

Les consultations médicales à Bordeaux et à Paris sont désormais proscrites, de même que les « liaisons travail-mess avec un véhicule de service », les réunions entre les cadres du département doivent être réduites. Et les gendarmes doivent « concentrer les moyens sur les zones les plus impactées par la délinquance ».

Dans le même temps, le colonel Jeanjean demande que les unités rendent compte « pour le 1er de chaque mois (…), par véhicule, du volume de carburant consommé et des kilomètres parcourus ».

D’autre part, le nomre de véhicules disponibles a diminué de 30% au cours de cette année, « faute de carburant ou d’argent pour remplacer des pièces usagées ». Cette situation n’est pas propre au groupement de gendarmerie de la Vienne puisqu’elle est pratiquement la même pour celui des Deux-Sèvres, qui, selon son commandant, le colonel Guillaume Jacquet, a vu sa dotation en carburant pour l’année 2012 diminuée de 4% par rapport à l’année précédent.

Cela étant le colonel Jacquet cherche à voir le bon côté des choses. « Les patrouilles à pied ou (…) à vélo, permettent de développer un contact de qualité avec la population » a-t-il ainsi affirmé à l’AFP.

Lors de sa dernière audition devant les députés de la commission Défense de l’Assemblée nationale, le directeur général de la Gendarmerie nationale (DGGN), le général Jacques Mignaux, a évoqué ces difficultés qui concernent l’ensemble des gendarmes.

« Pour 2012 déjà, la situation est tendue. Ainsi, nous ne sommes pas en mesure de réparer certains véhicules automobiles et la Cour des comptes a récemment souligné que le parc avait tendance à vieillir. De même, le matériel informatique connaît une certaine usure » a-t-il déclaré le 10 juillet dernier. Et d’ajouter : « sur le terrain, les gendarmes comprennent les enjeux : ils évitent les consommations inutiles – notamment de carburants – mais les institutions comme la nôtre ont un coût. Pour le moment, ces contraintes n’ont pas engendré de dysfonctionnement. Il nous faudra innover encore pour qu’il n’y en ait pas. »
opex360.com
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMer 25 Juil 2012 - 20:21

La Presse.ca

Citation :
Rachat de Nexen: le rapport de force Canada / É.-U. évolue
Publié le 25 juillet 2012 à 11h24

(Montréal) L'offre d'achat de la pétrolière canadienne Nexen par la société d'État chinoise CNOOC «commence à changer la donne dans le rapport de force entre le Canada et les États-Unis quant au pétrole et aux sables bitumineux», estime l'analyste géopolitique de la Financière Banque Nationale, Pierre Fournier.

La prise de contrôle de 15,1 milliards US, si elle est approuvée par Ottawa, ferait la preuve que le Canada est sérieux quand il prétend qu'il peut vendre son pétrole sur d'autres marchés que celui des États-Unis, a expliqué M. Fournier à La Presse Affaires. «Au niveau géopolitique, c'est une façon de dire que si les Américains sont moins enthousiastes, on a des alternatives.»

Dans une note de recherche publiée hier, M. Fournier fait état de l'opposition croissante des environnementalistes américains et de certains États comme la Californie quant à l'utilisation du pétrole provenant des sables bitumineux.

Obama a aussi mis des bâtons dans les roues de l'industrie canadienne en rejetant une première version du projet d'oléoduc Keystone XL, censé relier l'Alberta au sud des États-Unis.

Nord de l'Alberta

Le premier ministre Stephen Harper avait alors répliqué que le Canada «allait continuer de travailler pour diversifier ses exportations d'énergie».

Nexen ne compte que pour 2,6% de la production des sables bitumineux, et le pétrole ne peut pas encore être acheminé vers la Chine. Par contre, la transaction Nexen fait maintenant de la Chine un investisseur évident pour un éventuel oléoduc du nord de l'Alberta jusqu'aux côtes de la Colombie-Britannique, afin d'acheminer le pétrole vers l'Asie.

Pour M. Fournier, il reste encore «des obstacles formidables» devant le projet d'Enbridge, promoteur du pipeline Northern Gateway. Un de ceux-là est l'exigence du gouvernement de Victoria, annoncée par la première ministre Christy Clark lundi, d'obtenir des redevances financières plus élevées pour la province.

Si le projet d'oléoduc se concrétise et que le Canada réussit effectivement à vendre du pétrole à la Chine, cela se ferait au détriment des Américains.

Le prix du pétrole canadien est constamment moindre que le prix du West Texas Intermediate, qui sert de référence pour le pétrole nord-américain. Celui-ci est également en retrait par rapport au prix du pétrole de la mer du Nord en raison de la suroffre de pétrole sur le continent nord-américain.

Or, si le Canada trouve d'autres débouchés que les seuls États-Unis pour le pétrole des sables bitumineux, en l'occurrence l'Asie, cela ferait augmenter les prix que devraient payer les Américains.

«Les Américains ne vont probablement pas aimer la transaction Nexen, soutient Pierre Fournier. Ils ne sont pas du tout enthousiasmés à l'idée que le Canada vende une partie de son pétrole à la Chine.»

«Cela va alimenter la rhétorique républicaine qui veut que de refuser Keystone XL fait le jeu de la Chine», note aussi Pierre-André Gagnon, chercheur en résidence à l'Observatoire sur les États-Unis de la chaire Raoul-Dandurand de l'UQAM.

La plupart des analystes et des observateurs s'attendent à ce que le gouvernement canadien approuve la transaction Nexen-CNOOC. En conférence de presse hier à Oshawa, le premier ministre Harper a toutefois déclaré qu'il ne fallait pas présumer de la décision d'Ottawa.

En point de presse à Montréal, le ministre de l'Industrie Christian Paradis a indiqué que c'était aux intervenants du dossier [les sociétés en cause] à montrer que la transaction était à l'avantage net du Canada. L'analyse de la transaction est en cours.


Citation :
Boeing fait mieux que prévu
Publié le 25 juillet 2012 à 08h30

Le constructeur aéronautique américain Boeing (BA) a annoncé mercredi un bénéfice net en hausse de 3% sur un an au deuxième trimestre à 967 millions de dollars, meilleur qu'attendu, et a relevé ses prévisions pour l'année grâce aux recettes de défense et aérospatiale.

Par action, le bénéfice net est ressorti à 1,27$ là où les analystes n'attendaient en moyenne que 1,12$. Le chiffre d'affaires a progressé de 21% à 20,0 milliards de dollars, également meilleur que les 19,4 milliards prévus en moyenne par les analystes.

Le groupe a également relevé nettement ses prévisions pour l'année et anticipe maintenant un bénéfice net compris entre 4,4 et 4,6$ contre 4,15 et 4,35$ auparavant. Les analystes avaient déjà prévu ce relèvement puisqu'ils tablaient jusqu'à présent sur 4,56$ par action.

Le constructeur s'attend également à un chiffre d'affaires annuel compris entre 79,5 et 81,5 milliards de dollars alors qu'il misait jusqu'alors sur 78 à 80 milliards de dollars. Les prévisions des analystes se situaient pour l'instant à 79,5 milliards de dollars.

«La hausse du chiffre d'affaires et une solide performance opérationnelle dans nos deux activités importantes ont généré des résultats en nette hausse pour le premier semestre», a commenté le PDG Jim McNerney.

«Les livraisons en aviation civile ont augmenté de 27% au deuxième trimestre et nos activités de défense, aérospatiale et sécurité ont également engendré des recettes en hausse et de fortes marges dans un environnement de marché difficile», a-t-il ajouté.

Boeing a généré des flux de trésorerie de 965 millions de dollars après le versement de 763 millions de dollars aux fonds de retraite du groupe.

L'action progressait de 2,73% à 74,00$ vers 7h00 lors des échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance officielle.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeJeu 26 Juil 2012 - 19:58

La Presse.ca

Citation :
La maison-mère de Pratt & Whitney révise ses prévisions

Publié le 26 juillet 2012 à 10h59

Le conglomérat américain United Technologies (UTX), la maison-mère de Pratt & Whitney, a annoncé jeudi un bénéfice net en hausse de 13,8% au deuxième trimestre, à 1,46 milliard de dollars, mieux qu'attendu par le marché, mais révise légèrement à la baisse ses prévisions annuelles.

Le bénéfice par action a atteint 1,62$, soit mieux que les estimations des analystes, qui tablaient sur 1,41$.

Le chiffre d'affaires a enregistré une baisse de 5% sur un an à 13,8 milliards de dollars, en deçà des attentes du marché qui espérait 14,44 milliards de dollars.

Le groupe a légèrement revu à la baisse ses prévisions de bénéfices pour l'ensemble de l'année en les ramenant dans une fourchette de 5,25 à 5,35$ par action contre 5,30 à 5,50$ précédemment attendus.

Le chiffre d'affaires devrait atteindre sur l'année entre 58 et 59 milliards de dollars, selon le pdg d'UTC, Louis Chênevert.

United Technologies, de Hartford, au Connecticut, est un conglomérat qui fournit des produits et services de haute technologie pour les industries aéronautiques et du bâtiment.

Il a annoncé simultanément jeudi avoir obtenu le feu vert des autorités européennes et américaines de la concurrence pour son acquisition de l'équipementier Goodrich pour 18,4 milliards de dollars, la plus grosse de l'histoire de l'aéronautique.

Feu vert au rachat de Goodrich

United Technologies aussi annoncé jeudi avoir obtenu un feu vert conditionnel des autorités américaines à son acquisition, pour 18,4 milliards de dollars, de l'équipementier Goodrich.

La fusion, «la plus grosse de l'histoire de l'aéronautique», sera bouclée d'ici la fin de la semaine, a précisé UTC tandis que le ministère américain de la Justice, à l'instar de la Commission européenne qui a également autorisé la fusion, a indiqué avoir exigé plusieurs cessions d'actifs.

Affaire d'espionnage en Chine

La Chine a par ailleurs nié jeudi avoir utilisé une technologie américaine volée pour développer un hélicoptère d'attaque moderne.

Les Chinois ont indiqué jeudi sur un site Web qu'ils s'étaient uniquement fiés à leur savoir-faire pour développer l'hélicoptère d'attaque et son moteur.

Pratt & Whitney Canada avait écopé le mois dernier d'une amende de 75 millions de dollars après s'être reconnue coupable d'avoir violé un embargo prohibant l'exportation de matériel militaire sensible à la Chine.

Au terme d'une enquête du FBI et des douaniers américains, Pratt & Whitney du Canada s'était avoué coupable d'une série de crimes pour son rôle dans la mise au point d'une redoutable machine de guerre de l'armée chinoise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeVen 27 Juil 2012 - 23:12

Forbes

Citation :
China Leads The World In Renewable Energy Investment

According to a recently released United Nations report, global investment in renewable energy reached a record $257 billion in 2011, a 17 percent increase from the amount invested in 2010. Globally, renewable energy covers approximately 16.7 percent of energy consumption. Of this share, modern technologies such as solar and wind accounted for just 8.2 percent, even less than the 8.5 percent contributed by biomass. By comparison, more than 80 percent of electricity consumed worldwide still comes from fossil fuels.

China was responsible for almost one-fifth of total global investment, spending $52 billion on renewable energy last year. The United States was close behind with investments of $51 billion, as developers sought to benefit from government incentive programs before they expired. Germany, Italy and India rounded out the list of the top five countries.

According to China’s 12th Five-Year Plan for Economic and Social Development (2011-2015), the country will spend $473.1 billion on clean energy investments over the next five years. China’s goal is to have 20 percent of its total energy demand sourced from renewable energy by 2020.

In 2011, solar led the way as far as global investment in renewable energy, with investment surging to $147 billion, a year-on-year increase of 52 percent, due to strong demand for rooftop photovoltaic installations in Germany, Italy, China and Britain. Large-scale solar thermal installations in Spain and the United States also contributed to growth during the year. Wind power investment slipped 12 percent to $84 billion as a result of uncertainty about energy policy in Europe and fewer new installations in China, according to the report.

Despite the substantial investments in solar energy, the industry is in turmoil. A number of large American manufacturers such as Solyndra, Evergreen Solar, SpectraWatt, Solar Millennium and Solon fell victim to price pressure from Chinese rivals that helped to halve the cost of photovoltaic modules in 2011.

Even the survivors are not doing well. Shares of First Solar, Inc. (NASDAQ:FSLR), are selling at their lowest level in five years. The company, which is the leading solar company in the United States, lost $39.5 million last year. In the first quarter of this year, First Solar reported a loss of $449 million after non-recurring expenses of $405 million. The company is due to report second quarter results on August 1.

Not unexpectedly, the industry’s poor fundamentals are provoking trade battles. In May, the U.S. Commerce Department found several Chinese solar-panel companies guilty of dumping and imposed 31 percent tariffs on their products. The action came as a result of a complaint filed by the American subsidiary of Germany’s SolarWorld AG (DE:SWV) and a half-dozen other solar-energy companies that said that the Chinese manufacturers are selling solar panels at below-market prices. The Chinese companies affected are Suntech Power Holdings Co. Ltd. (NYSE:STP) and Trina Solar Limited (NYSE:TSL). SolarWorld has now asked the European Union to investigate claims that Chinese rivals have been selling their products at below market value in Europe as well.

While China pricing has been devastating for American and European solar manufacturers, it has been no less devastating for their Chinese rivals. Suntech, Trina, Yingli Green Energy Holding Co. Ltd. (NYSE:YGE) and Canadian Solar Inc. (NASDAQ:CSIQ), four of China’s largest solar manufacturers, lost a combined $1.7 billion in 2011, and the shares of all four companies are selling at five year lows.

The economics for the solar industry, both globally and in China, have never been worse, and there are no bright spots on the horizon. Clearly, solar investments in the United States and Europe will take a hit in 2012. However, the underlying unprofitability of the industry is in sharp conflict with China’s long-term goal to derive 20 percent of its energy needs from renewable energy sources as well. How can the Chinese companies continue to operate in the face of such losses? Will China continue to support the industry’s development? These are some of the questions that the country’s new leaders will need to address as they take the helm this fall.
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de corps d'armée (ANP)
Général de corps d'armée (ANP)
farewell

messages : 2468
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena25
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeDim 29 Juil 2012 - 23:26

Citation :
La majorité des Allemands pensent qu'ils vivraient mieux sans l'euro
http://www.atlantico.fr/pepites/majorite-allemands-pensent-qu-vivraient-mieux-sans-euro-434931.html

Il se pourrait que se soit les allemands qui vont sortir de la zone euro avant les grecs Razz

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 4cdc5300-4889-4be3-9a10-1fb0c573da7d
"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
Yakuza

messages : 21674
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena20Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena22
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena21

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeLun 30 Juil 2012 - 5:11

ca c´est vrai tout etait moitié cher et y´avait moins de pauvres

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 A10-na10
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de corps d'armée (ANP)
Général de corps d'armée (ANP)
farewell

messages : 2468
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena25
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMar 31 Juil 2012 - 0:15

Citation :
L'Allemagne pressée d'accepter le plan Draghi
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/07/30/20002-20120730ARTFIG00517-l-allemagne-pressee-d-accepter-le-plan-draghi.php

@yak
C'est aussi un avis largement répandu en France. La nostalgie du deutshemark doit être énorme , la symbolique et la puissance du DM était importante... Après tout c'est à partir du zolverein et par voie de conséquence une unité monétaire commune que l'Allemagne s'est forger

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 4cdc5300-4889-4be3-9a10-1fb0c573da7d
"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de corps d'armée (ANP)
Général de corps d'armée (ANP)
farewell

messages : 2468
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena25
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMar 31 Juil 2012 - 16:08

Citation :
Le cadavre du Japon bouge encore
http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/international/asie/221151276/cadavre-japon-bouge-encore

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 4cdc5300-4889-4be3-9a10-1fb0c573da7d
"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8848
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena31
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena22Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena11
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena20Actualité Economie Mondiale - Page 18 Medail10
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Cheval10

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMar 31 Juil 2012 - 21:22

Les « trois Times » se convertissent à Glass-Steagall...
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de corps d'armée (ANP)
Général de corps d'armée (ANP)
farewell

messages : 2468
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena25
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMer 1 Aoû 2012 - 18:03

Citation :

L'Allemagne gagne de l'argent grâce à la crise, reconnaît le quotidien Bild

http://m.lesechos.fr/finance/l-allemagne-gagne-de-l-argent-grace-a-la-crise-reconnait-le-quotidien-bild-afp_00458292.htm

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 4cdc5300-4889-4be3-9a10-1fb0c573da7d
"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de corps d'armée (ANP)
Général de corps d'armée (ANP)
farewell

messages : 2468
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena25
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMar 7 Aoû 2012 - 10:06

Citation :
Terres rares: le Groenland, eldorado convoité par l'UE et la Chine
http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/nature-environnement/20120803.AFP4812/terres-rares-le-groenland-eldorado-convoite-par-l-ue-et-la-chine.html

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 4cdc5300-4889-4be3-9a10-1fb0c573da7d
"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
MAATAWI

messages : 14797
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena25
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena21Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena27Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena20

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMar 7 Aoû 2012 - 15:08

Citation :
L'Italie s'enfonce dans la récession


Le PIB italien a reculé de 0,7% au deuxième trimestre et de 2,5% sur un an, sous l'effet des fortes mesures d'austérité prises par Mario Monti.


Actualité Economie Mondiale - Page 18 Coeur-
Une mauvaise nouvelle qui complique encore un peu plus la tâche du gouvernement Monti. Selon une deuxième estimation publiée ce mardi matin, le produit intérieur brut (PIB) italien a reculé de 0,7% au deuxième trimestre 2012. Ce chiffre, globalement conforme aux attentes des analystes, est légèrement inférieur au recul enregistré au premier trimestre (-0,8%) mais il n'en reste pas moins très inquiétant. Il marque en effet le quatrième trimestre consécutif de repli du PIB de la Péninsule, qui sur une année affiche une chute de 2,5%.

Plus grave, note Philippe Waechter, chef économiste de Natixis AM, «l'acquis de croissance, c'est-à-dire la croissance moyenne en 2012 par rapport à 2011 si le niveau du PIB au cours des deux prochains trimestres reste au niveau de celle du deuxième trimestre, est de -1,9 %». Or le gouvernement de Mario Monti tablait jusqu'à présent sur un recul du PIB de 1,2 % pour l'ensemble de l'année 2012.

À moins d'un fort rebond de l'activité au cours du second semestre, les prévisions affichées par Rome sont donc trop optimistes. Et la situation ne devrait pas s'arranger: publié ce matin lui aussi, le chiffre de la production industrielle italienne au mois de juin a affiché une chute de 1,4%, alors que les économistes sondés par l'agence Bloomberg attendaient en moyenne un repli de 1%. En un an, l'industrie italienne s'est effondrée de 8,2%, ce qui témoigne de la vigueur de la crise dans le pays où le taux de chômage est désormais au plus haut depuis treize ans. Ces mauvais résultats rendent l'équation budgétaire de Mario Monti très délicate. Son plan de rigueur prévoyant 26 milliards d'euros d'économie entraîne le pays dans une spirale récessionniste, rendant ses objectifs de réduire le déficit public à 2% du PIB fin 2012 de plus en plus inatteignables. Les taux à dix ans des emprunts d'État italiens repartaient en légère hausse ce matin, à 5,98%.
lefigaro



Citation :
Premiers signes de ralentissement en Allemagne

Actualité Economie Mondiale - Page 18 D161cd4c-dfd6-11e1-b9e8-4a4c84b39ed9-493x178
La Deutsche Bahn enregistre une baisse de son activité sur le fret. Crédit Photo : Rene Spalek/Bilderberg



L’économie allemande, îlot prospère au sein de l’Europe, émet à son tour des signaux négatifs.



Pour le troisième mois consécutif, l’indice IFO du climat des affaires s’est affaissé. Par ailleurs, les commandes industrielles en Allemagne ont reculé de 1,7% en juin sur un mois, selon le ministère de l’Economie, une baisse plus prononcée qu’attendu, qui s’ajoute à la publication récente de plusieurs autres mauvais résultats économiques dans le pays. Et les bilans semestriels des entreprises traduisent un refroidissement des perspectives. BASF, le poids lourd de la chimie a publié des résultats en berne: -16% au deuxième trimestre avec un recul des bénéfices d’1,2 milliard d’euros. La plus grosse entreprise industrielle du pays, Siemens, a enregistré une forte baisse d’activité. Les commandes ont fléchi de 23 %, à 17,8 milliards d’euros. Les mauvaises nouvelles n’arrivant jamais seules, Siemens s’est fait damer le pion en tête des entreprises les plus lucratives. D’après le classement établi par le journal économique Handelsblatt, SAP occupe désormais la première place du palmarès de «la multinationale la plus rentable d’Allemagne». Le premier fabricant mondial de logiciels pour les entreprises dispute à Siemens le rang de première capitalisation en Bourse d’Allemagne, autour de 65 milliards d’euros.

Atonie des marchés émergents


Cette prise de pouvoir à la Bourse de Francfort illustre les contrastes des bilans semestriels. Volkswagen, avec un bénéfice record de 8,8 milliards d’euros en hausse de 36 %, renforce sa position de leader européen de la construction automobile. L’horizon semble dégagé et les prévisions restent optimistes: à Wolfsburg, les préparatifs s’accélèrent avant la sortie à l’automne de la Golf série 7, fleuron de la marque. Mais l’essoufflement de l’activité transparaît dans les chiffres de sa filiale MAN. Les commandes d’autocars et de camions en provenance d’Italie, d’Espagne ou d’Amérique du Sud ont reculé de 25 à 40 % au premier semestre. Quand la conjoncture faiblit, le transport de marchandises ralentit. La Deutsche Bahn enregistre également un freinage de son activité sur le fret.

La baisse des commandes de machines-outils (- 6 % au deuxième trimestre) et le plus bas niveau de l’activité manufacturière en juillet depuis trois ans illustrent également cette contraction de l’activité. Au cœur d’une zone euro frappée par la récession ou la stagnation, l’Allemagne doit compter aussi avec l’atonie des marchés émergents, gourmands en produits «made in Germany». En Allemagne, la baisse des exportations est, fait nouveau, compensée par la consommation intérieure. Le taux de chômage (6,8 %) est au plus bas depuis vingt ans, mais si la hausse enregistrée en juillet devait se transformer en tendance lourde, l’Allemagne subirait davantage les effets de la crise.

.lefigaro.fr

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Star3Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autresActualité Economie Mondiale - Page 18 Star3
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Captur10
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de corps d'armée (ANP)
Général de corps d'armée (ANP)
farewell

messages : 2468
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena25
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMer 15 Aoû 2012 - 12:26

Citation :

ECONOMIE
Les ingrédients d'une crise alimentaire mondiale sont réunis
http://m.slate.fr/story/60553/crise-alimentaire-ble-mais

Vous retrouverez l'actualité sur le même sujet concernant les pays respectifs ; Maroc Algérie

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 4cdc5300-4889-4be3-9a10-1fb0c573da7d
"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8848
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena31
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena22Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena11
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena20Actualité Economie Mondiale - Page 18 Medail10
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Cheval10

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMer 15 Aoû 2012 - 12:29

Citation :
Des agriculteurs de trois des grands Etats producteurs de céréales du Centre-Ouest des Etats-Unis ont sonné la sonnette d’alarme il y a quelques jours sur le site internet du mouvement associé à Lyndon LaRouche, en raison de la pire sécheresse frappant le pays depuis 56 ans, ainsi que des multiples incendies dévastant ces régions.

Représentant le Dakota du Sud, le Nebraska et le Minnesota, Don Eret (Nebraska), Andy Olson (Minnesota), et Ron Wieczorek (Dakota du Sud) ont insisté sur le caractère historique de la situation, ainsi que sur l’étendue des dégâts. Ils ont également appelé l’administration de Barack Obama, (ce dernier étant fort occupé depuis les deux dernières semaines à sillonner les terrains de golf de l’Est du pays), à prendre les mesures appropriées.

Le nombre important d’incendies majeurs (33 sont en cours à l’heure actuelle, à l’Ouest du Mississippi pour la plupart), accentué par la grande insuffisance d’équipement et de personnel pour les combattre due aux coupes à répétition tant dans les budgets de fonctionnement des Etats que celui du gouvernement fédéral, pose un grave problème. Ainsi, le Service national des forêts n’a plus que 11 avion-citernes en service (ayant servi en moyenne plus de 50 ans), contre 43 en l’an 2000, et ce malgré la forte augmentation du nombre annuel d’hectares brûlés depuis 2000.

L’autre problème est lié à la transformation des céréales en biocarburants : L’Agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA) oblige depuis 2007 les producteurs à consacrer plus du tiers de la production de céréales à la fabrication d’agrocarburants. En dépit de la crise alimentaire qui a secoué le monde en 2008, ainsi que de la forte sécheresse qui a sévi au Texas et dans sud de l’Oklahoma l’an dernier, obligeant les éleveurs de ces deux Etats à abattre une partie de leurs troupeaux, l’administration Obama n’a jamais accordé d’exonération à cette règle. C’est ce que demandent à nouveau les gouverneurs de plusieurs Etats pour faire face à la crise actuelle. Les prix des céréales ont déjà atteint des niveaux record aux Etats-Unis, se répercutant sur la filière élevage, et la production de céréales s’annonce calamiteuse pour l’automne.

Une sécheresse importante est également en train de frapper la Russie, rappelant la situation de 2011 où cette dernière et les Etats-Unis avaient été simultanément touchés.

Le ministre français de l’Agriculture Stéphane Le Foll a pour cette raison mobilisé le Système d’information sur les marchés agricoles (AMIS) le 27 juillet car « la forte augmentation des prix des céréales et du soja devient une préoccupation majeure au plan mondial », selon un communiqué du ministère.

Cet organe d’information mis en place à l’échelle internationale en 2011 par le G20 n’a cependant pas grand pouvoir, sinon celui d’observer la situation et d’intervenir auprès des pays producteurs pour les décourager à suspendre leurs exportations en cas d’une baisse de leur production. Ainsi, la logique de libre-échange des dernières décennies doit prévaloir en toutes circonstances, peu importe si les famines provoquent des émeutes alimentaires dans les pays les plus fragilisés.

LaRouche a réitéré, aux Etats-Unis, son appel pour la mise en œuvre du programme d’aménagement hydraulique continental NAWAPA ; couplé à la restauration de Glass-Steagall de Franklin Roosevelt pour obliger les banques à prêter à l’économie réelle et couper les vivres aux spéculateurs ; et à un système de crédit productif public pour financer les grands projets nécessaires.

http://www.solidariteetprogres.org/Une-nouvelle-crise-alimentaire-se-profile-a-l-horizon-coupons-vite-les_08970
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de corps d'armée (ANP)
Général de corps d'armée (ANP)
farewell

messages : 2468
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena25
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMer 15 Aoû 2012 - 12:43

Tu vois Rafi on nous a tellement sevrer sur le fait que lon devait imperativement s'arrimer à la 3 rivolusioune industriel ( numérique) qu'on a presque oublier qu'il nous fallait avant sa du pain reel...la base de tout activité humaine avec l'eau et l'énergie


Amicalement

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 4cdc5300-4889-4be3-9a10-1fb0c573da7d
"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8848
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena31
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena22Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena11
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena20Actualité Economie Mondiale - Page 18 Medail10
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Cheval10

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMer 15 Aoû 2012 - 12:48

Nos sommes quelques uns sur le forum, Farewell, à rappeler ces fondements de toute société, le malheur c'est que notre discours n'est reconnu que lorsque le pire arrive. Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_sal

Merci à toi pour ces infos.

Amicalement,

Rafi
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de corps d'armée (ANP)
Général de corps d'armée (ANP)
farewell

messages : 2468
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena25
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeJeu 16 Aoû 2012 - 23:10

Citation :
Le pétrole monte, dopé par les tensions au Moyen-Orient
http://www.romandie.com/news/n/_Le_petrole_monte_dope_par_les_tensions_au_Moyen_Orient25160820122147.asp

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 4cdc5300-4889-4be3-9a10-1fb0c573da7d
"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
PGM

messages : 11081
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena21Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena31
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena23Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena20
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Ambass10

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeVen 17 Aoû 2012 - 10:39

Et le pire reste à venir : ce n'est plus "quand le Chine s'éveillera, mais quand la Chine tombera..."

Citation :
Chine : la fin des "Trente glorieuses" ?

Spéculation immobilière, infrastructures inutiles, gabegie... la croissance chinoise a été dopée par une gigantesque bulle de crédits trop faciles. Celle-ci menace d'exploser et de déclencher une nouvelle crise


Il n’y a guère, la Chine n’hésitait pas à tancer publiquement l’Europe et ses travers. Dans une interview télévisée diffusée en novembre dernier, le président du CIC, fonds souverain chinois pesant 300 milliards d’euros, évoquait avec suffisance ces « sociétés européennes à bout de souffle, vivant d’acquis sociaux qui poussent à la paresse et à l’indolence, plutôt qu’à travailler dur ». Avec sa croissance à deux chiffres et son confortable matelas de 3000 milliards de dollars de réserves de change, la Chine se sentait alors totalement à l’abri des convulsions qui déchirent les pays développés. Rien ne semblait à même d’arrêter sa fabuleuse ascension. N’avait-elle pas rebondi avec vigueur malgré le choc de la crise financière de 2008 ? Partout dans le monde, on étudiait le « modèle de Pékin », Graal de la croissance infinie, subtil mélange de poigne étatique, de souplesse des entreprises et de docilité ouvrière.

Six mois plus tard, le ton a bien changé. Finis les cocoricos. Oublié le modèle de Pékin. Les autorités voient d’un œil anxieux les voyants virer au rouge les uns après les autres. Au point que le premier ministre Wen Jiabao vient d’évoquer une « forte tendance à la baisse ». En mars dernier, il prévoyait déjà 7,5% de croissance pour 2012 – le taux le plus bas depuis 1990. La Chine avait été alors mise au ban de la planète pour avoir réprimé dans le sang le printemps de Tiananmen en 1989.

A l’origine de ce coup de mou, la décrue persistante des exportations, moteur principal du boom chinois, frappé de plein fouet par la crise de la zone euro après celle des sub-primes. Avec ses principaux débouchés – Europe et Etats-Unis – englués dans la dette, la Chine ne peut plus compter sur la demande extérieure.

Le front intérieur n’est pas épargné : le secteur du bâtiment, dont le développement fulgurant a permis d’encaisser le choc de la crise financière de 2008, vacille à son tour. Sous l’effet d’un gigantesque stimulus fiscal, le pays s’était couvert d’une ahurissante vague de constructions. Des chantiers à perte de vue grouillaient d’ouvriers travaillant jour et nuit, sept jours sur sept, sous la lumière aveuglante des projecteurs. Qui aurait cru que cette frénésie allait s’éteindre subitement ? Aujourd’hui, de nombreux chantiers sont à l’arrêt ou tournent au ralenti, les équipes ne travaillent plus que huit heures et prennent même un jour de repos par semaine !

Signe indubitable de la chute de l’activité : dans les ports, on voit depuis peu le charbon importé déborder des silos pleins à craquer et s’amonceler sur les docks. Le niveau des stocks est tel que les cargos doivent attendre de plus en plus longtemps pour voir leur cargaison déchargée. Dans les provinces de l’intérieur productrices de charbon, même spectacle étonnant de tas de minerai alignés le long des routes, remplissant le moindre terrain vague. Il y a à peine un an, la Chine soucieuse d’assurer l’approvisionnement de sa machine décidait de constituer une énorme « réserve d’urgence » de charbon, source de 80% de son électricité…

Ajoutons à ces signes alarmants une production en berne, des importations languissantes, des crédits ne trouvant plus preneurs. Puis la décision subite d’abaisser les taux d’intérêts pour la deuxième fois en moins d’un mois, signe d’une petite panique chez les décideurs… Impossible de se voiler la face : la Chine ralentit. Les commentateurs osent désormais poser tout haut la question qui hante les mandarins rouges : faiblesse passagère ou glissade irréversible vers la récession ? Atterrissage en douceur ou en catastrophe ? Après la croissance à deux chiffres, des taux autour de 8-9% ? 6-7% ? Voire 3-5% ?

Vues d’Europe, ces prévisions peuvent sembler myrifiques. Pas à Pékin, où règne le « dogme du 8% ». Selon cette vulgate, en-deça du seuil fatidique de 8% de croissance, le chaos guette, l’économie ne pouvant alors générer assez de jobs pour les millions de jeunes paysans qui rêvent de quitter la glèbe. De fait, malgré les déclarations officielles qui promettent le retour à des rythmes plus raisonnables, la croissance à tout prix et à toute berzingue reste la règle suprême.

Les ravages engendrés par cette ruée vers le chiffre sont aujourd’hui dénoncés par tous : saccage de l’environnement, pollution effarante en ville comme à la campagne, protection quasi inexistante des droits et de la santé des travailleurs, etc. Mais il existe aussi des coûts cachés, peut-être plus dangereux aux yeux des économistes. Dans un impressionnant ouvrage intitulé « La Chine, une bombe à retardement » (1), Jean-Luc Buchalet et Pierre Sabatier soulignent la fragilité foncière d’une conception du développement « mercantiliste, déséquilibrée et à bout de souffle ». De toutes les épées de Damoclès, la plus périlleuse selon ces auteurs, s’appelle « la bulle de crédit ».

Pour comprendre comment s’est constituée cette gigantesque bulle dont l’explosion – imminente selon plusieurs commentateurs – risque de mettre fin aux Trente glorieuses chinoises, il faut remonter à 2008. La crise financière porte un coup violent aux exportations chinoises, qui chutent de 11% à 5% du PIB. Pour trouver des relais de croissance, les autorités décident alors d’ouvrir à fond les vannes du crédit bancaire. Et comme la Chine voit tout en grand, ce sera la plus gigantesque inondation financière de toute l’histoire économique : 4 trillions de yuans (445 milliards d’euros) sont déversés en 2009 via les banques d’Etat ; en 2010, ce sera… le double : 8 trillions, auxquels il faut ajouter des crédits non officiels, pour un total inouï de 11 trillions de yuans (1220 milliards d’euros), soit 27% du PIB nominal chinois – en comparaison, la France distribue 5% de son PIB… En 2011, la courbe s’infléchit à peine.

Ce triple raz-de-marée d’argent facile, dont 80% atterrissent dans les poches des grands conglomérats d’Etat et des collectivités locales, va alimenter une pléthore d’investissements à la rationalité douteuse. Et surtout une frénésie immobilière qui emporte le pays dans une spéculation échevelée – des collectivités locales propriétaires du terrain qui se financent en le vendant de plus en plus cher, aux promoteurs qui bâtissent des forêts de buildings, aux investisseurs qui raflent des appartements par douzaines, jusqu’aux ménages qui se saignent pour accéder à cet or blanc, la pierre.

Résultat : d’énormes fortunes amassées en quelques mois, une corruption galopante, une hausse des prix qui rend l’achat d’un logement inaccessible même aux classes moyennes… Tous les symptômes d’« une méga-bulle à côté de laquelle les sub-prime sont une rigolade, affirme un économiste pékinois employé par un hedge fund américain. Comme toute l’économie s’est recomposée autour de l’immobilier, son explosion risque de faire une massacre ». Pour le banquier Jim Chanos, célèbre pour avoir détecté les failles d’Enron avant sa chute, « le crash de la bulle chinoise sera épique »…

Même pessimisme chez Nouriel Roubini, un des rares économistes à avoir prédit la crise financière de 2008. Le niveau des investissements fixes (infrastructures, immobilier, usines) pèse désormais près de 50% du PIB chinois, du jamais-vu, rappelle-t-il. « Or, aucun pays ne peut réinvestir chaque année la moitié de son PIB dans de nouvelles infrastructures sans générer de gigantesques surcapacités et entraîner un gravissime problème de mauvaises dettes ». Les signes de sur-capacité sont omniprésents : des dizaines d’aéroports neufs et vides, des TGV tous azimuths mais sans passagers, de vastes réseaux d’autoroutes désertes ; des milliers de bâtiments publics pharaoniques, même pour abriter la moindre petite mairie ; des villes fantômes ; des fonderies d’aluminium flambant neuves, mais à l’arrêt pour empêcher les prix de chuter…

Le hic avec l’argent qui coule à flots, c’est sa tendance à alimenter la gabegie. Ce que les économistes appellent pudiquement les « mauvaises allocations de capacités » finissent toujours par tuer le miracle économique. Pour l’économiste américain Michael Pettis, professeur à l’Université de Pékin, la Chine ne fait pas exception. « A mon sens, l’économie chinoise est abonnée aux mauvaises allocations depuis au moins dix ans, affirme-t-il. La plupart des analystes reconnaissent l’existence du problème depuis trois ans ». Plus personne ne conteste en effet que le méga-stimulus de 2008 a déclenché une orgie de projets hasardeux sans souci de viabilité. « Dans un premier temps, bingo : la croissance s’est envolée ! Mais l’année suivante, avec tous ces projets improductifs sur les bras, il a fallu réinjecter encore plus de capitaux pour obtenir le même résultat, car il y avait en plus les prêts à rembourser. » Résultat : plus de gaspillage et plus d’endettement. Une fuite en avant périlleuse, qui rend de plus en plus coûteux les ajustements nécessaires. Pettis prédit un atterrisage forcé qui se soldera par une croissance à… 3% pour les dix ans à venir.

Les optimistes eux, continuent de croire à l’« exception chinoise » en raison de son archaïsme même. Son système bancaire resterait « protégé » des turbulences externes. Le gouvernement détient toutes les manettes. Au bout du compte, les mauvaises créances des banques publiques seront essuyées par l’Etat. Mais la tâche risque d’être plus rude que prévue : la dette totale – gouvernement central, collectivités locales et ménages – a atteint en trois ans 220% du PIB, soit le même niveau que dans la zone euro… L’ancien vice-président de l’Assemblée populaire, Cheng Siwei, conclut : « Notre crise des sub-primes, ce sont les crédits consentis aux gouvernements locaux, car ces derniers sont bien incapables de les rembourser… »

Comment conjurer le retournement ? Dans leur rapport annuel, tant la Banque Mondiale que le FMI appellent la Chine à la réforme. Si elle veut préserver son élan, elle doit « changer de moteur » : cesser d’investir à tour de bras dans des projets somptuaires pour adopter des mesures en faveur de la consommation des ménages, actuellement parmi les plus faibles du monde (34% du PIB pour 59% en Europe). Le revenu des Chinois est en effet soumis à de multiples ponctions – salaires trop bas, taxes trop lourdes, prix trop élevés, rémunération trop faible de l’épargne. Résultat : les ménages restreignent au maximum les dépenses, préférant mettre de côté plus d’un tiers de leurs revenus. « Si on veut que les gens dépensent, il faut leur redonner du pouvoir d’achat en allégeant les taxes, en relevant les taux d’intérêt, en prêtant de l’argent aux PME privées et en donnant aux paysans la propriété de leurs terres », suggère Michael Pettis.

Vaste programme qui risque de déplaire aux puissants groupes d’intérêt alliant pouvoir et argent – les « princes » rouges, leurs copains promoteurs, leurs cousins PDG des conglomérats d’Etat, etc. – qui ont tant profité de l’orgie des « grands travaux » aux couleurs chinoises. Pékin se dit décidée à « rééquiliber » son économie en faveur des ménages. Elle vient pourtant d’annoncer la construction de… 70 nouveaux aéroports pour raviver sa croissance. L’économiste Andy Xie, qui avait prédit la crise asiatique, celle des dotcom puis celle des subprimes, juge sans pitié : « Cela revient à boire du poison pour étancher sa soif »

http://gauthier.blogs.nouvelobs.com/archive/2012/08/02/chine-la-fin-des-trente-glorieuses.html

PGM
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de corps d'armée (ANP)
Général de corps d'armée (ANP)
farewell

messages : 2468
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena25
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeLun 20 Aoû 2012 - 14:13

Citation :
Taux d'emprunt maximum : la BCE dément mollement
http://www.challenges.fr/europe/20120820.CHA9682/la-bce-va-t-elle-fixer-un-taux-d-emprunt-maximum-pour-les-etats.html

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 4cdc5300-4889-4be3-9a10-1fb0c573da7d
"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
Fahed64

messages : 15510
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena10Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena13
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena15

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeLun 20 Aoû 2012 - 23:56

Citation :
Il faut en finir avec la gabegie alimentaire

Cet été, il a fait très chaud et sec aux Etats-Unis ; une sécheresse historique qui a touché 60 % du pays, et le Mexique. Les récoltes de maïs, de soja et de blé de l'un des plus grands greniers du monde seront mauvaises...
Malheureusement, simultanément, un deuxième grenier du monde souffre de la sécheresse : la Russie, l'Ukraine et le Kazakhstan, tandis que la mousson s'est fait attendre en Inde, et que les récoltes européennes ont parfois été affaiblies par excès de pluie. Sans parler de l'absence de récoltes, pour la troisième année consécutive, en Afrique de l'Est. Une nouvelle année de déficit en grain se profile sur la planète. Et espérons que, cette année, l'hémisphère Sud soit sans sécheresse ni inondation en Australie, au Brésil ou en Argentine...

C'est devenu une fâcheuse habitude au XXIe siècle : les années déficitaires en céréales sont dorénavant plus fréquentes que les années excédentaires ; on n'arrive pas à reconstituer des stocks dignes de ce nom et d'ailleurs on ne tente guère car ce n'est plus à la mode : le "moderne" maintenant, c'est la spéculation ! On vit au jour le jour, et la paix dépend des incidents climatiques dans les zones d'excédents céréaliers, lesquelles sont peu nombreuses et très localisées : les mauvaises récoltes de 2007 ont entraîné des émeutes de la faim dans trente-six pays, de Dakar à Mexico en passant par Le Caire, tandis que celles de 2010 ont été une cause directe des révolutions arabes...

Cet hiver, que va-t-il se passer si le cours des céréales et du soja continue à flamber ? Les spéculateurs vont s'en donner à cœur joie, aggravant le phénomène. Trois conséquences sont prévisibles, puisque les céréales ont maintenant trois usages concurrents.

Une bonne partie des 920 millions de mal-nourris, en tout cas ceux qui habitent dans les grands bidonvilles du monde, vont avoir encore plus faim. Comme ils consacrent souvent 70 % à 80 % de leurs ressources à acheter leur nourriture, ils ne pourront plus le faire.

Mais une nouvelle cohorte va les rejoindre : 30, 50 ou 70 millions d'affamés supplémentaires parmi ceux qui étaient encore juste "du bon côté", ceux qui mangeaient mal mais mangeaient encore sans avoir trop faim. On va franchir de nouveau le cap symbolique du milliard d'affamés. Ça ne va pas leur plaire, et ils vont le faire savoir à leurs gouvernements. Lesquels tomberont, cette fois-ci ? Avec quelles conséquences géopolitiques régionales ?

En Europe, le prix du pain et de la farine vont augmenter, ce qui sera mal venu en période de récession, mais n'ayons pas l'impudence de nous comparer aux Africains, et rappelons-nous que, quand nous achetons une baguette, nous achetons du loyer, de l'énergie, de l'amortissement de matériel, du salaire et des charges sociales ; très peu de blé, lequel ne représente en définitive qu'environ 5 % du prix final !

Les éleveurs ne pourront pas nourrir toutes leurs bêtes ou perdront de l'argent en tentant de maintenir leurs effectifs. La moitié du blé mondial et les trois quarts du maïs et du soja ne servent pas à faire du pain, des pâtes, du couscous, des tortillas ou du tofu, mais du poulet, des œufs, du porc, du lait et du bœuf ! Est-ce bien raisonnable à l'échelle mondiale ?

Ces crises à répétition ne vont-elles pas nous inciter à nous interroger sur la durabilité de notre système alimentaire, qui nous amène à manger en France chaque année 85 kg de viande et 90 kg de laitage ? Et que dire des Etats-Unis (125 kg de viande), sans compter la Chine qui rejoint notre gabegie alimentaire ? En tous les cas, à court terme, soit nous acceptons une forte hausse du prix de ces produits, soit les éleveurs seront dans la rue, avant de goûter aux charmes de Pôle emploi (ou du suicide malheureusement...). La saga du groupe volailler Doux qui nous a tenus en haleine risque de n'être que le premier chapitre d'une crise plus profonde.

Les politiques de soutien aux agrocarburants de première génération (éthanol à base de maïs aux Etats-Unis, biodiésel à base de colza en Europe ou d'huile de palme dans de nombreux pays du Sud) vont à nouveau être fortement questionnées. Est-il bien raisonnable de continuer à... brûler une ressource aussi essentielle et dorénavant rare que les grains de céréales ou d'oléagineux, et de défricher à grande échelle la forêt vierge pour pouvoir poursuivre ? Non, bien sûr !

Mais est-ce qu'en pleine période électorale, le président américain pourra remettre en question le fait que 40 % de l'énorme récolte de maïs sert désormais à faire rouler les 4 x 4 des Américains plutôt qu'à nourrir les ouvriers mexicains (ou les bœufs américains) ? Et nous, en Europe, saurons-nous tourner la page et passer aux agrocarburants de deuxième génération (des plantes entières et des résidus de culture, et non des graines) et de troisième (les algues, en particulier) ?

Alors, que faire, à part activer les débats citoyens sur ces questions ô combien fondamentales ? Prendre conscience que l'agriculture représente dorénavant une question-clé pour la paix du monde, et qu'elle a besoin d'un effort collectif très important et d'investissements considérables pour être à la hauteur du défi.

S'organiser entre les différents Etats pour prévenir les crises, avec une limitation de la spéculation, la constitution de stocks-tampons sur tous les continents, et la circulation de l'information (ce que le G20 a, soi-disant, décidé de faire !).

Revoir nos habitudes alimentaires : moins d'obèses ici et moins de mal-nourris là-bas, tout le monde finirait par y gagner. Et promouvoir sur tous les continents une agriculture qui réconcilie écologie et agriculture (en particulier agroécologie ou agriculture écologiquement intensive), qui permette aux paysans du monde de produire eux-mêmes, suffisamment (c'est-à-dire beaucoup) et de façon plus durable, même en prenant en compte les effets délétères du réchauffement planétaire.

Bruno Parmentier, consultant

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/08/20/il-faut-en-finir-avec-la-gabegie-alimentaire_1747813_3232.html

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Signat10
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de corps d'armée (ANP)
Général de corps d'armée (ANP)
farewell

messages : 2468
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena25
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMer 22 Aoû 2012 - 20:15

Citation :
Pourquoi nous ne rebourserons jamais nos dettes

http://blogs.mediapart.fr/blog/rcoutouly/190812/pourquoi-nous-ne-rembourserons-jamais-nos-dettes-publiques

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 4cdc5300-4889-4be3-9a10-1fb0c573da7d
"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
farewell
Général de corps d'armée (ANP)
Général de corps d'armée (ANP)
farewell

messages : 2468
Inscrit le : 13/02/2011
Localisation : ******
Nationalité : Algerie-Francais
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena25
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena26

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeSam 25 Aoû 2012 - 14:25

Citation :
La Chine croule sous les stocks d'invendus
http://www.slate.fr/lien/60839/invendus-chine-surproduction

_________________
Actualité Economie Mondiale - Page 18 4cdc5300-4889-4be3-9a10-1fb0c573da7d
"Les belles idées n'ont pas d'âge, elles ont seulement de l'avenir"
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8848
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena31
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena22Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena11
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena20Actualité Economie Mondiale - Page 18 Medail10
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Cheval10

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeMer 29 Aoû 2012 - 14:54

Citation :
Du franc CFA à l’euro : Joseph Tchundjang Pouemi, monnaie, servitude et liberté

Redécouvrir l’œuvre de Joseph Tchundjang Pouemi n’est pas seulement se pourvoir d’un moyen essentiel pour « comprendre les douleurs de l’Afrique » , mais plus généralement pour resituer la monnaie comme « phénomène social par essence » . Alors que règne aujourd’hui, notamment dans les zones euro et dollar, un monétarisme qui considère la monnaie comme une valeur en soi, Tchundjang Pouemi nous montre au contraire qu’elle est une allocation de crédit dont la légitimité dépend de l’usage que l’on en fait.

Elle est en ce sens l’attribut de toute souveraineté nationale car de son allocation dépend le futur que l’on veut donner à son pays. Il n’est donc pas étonnant que toute oligarchie veuille cacher ce rôle et en faire l’instrument de son pouvoir pour perpétuer sa domination au détriment des peuples. Au début de son livre, Monnaie, servitude, liberté : la répression monétaire en Afrique , écrit en 1979-1980, l’économiste camerounais met bas les masques : « Il convient qu’en Afrique la monnaie cesse d’être le territoire du tout petit nombre de "spécialistes" qui jouent aux magiciens. » Et il ajoute : « Aujourd’hui, faute d’accorder aux questions monétaires l’attention qu’elles méritent, l’Afrique inflige à ses enfants, et plus encore à ceux qui ne sont pas encore nés, des souffrances tout à fait gratuites. »

Nous sommes aujourd’hui en août 2012, plus de trente ans après que Tchundjang Pouemi eut publié son ouvrage, et non seulement sa critique dévastatrice du franc CFA reste plus juste que jamais, mais elle s’applique tout aussi bien à l’euro, car dans les deux cas, ceux qui ont inspiré la création de ces monnaies se sont abreuvés et s’abreuvent à la même source. Il est ainsi ironique – mais logique – que les maux infligés aux peuples colonisés par les anciens colonisateurs soient aujourd’hui infligés par ceux-ci à leurs propres peuples. Le dénominateur commun est le viol des souverainetés nationales et des libertés individuelles au profit d’une même oligarchie, inspirée par une tradition monétariste qui remonte aux cités grecques prédatrices et trouve aujourd’hui son expression dans l’impérialisme monétariste de ses successeurs financiers et marchands anglo-américains. Ceux qui ont condamné Socrate sont toujours les ennemis, sous une autre apparence physique mais issus d’une même matrice idéologique, que nous devons combattre et écarter du pouvoir.

Disciple de Maurice Allais et ayant présenté sa thèse de sciences économiques sous la direction de Pierre Massé, Tchundjang Pouemi s’inscrit dans la tradition française de l’économie physique productive et de la planification indicative, à l’opposé du néo-libéralisme dominant depuis plus de quarante ans dans le monde. Je me sens d’autant plus proche de lui qu’il a commencé ses études à Clermont-Ferrand, dans cette Auvergne dont vient toute ma famille, et que j’ai moi-même rencontré Allais et ses proches en partageant un engagement commun pour la séparation des banques d’affaires, de dépôt et de crédit – le Glass-Steagall de Roosevelt, repris en France et rattaché à notre conception de Banque nationale et d’un Conseil national du crédit. Ainsi l’on peut dire, ironiquement, que le jeune économiste partisan de l’indépendance du Cameroun appartenait à l’école française de science économique, alors que les colonialistes néo-libéraux se trouvaient, eux, du côté de l’école monétariste britannique !

La monnaie, expression de la souveraineté, est pour Tchundjang Pouemi l’élément essentiel à examiner pour voir si derrière les belles paroles, il y a des actes qui les incarnent. Or « le franc CFA est en fait un instrument de la permanence de la colonisation française en Afrique… La France est le seul pays au monde à avoir réussi l’extraordinaire exploit de faire circuler sa monnaie, et rien que sa monnaie, dans des pays politiquement libres ». Aujourd’hui, trente ans après, la situation de dépendance de l’Afrique n’a pas changé. Les Etats qui relèvent du franc CFA n’ont aucune maîtrise de leur monnaie. Le fait que le Trésor public français soit placé au-dessus des banques centrales BCEAO et BEAC constitue un viol de souveraineté. Ainsi la dévaluation de 50 % en 1994 a sapé les fondements d’une classe moyenne émergente et servi uniquement les fortunes colossales de l’oligarchie au pouvoir, qui met ses avoirs à l’abri dans des paradis fiscaux et achète d’immenses propriétés immobilières en Europe. Quitte à faire éduquer ses enfants, se soigner et mourir chez nous ou aux Etats-Unis, faute d’avoir prévu des investissements sociaux dans son propre pays. Cela a été bien entendu aggravé par le fameux consensus de Washington, que le Fonds monétaire international (FMI) a appliqué en exigeant que les pays africains pratiquent des coupes claires dans les budgets sociaux, d’éducation et d’infrastructure. Provoquant à la suite une émigration que les pays européens ne veulent plus accueillir et chassent avec leurs bateaux, leurs avions et leur police. Ainsi s’est mise en place cette machine infernale, avec sa conséquence : les terribles inégalités sociales en Afrique et les « problèmes » de l’immigration chez nous, avec désormais en Europe une forme de ségrégation intérieure redoublant le néo-colonialisme par la monnaie à l’extérieur.

Le franc CFA avait d’ailleurs été créé avant les indépendances, puis simplement rebaptisé après, sans que son mécanisme fondateur n’en soit modifié. Il a servi ainsi de relais aux politiques de ce FMI que Tchundjang Pouemi traitait à juste titre de « fonds de misère instantanée », n’en déplaise à Mme Lagarde, M. Strauss-Kahn et tous ceux qui les ont promus.

L’économiste camerounais voulut toujours rester un professeur auprès de ses élèves, pour former les générations futures à Yaoundé, Douala et Abidjan, hors du cercle de déraison de la politique compradore des « élites » africaines. Il refusa donc les propositions que lui firent Ahidjo ou Houphouët Boigny d’entrer dans leurs gouvernements. Universitaire, il était en même temps une référence de morale et de justice politique, et si l’on ne sait pas exactement s’il mourut assassiné, sa disparition servit bien les intérêts en place à un moment où se consolidaient l’exploitation et l’injustice.

Ma pensée va ici aussi à Thomas Sankara, Sylvanus Olympio et Félix-Roland Moumié, qui menèrent le combat politique pour la justice et le payèrent de leur vie, ainsi qu’à mon ami Renaud Vignal, qui dirigeait le cabinet de Jean-Pierre Cot au moment où tous deux tentèrent d’abolir la Françafrique et furent tués politiquement par la Mitterrandie.

Ces souvenirs me ramènent aussi à l’erreur – une erreur, pire qu’un crime – de la quasi-totalité de la gauche européenne, qui ne comprit pas ou ne voulut pas comprendre que la cause de la décolonisation économique et culturelle en Afrique rejoignait la cause de la justice sociale et de la participation réelle au pouvoir en Europe, et même se confondait avec elle. Nous portons aujourd’hui encore les stigmates de cette erreur.

Plus profondément peut-être, nous l’avons dit au départ, la critique fondamentale que fait Tchundjang Pouemi du franc CFA vaut aujourd’hui pour l’euro. Son existence dépouille en effet de la souveraineté monétaire les pays membres de l’Union européenne, au profit non pas d’une entité supérieure bienveillante mais d’un conglomérat de financiers, de banquiers d’affaires et de fonctionnaires qui ont mis les économies sous tutelle financière et monétariste, faisant prévaloir les intérêts du court terme sur les investissements à long terme, physiques et sociaux, gages d’avenir. Aux profiteurs de la Françafrique succèdent ainsi les lobbyistes de Bruxelles, qui écrivent trop souvent les textes que reprennent des fonctionnaires ayant perdu le sens de l’intérêt public et disposant de moins de moyens que leurs interlocuteurs.

L’on passait il y a plus de quarante ans un film intitulé « La Cina é vicina », la Chine est voisine, frappé du coin de l’idéologie « maoïste » occidentale. Nous pourrions aujourd’hui dire avec bien plus de pertinence que l’Afrique est voisine : nous souffrons de la même maladie monétariste qui peu à peu a tout contaminé dans l’économie mondiale. Ceux qui ne me croient pas peuvent le demander aux Grecs, aux Espagnols et si nous continuons ainsi, se le demander bientôt à eux-mêmes, en France.

Heureusement, la pensée de combattants comme Joseph Tchundjang Pouemi reste bien vivante et nous encourage, par delà les années, dans notre propre combat, pour lui donner la dimension que nos prédécesseurs européens n’ont pas su ou voulu reconnaître.
Jacques Cheminade


Sélection bibliographique

Citation :
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Pouemi-16f8e

Joseph Tchundjang Pouemi (1937-1984) nous montre que la monnaie n’est qu’une allocation de crédit dont la légitimité dépend de l’usage que l’on en fait.

Ouvrages de Joseph Tchundjang Pouemi

Monnaie et indépendance nationale (1977)
Monnaie, servitude, liberté : la répression monétaire en Afrique (1981)
Thèse de Sciences économiques : « Les critères de choix des projets d’investissement en pays sous-développés par les organismes internationaux, fondements théoriques et problèmes d’application », sous la direction de Pierre Massé.

Articles

Les pays sous-développés dans la jungle monétaire internationale (1975)
A la recherche du temps perdu dans les relations économiques internationales (1976)
Progrès technique, production et chômages (1987)

http://www.cheminade2012.fr/Du-franc-CFA-a-l-euro-Joseph-Tchundjang-Pouemi-monnaie-servitude-et_00889
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8848
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite : Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena24Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena31
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena22Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena11
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Unbena20Actualité Economie Mondiale - Page 18 Medail10
Actualité Economie Mondiale - Page 18 Cheval10

Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitimeDim 2 Sep 2012 - 18:40

Citation :
Lors de la grande réunion des banquiers centraux qui se tient chaque année à Jackson Hole dans l’Etat du Wyoming aux Etats-Unis, un haut responsable de la Banque d’Angleterre a vanté les mérites des principes de la législation Glass-Steagall comme modèle impératif pour la réforme bancaire actuelle.

Le discours, censé exprimer leur point de vue personnel, a été coécrit par Vasileios Madouras, économiste de la Banque d’Angleterre, et Andrew G. Haldane, directeur exécutif chargé de la stabilité financière, connu comme un admirateur du Glass-Steagall Act de séparation stricte entre banques d’affaires spéculatives et banques de crédit ordinaires.

Sous le titre poétique « Le chien et le Frisbee », le discours vante l’extrême simplicité des principes de la loi Glass-Steagall. Une régulation bancaire efficace doit rester aussi simple que d’attraper un frisbee pour un chien, qui ignore tout des lois de la physique.

Sur 36 pages, les auteurs démontrent que des systèmes de régulation hypersophistiqués, notamment les accords Bâle III, la loi Dodd-Frank (réforme bancaire imposée par Obama comprenant la règle Volcker) ou les recommandations du rapport Vickers en Angleterre (cantonnement des activités bancaires au sein d’une même entité juridique), sont par avance condamnés à l’échec.

Avec une ironie britannique certaine, Haldane évoque les accords de régulation bancaire de Bâle comme « La tour de Bâle ». En effet, alors qu’au début ils tenaient sur 30 pages, la dernière mouture prévue pour Bâle III s’étalera sur au moins 60 000 pages !

Pour Haldane : « Si l’on prend un peu de recul historique, cette tendance est encore plus frappante, surtout par rapport aux réponses des Etats-Unis face aux deux plus grandes crises financières du siècle dernier : la grande dépression et la grande récession. La plus importante réponse législative face à la grande dépression a été le Glass-Steagall Act de 1933. C’est peut-être la législation la plus influente du XXe siècle. Or elle tenait sur à peine 37 pages. »

La loi Dodd-Frank de 2010 occupe 848 pages, « plus de 20 fois la loi Glass-Steagall », et une fois complétée elle en occupera 30 000. Les propositions européennes de régulation bancaire promettent une nouvelle « tour de Bâle » de 60 000 pages, ce qui ferait passer la loi Dodd-Frank pour un échauffement.

Haldane s’en prend ensuite à la pratique des trente dernières années qui consiste, au lieu d’interdire ou de limiter certaines opérations à très haut risque, de simplement leur « fixer un coût » (dixit Weizman – 1974). Pour les auteurs, cette politique n’est plus acceptable dans les conditions actuelles d’un « monde incertain ».

« Des régulations bancaires quantitatives ont été avancées pendant la crise actuelle. Aux Etats-Unis, la règle Volcker est un commandement de régulation fondé sur la quantité : "Tu ne t’engageras pas à spéculer avec tes fonds propres." En Angleterre, la Commission indépendante (Vickers) a également proposé ce type d’approche : "Tu ne mélangeras pas les dépôts avec les activités de banque d’affaires" (…) Ces propositions, si l’on tente de les appliquer, risquent de nous enfoncer, comme la ’tour de Bâle’, dans les marécages. » Ce qui tient dans le temps, ce sont des régulations simples qui définissent plutôt ce que « tu feras ». C’est pour cela que Glass-Steagall a été en vogue pendant soixante ans de plus que Bâle II.

« La finance moderne, conclut-il, est complexe, peut-être trop complexe. La régulation de la finance moderne est complexe, presque certainement trop complexe. Cet état des choses pose problème. De même qu’on ne combat pas le feu par le feu, on ne combat pas non plus la complexité par la complexité. Parce que la complexité est source d’incertitude, non pas de risque, elle nécessite une régulation avec des fondations simples et non pas complexes. Mettre cela en œuvre impliquera de faire demi-tour dans les pratiques de régulation des 50 dernières années. Si une crise d’une gravité rare dans nos vies n’est pas capable de provoquer ce changement, on peut se demander ce qui le fera. Demander aux régulateurs d’aujourd’hui de nous sauver de la crise de demain en utilisant la boîte à outils de hier [Bâle III, règle Volcker, proposition Vickers], c’est comme demander à un chien d’appliquer les lois de la gravité de Newton avant d’attraper un frisbee ».

http://www.solidariteetprogres.org/Jackson-Hole-un-directeur-executif-de-la-Banque-d-Angleterre-vante-les_09033
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Actualité Economie Mondiale - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Actualité Economie Mondiale - Page 18 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualité Economie Mondiale
Revenir en haut 
Page 18 sur 38Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19 ... 28 ... 38  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: