Royal Moroccan Armed Forces
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion
-52%
Le deal à ne pas rater :
AUKEY Écouteurs Bluetooth 5 sans Fil – 25h d’autonomie
28.78 € 59.98 €
Voir le deal

 

 TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21 ... 30 ... 40  Suivant
AuteurMessage
juba2
General de Division
General de Division
juba2

messages : 6961
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena32 TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Medail10
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena24

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeSam 29 Oct 2011 - 22:34

Rappel du premier message :

Collegues avant l'arrivee de l'islam nos ancetres etaient soit Juifs ou chretiens et ne me venait pas me parler et se cacher le pailliens study

On arrete la diharee panarabiste et l'islam extremiste.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
juba2
General de Division
General de Division
juba2

messages : 6961
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena32 TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Medail10
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena24

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeVen 27 Jan 2012 - 23:54

Baybars a écrit:
Le gouvernement turc autorisera très bientôt les femmes voilées et les barbus à rentrer dans les casinos "gazino" de l'armée, dans les camps de repos de l'armée, ainsi que dans les casernes.

La moustache, la barbe est déjà autorisé au sein de la police. Le voile est autorisé au sein des hôpitaux pour celles qui travaillent.

La société turque se conservatise d'année en année.


la prochaine fois ils authoriseront elkhayma pardon la burka TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_mrg
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
Yakuza

messages : 21674
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite : TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena20TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena22
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena21

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeVen 27 Jan 2012 - 23:58

ca doit pas atteindre vos presentatrices de grace liebe

_________________
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 A10-na10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeSam 28 Jan 2012 - 0:10

juba2 a écrit:



la prochaine fois ils authoriseront elkhayma pardon la burka TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_mrg

Pourquoi pas, l'armée doit être le reflet des valeurs du peuple et non d'une idéologie. Le gouvernement prévoit aussi d'autoriser le voile dans la fonction publique après les universités. C'est enfin la liberté. La vraie liberté. Ce gouvernement écoute le peuple, c'est ça que j'apprécie même si j'aime pas trop le gouvernement.

La Turquie, c'est ça:

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 7260

C'est aussi ça:

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 LiveImages%5CFoto%20Haber%5C789%5CYurttan%20referandum%20manzaralar%C4%B1%20-%2012%20Eyl%C3%BCl%202010%5CA12105111

Aussi ça:

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 LiveImages%5CFoto%20Haber%5C789%5CYurttan%20referandum%20manzaralar%C4%B1%20-%2012%20Eyl%C3%BCl%202010%5CD12131636

Aussi ça:

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 640px-FulyaGiri%C5%9Fi

Aussi ça:

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 LiveImages%5CFoto%20Haber%5C789%5CYurttan%20referandum%20manzaralar%C4%B1%20-%2012%20Eyl%C3%BCl%202010%5CA12113513

Aussi ça:

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 LiveImages%5CFoto%20Haber%5C797%5CAtat%C3%BCrk%20Havaliman%C4%B1%27nda%20oy%20tart%C4%B1%C5%9Fmas%C4%B1%5CD12170015

Et aussi ça:

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 LiveImages%5CFoto%20Haber%5C789%5CYurttan%20referandum%20manzaralar%C4%B1%20-%2012%20Eyl%C3%BCl%202010%5CA12120136
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeSam 28 Jan 2012 - 0:53

Salam ,


Le Gps Turc n'est pas prévu avant 2018 ???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeDim 29 Jan 2012 - 20:48

Un aveu de faiblesse. Une guerre qui durera 2 heures.. Cool

Toute façon, la Grèce n'a jamais été une menace pour la Turquie.

Citation :
Simitis: Turkey-Greece war would last 2 hours


25 January 2012 / TODAY’S ZAMAN, İSTANBUL
Former Greek Prime Minister Kostas Simitis has said that Greece’s arms race with Turkey would give the country no advantage in a possible confrontation with Turkey, deeming it a waste of economic resources of the crisis-torn country, saying Greece would only last two hours in the event of a war with Turkey.

“Should a war with Turkey erupt, Greece’s armament would be of no use. Such a war will be fought for two or three hours,” Simitis claimed at a conference organized by the Germany-based Heinrich Böll Foundation in Berlin on Tuesday.

Greece, the country with the highest military expenditure-to-gross domestic product (GDP) ratio in Europe, has in a way become a victim of its arms race with Turkey. Despite claiming that Turkey tries to provoke the existing conflicts between the two countries, Simitis said: “Greece should not waste its resources on armament; it should instead turn to the EU to resolve any conflicts. The EU should be a guarantor for Greece’s external security.”

http://www.todayszaman.com/news-269607-simitis-turkey-greece-war-would-last-2-hours.html
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur
MAATAWI

messages : 14797
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena24TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena25
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena21TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena26
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena27TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena20

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeLun 30 Jan 2012 - 15:51

Citation :
No Special Operations Bases in Turkey, Pentagon Officials Say



WASHINGTON | The United States will not base more troops in Turkey, Pentagon officials said here Jan. 27.

“Reports about additional U.S. force presence in Turkey are false,” said Navy Capt. John Kirby, a Pentagon spokesman. “We have had no such discussions with the Turkish government.”

News reports over the past days have said the United States wanted to base special operations forces in Turkey. This is not true, Pentagon officials said.

The United States has about 2,000 personnel based at Incirlik Air Base, an area shared with Turkish Air Force units. It is the largest U.S. military presence in the country.

Turkey is an important NATO ally. “The United States military deeply values its close relationship with the armed forces of Turkey, one of our closest allies and NATO partners,” Kirby said.

defpro

_________________
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Star3Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autresTURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Star3
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Captur10
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
Inanç

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite : TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena24TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena31
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena25TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Cheval10
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena23

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMar 31 Jan 2012 - 19:51

Citation :
Turquie: le déficit commercial s'est creusé en 2011, à 80,3 mds EUR

Le déficit commercial de la Turquie s'est accru de 47,7% l'an dernier par rapport à 2010, pour s'établir à 80,3 milliards d'euros, selon les données officielles publiées mardi.
Les exportations ont augmenté de 18,5% à 102,3 mds d'euros en 2011 tandis que les importations grimpaient de leur côté de 29,8% à 182,6 mds d'euros, a indiqué l'Institut de la statistique Tüik.
Le déficit commercial turc s'était accru de 84,5% en 2010 par rapport à 2009, s'établissant à 54,3 mds d'euros.
L'économie turque a connu une croissance vigoureuse de 9,6% sur les neuf premiers mois de 2011, alors que les autorités tablent sur +8% environ pour l'année.
Mais en dépit des efforts de la banque centrale, la livre, la monnaie turque, a perdu 20% environ face au dollar en un an, favorisant l'inflation qui a atteint 10,45% en décembre sur un an, son pic le plus élevé depuis trois ans et près du double de l'objectif gouvernemental.
Et l'année 2012 s'annonce plus délicate car la Turquie pourrait avoir du mal à financer un déficit courant considérable, selon les experts.
D'autant que le principal partenaire économique de la Turquie est la zone euro qui connaît de sérieuses difficultés.
En dépit de ces incertitudes, le gouvernement a jugé que l'inflation pouvait être contenue à 5% et que la croissance pourrait atteindre 4% cette année.

Les Echos

Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMar 31 Jan 2012 - 22:21

Citation :
Turquie : alliance tactique entre l'armée et le gouvernement AKP

L'arrestation de l'ancien chef d'état-major Ilker Basbug le confirme : l'armée turque, garante de l'orthodoxie kémaliste, est affaiblie. Et désormais contrainte de composer avec le gouvernement AKP.

Neuf ans après son accession au gouvernement, le Parti de la justice et du développement (AKP) savoure sa revanche. Il est parvenu à affaiblir l'armée au point de la contraindre à partager le pouvoir. Mais le mouvement de Recep Tayyip Erdogan a le triomphe discret : l'ennemi a de beaux restes, et il s'agit désormais de pactiser avec lui. Sans état d'âme.

L'AKP revient de loin. Soupçonné d'islamisme rampant, le parti a échappé à sept coups d'État depuis 2002 et frôlé l'interdiction en 2008. Mais il a patiemment tissé sa toile, plaçant ses hommes aux postes clés, s'assurant le contrôle de la police, noyautant une bonne partie de l'administration, déjouant les complots d'autant plus facilement que l'état-major était divisé. Aujourd'hui, 10 % des généraux sont sur le banc des accusés, et, avec eux, des dizaines d'officiers, hommes de main et notables (avocats, journalistes, etc.) censés être leurs relais dans la société civile.

Conforté par ses succès économiques (7,5 % de croissance en 2011) et électoraux (49,9 % aux législatives de juin), l'AKP se sent désormais suffisamment fort pour frapper l'adversaire au coeur. Le mouvement s'est accéléré ces derniers jours : inculpation du général Kenan Evren, 94 ans, l'un des seuls survivants de la junte de 1980 ; perquisition au siège du conglomérat Oyak, symbole de la puissance financière de l'armée, et placement en détention de plusieurs employés soupçonnés de destruction de preuves ; surtout, arrestation, le 5 janvier, du général Ilker Basbug. L'ancien chef d'état-major (2008-2010) est accusé d'avoir été à l'origine de la création de quarante-deux sites internet de propagande s'inscrivant dans un vaste « plan antiréactionnaire » destiné à renverser le gouvernement.

Arrestations en série

Mais les putschistes ne sont plus seuls dans le collimateur d'une justice désormais largement acquise à l'AKP. Au grand dam des démocrates turcs et des institutions européennes, des personnalités réputées pour leur indépendance sont à leur tour arrêtées pour des motifs obscurs.

Les réformes demandées par l'Union européenne sont au point mort. Et risque bien d'y rester.

Entre l'AKP qui s'empare des leviers du pouvoir et une armée soucieuse de préserver ses acquis, les points d'accord ne manquent pas : écraser l'opposition kurde, qualifiée de « terroriste » (y compris celle du parti BDP, représenté au Parlement) ; faire taire les démocrates (comme l'éditeur Ragip Zarakolu, détenu dans une prison de haute sécurité) ; refuser toute reconnaissance du génocide arménien ou toute concession sur Chypre. Les réformes et le processus d'adhésion à l'Union européenne, dont l'AKP s'était servi pour asseoir sa légitimité en 2002, sont au point mort et ont toutes les chances d'y rester.
Main dans la main

« Alors que la situation sécuritaire se détériore énormément dans le Sud-Est, on voit bien que le gouvernement et l'armée travaillent main dans la main pour décimer l'opposition kurde », confirme un analyste politique. De fait, lorsque le général Özel, l'actuel chef d'état-major, s'est dit opposé à l'utilisation de la langue kurde dans l'enseignement public et s'est fait traiter de vulgaire « caporal » par le leader du BDP, Erdogan a ardemment pris sa défense.

« L'armée n'attache pas d'importance aux personnes, pas plus à Basbug qu'à un autre, souligne un sociologue stambouliote. Elle se bat pour que sa ligne prévale. Voyant que, désormais, l'AKP reprend à son compte son idéologie nationaliste et militariste, elle le laisse faire, en tâchant de préserver son prestige fortement écorné. » Son prestige, sans doute, mais aussi ses intérêts économiques et les prérogatives politiques qu'elle exerce au sein du Conseil de sécurité nationale, ce qui rend peu probable l'établissement d'une nouvelle Constitution garantissant de vraies libertés publiques.


Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Turquie : alliance tactique entre l'armée et le gouvernement AKP | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2662p058.xml0/turquie-armee-akp-recep-tayyip-erdoganturquie-alliance-tactique-entre-l-armee-et-le-gouvernement-akp.html


Citation :
Le président turc n'exclut pas un bureau du Hamas en Turquie

ANKARA (AFP) - Le chef de l'Etat turc Abdullah Gül n'a pas exclu lors du week-end que le mouvement islamiste palestinien Hamas ouvre un bureau de représentation en Turquie, dirigée par un gouvernement islamo-conservateur qui défend ardemment la cause palestinienne et qui est en brouille avec Israël.

"La Turquie est un important défenseur du dossier palestinien. Et le Hamas est une importante formation politique qui a participé et remporté les élections" dans la Bande Gaza, a indiqué le président turc à des journalistes qui l'interrogeaient dimanche sur des informations de presse faisant état de l'inauguration prochaine en Turquie d'un bureau de liaison du Hamas.

"Nous verrons dans l'avenir jusqu'où sera menée cette coopération" entre Ankara et le Hamas, a-t-il affirmé, cité lundi par la presse turque.

Le Hamas est considéré comme une organisation terroriste par les pays occidentaux et Israël, mais pas par la Turquie.

Par ailleurs, un diplomate turc a réagi à une information rapportée par la presse israélienne selon laquelle la Turquie se serait engagée à apporter une aide financière d'un montant de 300 millions de dollars au Hamas.

"Il n'y a pas d'aide de ce genre mais évidemment la Turquie est impliquée dans des projets humanitaires à Gaza", notamment la reconstruction de ce territoire palestinien ravagé par une offensive israélienne en 2008, a-t-il précisé à l'AFP sous couvert d'anonymat.

Le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a été reçu en grandes pompes lors d'une visite début janvier en Turquie, dans le cadre d'une première tournée régionale.

Il a notamment rendu hommage à Istanbul aux neuf Turcs tués au cours d'un raid israélien contre une flottille d'aide humanitaire à destination de Gaza en mai 2010.

Les liens entre la Turquie et Israël, autrefois alliés, se sont très fortement détériorés après cet assaut contre un ferry turc, navire amiral d'une flottille internationale.

© 2012 AFP

Citation :
La Turquie veut un arbitrage dans un différend sur le prix du gaz iranien

ANKARA - La Turquie a décidé de saisir un arbitrage international sur le prix du gaz iranien qu'elle juge trop élevé, a annoncé mardi son ministre de l'Energie, Taner Yildiz.

Nous n'avons pas pu avancer dans les négociations menées avec l'Iran, a indiqué M. Taner, cité par l'agence de presse Anatolie, estimant que le prix du gaz importé de l'Iran était plus élevé que celui du marché actuellement.

Nous avons de ce fait décidé de recourir à un arbitrage, a-t-il dit, sans préciser quelle instance la Turquie envisageait de saisir.

Aux termes d'un accord signé en 1996 entre les deux pays, l'Iran s'engageait à fournir 10 milliards de m3 de gaz naturel par an à la Turquie, selon le ministère turc de l'Energie.

Cette dispute bilatérale n'est pas liée aux sanctions imposées par les puissances occidentales sur les exportations de pétrole iraniennes en raison de son programme nucléaire controversé.

La Turquie a eu dans le passé des différends récurrents avec Téhéran au sujet du prix de son gaz.

Un gazoduc iranien relie la ville iranienne de Tabriz (nord-ouest) à Ankara.


(©AFP / 31 janvier 2012 16h06)
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
Inanç

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite : TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena24TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena31
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena25TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Cheval10
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena23

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 13:41

Very Happy
Citation :
Triggered by ever-growing industrial activity, Turkish exports marked an encouraging beginning in 2012 with a 10 percent increase in January over the first month of the previous year at $10.5 billion, data released on Wednesday revealed.
The Turkish Exporters' Assembly (TİM) on Wednesday announced the results of their foreign trade report for the month of January. Sharing the details with reporters in Bursa, TİM President Mehmet Büyükekşi said Turkey exported industrial goods worth $8.7 billion, making up 83 percent of all exports in January.

Of the sub-groups in the industry, automotive contributed the highest amount with $1.6 billion in January. Chemical goods exports followed with $1.3 billion and steel came in third with $1.25 billion in the first four weeks of 2012. Turkey's industrial production growth rate demonstrated an 8.4 percent gain overall in November 2011 compared with the same month of the previous year.

Turkey's total exports reached $135 billion in 2011, the peak level since the foundation of the modern republic. Despite global fluctuations and ongoing problems in such key exports markets as Europe, the government does not expect a significant contraction in the country's exports this year.

Underlying this self-confidence, observers argue, is an accelerating diversification in Turkey's exports markets. The EU's share in Turkish exports dropped below 50 percent from around 60 percent, while that of the Middle East and Africa has sharply increased over the past two years.

Büyükekşi added that agriculture's share in January's exports was 14.4 percent with $1.52 billion. The share of mining in January's exports was 2.6 percent with this sector selling goods worth $276 million overseas. The sector that enjoyed the highest increase in exports in January was precious stones, with a 223 percent rise. Tobacco products and carpets exports followed with 33 and 32 percent increases in exports in January.

TİM added two new sectors to its foreign trade report in January, defense and air conditioning systems. Büyükekşi said Turkey sold 7 percent more air conditioning systems products in January over the same month of 2011, while Turkey's defense exports surged by 19.6 percent in the same period.

http://www.todayszaman.com/news-270175-industry-led-exports-surge-10-pct-to-105-bln-in-january.html

Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 18:59

Citation :
Premier Forum d'affaires Turquie-CCG à Istanbul
Mercredi, 01 Février 2012 16:52 JULIE RAFONDRIAKA


La Turquie qui a perdu l’espoir d’être admise à court terme, au club restreint de l’Union européenne, fait à présent le cap sur le monde arabe. Profitant du printemps arabe et des changements géostratégiques et politiques qui l’accompagnent, l'ancien Empire ottoman veut se repositionner sur la scène internationale à travers ses relations et ses échanges avec le monde arabe. Istanbul compte s’assigner un rôle moteur dans cette région qui a su tenir bon devant la crise économique internationale et est devenue, ces derniers temps, le centre d'intérêt des grandes puissances.

Après son premier Forum arabo-turc des médias tenu en décembre dernier, Istanbul s’apprête à accueillir dimanche prochain, le premier Forum d'affaires entre la Turquie et les pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG). Déjà samedi dernier, les ministres des Affaires étrangères du CCG ont été invités par leur homologue turc pour la tenue de la 4ème réunion de haut niveau du dialogue stratégique Turquie-CCG. Le président turc Abdullah Gül a lui aussi coprésidé ce mardi à Dubaï, un autre Forum d'affaires avec les Emirats arabes unis dans la perspective de faire passer le volume des échanges commerciaux entre les deux pays de 5 milliards de dollars actuellement à 10 milliards de dollars d'ici 2015. A travers ces réunions, le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan vise un seul objectif, celui de doper ses échanges commerciaux avec le monde arabe et particulièrement avec les riches monarchies pétrolières. Les organisateurs du prochain forum d’affaires avec le CCG, prévoient un atelier de travail dédié à la femme entrepreneur sous le thème "des femmes d'affaires innovatrices en Turquie et dans les pays du golfe". «Notre objectif est de se réconcilier avec le Monde arabe», déclarait en substance Bülent Aring, représentant du Premier ministre turc, lors du forum arabo-turc des médias. La Turquie, a-t-il dit, veut se porter garante de la stabilité dans le Monde arabe. Les relations Turquie-CCG ont connu ces dernières années, une nette amélioration au plan politique et économique. Leur volume des échanges commerciaux en constante progression, a atteint 20 milliards de dollars en 2010, soit dix fois plus qu’en 2000. Les six membres du CCG (Emirats arabes unis, Arabie saoudite, Bahreïn, Koweït, Oman et Qatar) ont signé en 2008, un protocole d'entente avec la Turquie portant sur un partenariat stratégique dans tous les domaines. Les deux parties sont en train de négocier les termes d’un accord de libre-échange qui attend d’être finalisé avant d’être signé.

http://www.lalettremed.com/analyses/568-premier-forum-daffaires-turquie-ccg-a-istanbul-
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 22:45

inanc a écrit:
Citation :
Turquie: le déficit commercial s'est creusé en 2011, à 80,3 mds EUR

Le déficit commercial de la Turquie s'est accru de 47,7% l'an dernier par rapport à 2010, pour s'établir à 80,3 milliards d'euros, selon les données officielles publiées mardi.
Les exportations ont augmenté de 18,5% à 102,3 mds d'euros en 2011 tandis que les importations grimpaient de leur côté de 29,8% à 182,6 mds d'euros, a indiqué l'Institut de la statistique Tüik.
Le déficit commercial turc s'était accru de 84,5% en 2010 par rapport à 2009, s'établissant à 54,3 mds d'euros.
L'économie turque a connu une croissance vigoureuse de 9,6% sur les neuf premiers mois de 2011, alors que les autorités tablent sur +8% environ pour l'année.
Mais en dépit des efforts de la banque centrale, la livre, la monnaie turque, a perdu 20% environ face au dollar en un an, favorisant l'inflation qui a atteint 10,45% en décembre sur un an, son pic le plus élevé depuis trois ans et près du double de l'objectif gouvernemental.
Et l'année 2012 s'annonce plus délicate car la Turquie pourrait avoir du mal à financer un déficit courant considérable, selon les experts.
D'autant que le principal partenaire économique de la Turquie est la zone euro qui connaît de sérieuses difficultés.
En dépit de ces incertitudes, le gouvernement a jugé que l'inflation pouvait être contenue à 5% et que la croissance pourrait atteindre 4% cette année.

Les Echos


Le gouvernement AKP ne parvient pas a faire réduire le déficit commercial du pays. Pour masquer cet echec Erdogan a subitement aboyée une polémique gratuite et pittoresque en accusant l'opposition CHP de vouloir créer une jeunesse athée et atheiste dans le pays, contrairement à l'AKP qui contribuerait selon Erdosh à favoriser l’émergence d'une jeunesse religieuse. Bref, il met encore une fois la carte de la religion au milieu de la table pour faire diversion. Je sais pas si le peuple turc continuera encore a écouter sérieusement ce politicien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 22:59

On est un pays qui se developpe. La Turquie consomme. La Turquie ne produit pas tout ce qu' elle consomme. Faut être objectif.

On produit renault, on importe range, bm, mercedes. TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_mrg

Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
Inanç

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite : TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena24TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena31
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena25TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Cheval10
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena23

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 23:01

La religion c'est son fonds de commerce Exclamation Il dit à longueur de journée qu'il ne se mêle pas de la vie privée des gens et là il dit qu'il veut une jeunesse religieuse donc il est en contradiction.

D'un point de vue purement objectif, on peut voir ça comme une atteinte à la laïcité Exclamation Y a quelques années, ce serait pas passé mais pas de réactions, l'AKP a bien pacifié les milieux laics on dirait Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 23:06

La justice de l'AKP ne chôme pas, 3 procureurs de la république risquent entre 1 à 11 ans de prison pour avoir oser enquêter sur le scandale du Deniz Feneri

Rappels sur l'affaire Deniz feneri :

Deniz Feneri est officiellement une organisation islamique de charité qui récolte de l'argent grâce à des dons de citoyens turcs en europe et en Turquie via la chaine islamique turc Kanal 7 (trés proche de l'AKP) dans le but de construire des mosquée dans le pays et d'aider les plus démunis. Mais les responsables (tous très proche de l'AKP) de cette organisation ont détournés l'argent à des fins personnels. Une enquête impliquant des arrestations est en cours en Allemagne. Le justice allemande accuse le ministère de la justice turque (AKP) d’empêcher l'avancée de l’enquête en Turquie. Or, récemment 3 procureurs ont été désignés pour enquêter sur cette affaire. Constatant que la corruption est bel et bien reel, ces procureurs ont étendus l’enquête et ont décidés de l'interpelations de l'ensemble des responsables de l'organisation. Quelques jours plutard, comme par magie, le haut conseil de la magistrature (HSYK désormais sous contrôle de l'AKP) décide d’écarter ces procureurs du dossier. Et aujourd'hui ces procureurs sont accusés de mal travailler par "un procureur". Les partis d'opposition crient au scandale politico-financier. Dans la Turquie du 21eme siecle, il n'y a pas de justice indépendante mais une justice au service de l'AKP.

http://www.gazeteport.com.tr/haber/76190/savcilar_hakkinda_iddianame
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 23:10

Atatürk, Menderes, Erdogan ...

Je serais toujours fiers de ces hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 23:19

Baybars a écrit:

Le président turc n'exclut pas un bureau du Hamas en Turquie


LaikTurkiye a écrit:


Turquie : pas question d'accueillir le Hamas

Selon le site internet turc Zaman, Ankara n'autorisera pas le Hamas à installer son Bureau politique en Turquie.

Selon l'article, le Vice-Premier ministre turc, Bulent Arınc, aurait déclaré qu'une éventuelle installation dans le pays de Khaled Meshaal, le chef du bureau politique du Hamas, était "hors de question" niant d'autre part que son pays prendrait le relais de l'Iran en matière de financement (le Hamas est à la recherche de 300 millions de dollars).

Selon Arınc, "l'objectif de la Turquie est de permettre l'établissement d'un processus de paix entre Israël et les factions palestiniennes réunifiées" ajoutant considérer que cette réunification "allait dans le sens d'un renforcement du peuple palestinien et des chances de la paix".

http://www.israel-infos.net/Turquie--pas-question-d-accueillir-le-Hamas-8016.html
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
Inanç

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite : TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena24TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena31
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena25TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Cheval10
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena23

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 23:23

Tskfanatik a écrit:
On est un pays qui se developpe. La Turquie consomme. La Turquie ne produit pas tout ce qu' elle consomme. Faut être objectif.

On produit renault, on importe range, bm, mercedes. TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_mrg


Selon les stats officiels TUIK, la grosse part des importations est :


- les hydrocarbures (54 milliards de $)
- chaudières, machines, appareils mécaniques (27 milliards de $ )
- fer et acier (20 milliards de $)

Ce qui fait déjà 101/240 milliards de $ soit 41 % des importations.

Pas forcément que des Mercedes & BM mon ami TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_mrg
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 23:40

D'ou la nécessité de construire des centrales nucléaires.


Tiens justement ... Menderes aussi voulait des centrales nucléaires... Très peu de temps avant son execution, il en était au même stade qu'on est aujourd'hui.. Pourtant ça date. 50 ans y' a quelques mois.

Reflechis un peu à tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeMer 1 Fév 2012 - 23:47

Je suis pas contre une jeunesse religieuse en Turquie. Car les moeurs se dégrade de jour en jour, la base familiale turque n'existe plus à cause des séries débiles zombilisantes.

Une jeunesse instruite, religieuse (Sans une quelconque rattachement à un groupe), bien éduqué, etc.. Pas contre. Au lieu d'une jeunesse athéiste qui fera naître des terroristes gauchistes.

Pour le déficit commercial, c'est normal, j'ai expliqué les raisons, tout le monde est fautif, peuple, comme les gouvernements.

Il faut couper l'électricité des gens qui sont contre le nucléaire. La moitié de la production électrique vient des centrales thermiques (Gaz, Fioul, charbon). Et ça, c'est beaucoup d'argent.

Sans compter la consommation des véhicules.

Et puis la consommation explose, les gens ont beaucoup plus de moyens. Au lieu d'ouvrir des méga-center, faudrait donné la priorité à l'exportation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeJeu 2 Fév 2012 - 0:16

Baybars a écrit:
Je suis pas contre une jeunesse religieuse en Turquie. Car les moeurs se dégrade de jour en jour, la base familiale turque n'existe plus à cause des séries débiles zombilisantes.

Une jeunesse instruite, religieuse (Sans une quelconque rattachement à un groupe), bien éduqué, etc.. Pas contre. Au lieu d'une jeunesse athéiste qui fera naître des terroristes gauchistes.

Qui a dit qu'il y a une jeunesse religieuse ou athéiste dans le pays? Laissons cette jeunesse pleine de vitalité tranquille ! Chacun à le droit de pratiquer sa religion comme bon lui semble en respectant les règles de la république et cela à toujours été comme en Turquie. C'est grâce à cette liberté que le peuple turc vit dans une certaine sérénité. Erdogan est un islamiste fasciné par les pays arabes qui ont toujours été affaiblies par les querelles religieuses (Egypte, Liban, Irak, Syrie, Bahrein)

Baybars a écrit:
Pour le déficit commercial, c'est normal, j'ai expliqué les raisons, tout le monde est fautif, peuple, comme les gouvernements.

Il faut couper l'électricité des gens qui sont contre le nucléaire. La moitié de la production électrique vient des centrales thermiques (Gaz, Fioul, charbon). Et ça, c'est beaucoup d'argent.

Sans compter la consommation des véhicules.

Et puis la consommation explose, les gens ont beaucoup plus de moyens. Au lieu d'ouvrir des méga-center, faudrait donné la priorité à l'exportation.

Personnellement je ne suis pas contre la construction de centrale nuc. Si la Turquie veut être une puissance mondiale, elle doit diversifier ses sources de production d’électricité, elle doit être autosuffisante en électricité et éventuellement exporter son électricité produit sur son sol.

Un capitalisme féroce soutenue par le gouvernement boost l’économie, mais il y a peu de main mise du gouvernement pour réguler reellement l’économie, la population est sous l'influences de multiple entreprises qui incitent toujours plus à la consommation. Il faut une politique plus sociale, et soutenir la production nationale.
Revenir en haut Aller en bas
juba2
General de Division
General de Division
juba2

messages : 6961
Inscrit le : 02/04/2008
Localisation : USA
Nationalité : MoroccanUS
Médailles de mérite :
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena32 TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Medail10
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena24

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeJeu 2 Fév 2012 - 6:15

LaikTurkiye a écrit:
La justice de l'AKP ne chôme pas, 3 procureurs de la république risquent entre 1 à 11 ans de prison pour avoir oser enquêter sur le scandale du Deniz Feneri

Rappels sur l'affaire Deniz feneri :

Deniz Feneri est officiellement une organisation islamique de charité qui récolte de l'argent grâce à des dons de citoyens turcs en europe et en Turquie via la chaine islamique turc Kanal 7 (trés proche de l'AKP) dans le but de construire des mosquée dans le pays et d'aider les plus démunis. Mais les responsables (tous très proche de l'AKP) de cette organisation ont détournés l'argent à des fins personnels. Une enquête impliquant des arrestations est en cours en Allemagne. Le justice allemande accuse le ministère de la justice turque (AKP) d’empêcher l'avancée de l’enquête en Turquie. Or, récemment 3 procureurs ont été désignés pour enquêter sur cette affaire. Constatant que la corruption est bel et bien reel, ces procureurs ont étendus l’enquête et ont décidés de l'interpelations de l'ensemble des responsables de l'organisation. Quelques jours plutard, comme par magie, le haut conseil de la magistrature (HSYK désormais sous contrôle de l'AKP) décide d’écarter ces procureurs du dossier. Et aujourd'hui ces procureurs sont accusés de mal travailler par "un procureur". Les partis d'opposition crient au scandale politico-financier. Dans la Turquie du 21eme siecle, il n'y a pas de justice indépendante mais une justice au service de l'AKP.

http://www.gazeteport.com.tr/haber/76190/savcilar_hakkinda_iddianame

osez?et ben on voit bien ou se dirige la turquie,les jugent on doit d'investir quiconque meme le president.s'ils sont legals c'est toi qui le dit alors c'est toi la loi,une pour toi et une pour eux,j'appelle cela de l'arrogance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeJeu 2 Fév 2012 - 10:07

La justice de l' AKP ???? clown

La justice turque plutôt. Je vois que certains ont toujours du mal à integrer le fait que la justice n' est plus à leurs ordres et qu'ils sont capables aujourd'hui de traduire en justice les personnes qui font mal leur boulot au sein de cette justice.

Pourquoi tu dis pas clairement ce qui est reproché à ces procureurs ?? Au lieu de blablater ...


Ces procureurs ont diffusé des documents incomplets pour faire saisir tout les biens des personnes impliqués. Un procureur qui ne respecte pas la loi est un procureur qui fait mal son boulot. STOP.

La justice turque est indépendante. Que vous l' acceptiez ou pas. Elle n' est plus aux ordres du MHP et du CHP. Alors vous avez les boules. Je peux comprendre votre reaction. TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_big
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeJeu 2 Fév 2012 - 12:26

Mon ami Laikturkiye va encore crier au scandale et à la justice de l' AKP, mais moi je trouve que c'est très bien comme ça ... TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_mrg
Citation :

La justice turque enquête sur un ultimatum de l'armée au gouvernement en 2007


ANKARA - Un procureur d'Ankara a ordonné une enquête judiciaire sur un ultimatum lancé en 2007 par l'armée contre le gouvernement islamo-conservateur, qui avait provoqué une grave crise politique et institutionnelle en Turquie, rapporte jeudi la presse turque.

Le parquet d'Ankara, disposant de pouvoirs spéciaux, a décidé de lancer son enquête après de nombreuses plaintes concernant cet ultimatum de l'armée dont l'instigateur était le chef d'état-major de l'époque, le général Yasar Büyükanit (71 ans), aujourd'hui à la retraite, annoncent les journaux Hürriyet et Radikal.

Le 27 avril 2007 à minuit, l'armée turque, qui se considère comme le défenseur des principes laïques de la république, avait publié un communiqué en ligne rappelant à l'ordre en termes très forts le gouvernement du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, en pleine campagne électorale pour désigner le prochain président.

Le texte des militaires, resté dans les mémoires comme le e coup, menaçait d'intervenir pour protéger la laïcité dans une ambiance très tendue, le camp laïque dénonçant par des manifestations massives les orientations islamistes du Parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste, au pouvoir).

Le Parlement turc, boycotté par l'opposition, avait finalement élu Abdullah Gül, ministre des Affaires étrangères et membre de l'AKP, mais peu après cette élection, un référendum avait ratifié une révision constitutionnelle défendue par l'AKP prévoyant lélection du chef de lEtat au suffrage universel.

Le général Büyükanit, qui a admis avoir rédigé l'ultimatum, et les principaux commandants en fonctions en 2007, doivent prochainement être entendus par la justice, précise la presse turque.

Le dossier sera instruit par le même procureur qui a inculpé récemment le chef de la junte militaire qui avait pris le pouvoir par un coup d'Etat le 12 septembre 1980, ajoute Hürriyet.

Kenan Evren, ex-chef des armées, et l'autre survivant de la junte de l'époque, Tahsin Sahinkaya, chef de l'aviation, sont appelés à comparaître le 4 avril devant une Cour d'Ankara pour répondre de crimes commis contre l'Etat et sont passibles de la prison à vie.

Ils seront les premiers putschistes jugés en Turquie où l'armée, jadis intouchable, a renversé quatre gouvernements depuis 1960.

Les militaires ont vu leurs prérogatives se réduire comme peau de chagrin ces dernières années par des réformes mises en oeuvre par l'AKP.

Des dizaines d'officiers d'active et à la retraite sont actuellement en prison, inculpés dans divers complots présumés visant à renverser le régime, au pouvoir depuis 2002.

Un ancien chef d'état-major (2008-2010), le général Ilker Basbug, est en détention préventive, accusé de tentative de renversement du gouvernement, une première en Turquie. Il est le plus gradé des détenus.


(©️AFP / 02 février 2012 12h04)

http://www.romandie.com/news/n/_La_justice_turque_enquete_sur_un_ultimatum_de_l_armee_au_gouvernement_en_2007_020220121202.asp
Revenir en haut Aller en bas
Inanç
Genelkurmay Başkanı
Genelkurmay Başkanı
Inanç

messages : 6356
Inscrit le : 13/07/2009
Localisation : France
Nationalité : Turco-Francais
Médailles de mérite : TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena24TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena31
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena25TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Cheval10
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Unbena23

TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeJeu 2 Fév 2012 - 12:29

Très douloureuses toutes ces nouvelles No
Revenir en haut Aller en bas
http://defense-turque-infos.com/
Invité
Invité



TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitimeJeu 2 Fév 2012 - 12:42

Passer d' une dictature militaire à une démocratie est toujours douloureux.

Vouloir renverser un gouvernement élu par la population est une honte.

Egemenlik kayitsiz sartsiz milletindir ... Citation de Atatürk.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...   TURQUIE : Economie, politique, diplomatie... - Page 20 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...
Revenir en haut 
Page 20 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21 ... 30 ... 40  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: