Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Actualité Economie Mondiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 17 ... 34  Suivant
AuteurMessage
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Actualité Economie Mondiale   Sam 23 Jan 2010 - 0:07

USA/GB: accord sur les faillites bancaires

Citation :
L'un des régulateurs bancaires aux Etats-Unis, la FDIC, et la Banque d'Angleterre ont annoncé vendredi la signature d'un accord de coopération sur les risques de faillite d'une institution financière multinationale.

Cet accord de principe vient en compléter un autre, datant de 1996 et amendé en 1998, entre les trois principaux régulateurs bancaires américains (Réserve fédérale, FDIC et OCC) et l'autorité de régulation britannique du secteur financier, la FSA.

Il prévoit un échange d'informations pour prévenir un risque de ce genre, de préparer "les outils de gestion d'une crise traversant les frontières", et de prévoir entre autres les moyens de coordination et la répartition des tâches.

La présidente de la FDIC Sheila Bair, citée dans un communiqué, a salué "un pas vers la mise en oeuvre des recommandations du groupe de résolution des crises internationales du Comité de Bâle", un forum de régulateurs bancaires de 27 pays.

Si la Banque d'Angleterre n'est plus régulateur bancaire aujourd'hui, elle reste chargée de gérer les crises bancaires, a rappelé son gouverneur Mervyn King. La FDIC est quant à elle l'autorité de régulation de plus de 5.000 banques, en plus d'être l'agence fédérale de garanties des dépôts bancaires.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 23 Jan 2010 - 0:10

UBS: données bloquées vers le fisc US

Citation :
Un tribunal suisse a annoncé vendredi avoir donné raison à une contribuable américaine, en refusant que la Suisse transmette ses données bancaires au fisc américain, comme le prévoyait pourtant l'accord USA-Suisse lié à l'affaire de la banque UBS.

Ce jugement, rendu jeudi, remet en cause l'application d'un accord conclu en août 2009 entre les deux pays, qui prévoyait la transmission par la Suisse des données concernant 4.450 comptes détenus en Suisse par des Américains.

L'accord a été conclu après des mois de tractations diplomatiques, pour mettre fin à la procédure juridique américaine contre la banque suisse UBS, accusée d'avoir aidé ses clients à frauder le fisc américain.

Il constituait une toute première brèche dans le secret bancaire suisse.
Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a jugé que la contribuable n'avait pas eu un comportement frauduleux au sens de la convention de double imposition entre la Suisse et les Etats-unis, et que donc l'accord amiable de transmission des données bancaires ne pouvait aller plus loin que cette convention.

Le Tribunal ajoute qu'il s'agit d'une "décision pilote concernant des comportements délictueux graves et durables" et que son arrêt "n'est pas susceptible de recours auprès du Tribunal fédéral".

La plaignante américaine était visée par l'accord car elle n'avait pas transmis un document, mais le tribunal suisse a estimé qu'une "simple absence de déclaration" ne constituait pas un comportement frauduleux au sens de la convention de double imposition, qu'il s'agisse ou non de sommes importantes.

"Un tel comportement ne pouvant être considéré à lui seul comme frauduleux, l'entraide administrative ne peut être accordée", a tranché le tribunal suisse.
Il précise qu'"en application de la Convention de Vienne sur les droits des traités, le TAF est arrivé à la conclusion que l'accord représente un accord amiable qui ne peut ni modifier ni compléter la convention de double imposition Suisse-Etats-Unis".

Un comportement jugé frauduleux par cet accord "ne peut conduire à accorder l'entraide administrative que si un tel comportement est déjà prévu par la Convention de double imposition Suisse-Etats-Unis".

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 23 Jan 2010 - 0:19

bonne idée rbati Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 23 Jan 2010 - 0:51

A votre Service Messieurs Wink

Petrobras et Braskem rachètent Quattor

Citation :
Le groupe pétrochimique brésilien Braskem, allié au géant pétrolier Petrobras, vont racheter pour 479 millions de dollars le groupe Quattor, pour créer un géant mondial du plastique, et y injecter 2 milliards de dollars, a annoncé vendredi la maison-mère de Quattor.

La transaction s'est effectuée à 870 millions de reales (479,4 millions de dollars) a précisé Unipar, holding de Quattor. Braskem gèrera la société, rebaptisée "Nova Braskem".

50,1% du capital sera détenu par Braskem, déjà premier groupe pétrochimique d'Amérique latine, une filiale d'Odebrecht, conglomérat également présent dans la construction.

En outre les deux acquéreurs injecteront dans "Nova Braskem", respectivement 1 milliard de reales (551 millions de dollars) pour Odebrecht et 2,5 milliards de reales (1,39 milliard de dollars) pour Petrobras, en souscrivant à une massive augmentation de capital.

"Nova Braskem" aura un chiffre d'affaires de 30 milliards de reales (16,5 milliards de dollars) et se hissera au 8e rang des producteurs mondiaux de résines thermoplastiques, les polymères les plus utilisés dans le monde.

Braskem, avec 18 usines et 5.000 salariés, est déjà leader de la production de résines plastiques en Amérique Latine et troisième groupe privé brésilien.
Ce rachat reste soumis à l'autorisation des autorités de concurrence.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 25 Jan 2010 - 14:28

Citation :
Sommet du G20 sur la régulation financière en mai
REUTERS | 23.01.2010 | 19:31

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne accueillera au mois de mai un sommet du G20 consacré à la régulation des marchés financiers, à la lumière des dernières propositions américaines sur le secteur bancaire, a confirmé le ministère allemand des Finances.

Dans une interview au Welt am Sonntag, le ministre Wolfgang Schäuble estime que les idées avancées jeudi par Barack Obama accroissent les chances de parvenir à un accord international.

"Il est important de ne pas relâcher nos efforts au niveau international", dit-il. "Nous apporterons nous aussi nos idées à ce débat."

Selon le magazine Der Spiegel, le sommet de mai visera à améliorer la coordination des efforts des gouvernements, des institutions internationales, des banques centrales et des experts en vue de prévenir une nouvelle crise financière mondiale.

Brian Rohan, version française Guy Kerivel
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur


messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 25 Jan 2010 - 18:14

amine222 a écrit:
Citation :
Sommet du G20 sur la régulation financière en mai
REUTERS | 23.01.2010 | 19:31

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne accueillera au mois de mai un sommet du G20 consacré à la régulation des marchés financiers, à la lumière des dernières propositions américaines sur le secteur bancaire, a confirmé le ministère allemand des Finances.

Dans une interview au Welt am Sonntag, le ministre Wolfgang Schäuble estime que les idées avancées jeudi par Barack Obama accroissent les chances de parvenir à un accord international.

"Il est important de ne pas relâcher nos efforts au niveau international", dit-il. "Nous apporterons nous aussi nos idées à ce débat."

Selon le magazine Der Spiegel, le sommet de mai visera à améliorer la coordination des efforts des gouvernements, des institutions internationales, des banques centrales et des experts en vue de prévenir une nouvelle crise financière mondiale.

Brian Rohan, version française Guy Kerivel
Ouais, c'est ça clown A qui vont-ils faire croire que les hommes politiques auront le courage d'affronter ceux qui financent leurs campagnes électorales
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 25 Jan 2010 - 18:56

Samyadams a écrit:
amine222 a écrit:
Citation :
Sommet du G20 sur la régulation financière en mai
REUTERS | 23.01.2010 | 19:31

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne accueillera au mois de mai un sommet du G20 consacré à la régulation des marchés financiers, à la lumière des dernières propositions américaines sur le secteur bancaire, a confirmé le ministère allemand des Finances.

Dans une interview au Welt am Sonntag, le ministre Wolfgang Schäuble estime que les idées avancées jeudi par Barack Obama accroissent les chances de parvenir à un accord international.

"Il est important de ne pas relâcher nos efforts au niveau international", dit-il. "Nous apporterons nous aussi nos idées à ce débat."

Selon le magazine Der Spiegel, le sommet de mai visera à améliorer la coordination des efforts des gouvernements, des institutions internationales, des banques centrales et des experts en vue de prévenir une nouvelle crise financière mondiale.

Brian Rohan, version française Guy Kerivel
Ouais, c'est ça clown A qui vont-ils faire croire que les hommes politiques auront le courage d'affronter ceux qui financent leurs campagnes électorales

Maintenant qu'il y'a Obama , Impossible is nothing What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel


messages : 1530
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 25 Jan 2010 - 19:59

Obama n'est pas fou, ce qui le motive à l'heure actuelle c'est le Sena et se qui s'y passe. il est otage d'une équation relativement dangereuse pour lui. Les démocrates se sont fait déplumé au Massachussett un état traditionellement démocrate, du coup il perd la fragile majorité qu'il avait au Sena, ca veut dire que ses prochains projets et réformes auront du mal à passer. En Plus de ca sa cote de popularité est au plus bas.Du coup, je pense que ses conseillers en communication lui ont concoté une petite stratégie de Com qui consiste à le fair passer pour Le Robin de bois des pauvres luttant conttre le méchant financier de Wallstreet...C'est du classique .Mais concrétement que vas t il faire ? rien du tout. Il va faire de la surrenchére, et sortir un peu ses griffes, histoire de gratter quelque point dans les sondage. Moi le YES We Can je l'ai mis au placard.
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 25 Jan 2010 - 20:48

Nano a écrit:
Obama n'est pas fou, ce qui le motive à l'heure actuelle c'est le Sena et se qui s'y passe. il est otage d'une équation relativement dangereuse pour lui. Les démocrates se sont fait déplumé au Massachussett un état traditionellement démocrate, du coup il perd la fragile majorité qu'il avait au Sena, ca veut dire que ses prochains projets et réformes auront du mal à passer. En Plus de ca sa cote de popularité est au plus bas.Du coup, je pense que ses conseillers en communication lui ont concoté une petite stratégie de Com qui consiste à le fair passer pour Le Robin de bois des pauvres luttant conttre le méchant financier de Wallstreet...C'est du classique .Mais concrétement que vas t il faire ? rien du tout. Il va faire de la surrenchére, et sortir un peu ses griffes, histoire de gratter quelque point dans les sondage. Moi le YES We Can je l'ai mis au placard.

Falait le prendre au 147éme Degrés Wink
Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel


messages : 1530
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 25 Jan 2010 - 22:20

Autant Pour moi Cherokee...
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 28 Jan 2010 - 11:16

La transition s'accélère chez France Télécom


Citation :
Branle-bas de combat chez France Télécom. Le groupe ne peut plus guère rester dans une phase d'attente. Après la paralysie de l'automne due à la crise sociale, l'opérateur n'a pas les moyens de risquer un blocage de sa structure de management. La transition entre Stéphane Richard, toujours numéro deux, et Didier Lombard, l'actuel PDG, s'accélère. Un conseil stratégique s'est tenu lundi après-midi pour réfléchir notamment à la mise en place d'une nouvelle équipe. Stéphane Richard a d'ailleurs annoncé mercredi aux syndicats que la «clarification» serait «très rapide».

Elle devrait être présentée lors du prochain conseil d'administration de France Télécom, qui se tiendra au plus tard le 24 février prochain. C'est ce conseil qui devra également entériner le changement de gouvernance avec la dissociation de la fonction de président et de directeur général. Un changement qui sera ensuite validé par l'assemblée générale du 9 juin. Dans cette phase de transition, la première annonce vient du départ de Caroline Mille, entrée chez France Télécom en 2006 après avoir fait sa carrière auprès de Serge Tchuruk chez Total puis Alcatel. Cette décision porte directement la marque de Didier Lombard, dont la rupture avec sa «dircom» était consommée ­depuis la crise sur les suicides.

Nombreux mouvements

Mais de nombreux autres mouvements sont à prévoir au sein du comité exécutif de France Télécom, directement piloté par Stéphane Richard, pour préparer l'avenir. Ainsi, à la tête de la division entreprises Orange Business Services, le nom de la centralienne Françoise Gri, ex-PDG d'IBM France et actuelle PDG de Manpower France, circule pour remplacer la normalienne Barbara Dalibard, aux compétences reconnues de tous, partie poursuivre sa carrière à la SNCF. Le nom de Nicolas Dufourcq, ancien patron de Wanadoo, actuellement DGA de Capgemini, serait également évoqué. D'autant que sa fibre sociale serait un atout chez France Télécom dans le contexte actuel.

La nouvelle organisation pourrait ainsi voir revenir au sein du groupe une partie des quadras qui avaient été mis à l'écart. Le retour de Didier Quillot, depuis trois ans chez Lagardère, est très régulièrement évoqué, même si cela est démenti. Il fait figure de favori pour prendre la tête des opérations France. «Il connaît la machine par cœur, il est respecté des troupes historiques sur le terrain», estime un proche du dossier.

Stéphane Richard pourrait aussi puiser dans le vivier de talents en interne en faisant une place à Delphine Ernotte, l'actuelle directrice commerciale d'Orange France, et à Jean-Paul Cottet, X-télécoms.

LE FIGARO
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 28 Jan 2010 - 11:19

USA: Toyota rappelle 1,09 M de véhicules


Citation :
Le constructeur automobile japonais Toyota va rappeler 1,093 million de véhicules supplémentaires aux Etats-Unis en raison d'un défaut technique, a-t-il annoncé ce matin sur son site internet.

Ce nouveau rappel concerne un problème de tapis qui peut provoquer le blocage de la pédale d'accélération. Quelque 4,2 millions de véhicules avaient déjà été rappelés l'automne dernier pour ce même problème, mais Toyota a décidé d'inclure de nouveaux modèles dans cette campagne.

Les modèles concernés sont les Corolla, Venza, Matrix et Pontiac Vibe produits en 2009 et 2010, et les Highlander produits entre 2008 et 2010.

Mardi, Toyota avait par ailleurs annoncé qu'il suspendait la production et la vente aux Etats-Unis de huit modèles affectés par un autre problème, concernant cette fois la pédale d'accélérateur elle-même, laquelle peut dans certains cas rester bloquée en position enfoncée.

Quelque 2,3 millions de véhicules ont été rappelés pour ce nouveau problème, dont 1,7 million avaient déjà dû retourner chez le concessionnaire l'an dernier pour le défaut concernant le tapis.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 31 Jan 2010 - 1:13

PSA va rappeler près de 100 000 voitures défectueuses

Citation :
Après Toyota, qui doit procéder au rappel de 1,8 million de véhicules en Europe pour défaut de fabrication, c'est au tour du constructeur français PSA de rappeler "à titre préventif" certains de ses véhicules "qui pourraient avoir le même défaut de pédale", a annoncé un porte-parole.

Cette campagne concernera des Peugeot 107 et Citroën C1 produites entre février 2005 et août 2009 dans l'usine tchèque de Kolin qu'il détient en commun avec le constructeur japonais, c'est-à-dire "10 % du parc de C1 et 107 roulant, soit moins de 100 000 voitures" en Europe, a-t-il précisé.

La CGT de Peugeot Sochaux (Doubs) a aussitôt réagi à cette annonce en estimant que la multiplication des rappels de véhicules (Honda en juillet 2009, Toyota vendredi et maintenant PSA) illustrait "les limites du toyotisme". "Les salariés de la filière automobile font les frais de ces politiques en terme de précarité de l'emploi, de sous-effectif, de conditions de travail, stress et rémunération. On en mesure maintenant les conséquences pour les consommateurs", souligne le syndicat.

"Si de nombreux constructeurs en sont réduits à cette extrémité, c'est qu'au-delà de l'affichage sur la qualité totale, tous appliquent aujourd'hui les mêmes principes dont on mesure les limites", poursuit la CGT Sochaux, dans un communiqué. A savoir "la production maigre" (en anglais "Lean manufacturing"), "c'est-à-dire avec le minimum de temps d'étude et de conception, de moyens, de personnel et de salaire" et "sans parler de la sous-traitance à outrance".

Les deux citadines du constructeur automobile français sont assemblées sur des lignes de montage de Toyota, qui produit à Kolin sa petite AYGO. Ce modèle fait partie des huit que le constructeur japonais a décidé de rappeler en Europe pour un défaut de pédale d'accélération.
Or, la quasi-totalité des composants des trois modèles sont les mêmes, ce qui explique que PSA soit également obligé de rappeler des voitures.

Le japonais doit quant à lui rappeler des millions de voitures à travers le monde pour un défaut de pédale d'accélération décelé aux Etats-Unis, au Canada, en Chine et en Europe. Les rappels concernent huit modèles : AYGO, iQ, Yaris, Auris, Corolla, Verso, Avensis et RAV4.


Le Monde
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 1 Fév 2010 - 19:11

L'activité manufacturière US surprend

Citation :
L'activité manufacturière aux Etats-Unis a progressé plus que prévu en janvier. Elle s'est accélérée pour le deuxième mois de suite, selon l'indice publié mardi par l'association professionnelle ISM, qui a atteint 58,4%, son plus haut niveau depuis août 2004.

"Cette configuration cyclique est excellente", analyse dans une note Philippe Waechter, directeur de la recherche économique chez Natixis . La production industrielle devrait ainsib continuer de s'accroître rapidement. Cependant les tensions sur les prix se renforcent, ce qui se traduira par une hausse des prix de production."

Le Figaro
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 4 Fév 2010 - 14:26

Comme attendu, la BCE ne modifie pas ses taux directeurs

Citation :
La Banque centrale européenne (BCE) a laissé ses taux directeurs inchangés jeudi, comme le marché s'y attendait.

Le taux de refinancement reste donc au plus bas record de 1,0%, dont il n'a plus bougé depuis le 7 mai 2009.

Le taux de facilité de dépôt reste à 0,25% et le taux de prêt marginal à 1,75%, des niveaux dont ils n'ont pas varié, eux non plus, depuis neuf mois.

Les économistes n'attendent pas de grande nouveauté concernant la politique monétaire stricto sensu lors de la conférence de presse que donnera Jean-Claude Trichet, le président de la BCE, à 13h30 GMT.

Ils seront cependant à l'affût de ses commentaires sur les finances publiques des pays de la zone euro et sur les plans d'austérité budgétaires annoncées par plusieurs d'entre eux, comme la Grèce et l'Espagne.

La prochaine réunion de la BCE, début mars, pourrait être plus importante en ce qui concerne un dénouement éventuel des mesures de soutien aux marchés, d'autant que la BCE livrera dans le même temps les nouvelles projections de l'Eurosystème.

La réunion de ce jeudi est par ailleurs la dernière avant la désignation du successeur du vice-président de la BCE Lucas Papademos.

Wilfrid Exbrayat- Reuters
Revenir en haut Aller en bas
MAATAWI
Modérateur
Modérateur


messages : 14775
Inscrit le : 07/09/2009
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 5 Fév 2010 - 18:24

Citation :

L'euro tombe sous 1,36 dollar pour la première fois en huit mois et demi


L'euro accentuait sa chute face au dollar vendredi, sur fond d'inquiétudes sur la reprise mondiale après la publication de chiffres décevants de l'emploi américain en janvier, et toujours pénalisé par les craintes liées aux difficultés budgétaires de pays de la zone euro.
l'euro valait 1,3613 dollar contre 1,3726 dollar vers 22H00 GMT la veille, après être tombé à 1,3595 dollar vers 16H45 GMT, un nouveau plus bas depuis le 20 mai 2009.
La monnaie unique européenne baissait également face au yen à 121,60 yens contre 122,19 yens.
Le dollar progressait pour sa part face au yen à 89,31 yens contre 89,01 jeudi soir.
L'économie américaine a encore détruit 20.000 emplois en janvier, mais nettement moins qu'en décembre, et le taux de chômage des Etats-Unis a baissé de 0,3 point à 9,7% pendant le premier mois de l'année, selon les chiffres officiels publiés vendredi.
Cependant, "la baisse du taux de chômage est liée à une augmentation du nombre de personnes ayant arrêté de chercher un emploi, une donnée qui n'est pas prise en compte dans ces statistiques", indiquait James Hughes, analyste chez CMC Markets.
D'ailleurs, "après les chiffres décevants des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage (publiées jeudi, ndlr), le message sur l'état du marché du travail américain est brouillé, et il n'y a toujours rien qui pourrait signifier un retournement rapide de l'emploi", commentait James Knightley, analyste chez ING Bank.
De plus, l'euro restait fragilisé par les craintes persistantes liées aux difficultés budgétaires de plusieurs membres de la zone euro, dont la Grèce, l'Espagne et le Portugal, qui poussent les investisseurs à privilégier les placements jugés moins risqués, comme le billet vert, traditionnelle valeur refuge en cas d'inquiétudes sur les marchés.
"Les dernières 24 heures ont été terribles pour les marchés mondiaux, les Bourses, les matières premières et les monnaies ayant chuté un peu partout (...), les investisseurs fuyant les actifs risqués au profit de la sécurité relative que représente le dollar", commentait ainsi Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.
La Banque centrale européenne (BCE) a pourtant salué jeudi les efforts de la Grèce pour sortir de sa sévère crise budgétaire et appelé tous les pays de la zone euro à mettre au point des stratégies claires en vue d'assainir leurs finances publiques.
Le gouvernement espagnol a pour sa part remis cette semaine à la Commission européenne une "actualisation du programme de stabilité 2009-2013", mais il a également indiqué que la dette publique du pays devrait se creuser jusqu'en 2012 à 74,3% du PIB, avant de commencer à refluer en 2013.
Pourtant, "le marché doute de plus en plus de la capacité de chaque gouvernement européen concerné de rétablir lui-même son déficit, malgré les commentaires rassurants de ces gouvernements, et même de la Banque centrale européenne (BCE)", ajoutait M. Hewson.
Vers 17H00 GMT, la livre britannique était stable face à l'euro à 87,13 pence pour un euro et baissait face au dollar à 1,5624 dollar.
La monnaie helvétique perdait du terrain face à l'euro à 1,4670 franc suisse pour un euro, comme face au dollar à 1,0774 franc suisse pour un dollar.
L'once d'or a fini à 1.058 dollars au fixing du soir contre 1.083,25 dollars jeudi.
Le yuan chinois a terminé à 6,8265 yuans pour un dollar contre 6,8268 yuans la veille.
lepoint.fr

_________________
Le Prophéte (saw) a dit: Les Hommes Les meilleurs sont ceux qui sont les plus utiles aux autres
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 5 Fév 2010 - 20:23

Le G7 cumule 30 Mds $ de dette

Citation :

Les pays du G7, dont les ministres des Finances se retrouvent vendredi à Iqaluit (Canada), cumulent un total de plus de 30.000 milliards de dollars de dette publique, dont ils n'auront pas nécessairement envie de parler, malgré les inquiétudes actuelles des marchés.

Le G7 n'a pas publié d'ordre du jour des discussions, et ne doit pas publier de communiqué. La teneur des débats doit être résumée lors d'une conférence de presse commune samedi par le ministre des Finances canadien, Jim Flaherty.

Les Bourses mondiales ont nettement reculé ces derniers jours en raison des inquiétudes sur les finances publiques des pays du sud de l'Europe.

La dette des pays du G7 en dollars:
1. Etats-Unis: 12.349 milliards (février 2010)
2. Japon: 9.684 milliards (septembre 2009)
3. Italie: 2.428 milliards (novembre 2009)
4. Allemagne: 2.150 milliards (fin 2008, Etat fédéral et Etats fédérés)
5. France: 1.991 milliards (3e trimestre 2009)
6. Royaume-Uni: 1.245 milliards (mars 2009)
7. Canada: 528 milliards (estimation pour mars 2010, Etat fédéral)
Total: 30.375 milliards

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 7 Fév 2010 - 20:29

Bourse : le Caire et Tunis à la fête, Casablanca en demi-teinte

Citation :
Les performances 2009 des Bourses nord-africaines sont contrastées. Les analystes sont optimistes pour 2010… si la reprise européenne se confirme.

Le Cairo and Alexandria Stock Exchange (Case) reste en 2009 la star régionale, mais la place de Tunis brille, avec la plus forte hausse. La Bourse égyptienne s’est remise de la crise financière avec 35 % de croissance pour l’indice EGX 30, même si la débâcle de Dubaï a pesé sur la fin d’année. Seconde capitalisation boursière du continent (derrière l’Afrique du Sud, mais devant le Nigeria et le Maroc), Le Caire doit ses résultats à un retour en force des fonds anglo-saxons, attirés par la taille et la liquidité du Case.

La Bourse de Tunis, beaucoup plus petite, atteint un record de 48 % de hausse sur le Tunindex, porté par la demande locale. Du jamais vu à Tunis. La Bourse de Casablanca, moins en forme, s’est repliée de 5 % (Moroccan All Shares Index, Masi), mais ce chiffre cache des disparités importantes entre les secteurs. « En Tunisie, les bons résultats s’expliquent par une baisse de la rémunération de l’épargne – qui a orienté les investisseurs locaux vers le marché actions –, mais aussi par les bons résultats des entreprises, en particulier les banques, qui portent plus de la moitié de la capitalisation », explique Lilia Kamoun, analyste à Tunisie Valeurs. La liquidité de la place s’est aussi améliorée : « Nous sommes passés de 3 millions à 4 millions de dinars en 2008 à 6 millions (4,6 millions de dollars) par jour », se félicite Lilia Kamoun. « Les Tunisiens ont encouragé les fonds d’investissement locaux, ce qui leur permet de mieux résister à la crise », juge, admiratif, Gabriel Fal, PDG de CGF Bourse (Sénégal).

Néanmoins, Tunis peine toujours à séduire les investisseurs étrangers. « Nous espérons que les prochaines introductions, dont celle attendue de l’opérateur de télécoms Tunisiana, vont drainer les acteurs internationaux », indique Luca Del Conte, analyste à Medicapital. Il faut souhaiter qu’elles soient mieux préparées que celle des Ciments de Bizerte, dont les actions ont subi une décote de plus de 25 %.

L’État, qui veut introduire d’autres entreprises publiques (dont la Compagnie tunisienne de navigation, CTN), jouera un rôle majeur en 2010. Luca Del Conte pronostique une hausse de 20 % et un triplement de la liquidité. L’expansion régionale des entreprises tunisiennes en Algérie et en Libye devrait également doper les titres de Tunisie Profilés Aluminium (TPR), de Poulina ou encore du producteur de batteries Assad.

À Casablanca, l’ambiance est plus morose. « De 40 millions de dollars de transactions par jour en 2008, la Bourse marocaine a chuté à 20 millions en 2009 », indique Luca Del Conte. Les investisseurs étrangers se sont concentrés sur les valeurs bancaires (Attijariwafa Bank, BMCE) et des télécoms, qui représentent plus de la moitié de la capitalisation, mais assez peu sur celles de l’industrie agroalimentaire, pourtant un secteur ou le pays excelle. Des entreprises comme la Centrale laitière ont connu peu de mouvements. « Il faudrait d’autres introductions pour susciter l’intérêt des investisseurs étrangers et améliorer la liquidité », estime Luca Del Conte.

Communication financière à améliorer

Autres pistes envisagées : baisser les barrières à l’entrée pour les étrangers et favoriser une meilleure communication financière. En 2010, Luca Del Conte pense que Casablanca pourrait regagner des couleurs avec une hausse entre 5 % et 10 % et une augmentation de 30 % de la liquidité. Un vœu pieux ?

Reste le cas de l’embryonnaire Bourse d’Alger, qui piétine avec seulement 6,6 milliards de dinars de capitalisation boursière (93,7 millions de dollars) et 2 cotations sur le marché actions : le groupe pharmaceutique Saïdal (dont le titre a progressé de 4 % en 2009) et l’hôtelier El-Aurassi (stable sur l’année). Les investisseurs potentiels étudieront avec attention les effets de la réforme du marché financier. Ils scruteront aussi les résultats économiques de l’Europe, principal partenaire des entreprises maghrébines cotées. Que la reprise économique européenne se confirme ou patine, cela aura un impact sur les Bourses nord-africaines.

Jeuneafrique
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Dim 7 Fév 2010 - 21:02

Il faut revoir les systéme boursier du marché casablancais, les belles pérférmances de 2006-2008, et les résultats de 2009, ont bien montré la fragilité de la place boursiére casablancaise ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur


messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 12 Fév 2010 - 13:32

le Maroc avait raison avec le Pnud

Citation :
12/02/2010 10:58:11 | Jeune Afrique | Par : Pascal Airault, envoyé spécial à Rabat

Polémique autour du baromètre du Pnud


Le mode de calcul de l'IDH est contesté dans de nombreux pays, dont le NigerLe mode de calcul de l'IDH est contesté dans de nombreux pays, dont le Niger© Edward Parsons

Pour ses 20 ans, l’indicateur de développement humain (IDH) passe difficilement à l’âge adulte. Ses paramètres, largement décriés, doivent être redéfinis.

Le petit monde de la statistique est en pleine ébullition. Du 23 au 26 février, les experts du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) doivent présenter devant la Commission de statistique des Nations unies, à New York, une nouvelle version de leur « très contesté » indicateur de développement humain (IDH). Élaboré en 1990 par les économistes pakistanais Mahbub ul Haq et indien Amartya Sen, cet indice statistique composite – établi à partir du produit intérieur brut (PIB), et complété par l’espérance de vie et le niveau d’éducation – est devenu le baromètre de l’évolution des sociétés en matière de « mieux-vivre ».

Querelles partisanes

À la fin de chaque année, l’organisation onusienne publie un rapport sur le développement humain, distribuant bons et mauvais points aux nations du monde. Au fil du temps, l’IDH est devenu l’emblème du Pnud et son principal outil de communication au niveau international. Repris par les médias, il anime les querelles partisanes entre pouvoirs en place et oppositions, pays riches et pays pauvres. Tant et si bien qu’il compte de plus en plus de détracteurs, au premier rang desquels les pays africains. « Cet outil ne permet pas de mesurer de manière globale, complète et qualitative le niveau de développement des populations, explique Ahmed Lahlimi Alami, haut-commissaire au Plan du Maroc, qui a organisé une rencontre internationale sur la question à la mi-janvier à Rabat. Il n’a pas tenu compte des nouveaux indicateurs développés depuis vingt ans, comme la participation, l’égalité hommes-femmes, les libertés publiques… Le niveau de précision et la justesse des statistiques sont, par ailleurs, très variables d’un pays à l’autre. Et le PIB influe trop sur le résultat final. Les pays producteurs de pétrole, par exemple, peuvent faire un bond en avant par la simple flambée des cours du produit… »

Un combat qui est loin d’être isolé. De passage à Paris au mois de novembre, le président du Sénégal, Abdoulaye Wade, s’est étonné que les efforts fournis par son pays en matière d’éducation ne se reflètent pas dans le classement onusien. « Il faut revoir les grilles d’appréciation et élargir les critères d’analyse », a-t-il plaidé. Même son de cloche du côté de l’Afrique du Sud et du Niger. Le premier a perdu 35 places en quinze ans dans le palmarès de l’IDH et le second pointe en queue de classement. Pour Abdoulaye Beidou, directeur de l’Institut nigérien de la statistique, « c’est difficile sinon impossible à expliquer [au Niger], pays qui n’a connu ni épidémie, ni conflit majeur, ni catastrophe naturelle, et dont le taux de prévalence du sida est l’un des plus faibles au monde ».

La remise en cause de l’IDH va bien au-delà des frontières de l’Afrique puisque plusieurs experts internationaux appellent à sa révision complète, voire à sa suppression. Plusieurs arguments sont avancés : l’évolution des outils de mesure du bien-être, l’hétérogénéité des statistiques et leur fiabilité d’un pays à l’autre, l’écart enregistré entre la publication de l’IDH (calculé à partir de chiffres généralement collectés deux ans plus tôt…) et la réalité sur le terrain. D’autres avancent encore le fait que le travail informel n’est pas pris en compte, même si cela paraît difficile à réaliser.

« Nous concevons les frustrations des gouvernements, indique Sunil Saigal, directeur du bureau régional des États arabes du Pnud. L’IDH a 20 ans et il est grand temps de le changer, parce qu’il ne renseigne plus sur toutes les dimensions du développement humain. » Un engagement salutaire que l’organisation souhaite contrôler, alors que la Commission de statistique de l’ONU voudrait ­chapeauter la réflexion mondiale.

Mesurer la consommation

En attendant, tout le landerneau de la statistique s’agite pour faire des propositions. Le sujet est porteur, puisque le rapport de la Commission Stiglitz, rendu public en septembre 2009, prône la mise en place de nouveaux indicateurs de ­performance économique et de progrès social. Il s’agit notamment de replacer les individus au centre de toute analyse, de mieux valoriser le montant des transferts en nature de l’État vers les ménages et de prendre en compte le développement durable. Ainsi, l’Insee français, en pointe sur la question, propose de davantage prendre en compte les indicateurs de revenu et de consommation des ménages au détriment du PIB. Le Maroc a également lancé des travaux sur un « indice composite de niveau de vie » et rejoindra prochainement une cellule de réflexion mise en place par l’OCDE. Le débat devrait se poursuivre tout au long de l’année et certainement au-delà. Nul doute que le prochain rapport sur le développement humain du Pnud, attendu pour le mois d’octobre, devrait encore faire couler beaucoup d’encre.
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2560p076-077.xml0/pnud-abdoulaye-wade-pib-polemiquepolemique-autour-du-barometre-du-pnud.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fremo
Administrateur
Administrateur


messages : 21540
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Mar 16 Fév 2010 - 18:03

Citation :
Pays islamiques
Vers une intégration économique régionale

Si les négociations des prochains cycles arrivent à l'établissement d'une zone de libre-échange, le commerce intra-OCI (Organisation de la conférence islamique) augmenterait d'environ 53%.


Publié le : 15.02.2010 | 15h28


Dans un contexte où le multilatéralisme marque le pas, la ruée est de plus en plus vers la conclusion d'accords commerciaux régionaux et bilatéraux. D'autant plus que même les inconditionnels des accords multilatéraux tels que les États-Unis et le Japon, ont abandonné leurs réticences initiales. Conséquence, une nouvelle ère d'accords de partenariat économique s'est ouverte.



«Les Etats membres de l'Organisation de la conférence islamique (OCI) ne sont pas en reste, car leur intégration économique régionale est de nouveau à l'ordre du jour», a laissé entendre Allal Rachdi, directeur général du centre islamique pour le développement du commerce (CIDC), lors de la séance inaugurale du séminaire organisé du 15 au 17 févier, par le groupe de la banque islamique de développement et le CIDC. Ce choix se trouve consolidé par l'entrée en vigueur depuis ce 5 février du protocole sur le schéma de tarifs préférentiel (PRETAS) pour le Système de préférences commerciales (SPC) entre les pays membres de l'OCI. Voie idoine pour atteindre le projet de zone de libre-échange tant prônée, ce protocole va certainement ouvrir une nouvelle ère dans la coopération commerciale entre les pays islamiques. Pour son opérationnalisation, le CIDC et le Comité permanent pour la coopération économique et commerciale (COMCEC) vont convoquer une session spéciale du comité des négociations commerciales pour l'établissement de ce système (SPC/OCI).

D'après une étude réalisée par le CIDC en collaboration avec la CNUCED, l'impact global de l'accord cadre SPC/OCI serait de grande importance. «Si les négociations des prochains cycles arrivent à la franchise totale, c'est-à-dire à la zone de libre-échange, le commerce intra-OCI augmenterait d'environ 53%», a déclaré A. Rachdi. Cerise sur le gâteau, cette performance serait obtenue sans prendre en compte les effets dynamiques du processus de libéralisation commerciale comme l'attrait des investissements étrangers et l'intégration horizontale des entreprises de la zone OCI, qui peuvent profiter des possibilités offertes par les règles de cumul régional des règles d'origine prévu par l'accord SPC/OCI. Outre les accords régionaux, ceux de nature bilatérale ont pris également de l'ampleur. Car les difficultés du cycle de Doha de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont amené les pays développés à conclure des accords bilatéraux ou régionaux afin d'obtenir un meilleur accès aux marchés des pays en développement.

Cependant, «la prolifération incontrôlée de tels accords tend à créer des intérêts acquis pouvant compliquer la mise en œuvre d'une véritable libéralisation multilatérale», a remarqué le directeur général du CIDC. En effet, il est fort probable que le système commercial mondial tomberait dans deux écueils redoutables. D'une part, le principe de non-discrimination, socle de l'OMC, serait enterré. D'autre part, la discrimination, même positive (cas des accords préférentiels), fait courir le risque d'une régression vers des relations commerciales dépourvues de règles communes et finalement gouvernées par la loi du plus fort. Bref, «les Etats membres de l'OCI ont intérêt à renforcer leurs liens commerciaux par le biais d'une intégration économique régionale plus affirmée», a recommandé A. Rachdi. Concrètement, a-t-il expliqué, il s'avère impérieux d'accélérer la mise en œuvre du SPC/OCI et du PRETAS pour atteindre rapidement la zone de libre-échange conformément aux résolutions du troisième sommet extraordinaire de l'OCI tenu à Makkah Al Moukarramah au Royaume d'Arabie Saoudite en décembre 2005. De même, a-t-il ajouté, il faudrait que les pays de l'OCI ressoudent leurs rangs pour constituer un groupe ayant une grande capacité de négociation au sein de l'OMC et des différentes instances économiques
internationales.
--------------------------------------------------------------------

Le CIDC en bref
Le centre islamique pour le développement du commerce (CIDC) est l'organe subsidiaire de l'Organisation de la conférence islamique (OCI) chargée de la promotion des échanges commerciaux entre les Etats membres. Il a pour objectif d'encourager le développement des échanges commerciaux réguliers, de promouvoir les investissements visant le développement de ces échanges, de constituer la promotion des productions des Etats membres, de favoriser l'accès aux marchés extérieurs, de promouvoir l'information commerciale, d'assister les Etats membres dans le domaine de la promotion commerciale et des négociations internationales et en dernier lieu d'assister les entreprises et les opérateurs économiques.



Repères

Partenariat
- Le protocole va certainement ouvrir une nouvelle ère dans la coopération commerciale entre les pays islamiques.

- L'impact global de l'accord cadre SPC/OCI serait de grande importance

- Le commerce intra-OCI augmenterait d'environ 53%.



Par Redouane Chakir | LE MATIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Jeu 18 Fév 2010 - 13:28

France/bonus: la Société Générale versera 250 millions d'euros pour 2009

Citation :


PARIS - Après BNP Paribas mercredi, la banque française Société Générale a annoncé jeudi qu'elle allait verser des bonus, pour un montant de 250 millions d'euros, à ses opérateurs de marchés au titre de l'année 2009, confirmant la bonne santé du secteur bancaire en France.

"Le montant qui sera versé à nos opérateurs de marché en 2010 au titre l'année 2009, c'est 250 millions d'euros", a déclaré le PDG de la Société Générale, Frédéric Oudéa, à la radio BFM. La veille, BNP Paribas, première banque française et de la zone euro, avait annoncé qu'elle verserait 500 millions d'euros à ses traders cette année.

La Société générale a cependant vu son bénéfice net divisé par trois en 2009, à 678 millions d'euros, mais elle s'en sort mieux que prévu par les analystes, en dépit de difficultés rencontrées dans certaines activités de marché.

La Société Générale avait indiqué en août qu'elle tiendrait compte "des comportements" des traders et pas seulement des "résultats" lors du calcul des primes.

L'établissement avait défrayé la chronique en janvier 2008 lorsque l'un de ses traders, Jerôme Kerviel, avait perdu près de 4,9 milliards d'euros en réalisant des opérations hasardeuses sur le marché.

Le gouvernement français a annoncé en décembre, à la suite de la Grande-Bretagne, son intention de taxer à 50% les bonus versés en France par les banques au titre de l'année 2009. Cette décision était liée au soutien apporté par les Etats aux banques, au plus fort de la crise financière fin 2008 et début 2009.

En France, la question des bonus est extrêmement sensible dans l'opinion publique et dans la classe politique.

Dans ces conditions, Frédéric Oudéa a annoncé jeudi qu'il renonçait lui-même à son bonus et à ses stock-options.

"J'ai proposé au conseil (d'administration), qui l'a accepté, de ne pas recevoir de part variable en 2009, sachant que je n'aurais pas non plus de stock-options et d'actions gratuites", a expliqué le patron de la banque française lors de la conférence de presse de présentation des résultats.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Ven 19 Fév 2010 - 17:11

Carrefour crée une banque européenne


Citation :
Le groupe de distribution français Carrefour, déjà actif dans les services financiers, va créer une banque européenne en 2010 pour la France, l'Italie, l'Espagne et la Belgique, ont annoncé ses dirigeants vendredi à l'occasion de la présentation des résultats annuels

"Nous avons l'intention de bénéficier du nouveau statut bancaire européen et d'intégrer d'ici à la fin 2011 tous nos services financiers dans une seule banque européenne", a déclaré le directeur financier Pierre Bouchut.

L'objectif est d'élargir l'offre avec notamment des produits d'épargne ou des hypothèques.

Actuellement, Carrefour est présent dans les services financiers dans quinze pays avec des cartes bancaires, des crédits et des produits d'assurances.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Sam 20 Fév 2010 - 11:14

le malheur des uns fait le bonheur des autres ...


Honda dépasse Toyota aux USA


Citation :

Le constructeur japonais Honda a profité des rappels à répétition de son compatriote Toyota pour le dépasser en part de marché aux Etats-Unis, selon une enquête publiée hier par la société TrueCar.com.

Toyota a vu sa part de marché reculer de 5,4 points entre les trois premières semaines de janvier et les semaines suivantes, n'occupant que 12,1% du marché de détail durant la période du 21 janvier au 15 février (contre 17,5% en janvier). Honda en a profité pour prendre la tête, occupant 13% du marché (contre seulement 11,2% entre le 1er et le 20 janvier).

Le constructeur américain Ford a également bénéficié des déboires de Toyota, sa part de marché passant à 11,7%, contre 10,6% pendant le tout début de l'année. Dans une moindre mesure, Hyundai, Nissan, Kia, Volkswagen et Mazda ont aussi vu leurs parts de marché respectives progresser.

Seul Chrysler a encore reculé, gardant 10% des ventes de détail, contre 10,3% début janvier. Cette enquête ne porte que sur les ventes de détail, à l'exclusion des ventes aux flottes d'entreprises et aux loueurs de voitures.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel


messages : 1531
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : FachoLand
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Lun 22 Fév 2010 - 15:02

Total: le PDG convoqué à l'Élysée

Citation :
L'ex-PDG de Total, et actuel président du conseil d'administration du groupe Thierry Desmarest a été convoqué lundi à l'Elysée, a indiqué le groupe pétrolier confirmant une information du Point.fr. Total n'a pas précisé l'heure de cette rencontre.

Le groupe pétrolier doit faire face à une grève dans six raffineries en France, faisant craindre un risque de pénurie de carburants. Lundi dans la matinée le ministre de l'Industrie Christian Estrosi a demandé à la direction de Total "de réunir à brève échéance son comité d'entreprise afin de clarifier sa position" pour le site de Dunkerque.

Dimanche, le PDG de Total Christophe de Margerie avait été reçu à Bercy par Christian Estrosi à qui il avait assuré que le groupe maintiendrait une activité industrielle à Dunkerque. Après l'achoppement des négociations syndicats-direction dimanche soir, des assemblées générales ont eu lieu lundi matin dans plusieurs raffineries pour voter la reconduction de la grève.

AFP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actualité Economie Mondiale   Aujourd'hui à 23:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Actualité Economie Mondiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 34Aller à la page : 1, 2, 3 ... 17 ... 34  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» A savoir: Amsterdam, Capitale mondiale du livre 2008
» Consegnati a Cuneo i riconoscimenti ai deportati della Seconda Guerra Mondiale
» Economie du livre et des autres formes d’édition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: