Royal Moroccan Armed Forces
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion

 

 Guerre en Irak

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
Invité
Invité



Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeJeu 9 Aoû 2007 - 18:31

Rappel du premier message :

ici vous pouvez discuter a propos de ce qui se passe et s'est passé en iraq, les nouvelles des jours , vous pouvez proposer des photos , des video , ainsi que des articles de journals .
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
arsenik
General de Division
General de Division
arsenik

messages : 4637
Inscrit le : 19/05/2012
Localisation : juste a coté
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : Guerre en Irak - Page 13 Unbena32Guerre en Irak - Page 13 Unbena24
Guerre en Irak - Page 13 Unbena10

Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeDim 26 Jan 2014 - 22:17

Chobham a écrit:
Ryad a écrit:
Yakuza a écrit:
qu´ils attendent une pluie de Hellfire viendra  Twisted Evil Twisted Evil 
http://www.dsca.mil/major-arms-sales/iraq-agm-114kr-hellfire-missiles

Yakuza se réjouir du sang des musulmans ce n'est pas très correcte, qu'ils soient salafi khawarij ou takfiri ils sont avant tout MUSULMANS. Voir des chiites se faire exécuter ne nous autorise pas relâcher notre haine personnelle et nos désirs les plus monstrueux. Ils sont humains et eux aussi ont une famille une vie.

Parce que les autres ne se réjouissent pas du sang des musulmans ? Ces gens la n'ont même rien du pires des musulmans et font honte à notre pauvre religion ...
Du moment qu'on crie que l'on tue sous prétexte que ce sont des je ne sais quoi autre que musulmans alors on peut s'en réjouir, mais du moment que ce sont des personnes qui essayent de faire régner le chaos sous l'excuse de la religion (et quelle religion !! la plus pacifiste et la plus justes de toutes). Excuse moi mais c'est de l'hypocrisie religio-sociale, ni plus ni moins et c'est ce que je résumerai par : "حلالٌ علينا وحرامٌ عليكم" .

Y'en a qui défendent de sales intérêts sous prétexte d'être des anges humanitaristes, et avec derrière eux une bande de poupée vivante qui ne se donne jamais la peine de réfléchir Outside the Box, d'essayer d'avoir une vision plus globale de la chose, des faits pour mieux en juger et savoir que ce qui se passe dans le moyen orient ne sert en rien les intérêts des peuples, ces mêmes peuples qu'on prétend défendre, mais juste une liste d'objectif et d'intérêts.

Baybars a écrit:
Chobham a écrit:
... حسبي الله ونعم الوكيل
Divisez pour régner, et pourvu que les pantins ouvrent les yeux.

Ne raconte pas ça, l'armée irakienne baigne déjà dans le sectarisme comme l'armée syrienne..


Mais biensur !! Y'a que toi qui ne baigne pas dans le sectarisme et dans la propagande de mauvais goût.
Donc d'après une seule photo tu juges toutes l'armée irakienne comme étant servante des khomeinites ... Tu es meilleure que la meilleure des voyantes de Jamaa Lefna à Marrakech, tu devrais y réfléchir pour plus-tard ! Bref, discuter serait inutile.

Non plusieurs et oui l'armée syrienne et irakienne baigne dans le sectarisme tu peux rajouter l'armée libanaise avec  Smile 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeDim 26 Jan 2014 - 22:45

Les rebelles prennent le sud de Falloujah (Nuaimiyah) en prenant prisonniers plusieurs soldats irakiens, ils sont traité à l'orientale comme d'habitude..

http://wikimapia.org/#lang=fr&lat=33.326064&lon=43.777771&z=15&m=b



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeDim 26 Jan 2014 - 23:58

Ces personnes ont un comportement de Jahiliya, ils veulent gouvernés un Etat mais ils n'arrivent même pas à contrôlé leurs émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeDim 26 Jan 2014 - 23:59

Ryad a écrit:
Ces personnes ont un comportement de Jahiliya, ils veulent gouvernés un Etat mais ils n'arrivent même pas à contrôlé leurs émotions.

Ce sont des membres de tribus, c'est un peu normal, le comportement est violent par nature.

Capture par les rebelles dans la ville de Karmah..

Guerre en Irak - Page 13 Be7bXRgCAAA0qKy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeLun 27 Jan 2014 - 1:57

je sens un libye bis ,et tout ca va ce retrouvé eparpiller dans la region et c'est repartie pour un tour
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeLun 27 Jan 2014 - 16:29

Ryad a écrit:
Ces personnes ont un comportement de Jahiliya, ils veulent gouvernés un Etat mais ils n'arrivent même pas à contrôlé leurs émotions.

Faut plutot voir la situation ou ils ont survecu avant de juger. Ces gens ont vecu dans l'injustice et les massacres pour 11 ans, et meme pendant la dictature de Saddam.
Concernant Fallouja, meme l'US a eu des grandes pertes pendant l'invasion de 2003, c'est normale que l'armee de Maliki ce fait massacrer.
Et n'oublions pas qu'El Fallouja se fait bombardee depuis plus que 3 jours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeLun 27 Jan 2014 - 17:43

n'oubliez pas aussi qu'une des cornes du diable pousse la bas d'aprés le prophéte sws ......donc la zizani qui se passe la bas se comprend
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeMer 24 Déc 2014 - 2:11

Citation :
« American Sniper », l’histoire d’un tireur d’élite sans remord ,L’ancien tireur d’élite des Navy SEALS, le Chief Petty Officer (équivalent de maître dans la Marine nationale) abattu le 2 fevrier 2013 au texas .

Revenir en haut Aller en bas
pyromane
Lt-colonel
Lt-colonel
pyromane

messages : 1368
Inscrit le : 22/06/2011
Localisation : Ailleurs
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : Guerre en Irak - Page 13 Unbena32

Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeVen 8 Mai 2015 - 12:33

arsenik a écrit:
juba2 a écrit:
oui il l'a fait vous savez pourquoi car le koweit lui a demande de rembourse sa dette en cash apres la guerre irak iran pendant que l'irak defendait le sunnisme et les khalijis contre l'iran.il etait furieux je ke saurais ,aussi  et question numero 2 tu as ta reponse au dessus qui resume tout.il faut faire des recherches mon ami Arsenik.

non sur la 2éme ce n'est pas écrit plus haut la réponse a la deuxième réponse est qu'il a envahit le koweit

oui les khaliji sur ce coup ont été des vrai connard mais il n'avait pas a agresser le koweit, la faute revien a lui le premier quand on te dit de te jeté par la fenêtre tu va le faire ?non , il a declenché lui même cette guerre comme un grand en 80 il l'ont couilloné et il a refait une connerie et il est bêtement tombé dans le panneau et c'est surement pas ceux qu'il a menacé qui vont le sortir de la ou il était puis en 2003,c'est l'imposture du xx1 éme siecleles usa lui sont tombé dessus sans que personne ne parle ni ne bouge un sourcil la c'est une vrai injustice

Et ce n'est surement pas l'Iran qui le défendra alors qu'il a massacré des millions d'iraniens, en gros on est d'accord pour dire que les iraniens n'y sont pour rien dans la destruction de l'Irak, et que ce sont bien les US et leurs amis Otanisés et enturbannés qui en sont responsables. Le seul bienfait que je reconnait à Saddam c'est qu'il a réussi à enrôler des chiites pour combattre des chiites, car leur vraie allégeance était à la nation et non à la religion, et ca ce n'est pas si simple à faire dans un pays comme l'Irak, mais même cela c'est probablement du aux années de laïcité du régime avant lui, et au grand niveau d'éducation de la population à l'époque.

_________________
Guerre en Irak - Page 13 12118610
Revenir en haut Aller en bas
moro
Colonel
Colonel
moro

messages : 1510
Inscrit le : 17/04/2008
Localisation : France
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : Guerre en Irak - Page 13 Unbena25Guerre en Irak - Page 13 Unbena31

Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeDim 25 Oct 2015 - 22:29

Citation :

Le mea culpa (très insuffisant) de Tony Blair sur la guerre en Irak



Dans une interview diffusée lundi par CNN, l'ancien Premier ministre britannique présente ses "excuses" pour le conflit de 2003. Mais sciemment, il oublie de dire beaucoup de choses.

Guerre en Irak - Page 13 14499773

Dans une interview diffusée sur CNN lundi soir, l'ancien Premier ministre de Sa Majesté, Tony Blair, va présenter ses "excuses" à propos de la guerre en Irak de 2003. Un mea culpa tardif (il vient douze ans trop tard) – et surtout très insuffisant.

Que dit Tony Blair ?

"Les renseignements étaient faux"

1 - "Je présente des excuses pour le fait que le renseignement était faux".
2 - "Je présente également des excuses, pour certaines erreurs de planification et..."
3 - "... pour notre erreur dans la compréhension de ce qui arriverait une fois que nous aurions renversé le régime."
4 - "Mais il m’est difficile de demander pardon pour avoir renversé Saddam."
Et c'est tout !

Les oublis volontaires de Blair

Tony Blair oublie sciemment l’essentiel : le mensonge. Il oublie de mentionner que les renseignements sur les prétendues armes de destruction massive en Irak ont été "sex-up" (c'est-à-dire volontairement gonflés), selon le terme employé à l’époque par son spin-doctor , Alastair Campbell.

Il oublie de rappeler que certaines infos ont même été totalement inventées, comme cette affaire d’achat d’uranium au Niger.

Le mémo du 23 mars 2002

Il oublie enfin de dire qu’il a menti à son peuple et à ses alliés sur ses intentions. On a récemment découvert un mémo top secret du 23 mars 2002 écrit par Colin Powell, le secrétaire d’Etat américain à l’époque, au président Bush. "Blair est avec nous" sur l’Irak, assure l'ex-général, alors que la Maison Blanche prépare déjà la guerre qui sera déclenchée un an plus tard. A l’époque, Blair jure les grands Dieux qu’il cherche une solution diplomatique à la crise – alors qu’en secret il a déjà décidé d’intervenir militairement aux côtés des Américains.

Voilà sur quoi il aurait dû aussi, et surtout, présenter ses excuses aux Britanniques – et au monde. Sur ses mensonges qui ont (définitivement ?) discrédité la parole internationale des dirigeants occidentaux. Mais, pour cela, il faudra sans doute attendre encore douze ans...

Vincent Jauvert

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20151025.OBS8271/le-mea-culpa-tres-insuffisant-de-tony-blair-sur-la-guerre-en-irak.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeMar 4 Oct 2016 - 18:05

Citation :
États-Unis : le Pentagone aurait payé pour la réalisation de fausses vidéos jihadistes
PAR MAXIME MAGNIER  PUBLIÉ LE 04/10/2016 À 17:26

L'enquête d'une ONG britannique révèle la commande, par le département de la Défense américaine, de films de propagande siglés Al-Qaïda durant la guerre d'Irak.

L'annonce risque de faire grand bruit aux États-Unis. À un mois de l'élection présidentielle américaine, une enquête menée par une ONG britannique spécialisée dans le journalisme d'investigation, Bureau of Investigate Journalism, révèle que le Pentagone aurait dépensé plus de 540 millions de dollars entre 2006 et 2011 pour la réalisation de vidéos de propagande pour Al-Qaïda, et ce dans le but d'identifier les spectateurs de ces films.

À l'origine de la révélation, Martin Wells, un vidéaste et ex-employé de l'agence britannique de communication et de relations publiques incriminée, Bell Pottinger. L'entreprise aurait d'abord été missionnée pour produire des vidéos afin de "promouvoir les élections démocratiques". La société aurait ensuite créé des clips anti-Al-Qaïda filmés en basse qualité pour leur donner l'aspect de "productions de télévision arabes". Les vidéos étaient ensuite vendues et diffusées par des chaînes locales, dédouanant ainsi l'armée américaine.

Un système de traçage

Finalement, Bell Pottinger aurait commencé la création de fausses vidéos de propagande signées par Al-Qaïda. Le but avancé était de pouvoir tracer les spectateurs des films sensibles grâce à un encodage des CD utilisés pour graver les réalisations. L'armée américaine aurait ainsi pu localiser les ordinateurs des utilisateurs à travers leur adresse IP. Martin Wells révèle même le mode de diffusion des fausses vidéos : les militaires laissaient volontairement les DVD créés sur les lieux de perquisitions menées en Irak et certains ont été pistés jusqu'en Iran, en Syrie ou même aux États-Unis. L'enquête de Bureau of Investigate Journalism ne révèle cependant pas le résultat des traçages menés.

Si la lumière devra encore être faite sur cette affaire, le Pentagone a confirmé sa collaboration avec l'entreprise britannique de communication et de relations publiques durant la période mentionnée par l'investigation. Dans le même temps, l'ancien patron de la compagnie, Tim Bell, a confirmé au Sunday Times avoir signé un contrat avec le département de la Défense américaine et que le document comportait "des clauses de confidentialité". Il a aussi indiqué qu'il était tenu de rendre compte de la progression de la mission au Pentagone et à la CIA.

http://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-le-pentagone-aurait-paye-pour-la-realisation-de-fausses-videos-jihadistes-7785111973
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Modérateur
Modérateur
Shugan188

messages : 2228
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : Guerre en Irak - Page 13 Unbena32Guerre en Irak - Page 13 Unbena11
Guerre en Irak - Page 13 Unbena11

Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeSam 22 Fév 2020 - 14:28

Revenir en haut Aller en bas
Adam
Modérateur
Modérateur
Adam

messages : 4060
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume de tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : Guerre en Irak - Page 13 Unbena31Guerre en Irak - Page 13 Ambass10
Guerre en Irak - Page 13 Medail10Guerre en Irak - Page 13 Unbena15

Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitimeLun 5 Oct 2020 - 20:27

Ministère fr des Armées a écrit:

CHAMMAL : Le Joint operational command advisor team (JOCAT), l'équipe de conseillers du commandement interarmées des opérations auprès de l'état-major irakien à Bagdad



Le colonel Laurent, nouveau commandant à Bagdad du Joint operational command advisor team (JOCAT), a présenté l'évolution de l'opération INHERENT RESOLVE, et le Military Advisor Group (MAG), son entité de tutelle. Il présente à présent l'unité qu'il commande depuis début août 2020.

Question : Colonel Laurent. Vous êtes le chef de la structure en charge de cette nouvelle fonction de conseil de très haut niveau, le JOCAT, que l'on pourrait traduire par "équipe de conseillers du commandement interarmées des opérations". Qu’est-ce que cette structure ?

Colonel Laurent : Le JOCAT est une équipe de conseillers militaires auprès de l’état-major irakien. Nous sommes encore en phase de construction et de montée en puissance mais nous serons, à terme, 58 spécialistes dans tous les états-majors irakiens, au niveau national et au niveau régional, repartis dans toutes les principales fonctions militaires : renseignement, opérations aériennes, soutien, coordination des feux, etc.  Avec un large spectre d’expertise apporté par une dizaine de nations de la coalition.

Question: "Sur le terrain", comment l'action du JOCAT se concrétise ? quels sont les rapports avec les irakiens ?

C. L.: Nous sommes connectés à la réalité de l’armée irakienne en étant intégrés auprès des états-majors. Nous sommes donc :

-     au fait des forces et faiblesses des forces de sécurité irakiennes par des échanges quotidiens,

-     organisés autour des missions de conseil et d’expertise dans les fonctions principales des opérations,

-     réactifs en étant en mesure de répondre dans des délais très courts aux sollicitations diverses de notre partenaire irakien.

Question: Quel est votre rôle en tant que chef JOCAT ?

C. L.: Sous la supervision du directeur du MAG, je commande les activités des conseillers militaires en coordonnant, synchronisant et priorisant les actions de conseils, en animant les évaluations de chaque fonction militaire et en établissant des indicateurs permettant d’optimiser les activités et la répartition du travail, vers l’amélioration de ce qui peut l’être efficacement au sein de l’état-major iraquien.

Question: Combien de personnels sous vos ordres ? Combien de Français ?

C. L.: Aujourd’hui, une partie du personnel provient des missions précédentes de la phase III, la Task Force Irak et la TF Air. Ils terminent leur durée de mandats par cet intérim sur des postes du JOCAT. Mais les spécialistes des différentes nations arrivent au JOCAT chaque semaine. Nous serons 26 au JOCAT et au moins 10 dans chaque OCAT, pour un total de 58 conseillers. Parmi eux, 5 français sont déjà présents au sein du JOCAT.

Question: Quels seront les missions de ces Français ?

C. L.: Notre présence illustre la volonté de la France d’apparaitre comme un allié fiable au sein de la coalition et auprès des irakiens. Ainsi, nous maintenons notre niveau d’engagement en nombre et nous avons postulé pour le meilleur niveau de responsabilité dans cette nouvelle organisation. Ainsi, avec mon poste de leader de cette équipe, nous avons également les trois chefs des fonctions air, feux et renseignement, ainsi qu’un poste au sein de la fonction opérations. Cela renforce notre message de continuité et de crédibilité auprès de nos partenaires dans un contexte d’incertitude dans cette partie du monde. Chaque français inséré dans cette mission représente également un capteur local d’informations pour compléter l’appréhension autonome de situation pour la France.

Question: On parle également d’Operations command advisor team (OCAT), de quoi s'agit-il ? Qu'y feront les militaires qui y seront affectés ?

C. L.: Les OCAT sont des équipes de conseillers militaires, placés sous ma responsabilité, mais qui ne sont pas organisés selon les principales fonctions militaires que j’ai présentées précédemment. Les spécificités régionales sont à prendre en considération dans ce pays, selon les religions, les ethnies et des particularités géographiques marquées. Une action au niveau de l’état-major central ne suffit pas. Les états-majors régionaux, organisés autour des troupes au sol, principalement l’armée de terre, nécessitent également cette fonction de conseil pour atteindre un niveau de coordination et de synchronisation avec l’état-major central, vers des opérations efficaces.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération CHAMMAL représente le volet français de l’opération internationale INHERENT RESOLVE (OIR) rassemblant 80 pays et organisations. En coordination avec le gouvernement irakien et les alliés de la France présents dans la zone, l’opération CHAMMAL apporte un soutien militaire aux forces locales engagées dans la lutte contre Daech sur leur territoire. La Coalition internationale adapte en permanence son dispositif au Levant et la France poursuit son effort dans la région car le combat contre le terrorisme continue. L’opération CHAMMAL se concentre désormais sur son pilier « appui » et compte 600 soldats insérés au sein des états-majors d’OIR ou sur les déploiements aériens et maritimes.

État-major des armées fr a écrit:

CHAMMAL : INHERENT RESOLVE phase IV, nouvelle étape pour l'opération de la coalition internationale contre Daech


L’opération INHERENT RESOLVE (OIR), est entrée depuis quelques semaines dans une nouvelle phase. Le colonel Laurent, qui vient de prendre le commandement à Bagdad du Joint Operational Command Advisor Team (JOCAT), nous explique les récentes évolutions et restructurations d’OIR.

Colonel Laurent : La mission de lutte contre Daech continue. La coalition doit poursuivre sa mission et la France maintient son niveau de participation dans une nouvelle phase de l’opération, qui s’accompagne d’une évolution de l’état-major de la coalition. Après la phase III du plan de campagne dont l’effort principal était concentré sur le combat contre le pseudo califat de Daech, le plan de la coalition programmait naturellement une phase IV dédiée à la stabilisation des opérations. Nous sommes donc entrés dans cette phase, sur décision du commandement de la coalition, dès que les points de décisions ont été franchis concernant l’évaluation de la capacité de l’ennemi commun, estimée à un niveau adéquat pour changer de phase.

L’effort principal de la phase IV d’OIR est ainsi maintenant centré sur l’atteinte d’une capacité suffisante des forces irakiennes pour combattre Daech afin de mettre en place les conditions d’une stabilité durable dans le pays et dans la région.

Communication CHAMMAL : Quels sont les changements que cela a entraînés pour OIR ?

C. L. : La coalition a donc fait évoluer l’organisation de son état-major, pour optimiser la gestion des actions à mener selon les objectifs de la phase IV. Nous sommes passés de la Task Force (TF) Irak et de la Task Force Air qui fournissaient des moyens pour combattre l’ennemi commun pendant la phase III à un appui en tant que conseillers dans la lutte contre Daech.

Même si quelques moyens sont encore fournis aux Irakiens pendant une période de transition, en particulier des moyens aériens de reconnaissance ou de frappe. L’objectif est de rendre les Irakiens autonomes dans cette lutte, en les conseillant concernant l’emploi de leurs forces et en identifiant leurs éventuelles faiblesses puis en cherchant avec eux les moyens de les faire progresser sur ces points critiques.

C. C. : On ne parle plus vraiment de formation, de quoi s’agit-il maintenant ?

C. L.: Auparavant, les TF étaient organisées pour former le niveau tactique des unités irakiennes ; les entraîner à utiliser leur matériel au quotidien. Durant cette phase IV, nous conseillons les états-majors sur leur manière d’employer leurs unités, en structurant leur appréhension d’une campagne et de la planification des opérations. Mais nous ne cherchons pas à faire de l’état-major irakien un état-major d’occidental, i.e. avec notre propre doctrine. Nous nous adaptons à leur organisation actuelle qui diffère naturellement des habitudes de nos états-majors en identifiant les améliorations simples et efficaces à mettre en place pour optimiser leurs actions contre Daech. Nous nous concentrons sur leur capacité de planification d’une campagne, sur la coordination des effets, sur la synchronisation des opérations et sur l’emploi des moyens.

C. C. : D'où la création très récente du MAG, le Military Advisor Group et du JOCAT ?

C. L. : Exactement. Ce sont les nouveaux outils de formation de très haut niveau de la coalition pour l'état-major irakien, je dirais même pour le chef d'état-major irakien.

L’opération INHERENT RESOLVE (OIR), est entrée depuis quelques semaines dans une nouvelle phase. Le colonel Laurent, qui vient de prendre le commandement à Bagdad du Joint Operational Command Advisor Team (JOCAT), nous explique les récentes évolutions et restructurations d’OIR.

Colonel Laurent : La mission de lutte contre Daech continue. La coalition doit poursuivre sa mission et la France maintient son niveau de participation dans une nouvelle phase de l’opération, qui s’accompagne d’une évolution de l’état-major de la coalition. Après la phase III du plan de campagne dont l’effort principal était concentré sur le combat contre le pseudo califat de Daech, le plan de la coalition programmait naturellement une phase IV dédiée à la stabilisation des opérations. Nous sommes donc entrés dans cette phase, sur décision du commandement de la coalition, dès que les points de décisions ont été franchis concernant l’évaluation de la capacité de l’ennemi commun, estimée à un niveau adéquat pour changer de phase.

L’effort principal de la phase IV d’OIR est ainsi maintenant centré sur l’atteinte d’une capacité suffisante des forces irakiennes pour combattre Daech afin de mettre en place les conditions d’une stabilité durable dans le pays et dans la région.

Communication CHAMMAL : Quels sont les changements que cela a entraînés pour OIR ?

C. L. : La coalition a donc fait évoluer l’organisation de son état-major, pour optimiser la gestion des actions à mener selon les objectifs de la phase IV. Nous sommes passés de la Task Force (TF) Irak et de la Task Force Air qui fournissaient des moyens pour combattre l’ennemi commun pendant la phase III à un appui en tant que conseillers dans la lutte contre Daech.

Même si quelques moyens sont encore fournis aux Irakiens pendant une période de transition, en particulier des moyens aériens de reconnaissance ou de frappe. L’objectif est de rendre les Irakiens autonomes dans cette lutte, en les conseillant concernant l’emploi de leurs forces et en identifiant leurs éventuelles faiblesses puis en cherchant avec eux les moyens de les faire progresser sur ces points critiques.

C. C. : On ne parle plus vraiment de formation, de quoi s’agit-il maintenant ?

C. L.: Auparavant, les TF étaient organisées pour former le niveau tactique des unités irakiennes ; les entraîner à utiliser leur matériel au quotidien. Durant cette phase IV, nous conseillons les états-majors sur leur manière d’employer leurs unités, en structurant leur appréhension d’une campagne et de la planification des opérations. Mais nous ne cherchons pas à faire de l’état-major irakien un état-major d’occidental, i.e. avec notre propre doctrine. Nous nous adaptons à leur organisation actuelle qui diffère naturellement des habitudes de nos états-majors en identifiant les améliorations simples et efficaces à mettre en place pour optimiser leurs actions contre Daech. Nous nous concentrons sur leur capacité de planification d’une campagne, sur la coordination des effets, sur la synchronisation des opérations et sur l’emploi des moyens.

C. C. : D'où la création très récente du MAG, le Military Advisor Group et du JOCAT ?

C. L. : Exactement. Ce sont les nouveaux outils de formation de très haut niveau de la coalition pour l'état-major irakien, je dirais même pour le chef d'état-major irakien.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération CHAMMAL représente le volet français de l’opération internationale Inherent Resolve (OIR) rassemblant 80 pays et organisations. En coordination avec le gouvernement irakien et les alliés de la France présents dans la zone, l’opération CHAMMAL apporte un soutien militaire aux forces locales engagées dans la lutte contre Daech sur leur territoire. La Coalition internationale adapte en permanence son dispositif au Levant et la France poursuit son effort dans la région, car le combat contre le terrorisme continue. L’opération CHAMMAL se concentre désormais sur son pilier « appui » et compte 600 soldats insérés au sein des états-majors d’OIR ou sur les déploiements aériens et maritimes.

État-major des armées fr a écrit:

CHAMMAL : Le Military advisor group (MAG), nouveau directorat en charge du conseil très haut niveau de l'opération INHERENT RESOLVE au profit du chef d'état-major irakien à Bagdad


Le colonel Laurent, nouveau commandant à Bagdad du Joint Operational Command Advisor Team (JOCAT) nous a éclairé précédemment sur la dernière phase de l'évolution de l'opération INHERENT RESOLVE. Cette évolution a conduit à la création de deux entités, le MAG et le JOCAT. Il nous présente le MAG et complète son explication.

Question : Colonel Laurent. Vous êtes au sein de la coalition, placé sous la direction d’un nouveau département, le Military advisor group (MAG), qu’est-ce que c’est exactement ?

Colonel Laurent (C.L.) : Le MAG est un directoire de l’état-major de la coalition directement sous les ordres du général Calvert, le commandant d’OIR et de niveau équivalent aux différents bureaux communément appelés « CJx ». C et J signifient Combined et Joint soit en français interalliés et interarmées. X est chiffre de 1 à 9 désigne le domaine (personnel, planification, conduite des opérations, etc.) Le MAG est commandé par le général Rideout et il a sous sa coupe le JOCAT et ses subdivisions : les Operational command advisor team (OCAT - équipes de conseillers régionaux).

Le commandant du MAG est le conseiller militaire attitré du général irakien en chef du Joint operations command Irakien (JOC-I), qui est le plus haut niveau de responsabilité des forces armées irakiennes (ce JOC-I regroupe les niveaux militaires stratégique et opératif du pays, c’est-à-dire à peu près l’équivalent en France du Centre de planification et de conduite des opérations (CPCO) et des État-major interarmées Zone de défense et de sécurité réunis.

Il revient alors au JOCAT et aux OCAT de conseiller les subdivisions de ce JOC-I en miroir.

Question :

Peut-on envisager que dans le cadre de cet accompagnement des officiers irakiens, pour une période d'échanges et un complément de formation, certains d'entre eux viennent par exemple au Combined air operation center (CAOC) d'Al Udeid pour les opérations aériennes ou alors au CPCO à Paris ou dans un centre équivalent de l'un des pays de la coalition ?

C. L. : Pour l’instant, notre mission de conseil nous oblige à être au plus près de nos partenaires locaux, afin d’être précis dans l’appréciation de la situation de leurs forces et de les conseiller utilement et efficacement. C’est dans les nombreux échanges quotidiens et dans les réunions hebdomadaires que cette relation de confiance avec le partenaire s’établit et qu’elle permet un échange fructueux. Le Enhanced Joint Operation Command (EJOC), nom de la nouvelle salle de conduite des opérations des forces armées irakiennes, est composée d’une partie Iraqi security forces (ISF), et d’une partie Coalition. Nous sommes donc physiquement à leurs côtes pour conduire cette mission de conseil.

Question : Et c'est donc par le JOCAT que vous commandez, que s'opère ce conseil de très haut niveau auprès de ces officiers irakiens.

C. L. : C'est exactement cela.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération CHAMMAL représente le volet français de l’opération internationale INHERENT RESOLVE (OIR) rassemblant 80 pays et organisations. En coordination avec le gouvernement irakien et les alliés de la France présents dans la zone, l’opération CHAMMAL apporte un soutien militaire aux forces locales engagées dans la lutte contre Daech sur leur territoire. La Coalition internationale adapte en permanence son dispositif au Levant et la France poursuit son effort dans la région, car le combat contre le terrorisme continue. L’opération CHAMMAL se concentre désormais sur son pilier « appui » et compte 600 soldats insérés au sein des états-majors d’OIR ou sur les déploiements aériens et maritimes.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Guerre en Irak - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Guerre en Irak   Guerre en Irak - Page 13 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Guerre en Irak
Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Histoire, Guerres et Conflits militaires :: Guerres et conflits à travers l´âge-
Sauter vers: