Royal Moroccan Armed Forces
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -72%
CDISCOUNT A VOLONTÉ à 8 €
Voir le deal
8 €

 

 actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 20 ... 27  Suivant
AuteurMessage
jonas
General de Brigade
General de Brigade
jonas

messages : 3325
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena31

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeMer 9 Mai 2012 - 16:02

Rappel du premier message :

nouveau topic sur l'actualité européenne dans tous les domaine (économique, politique scientifique etc ...)


Citation :

Merkel travaille sa contre-offensive face à Hollande

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 496b7510

Des ministres du gouvernement allemand reprochent au président français de ne pas avoir les moyens de sa politique.
Angela Merkel peaufine sa contre-offensive face à François Hollande. La chancelière allemande, qui continue de dominer la politique européenne, où elle a imposé sa stratégie fondée sur la discipline budgétaire dans la lutte contre la crise de la dette, n'a aucune intention de céder aux pressions du président français. Plusieurs ministres de son gouvernement sont montés au créneau pour rappeler la France à ses engagements et tacler le nouveau président socialiste, lui reprochant de ne pas avoir les moyens de sa politique.

Lundi, Merkel avait fermement réitéré son refus de renégocier le pacte de stabilité budgétaire, comme le souhaite son nouveau partenaire. La chancelière, qui a adressé mardi un message de félicitations au nouveau président français, a laissé entrevoir clairement à Hollande quelles concessions il pourrait obtenir de Berlin: la formulation d'un nouveau pacte de croissance et l'augmentation des moyens de la Banque européenne d'investissement en font partie. Mais elle rejette catégoriquement tout programme de stimulation de la conjoncture qui creuserait la dette.

«L'Allemagne n'est pas là pour financer les promesses électorales des socialistes, a lancé plus brutalement son lieutenant, le ministre de l'Écologie et vice-président de la CDU, Norbert Röttgen. Le gouvernement fédéral défend clairement la poursuite de la politique de discipline budgétaire.» Au bout du compte, si la croissance est financée par de nouvelles dettes, ce sera à l'Allemagne de payer pour «la victoire des socialistes français», tranche-t-on à Berlin, où l'on rappelle qui tient les cordons de la bourse en Europe.

Réduction des déficits budgétaires
Merkel mise sur une double stratégie. «L'économie de la France et les finances du pays demeurent dans un état précaire, décrypte Peter Altmaier, dirigeant du groupe parlementaire CDU au Bundestag et fidèle de la chancelière. Tout pays qui essaierait de mener une politique de l'offre en accroissant ses déficits se mettrait très vite les marchés à dos et verrait ses taux d'intérêt augmenter. La France n'a aucune marge de manœuvre.»

Berlin déplore notamment qu'Hollande ait promis pendant sa campagne d'augmenter le salaire minimum, de créer des postes de fonctionnaires et de revenir sur le recul de l'âge de la retraite. Altmaier juge qu'une fois les élections législatives françaises terminées, il sera possible pour Berlin de parvenir à un compromis avec Paris pour réaffirmer «une fois pour toutes» que la réduction des déficits budgétaires est la seule voie possible pour l'Europe.

Berlin juge crucial pour Hollande de prendre à bras-le-corps les réformes nécessaires pour que la France retrouve sa compétitivité. Si Hollande s'entête dans la voie tracée pendant sa campagne, Merkel entend désamorcer le soutien dont il jouit auprès des sociaux-démocrates et des Verts, qui se sentent portés par la victoire des socialistes français, en faisant d'eux un épouvantail en Allemagne. Elle n'hésitera pas à dénoncer les «recettes archaïques» d'un François Hollande accusé d'aller dans le mur, pour laisser entendre que les sociaux-démocrates veulent expérimenter la même politique en Allemagne s'ils remportaient les législatives de septembre 2013. La stratégie de Merkel a ses limites. Si Hollande parvient à inverser le rapport de force dans la zone euro en mobilisant contre la politique d'austérité allemande, la chancelière ira au compromis avant de plonger dans l'isolement.

Lefigaro
Citation :

Europe: les Bourses demeurent angoissées par Athènes.

Les Bourses européennes ne parviennent pas à se remettre de leur séance déprimante de la veille, les graves incertitudes liées au blocage politique de la Grèce continuant d'angoisser les investisseurs.

Francfort grappille certes 0,1%, mais Londres perd 0,3%, Milan 0,6%, Zurich 0,7% et Madrid dévisse de 2,5%. Sur Euronext, Amsterdam recule de 0,4%, Paris et Lisbonne de 0,6%, et Bruxelles de 0,8%. Wall Street a cédé 0,6% mardi.

'Le résultat indécis des élections grecques ce week-end a conduit à une incertitude renouvelée sur les perspectives du plan de sauvetage grec à court terme et, plus généralement, sur l'appartenance du pays à la zone euro', indique un économiste de Crédit Suisse.

Ce dernier considère cependant que l'échec vraisemblable de la formation d'un gouvernement conduira à de nouvelles élections le mois prochain, probablement le 17 juin, qui pourraient déboucher sur un gouvernement d'unité nationale destiné à renégocier le plan de sauvetage.

'La situation demeure volatile et cela devrait rendre les investisseurs prudents et nerveux après la relative période de stabilité que nous avons connue depuis le début de l'année, comparativement à 2011', estime pour sa part Cameron Peacock, chez IG Markets.

Sur le plan des données économiques, l'Allemagne a dégagé un excédent commercial stable à 13,7 milliards d'euros en mars, tandis que la France a vu son déficit baisser à 5,7 milliards contre 6,3 milliards en février.

En hausse de 2,5% à 5,1 euros, ING Group prend la tête de l'AEX à Amsterdam, l'établissement financier néerlandais ayant observé une certaine amélioration de ses résultats au premier trimestre 2012 par rapport aux trois derniers mois de 2011.

De même, Commerzbank figure dans le haut de classement sur le DAX, prenant 3,1% à près de 1,6 euro, grâce à des résultats illustrant une amélioration de sa solidité financière malgré un contexte de marché pénalisant pour son segment BFI.

E.On recule par contre de 1,4% à 15,4 euros à Francfort, bien que les résultats trimestriels du groupe énergétique aient pu résister à la baisse des prix électriques européens et de la production nucléaire allemande.

Carlsberg s'adjuge 3,3% à 488 couronnes danoises sur l'OMX, malgré des résultats en baisse au premier trimestre pour le brasseur, du fait du déstockage opéré en Russie et de ses investissements en marketing.

Lefigaro
Citation :

L'Europe sous la pression des extrêmes

Le contraste entre le dénouement du scrutin présidentiel français, dimanche 6 mai, ouvrant la voie à une alternance ordonnée et incontestée à la tête de l'Etat, et le chaos créé par le résultat des élections législatives en Grèce, où, trois jours plus tard, aucune perspective de gouvernement ne se dessine encore, ne doit pas faire oublier la tendance commune révélée par ces deux scrutins : la montée de mouvements minoritaires, mais de plus en plus vocaux, contestant l'ordre établi par les partis traditionnels. Cette tendance est de plus en plus sensible à travers l'Europe.

En France, 18 % des électeurs ont choisi d'exprimer, au premier tour de l'élection présidentielle, leur rejet de l'Europe et de l'immigration en votant pour Marine Le Pen. En Grèce, le 6 mai, 7 % des électeurs ont envoyé au Parlement 21 députés du parti néonazi Aube dorée, dont le programme prévoit de miner la frontière avec la Turquie pour bloquer l'immigration. En Italie, les "antipolitiques" du mouvement "5 étoiles" du comique Beppe Grillo ont réalisé une percée aux élections municipales, en dénonçant la corruption et l'austérité.

Dans un autre genre, le Parti pirate, militant du téléchargement gratuit sur Internet, a fait une irruption spectaculaire dans la politique allemande et parvient à inquiéter les grands partis à la veille d'une importante élection partielle, le 13 mai.

Ces mouvements ont peu de chose en commun. Il est difficile, par exemple, de rapprocher la vague des jeunes indignados espagnols, née il y a un an à Madrid, des mouvements xénophobes et anti-islam que l'on voit monter depuis des années dans le nord de l'Europe ou en Autriche.

Pourtant, qu'ils soient d'extrême droite, d'une gauche radicale qui conteste l'orientation actuelle de la politique européenne ou totalement à la marge du système, ces mouvements bousculent les formations traditionnelles, et en particulier les grands courants politiques qui ont pris en charge le projet européen depuis des décennies. Ils les bousculent d'autant plus que la crise économique et la question de la dette ont créé une problématique commune à l'ensemble du paysage politique européen.

L'Europe politique existe, et chaque élection nationale résonne beaucoup plus que par le passé dans les autres pays de l'UE.

La tentation est grande, pour les partis traditionnels, de réagir en incorporant certains des thèmes des contestataires. L'inflexion donnée par Nicolas Sarkozy à sa campagne présidentielle sous la pression de l'ascension du Front national, par exemple sur la question des frontières, a parfaitement illustré les risques de cette dynamique.

De toute évidence, ce n'était pas la bonne stratégie. Le défi, pourtant, reste à relever : aucune institution, aucun mouvement à l'échelle européenne ne paraît en mesure aujourd'hui de répondre aux questions posées par ce front du refus. C'est un chantier auquel doivent s'atteler d'urgence les grands partis, sous peine de se voir déborder.

Lemonde
Citation :

Barroso : "Il n'y aura pas de renégociation du pacte budgétaire"

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Pict_410

Renégocier le pacte de discipline budgétaire : voila qui figure dans le programme du président élu François Hollande. Mais le président de la Commission ne l'entend pas de cette oreille.
Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a estimé mercredi qu'il n'y aurait pas de renégociation du pacte de discipline budgétaire qui a été signé en mars par 25 pays de l'UE, contrairement au souhait du nouveau président français, François Hollande.

Interrogé lors d'un colloque au Parlement européen à Bruxelles pour savoir s'il y aurait renégociation du pacte budgétaire, M. Barroso a simplement répondu "non", sans étayer sa réponse. Egalement présent, le président du Parlement européen, Martin Schulz, a apporté la même réponse à cette question.

Les deux responsables politiques se sont en revanche montrés ouverts à la mise en place d'un autre pacte économique européen qui ne soit pas uniquement consacré à la discipline budgétaire. Interrogé sur un tel scénario, ils ont répondu positivement. "Parlez-vous de nouveau traité ou de contrat politique ? Si vous me dites un contrat politique, je vous dis oui", a affirmé M. Barroso. Il n'a pas donné de précision sur le format que pourrait prendre ce contrat et s'est contenté de dire qu'il ne serait pas financé par de nouvelles dettes ou par l'inflation, en réponse à une question lors de ce colloque sur l'avenir de l'Europe au Parlement européen.

Le socialiste François Hollande, qui a été élu dimanche président de la république française, souhaite "renégocier" ou "compléter" le pacte budgétaire par des mesures censées doper la croissance, mais se heurte au non catégorique de la chancelière allemande Angela Merkel sur ce point.

Mardi, un membre du directoire de la Banque centrale européenne, Jörg Asmussen, a également affirmé que la France devait appliquer le pacte "tel quel". M. Hollande et Mme Merkel doivent se rencontrer le 16 mai, au lendemain de la prise de fonction de du nouveau président français, et ce sujet sera au coeur d'âpres discussions avant un dîner informel des dirigeants européens le 23 mai, consacré à la croissance et à l'emploi.

lalibre.be

_________________
" les orphelins d'aujourd'hui seront les guerriers de demain !!! " GAZA
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 15051210
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeDim 4 Oct 2015 - 17:41

Citation :
Volkswagen : pas d'impact à long terme pour l'industrie allemande, estime Merkel


AFP 04/10/2015


La chancelière allemande Angela Merkel a estimé que le scandale Volkswagen était "dramatique" mais n'aurait pas d'impact à long terme sur la réputation de l'industrie allemande, tandis que Volkswagen s'adressait directement aux Allemands par voie de presse.

"C'est bien sûr un événement dramatique qui n'est pas bon", a dit la chancelière dans un entretien à la radio publique Deutschlandradio. "Mais je pense que la réputation de l'industrie allemande, la confiance dans l'économie allemande, n'est pas ébranlée au point que nous ne soyons plus considérés comme un pays intéressant pour les affaires".

Les milieux économiques allemands craignent que l'affaire Volkswagen n'entache la réputation du "made in Germany", et certains économistes ont prédit un effet négatif sur les exportations allemandes.
Volkswagen, l'un des champions de l'industrie allemande, a dû reconnaître il y a deux semaines avoir installé sur 11 millions de ses véhicules vendus dans le monde un logiciel capable de fausser les résultats des mesures de pollution, pour faire passer ses voitures pour plus "vertes" qu'elles n'étaient vraiment.

Le scandale mondial a fait perdre à Volkswagen plus de 40% de sa valeur boursière, et son patron, Martin Winterkorn, a démissionné. Le groupe doit rappeler des millions de véhicules pour les remettre aux normes.
Sur une pleine page, sobre et simplement ornée du petit logo bleu et blanc VW, Volkswagen fait amende honorable dans plusieurs journaux allemands dimanche, dont Bild, le plus gros tirage du pays.

"Au départ devait se trouver ici notre annonce à l'occasion des 25 ans de la Réunification", écrit le groupe. "Nous voulions dire à quel point nous sommes fiers d'avoir contribué à façonner ce pays les 25 dernières années", poursuit l'annonce, "ça aurait été le bon moment pour remercier nos clients de leur confiance dans nos véhicules". "Mais finalement nous n'avons qu'une chose à dire: nous allons tout faire pour regagner votre confiance". L'Allemagne a fêté samedi en grande pompe les 25 ans de la Réunification.

Alors que les investigations se poursuivent en interne et par la justice de plusieurs pays pour remonter aux origines de l'affaire, Bild a révélé dimanche que des ingénieurs de Volkswagen avaient reconnu avoir commencé à monter ces logiciels sur des véhicules en 2008. Selon eux le moteur EA 189, mis au point en 2005, n'avait aucune chance sans cette tricherie de respecter à la fois les normes antipollution et les impératifs de coûts.

http://www.lorientlejour.com/article/947615/volkswagen-pas-dimpact-a-long-terme-pour-lindustrie-allemande-estime-merkel.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeDim 4 Oct 2015 - 18:10

Citation :
Migrants : accord de principe entre la Turquie et l'UE sur un plan d'action (journal)


AFP  04/10/2015



L'Union européenne et la Turquie sont parvenues à un accord de principe sur un plan d'action visant à endiguer le flot de migrants vers l'Europe, rapporte dimanche un journal allemand.

Selon le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung, la Commission européenne et les représentants du gouvernement turc sont parvenus à cet accord la semaine dernière et il devrait être approuvé lundi au cours des entretiens à Bruxelles du président turc Recep Tayyip Erdogan avec les responsables européens.

Conformément à ce plan, la Turquie devrait accepter d'intensifier ses efforts pour sécuriser ses frontières avec l'UE en participant à des patrouilles conjointes avec les garde-côtes grecs dans l'Est de la mer Egée, coordonnées par l'agence européenne de surveillance des frontières Frontex.
Les migrants tentant de joindre l'Europe qui seraient arrêtés seraient ramenés en Turquie, où six nouveaux camps pouvant héberger jusqu'à deux millions de personnes seront construits et cofinancés par l'UE, selon le journal.

Pour leur part, les pays de l'UE devraient accepter d'accueillir jusqu'à 500.000 personnes afin de leur permettre de gagner l'Europe depuis la mer en toute sécurité, sans avoir recours aux passeurs, toujours selon le journal qui cite des sources de la Commission européenne et allemandes.
Si l'UE parvient à un accord avec la Turquie lundi, le plan serait soumis aux dirigeants européens lors de leur prochain sommet à la mi-octobre.

L'UE a appelé de façon répétée la Turquie à faire plus pour tenter de contenir le flux de migrants qui font la traversée vers la Grèce au péril de leur vie. Plus de 500.000 migrants ont traversé cette année la Méditerranée pour gagner l'Europe.
L'UE estime également qu'Ankara devrait lutter plus efficacement contre quelque 30.000 passeurs qui se trouvent sur son sol. La Turquie a accueilli officiellement 2,2 millions de Syriens depuis le début de la guerre civile meurtrière qui agite son voisin.

Lors d'un sommet extraordinaire mercredi, les dirigeants de l'UE sont convenus de renforcer leurs frontières extérieures face à l'afflux de migrants, notamment en installant des centres d'accueil et d'enregistrement ou "hotspots" en Italie et en Grèce. Mais le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a averti que son pays refusait l'installation sur son sol des camps d'accueil et d'enregistrement des migrants souhaités par l'UE.

http://www.lorientlejour.com/article/947600/migrants-accord-de-principe-entre-la-turquie-et-lue-sur-un-plan-daction-journal.html

Citation :
Munich: la fête de la bière moins prisée sur fond de contrôles aux frontières


AFP 04/10/2015


La 182e édition de la fête de la bière de Munich a enregistré une nette baisse de fréquentation sur un an, les contrôles aux frontières sur fond de crise des migrants ayant potentiellement dissuadé certains visiteurs, selon les organisateurs dimanche.

Entre le 19 septembre et dimanche, date de clôture, 5,9 millions de visiteurs sont venus boire, se restaurer et faire la fête dans les tentes installées sur la "Wiesn", du nom de l'espace réservé à cette fête connue dans le monde entier, selon un communiqué de la ville de Munich. L'année dernière ils étaient 6,3 millions.
La fréquentation s'affiche ainsi à son plus bas depuis 2009. La ville note que le nombre de visiteurs étrangers notamment a reculé.

La météo, fraîche et souvent pluvieuse, explique en partie la baisse, a expliqué lors d'une conférence de presse le maire de Munich Josef Schmid. Il n'exclut pas non plus que les contrôles aux frontières, rétablis depuis le 13 septembre à la frontière germano-autrichienne sur fond d'arrivées massives de migrants par la Hongrie et l'Autriche, aient joué un rôle dissuasif pour les ressortissants des pays voisins de l'Allemagne, selon des propos rapportés par l'agence DPA.

La capitale bavaroise a accueilli plusieurs milliers de migrants par jour pendant la première quinzaine de septembre. En prévision de la fête de la bière, les flux en provenance d'Autriche ont ensuite été redirigés vers d'autres localités bavaroises. Les liaisons ferroviaires grande-ligne entre Budapest, Vienne et Munich ont également été interrompues.

La moindre fréquentation de la fête de la bière s'est traduite par un recul de la consommation de bière, à 7,3 millions de litres, contre 7,7 millions pour l'édition 2014, indique la ville, ainsi que par une baisse du nombre de délits et d'interventions de la police, selon un communiqué séparé de celle-ci.
La police précise également qu'il n'y a "pas eu de problème à la fête de la bière en lien avec la situation actuelle des migrants". L'Allemagne attend cette année entre 800.000 et un million de nouveaux demandeurs d'asile, dont l'écrasante majorité arrive par la route des Balkans, c'est-à-dire par la Bavière au sud du pays.

http://www.lorientlejour.com/article/947621/munich-la-fete-de-la-biere-moins-prisee-sur-fond-de-controles-aux-frontieres.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeLun 5 Oct 2015 - 14:30

Citation :
Crise de migration: les Allemands changent d'attitude


actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 1203
© REUTERS/ Michael Dalder


Lu dans la presse
14:02 05.10.2015(mis à jour 14:18 05.10.2015)

Novye Izvestia



Pour la première fois depuis le début de la crise migratoire en Europe, les dirigeants allemands ont émis des critiques à l'égard des migrants.

Pour commencer, la chancelière allemande Angela Merkel a appelé ses compatriotes à être "logiques" envers ceux qui quittent leur Patrie non pas parce que leur vie y est menacée, mais à la recherche d'une vie meilleure (c'est eux que l'on propose d'expulser). Puis le ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière s'est dit surpris de constater que les réfugiés arrivés en Allemagne ne se "comportaient pas du tout comme des gens dans le besoin".

Le ministre est notamment étonné de voir que "les réfugiés ont de l'argent pour payer le taxi et voyager à travers l'Allemagne". Il s'est dit préoccupé par le comportement des migrants.

Pour mieux saisir la dynamique de changement d'attitude des Allemands envers les migrants, il suffit de se tourner vers l'analyse des résultats du sondage de la société Infratest Dimap depuis un mois. Si le 7 septembre, à la question "Craignez-vous l'arrivée de trop nombreux migrants?" 61% des personnes interrogées répondaient "non", le 21 septembre ils étaient déjà 54%, et une semaine plus tard — 47%. A l'heure actuelle, 51% des Allemands craignent l'afflux de migrants contre seulement 38% il y a un mois.

Les changements sont également flagrants en ce qui concerne la popularité de la chancelière Angela Merkel, favorable à l'accueil des réfugiés politiques de Syrie. Sa cote de popularité permet d'affirmer que le nombre d'Allemands qui soutiennent la politique du gouvernement vis-à-vis des migrants diminue rapidement. Selon les résultats du sondage d'Infratest Dimap rendus publics jeudi dernier, sa cote a baissé à 54% contre 75% en avril.

"On approche rapidement la limite de nos capacités. Certaines communes allemandes sont déjà débordées", a déclaré au journal Spiegel le vice-chancelier Sigmar Gabriel, chef des sociaux-démocrates qui compte défier Merkel à l'élection de 2017.

La crise migratoire affecte directement la vie des Allemands. Les salles de sport et de théâtre dans les écoles, les espaces d'exposition et d'autres locaux libres sont déjà transformés en centres d'accueil des réfugiés. Les hauts fonctionnaires commencent à exprimer ouvertement leur mécontentement quant au mauvais comportement des arrivants et craignent une hausse de la criminalité et des attentats.

Au cours des neuf premiers mois de l'année, le nombre de réfugiés a dépassé le demi-million. Les économistes ont évalué les dépenses approximatives des contribuables allemands pour les migrants à environ 11 milliards d'euros. La déclaration de Merkel selon laquelle l'Allemagne accueillerait uniquement des réfugiés politiques et expulserait les réfugiés économiques n'est pas la seule tentative de réduire le nombre d'étrangers voulant s'installer en Allemagne. A partir du 1er novembre, plusieurs lois sur la démonétisation des prestations pour les réfugiés entreront en vigueur. Par exemple, les allocations de 143 euros par mois par personne seront remplacées par des tickets de rationnement.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.


http://fr.sputniknews.com/presse/20151005/1018602035.html#ixzz3nhCcC2kX
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeLun 5 Oct 2015 - 15:21

Citation :
Scandale Volkswagen : des employés passent aux aveux

 Par latribune.fr   |   04/10/2015, 9:32
 

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 088  
Selon l'AFP, le groupe impute la responsabilité de la manipulation à "un petit groupe de personnes", et a
suspendu certains salariés. (Crédits : © Axel Schmidt / Reuters)


D'après la presse allemande, des ingénieurs du constructeur sont passés aux aveux. Certains expliquent qu'il a été décidé d'utiliser un logiciel truqueur face à l'impossibilité de construire un moteur en respectant, à la fois, le plafond d'émission de gaz polluants et les impératifs de coût.


Plusieurs ingénieurs employés par le géant automobile allemand Volkswagen ont reconnu être responsables du trucage de moteurs diesel révélé il y a deux semaines, rapporte dimanche le journal allemand Bild, sans en divulguer le nombre ni l'identité. Les services chargés d'enquêter en interne sur l'affaire, séisme de magnitude mondiale qui secoue le secteur automobile, "ont déjà reçu de premiers aveux", selon le journal, qui ne cite pas ses sources. "Plusieurs ingénieurs ont témoigné avoir installé le logiciel truqueur en 2008", poursuit Bild.

Volkswagen a avoué il y a peu avoir équipé les moteurs de 11 millions de véhicules d'un logiciel capable de fausser les résultats des tests antipollution. La révélation de cette tricherie a coûté son poste au patron du groupe Martin Winterkorn, et Volkswagen a promis de faire toute la lumière sur l'affaire, au moyen d'une enquête confiée à un cabinet d'avocats américain.

Bientôt des rappels par millions

Le groupe impute la responsabilité de la manipulation à "un petit groupe de personnes", et a suspendu certains salariés. La presse a évoqué le chiffre d'une douzaine, parmi eux le chef des activités de recherche-développement de la filiale Audi. Les aveux déjà recueillis n'ont pas apporté d'éclaircissement sur l'identité des commanditaires de l'installation du logiciel, explique Bild.

Selon les confessions faites par les ingénieurs concernés, il était techniquement impossible de fabriquer le moteur EA 189, développé par Volkswagen en 2005, en respectant à la fois les plafonds d'émission de gaz polluants et les impératifs de coûts. Il aurait donc été décidé d'avoir recours au logiciel truqueur. Volkswagen doit rappeler dans les semaines qui viennent des millions de voitures et véhicules utilitaires pour les remettre aux normes, et l'image de ce fleuron de l'industrie allemande a pris un sacré coup.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/scandale-volkswagen-des-employes-passent-aux-aveux-510538.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeLun 5 Oct 2015 - 23:29

Citation :
Berlin s'attend à accueillir 1,5 million de demandeurs d'asile en 2015


L'élan de solidarité des Allemands envers les réfugiés est important, mais beaucoup se demandent si leur pays parviendra à les intégrer rapidement.

Par Frédéric Therin, à Munich
Publié le 05/10/2015 | Le Point.fr

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 0101
La République fédérale avait reçu l’an dernier 202 000 demandes d’asile.DR



Les chiffres donnent le tournis et commencent à sérieusement inquiéter la population. Le gouvernement allemand table désormais sur l'arrivée de 1,5 million de demandeurs d'asile cette année, selon le quotidien populaire Bild, qui a consulté un document confidentiel. Ce chiffre est presque deux fois supérieur aux estimations publiées il y a moins de deux mois et qui avançaient une fourchette comprise entre 800 000 et 1 million d'arrivées. La République fédérale avait reçu l'an dernier 202 000 demandes d'asile. Si l'élan de solidarité envers les réfugiés ne se dément pas chez notre voisin, de plus en plus de citoyens se demandent si leur pays parviendra à intégrer un nombre aussi important d'étrangers en un si court laps de temps.

Une enquête d'opinion de l'institut Infratest Dimap effectuée auprès de 1 001 personnes pour la chaîne de télévision ARD montre que 51 % des sondés se déclarent aujourd'hui « effrayés par l'arrivée de tant de demandeurs d'asile ». Ce chiffre, qui a augmenté de 13 % en un mois, est encore plus élevé dans les Länder de l'ancienne RDA (59 %). Plusieurs manifestations d'opposants à l'arrivée de demandeurs d'asile ont d'ailleurs été organisées le week-end dernier dans l'est du pays. En Saxe, 2 500 personnes ont défilé dans les rues de Sebnitz près de la République tchèque à l'appel des Européens patriotes contre l'islamisation du pays (Pegida). À Görlitz, le cortège, qui a réuni plusieurs milliers de personnes, a été marqué par le tir d'un feu d'artifice qui a blessé deux policiers.

Salles de sport réquisitionnées

Si de nombreux « nazillons » sont présents dans ces processions, de plus en plus de familles et de retraités n'hésitent plus aujourd'hui à descendre dans la rue pour exprimer leur peur et leur colère face au nombre toujours plus important de demandeurs d'asile. Aujourd'hui, chaque commune allemande doit faire face aux conséquences liées à l'arrivée de 1,5 million d'étrangers sur le territoire. Tous les villes, bourgs et villages du pays ont reçu ces dernières semaines des autorités fédérales leur « quota » de réfugiés à loger dans les plus brefs délais. Pour abriter des demandeurs d'asile, certaines mairies ont dû réquisitionner des salles de sport généralement utilisées par les écoliers.

Des permis de construire ont été accordés en toute urgence pour bâtir des résidences. C'est le cas notamment à Planegg, dans le sud du Munich, où la municipalité va ériger en trois mois quatre petits immeubles et des maisons afin d'accueillir plus d'une centaine de réfugiés. À deux pas de là, la commune de Neuried avec ses 8 600 habitants cherche à louer sans attendre des biens vacants afin de loger 250 étrangers. Certaines mairies ont même expulsé de logements sociaux des familles pour les remplacer par des réfugiés potentiels. Une mesure « non seulement probablement illégale mais incroyablement stupide », aux dires mêmes du quotidien de gauche Süddeutsche Zeitung. Même si elles se révèlent marginales, ces décisions risquent en effet d'accroître encore la peur des Allemands face à l'arrivée de tant d'étrangers sur leur territoire. Le risque serait alors grand de créer une scission profonde au sein de l'opinion publique sur ce sujet, ô combien, sensible.

http://www.lepoint.fr/monde/berlin-s-attend-a-accueillir-1-5-million-de-demandeurs-d-asile-en-2015-05-10-2015-1970839_24.php
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeMar 6 Oct 2015 - 21:08

Citation :
La justice européenne brise le cadre légal des transferts de données personnelles UE-USA

Facebook et les autres géants d'internet pourraient être contraints ...

© 2015 AFP
D Publié le 06.10.2015 à 16:10
Mis à jour le 06.10.2015 à 19:31


Facebook et les autres géants d'internet pourraient être contraints de cesser d'envoyer des données personnelles de citoyens européens vers les Etats-Unis, après le coup fatal porté mardi par la justice européenne au cadre juridique de ces transferts transatlantiques.

La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a qualifié d'«invalide» le régime qui encadre depuis quinze ans ces transferts de données à des fins commerciales, connu sous le nom de «Safe Harbour».

Elle se prononçait dans une affaire impliquant le réseau social Facebook, mais des milliers d'entreprises sont concernées par cet arrêt qui place l'UE et les Etats-Unis dans l'obligation de combler rapidement ce vide juridique.

«Nous sommes profondément déçus par la décision», a réagi dans un communiqué la secrétaire au Commerce, Penny Pritzker.

Celle-ci «crée une incertitude importante pour les entreprises et les consommateurs à la fois américains et européens et met en péril l'économie numérique transatlantique qui est en plein essor», a-t-elle affirmé.

En attendant, «les transferts de données entre entreprises peuvent se poursuivre sur la base d'autres mécanismes» juridiques, a tenu à rassurer la Commission européenne, en promettant de publier rapidement des «lignes directrices claires» pour éviter un «patchwork» de décisions nationales après l'arrêt de mardi.

Les données en question englobent toutes les informations permettant d'identifier un individu, de manière directe (nom, prénom, photo ou encore empreinte) ou indirecte (numéro de sécurité sociale ou même numéro de client par exemple).

Certaines entreprises comme Facebook, qui recueillent ces données partout dans le monde, les transfèrent ensuite sur des serveurs situés sur le territoire américain.

La décision de la CJUE «est un coup majeur pour la surveillance de masse exercée par les États-Unis, qui repose lourdement sur des partenaires privés», s'est réjoui le juriste autrichien Max Schrems, à l'origine du recours en Irlande qui a conduit la justice européenne à se prononcer.

S'appuyant sur les révélations sur les pratiques du renseignement américain, en particulier après l'affaire Snowden, Max Schrems s'était adressé aux autorités de contrôle en Irlande, d'où la filiale irlandaise de Facebook transfère les données personnelles de ses abonnés européens vers des serveurs situés aux Etats-Unis. Il affirmait que les Etats-Unis n'offraient pas de garanties suffisantes de respect de la vie privée.

- La Commission de Bruxelles désavouée -

Mais sa requête avait été rejetée par les autorités irlandaises qui avaient invoqué le régime juridique dit de la «sphère de sécurité», plus connu sous le nom anglais de «Safe Harbour», mis en place par les autorités américaines pour leurs entreprises transférant des données depuis l'Europe. Dans une décision datant de 2000, la Commission européenne avait en effet considéré que ce cadre protégeait suffisamment les citoyens de l'UE.

Max Schrems avait alors lancé un nouveau recours, devant la justice irlandaise, qui avait décidé de saisir la CJUE, basée à Luxembourg.

«L'existence d'une décision de la Commission constatant qu'un pays tiers assure un niveau de protection adéquat aux données à caractère personnel transférées ne saurait annihiler ni même réduire les pouvoirs dont disposent les autorités nationales de contrôle», a jugé mardi la Cour.

La Commission «n'avait pas la compétence de restreindre ainsi les pouvoirs des autorités nationales de contrôle», a-t-elle jugé, déclarant «invalide» la décision de l'exécutif européen.

L'autorité irlandaise de contrôle est désormais tenue «d'examiner la plainte de M. Schrems avec toute la diligence requise» et peut décider «s'il convient (...) de suspendre le transfert des données des abonnés européens de Facebook vers les États-Unis», a-t-elle ajouté.

Les autorités irlandaises ont indiqué qu'elles allaient faire le nécessaire pour que la justice du pays puisse reprendre l'examen de l'affaire «aussi vite que possible».

- 'Merci l'Europe' -

«Ce jugement montre clairement que les entreprises américaines ne peuvent pas simplement s'allier aux efforts de l'espionnage américain en violant les droits fondamentaux européens», a estimé M. Schrems, qui avait fait le déplacement au Luxembourg mardi.

Edward Snowden, l'informaticien américain à l'origine de révélations sur les programmes de surveillance américains et aujourd'hui réfugié à Moscou, a de son côté lancé un «Merci l'Europe» sur son compte Twitter.

«Cette affaire ne concerne pas Facebook», s'est empressé de commenter mardi le réseau social, soulignant que la justice européenne ne lui avait rien reproché dans ses pratiques, mais qu'elle visait le cadre juridique existant. L'entreprise a pressé l'UE et les Etats-Unis de trouver une solution pour sécuriser les transferts de données sur le plan juridique.

La Commission européenne a rappelé de son côté que depuis les révélations de Snowden, elle bataillait pour négocier avec les Etats-Unis un meilleur cadre juridique. Mais elle n'a jusqu'à présent pas obtenu toutes les garanties demandées aux Américains alors que Mme Pritzker a appelé pour sa part à la négociation et la publication rapide d'un accord revu.

http://www.20minutes.fr/monde/1708097-20151006-facebook-transferts-donnees-vers-usa-peuvent-poursuivre
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeMar 6 Oct 2015 - 23:14

Citation :
Premiers transferts de réfugiés au sein de l'UE vendredi, d'Italie en Suède (Commission)


AFP 06/10/2015


L'UE procédera vendredi à ses premiers transferts de réfugiés d'un Etat membre vers un autre, depuis l'Italie vers la Suède, dans le cadre de son programme controversé de "relocalisations", a annoncé mardi la Commission européenne.

"Les premières relocalisations au sein de l'UE auront lieu vendredi. Des réfugiés érythréens seront relocalisés à partir de l'Italie vers la Suède", a indiqué la Commission sur Twitter. "Il y aura une mission en Italie vendredi, d'abord à Rome où un vol partira de l'aéroport de Roma Ciampino le matin et emmènera les premiers réfugiés en Suède", a précisé une porte-parole de l'exécutif bruxellois à l'AFP. Une conférence de presse avec le commissaire à l'Immigration, Dimitris Avramopoulos, et le ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano, est prévue, a-t-elle précisé.
Une visite sera ensuite organisée sur l'île italienne de Lampedusa, dans la zone où doit être installé d'ici fin novembre un "hotspot", un centre d'enregistrement et de tri des migrants arrivés en Italie.

La Suède a accepté d'accueillir 821 réfugiés arrivés depuis la mi-août en Italie, et 548 réfugiés arrivés en Grèce, dans le cadre du programme de "relocalisation" de 40.000 réfugiés au sein de l'UE entériné le 14 septembre.

Les 28 Etats membres de l'UE avaient donné leur accord --après d'âpres négociations-- sur la répartition de 40.000 réfugiés syriens, irakiens et érythréens arrivés en Grèce et en Italie, qui sont en première ligne face à la crise migratoire.

Une semaine plus tard, la répartition d'un contingent de 120.000 réfugiés au sein de l'UE, pour mieux soulager ces deux pays d'arrivée dans l'UE, avait été adoptée dans la douleur, au prix d'une fracture avec plusieurs pays de l'Est qui avaient voté contre la mesure.

http://www.lorientlejour.com/article/948064/premiers-transferts-de-refugies-au-sein-de-lue-vendredi-ditalie-en-suede-commission.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeMar 6 Oct 2015 - 23:40

Citation :
Moteurs truqués: le patron de Volkswagen prépare les salariés à des temps difficiles


Publié le 06/10/2015 à 13:46 - Modifié le 06/10/2015 à 15:21 | AFP


Le nouveau patron de Volkswagen Matthias Müller a annoncé la couleur aux salariés du groupe mardi: le scandale des moteurs truqués coûtera très cher au mastodonte automobile et des effets sur l'emploi ne sont pas à exclure.

"Les charges seront importantes, potentiellement très importantes" suite à l'aveu de Volkswagen que 11 millions de véhicules avaient été équipés de moteurs diesel truqués, a expliqué M. Müller devant 20.000 salariés rassemblés pour l'écouter au siège de Wolfsburg (nord). "Tout cela ne se fera pas sans douleur", a-t-il martelé.

Volkswagen a déjà provisionné 6,5 milliards d'euros dans ses comptes, "mais cela ne suffira pas" et au final, "les conséquences financières et commerciales sont aujourd'hui encore impossibles à prévoir", a-t-il poursuivi. Même chose pour les conséquences sur l'emploi, même si "nous allons nous battre pour qu'elles soient aussi limitées que possible" et "tout faire pour maintenir l'emploi dans le groupe", qui compte près de 600.000 salariés.

M. Müller, ex-patron de la filiale de bolides de luxe Porsche, est arrivé aux manettes du groupe il y a dix jours, après les révélations aux Etats-Unis de la tricherie. Celles-ci ont fait l'effet d'une bombe en Allemagne et dans l'entreprise, colosse aux 200 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel et douze marques dont VW et Audi.

L'action Volkswagen a perdu plus de 40% en deux semaines, enquêtes et plaintes en justice pleuvent de tous les côtés, à mesure que Volkswagen dévoile le détail des marques, modèles et pays concernés.

- "pas les réponses" -

Sur les 11 millions de véhicules touchés, 8 millions ont été vendus dans l'Union européenne, 5 millions sont des Volkswagen. Maigre consolation pour le groupe: la Chine, son premier marché, n'est pas concernée, le diesel n'y jouant aucun rôle.

Le groupe doit organiser un gigantesque rappel pour remettre ces véhicules aux normes et si pour certains un ajustement informatique suffira, pour d'autres "une intervention sur le moteur sera nécessaire", a précisé M. Müller.

Sur les moteurs diesel d'un certain type, un logiciel a été installé qui était capable de fausser les résultats des tests antipollution, en faisant passer les voitures pour plus "vertes" qu'elles n'étaient.

M. Müller a réitéré sa promesse, faite lors de sa prise de fonction le 25 septembre, de faire la lumière sur l'affaire. Il a reconnu n'avoir "pas toutes les réponses" aux questions qui se posent aujourd'hui, mais "les choses deviennent plus claires jour après jour".

Selon la presse les investigations, menées en interne et par un cabinet d'avocats américain commandité par le groupe, ainsi que par la justice notamment allemande, se concentrent sur une poignée de personne dont le directeur de la recherche-développement d'Audi, Ulrich Hackenberg.

Volkswagen a en tout cas prévu de ne pas inquiéter les petites mains chargées de l'exécution de la supercherie. "Les salariés qui n'ont pas de poste à responsabilité" n'ont rien à craindre de la part du groupe, a affirmé M. Müller.

- "énormément économiser" -

Les 6,5 milliards d'euros déjà mis de côté couvriront les coûts des rappels et remises à niveau techniques des semaines à venir. Le groupe doit d'ailleurs communiquer aux autorités allemandes d'ici mercredi sa feuille de route sur les modalités de ce rappel dans le pays.

Mais au-delà, "nous devons nous attendre à de grosses pénalités. Et beaucoup pourraient profiter de l'affaire pour réclamer une indemnisation à Volkswagen", a reconnu le patron.

Aux seuls Etats-Unis, Volkswagen risque une pénalité maximale de 18 milliards de dollars (16 milliards d'euros).

Volkswagen, qui n'était pas exempt de défis et de chantiers même avant l'éclatement de l'affaire, notamment le ralentissement du marché chinois, va devoir "énormément économiser", a reconnu le patron. Le groupe va notamment passer au crible tous les investissements prévus, et "tout ce qui n'est pas impératif sera supprimé ou retardé", a-t-il précisé. Volkswagen avait indiqué fin 2014 vouloir investir 86 milliards d'euros sur cinq ans dans ses nouveaux modèles et sa présence mondiale.

"Nous pouvons et nous allons surmonter cette crise", a promis M. Müller à ses troupes.

Mais la presse allemande, où circulait une estimation de facture totale de 50 milliards d'euros, spéculait déjà sur les noms de filiales susceptibles d'être mises en vente pour dégager du cash. Parmi elles Lamborghini ou encore les motos Ducati, l'une des dernières acquisitions en date.

http://www.lepoint.fr/monde/volkswagen-va-passer-en-revue-tous-ses-investissements-et-tout-faire-pour-preserver-l-emploi-06-10-2015-1971120_24.php
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeMer 7 Oct 2015 - 12:30

Citation :
Bruxelles mise sur Ankara pour stopper les migrants


En effet, les dirigeants ne peuvent pas se présenter au sommet des 15 et 16 octobre sans nouvelles propositions. Le président du Conseil européen Donald Tusk, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président du Parlement européen Martin Schulz ont évoqué hier la situation lors d'une session à Strasbourg. Ce sujet sera aujourd'hui central dans les allocutions de la chancelière allemande Angela Merkel et du président français François Hollande.

Aucun plan détaillé pour régler le problème n'a encore vu le jour. Les recettes bruxelloises ont échoué jusqu'ici. La répartition des réfugiés par quotas, la construction de centres d'enregistrement en Grèce et en Italie, l'expulsion de migrants clandestins, sans parler de l'ouverture et de la fermeture des frontières, n'ont fait qu'exacerber les contradictions et les litiges entre les pays.


Aujourd'hui, on change de stratégie. Il est ouvertement reconnu que la communauté européenne n'arrivera pas à résoudre cette crise sans contribution extérieure et notamment celle de la Turquie où, selon les autorités locales, se trouvent actuellement plus de 2 millions de réfugiés, essentiellement de Syrie.

Les entretiens du président turc Recep Tayyip Erdogan à Bruxelles lundi étaient justement consacrés à cette question. Jean-Claude Juncker a suggéré de se pencher un plan d'action euro-turc commun pour construire six camps en Turquie d'une capacité totale de 2 millions de personnes. Bruxelles est prêt à accorder jusqu'à 1 milliard d'euros pour leur aménagement et améliorer leur approvisionnement. Dans le même temps, l'UE s'attend à ce que la Turquie renforce la sécurité à ses frontières, y compris en mer d'Egée — avec la participation des patrouilles grecques et en coordination avec l'agence européenne Frontex.

Selon Bruxelles, ces mesures devraient stopper l'immigration massive incontrôlée. Dans le même temps, selon certains milieux en UE, il ne sera pas possible de fermer hermétiquement la frontière entre la Turquie et la Grèce. D'après Jean-Claude Juncker, les réfugiés démunis trouveront toujours un moyen d'arriver en Europe, par conséquent la construction de murs ne réglera pas le problème. De plus, on s'imagine difficilement que les migrants de Syrie et d'autres pays en crise acceptent de vivre pendant des années dans des camps.

Les négociations euro-turques ont mis en évidences d'autres circonstances complexes. A l'instar de Recep Erdogan, Donald Tusk a critiqué les actions de Moscou contre le groupe terroriste État islamique. Autre nuance: cette visite a eu lieu l'année du 10e anniversaire des négociations gelées sur l'adhésion d'Ankara à l'UE — mais cette question n'a pas été abordée.


Ministre britannique: l’unité de la société mise à l’épreuve par l’afflux de migrants
Les divergences flagrantes n'ont pas pu être évitées. Bruxelles a réagi avec peu d'enthousiasme à l'initiative d'Ankara de créer une zone-tampon le long de la frontière turco-syrienne. Les Turcs estiment que la zone, longue de 100 km, pourrait devenir un asile sûr pour les Syriens qui fuient la guerre. D'après Tusk, l'UE est prête à en parler mais Bruxelles considère que s'il est question de sécurité, alors ce sujet concerne plutôt l'Onu.

Le problème kurde est encore plus complexe pour la diplomatie européenne. Erdogan a insisté sur une attitude plus tolérante des Européens envers les actions militaires d'Ankara contre les Kurdes. Or les capitales européennes critiquent fermement ces agissements, témoignent de la compassion pour les Kurdes et soutiennent leur combat contre l'État islamique.

Toutes ces contradictions semblent avoir joué leur rôle dans le bilan des pourparlers: les négociations de Bruxelles ne se sont soldées que par des déclarations d'intention. Cependant, le plan d'action n'a pas été rejeté. Il est prévu de le mettre au point d'urgence pour qu'il puisse être recommandé au sommet de l'UE à la mi-octobre.


http://fr.sputniknews.com/presse/20151007/1018648893/bruxelles-ankara-migrants.html#ixzz3nsPEGKsk
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeMer 7 Oct 2015 - 14:12

Citation :
Moteurs truqués: le rappel des véhicules devrait commencer en janvier (Volkswagen)


AFP 07/10/2015


La procédure de rappel des véhicules équipés de moteurs diesel truqués devrait commencer en janvier pour s'étaler jusqu'à fin 2016, annonce le nouveau patron de Volkswagen, Matthias Müller, dans un entretien au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) à paraître mercredi.

"Nous présentons cette semaine à l'Autorité de sûreté automobile (KBA) des propositions de solutions techniques. Si elles sont acceptées, nous commanderons les pièces. Si tout se passe selon comme prévu, nous pourrons commencer les réparations en janvier", déclare-t-il à la FAZ. Selon lui, la plupart des voitures n'ont besoin que d'une modification du logiciel moteur, mais pour certaines il faudra procéder à des interventions lourdes, tout cela se faisant "gratuitement pour les clients, bien sûr".

Il explique au grand quotidien allemand qu'un programme d'économies va être lancé: des investissements d'infrastructures et de machines-outils seront reportés, plusieurs projets vont être réexaminés, comme le modèle haut de gamme ou la marque de luxe Bugatti, et Volkswagen est en train de réfléchir à ses investissements dans le football.

Le destin du constructeur est intimement lié à celui du club de Wolfsburg, ville du nord de l'Allemagne entièrement construite autour du siège de Volkswagen, propriétaire du club à 100% et sponsor principal depuis les années 50. Le groupe cultive le secret autour de ses investissements. Mais la presse estime qu'il injecte environ 100 millions d'euros chaque année dans le Vfl Wolfsburg pour que les verts et blancs brillent en Bundesliga avec son logo VW sur la poitrine.

Le géant et ses filiales soutiennent au total 17 clubs professionnels en première et deuxième ligues. Sa marque de voitures premium Audi est ainsi actionnaire du Bayern Munich et du FC Ingolstadt.
Mardi, Matthias Müller avait annoncé la couleur aux salariés du groupe: le scandale des moteurs truqués coûtera très cher au mastodonte automobile et des effets sur l'emploi ne sont pas à exclure.

"Les charges seront importantes, potentiellement très importantes" suite à l'aveu de Volkswagen que 11 millions de véhicules avaient été équipés de moteurs diesel truqués, a expliqué M. Müller devant 20.000 salariés rassemblés pour l'écouter au siège de Wolfsburg. "Tout cela ne se fera pas sans douleur", a-t-il martelé. Volkswagen a déjà provisionné 6,5 milliards d'euros dans ses comptes, "mais cela ne suffira pas" et au final, "les conséquences financières et commerciales sont aujourd'hui encore impossibles à prévoir", a-t-il poursuivi. Même chose pour les conséquences sur l'emploi, même si "nous allons nous battre pour qu'elles soient aussi limitées que possible" et "tout faire pour maintenir l'emploi dans le groupe", qui compte près de 600.000 salariés.

L'action Volkswagen a perdu plus de 40% en deux semaines. Enquêtes et plaintes en justice pleuvent de tous côtés, à mesure que Volkswagen dévoile le détail des marques, modèles et pays concernés.

http://www.lorientlejour.com/article/948154/moteurs-truques-le-rappel-des-vehicules-devrait-commencer-en-janvier-volkswagen.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeMer 7 Oct 2015 - 14:43

Citation :
Des hydrocarbures menacent les côtes belges et néerlandaises


La Haye, 6 oct 2015 (AFP) -


Les côtes belges et néerlandaises, dont une réserve naturelle en Belgique, sont menacées par les hydrocarbures d'un cargo entré en collision avec un méthanier mardi matin en Mer du Nord, a-t-on appris auprès des autorités des deux pays.

La Belgique et les Pays-Bas ont dès lors entrepris de construire en urgence une digue de sable devant le "Zwin", une réserve naturelle côtière de 158 hectares située à cheval sur les deux pays, afin de la protéger.

"Les calculs montrent qu'il est possible que le pétrole atteigne le Zwin", ont indiqué les autorités de la province belge de Flandre occidentale dans un communiqué publié sur Facebook.

Selon l'agence de presse Belga, qui cite le gouverneur de la province Carl Decaluwé, la mesure est avant tout préventive, car plusieurs scénarios sont possibles. Le scénario du pétrole atteignant le Zwin serait "le pire".

Les hydrocarbures s'étant déjà échappés du cargo - dont la quantité n'a pas été précisée - sont en outre en train d'être aspirés, a rapporté Belga, assurant toutefois qu'une nouvelle fuite n'est pas exclue, notamment si le cargo se renverse. Le cargo Flinterstar transportait 125 tonnes de diesel et 427 tonnes de fioul.

Un porte-parole de l'Organisation néerlandaise de l'eau a de son côté indiqué à l'AFP qu'il était "possible", selon les modèles de courants et vents, que les hydrocarbures atteignent les côtes de la province de Zélande (sud-ouest des Pays-Bas) "d'ici deux à trois jours".

Le Flinterstar, un cargo néerlandais de 130 mètres de long, est entré en collision mardi matin avec le Al Oraiq, un méthanier de 315 mètres de long battant pavillon des Îles Marshall, à huit kilomètres des côtes belges, à un endroit très fréquenté.

Les deux bateaux ont été endommagés, mais si l'Al Oraiq a pu rejoindre le port belge de Zeebruges, le Flinterstar s'est échoué sur un banc de sable, sans sombrer donc, et a perdu une partie du pétrole qu'il transportait.

La dizaine de membres d'équipage du cargo a été secourue et emmenée au port de Zeebruges.

Le Flinterstar se rendait à Bilbao, en Espagne alors que l'Al Oraiq se rendait à Zeebruges, selon les médias belges.

http://www.marine-oceans.com/actualites-afp/11539-des-hydrocarbures-menacent-les-cotes-belges-et-neerlandaises
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeMer 7 Oct 2015 - 17:45

Citation :
Allemagne: 577.307 demandeurs d'asile comptabilisés de janvier à septembre


AFP 07/10/2015


L'Allemagne a dénombré 577.307 nouveaux candidats à l'asile entre janvier et septembre, dont plus du tiers en provenance de Syrie, selon un recensement du ministère de l'Intérieur présenté mercredi comme pouvant être sujet à erreurs et omissions.
Ce chiffre, alors que le pays attend 800.000 à un million de demandes d'asile sur l'ensemble de l'année, soit quatre à cinq fois plus que l'an dernier, correspond aux arrivants enregistrés en 2015 dans le système de répartition des migrants à travres les Etats-régions allemands, a précisé la même source.

http://www.lorientlejour.com/article/948240/allemagne-577307-demandeurs-dasile-comptabilises-de-janvier-a-septembre.html

Citation :
Merkeljuge "obsolètes" les règles actuelles de l'UE sur l'asile


AFP 07/10/2015


Les règles européennes actuelles régissant la prise en charge les demandeurs d'asile sont "obsolètes" et il faut les remplacer par une "nouvelle procédure", a plaidé mercredi la chancelière allemande Angela Merkel devant le Parlement européen.
"Soyons francs, le processus de Dublin (en vertu duquel les réfugiés doivent demander l'asile dans le premier pays européen où ils sont arrivés, ndlr), dans sa forme actuelle, est obsolète", a déclaré la chancelière, qui s'exprimait devant les eurodéputés réunis à Strasbourg, au côté du président français François Hollande. "Je plaide en faveur d'une nouvelle procédure" pour répartir avec "équité" les demandeurs d'asile entre pays européens, a-t-elle ajouté.

http://www.lorientlejour.com/article/948231/merkel-juge-obsoletes-les-regles-actuelles-de-lue-sur-lasile.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeMer 7 Oct 2015 - 20:25

Citation :
L’opération européenne visant à lutter les passeurs de migrants est entrée dans sa phase 2


Posté dans Défense européenne, Forces navales par Laurent Lagneau Le 07-10-2015
 

Sophia, qui veut dire « sagesse » grec… Ce nom peut paraître saugrenu pour une opération militaire qui prévoit l’usage de la force pour contraindre les passeurs de migrants qui opèrent depuis les côtes libyennes, voire égyptienne.

En tout cas, c’est celui qui a été rétenu par l’Union européenne pour l’opération EUNAVFOR MED, lancée en juin dernier pour casser le modèle économique des passeurs de migrants en Méditerranée. Ce nom avait été suggéré par Federica Mogherini, Mme le Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, en référence à celui d’une petite fille d’origine somalienne née à bord d’une frégate allemande qui venait de porter secours à ses parents.

Quoi qu’il en soit, et comme l’avait annoncé Mme Mogherini, la seconde phase de l’opération Sophia a débuté ce 7 octobre, soit près de quatre mois après son lancement.

Pour rappel, la première phase de cette opération avait consisté à recueillir des renseignements sur les réseaux de passeurs. La troisième, qui nécessite une résolution des Nations unies, prévoit une intervention dans les eaux et le littoral libyens. Mais on en est encore loin.

Concrétement, la phase 2 de l’opération Sophia autorise le recours à la force pour arraisonner les embarcations suspectes et interpeller, le cas échéant, les trafiquants, lesquels seront remis à la justice italienne. Mais cela uniquement dans les eaux internationales, en face de la Libye. En clair, il est interdit de s’approcher à moins de 12 milles des côtes libyennes.

En outre, l’usage de la force devrait être limité dans la mesure où les passeurs sont considérés comme des criminels et non comme des ennemis. Il s’agira donc plus d’une opération de police menée par des militaires.

Pour le moment, l’opération européenne s’appuie sur le porte-aéronefs italien Cavour, la frégate Schleswig-Holstein ainsi le bâtiment de soutien Werra – tous les deux fournis par la Deutsche Marine – le navire de recherche britannique HMS Enterprise et la frégate espagnole Canarias.

La Marine nationale est aussi engagée dans cette mission avec la frégate légère furtive « Courbet » et un avion de surveillance maritime Falcon 50.

D’autres navires sont attendus sur zone, dont la corvette slovène Triglav 11 et les frégates HMS Richmond (Royal Navy) et Leopold Ier (Belgique). Au total, le dispositif comptera 1.318 militaires.

Pour intercepter certains passeurs qui escortent, avec des bateaux rapides, les embarcations pleines de migrants jusqu’à ce que ces dernières soient pris en charge par les secours, une dizaine de secteurs de patrouille ont été définis au large de la Libye, ce qui permet de verrouiller une surface allant de Syrte jusqu’à la frontière tunisienne. Une zone a toutefois été laissée ouverte en face de Tripoli, afin de ne pas imposer de facto un blocus maritime.

Cependant, les trafiquants ont d’autres modes d’actions contre lesquels la phase 2 de l’opération Sophia ne permettra pas de répondre.

« Aujourd’hui, ils [les passeurs] ont globalement un mode d’action assez simple (…) qui consiste à charger une embarcation en bois, une embarcation pneumatique d’un maximum de migrants. (…) Ils les font partir de la plage simplement avec leurs propres moyens de propulsion. Leur objectif, c’est de partir à une heure adaptée de manière à ce qu’ils puissent déclencher une opération de secours en mer au petit matin, et avec une quantité de carburant, d’eau et de nourriture, qui ne permettent pas à ces migrants de rejoindre une quelconque côte en Europe par leurs propres moyens », a expliqué, à RFI, l’amiral Hervé Bléjean, le commandant adjoint de cette force navale européenne.

http://www.opex360.com/2015/10/07/loperation-europeenne-visant-lutter-les-passeurs-de-migrants-entree-dans-sa-phase-2/
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeJeu 8 Oct 2015 - 14:19

Citation :
Allemagne: arrestation de trois vétérans présumés du jihad en Syrie


AFP 08/10/2015


Trois Allemands soupçonnés d'avoir pris part au jihad en Syrie ont été arrêtés cette semaine en Allemagne et placés en détention provisoire, a annoncé jeudi le parquet fédéral de Karlsruhe (sud-ouest).
Les trois hommes âgés de 23 à 25 ans sont suspectés d'avoir pris part aux activités de l'organisation terroriste +Junud al-Sham+ (+Les soldats de Syrie+) entre 2013 et 2014, explique le parquet dans trois communiqués distincts.

Deux d'entre eux, respectivement détenteurs de la double-nationalité afghane et allemande et marocaine et allemande, se sont rendus en octobre 2013 en Syrie, en passant par la Turquie, pour prendre part au jihad en Syrie, avant de rentrer en Allemagne quelques mois plus tard, précisent les communiqués. Les jeunes hommes ont été formés au combat, ajoute le parquet.

Le troisième suspect, qui a la triple nationalité allemande, polonaise et libanaise, a selon le parquet rejoint l'organisation Junud al-Sham ainsi que le groupe Etat islamique (EI) d'octobre à décembre 2013 avant de rentrer en Allemagne.

Selon le renseignement intérieur allemand, au total quelque 740 personnes ont quitté l'Allemagne pour rejoindre des groupe jihadistes comme l'Etat islamique (EI) en Syrie ou en Irak. Un tiers sont rentrés et environ 120 d'entre eux auraient été tués. Selon les médias, les services de renseignement allemands estiment le nombre de jihadistes partis d'Allemagne vers la Syrie à environ 600.

http://www.lorientlejour.com/article/948411/allemagne-arrestation-de-trois-veterans-presumes-du-jihad-en-syrie.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeJeu 8 Oct 2015 - 21:12

Citation :
Moteurs truqués: premières perquisitions en Allemagne chez Volkswagen


Publié le 08/10/2015 à 15:12 - Modifié le 08/10/2015 à 16:38 | AFP


La police allemande a mené jeudi des perquisitions au siège de Volkswagen pour tenter d'identifier les responsables du gigantesque scandale des tests anti-pollution truqués, alors que le groupe a reconnu avoir été au courant dès 2014 d'une possible infraction.

"Le but des perquisitions était de saisir des documents et des supports informatiques", susceptibles de permettre d'identifier les employés impliqués dans le trucage de onze millions de véhicules dotés d'un logiciel trompant les contrôles anti-pollution, a expliqué le parquet de Brunswick (nord) dans un communiqué.

Une porte-parole du parquet a précisé à l'AFP que des appartements privés avaient également été perquisitionnés à Wolfsburg (nord) et dans d'autres villes non précisées.

Trois procureurs et 50 policiers ont pris part à ces perquisitions, alors que le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, en visite justement à Wolfsburg jeudi, a réclamé "une action offensive du groupe", qui "doit faire la lumière".

Il y a presque trois semaines, Volkswagen a été épinglé aux Etats-Unis pour avoir installé un logiciel truqueur sur des voitures diesel, permettant de tromper les contrôles anti-pollution. Peu après, le groupe aux douze marques admettait que onze millions de voitures de par le monde, dont huit millions en Europe, en étaient équipées.

Depuis, plusieurs enquêtes judiciaires ont été ouvertes contre Volkswagen, en Allemagne, mais aussi dans nombre d'autres pays, dont la France, où ces voitures truquées ont été vendues.

- Non-respect des normes d'émission -

Le constructeur a lancé aussi sa propre enquête en interne pour déterminer les responsabilités dans cette tromperie, qui visait à faire passer les voitures pour plus "vertes" qu'en réalité.

"D'après ce que je sais, seuls quelques salariés étaient impliqués", a déclaré mercredi dans une interview le nouveau patron Matthias Müller, parlant de "quelques développeurs". "Quatre personnes, dont trois directeurs responsables à différentes époques du développement des moteurs" ont été suspendues.

La presse allemande parle du chef du développement de la filiale Audi, Ulrich Hackenberg, et de son homologue chez Porsche, Wolfgang Hatz. Volkswagen n'a rien confirmé.

Jeudi vers 14H00 GMT, le patron de Volkswagen USA a commencé à s'expliquer sur ce scandale lors d'une audition devant le congrès américain.

"Au printemps de 2014 (...) on m'a dit qu'il y avait une non-conformité des émissions qui pouvait être corrigée. Je suis informé que les régulations de l'EPA (agence de protection de l'environnement) comprennent plusieurs sanctions pour non respect des normes d'émission", doit indiquer M. Horn, selon son discours transmis dès mercredi par l'entreprise à la presse.

Alors que se pose la question de savoir à quel moment les dirigeants de Volkswagen ont eu connaissance de la tromperie, M. Horn dit avoir été informé "plus tard en 2014 que les équipes techniques disposaient d'un plan spécifique de remèdes pour rendre les véhicules conformes et qu'elles étaient en discussions avec les agences (compétentes) sur cette procédure".

- Premiers rappels prévus en janvier -

"Je voudrais présenter des excuses sincères de Volkswagen pour avoir utilisé un logiciel qui a servi à truquer le régime des tests" des normes antipollution, doit aussi déclarer le dirigeant, auditionné par une commission parlementaire.

La remise aux normes des voitures de Volkswagen équipées d'un moteur truqué prendra des mois, a reconnu Matthias Müller, qui a pris la tête de Volkswagen y a dix jours après l'éviction de Martin Winterkorn.

Dans les délais fixés, le ministre allemand des Transports Alexander Dobrindt a reçu un courrier de Volkswagen, dans lequel le constructeur détaille les grandes lignes de son plan pour remettre aux normes ses véhicules.

"Si tout se passe comme prévu, nous pourrons commencer le rappel en janvier, et d'ici fin 2016 tout devrait être remis en ordre", a récemment promis le patron du groupe.

Le logiciel truqueur a aussi été activé en Europe, et pas seulement aux Etats-Unis, affirme par ailleurs jeudi le quotidien Süddeutsche Zeitung. Sans cette technologie, "les voitures concernées n'auraient vraisemblablement pas été autorisées à être mises en circulation selon la norme d'émission Euro 5", poursuit le journal.

VW a indiqué continuer à enquêter en interne sur le sujet.

http://www.lepoint.fr/monde/moteurs-truques-perquisitions-au-siege-de-volkswagen-a-wolfsburg-annonce-le-parquet-08-10-2015-1971825_24.php
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeVen 9 Oct 2015 - 20:00

Citation :
Migrants : un parti populiste allemand dépose une plainte contre Merkel


AFP 09/10/2015


Le parti populiste allemand Alternative für Deutschland (AfD, Alternative pour l'Allemagne) a annoncé vendredi avoir déposé une plainte contre la chancelière Angela Merkel pour "traite d'êtres humains" pour avoir ouvert les portes de l'Allemagne à des centaines de milliers de réfugiés.

"Madame Merkel enfreint avec sa politique des frontières ouvertes l'article 96 - traite d'êtres humains - (du code pénal) qui prévoit une peine de cinq ans de détention ou une amende", a dit dans un mail à l'AFP un porte-parole du parti, Christian Lüth.
"Nous espérons que cette plainte aboutira mais nous voulons aussi envoyer un signal comme quoi Madame Merkel enfreint le droit en vigueur en Allemagne et en Europe", a-t-il souligné, jugeant que cette plainte devait amener "les citoyens à se poser la question de savoir si l'immigration incontrôlée est dans leur intérêt".

La plainte a été envoyée au parquet à Berlin, selon AfD.
La chancelière est critiquée, même par une partie de son camp conservateur, en raison de sa décision de ne pas limiter l'afflux de centaines milliers de migrants fuyant guerres et pauvreté.

Des mouvements populistes et d'extrême droite ont connu dans la foulée une certaine résurgence de popularité, notamment dans l'est de l'Allemagne, où des manifestations contre les réfugiés ont rassemblé ces derniers jours plusieurs milliers de personnes.
AfD, un petit parti, a gagné quelques points dans les sondages qui lui accordent 6-7% des voix en cas d'élections législatives.

http://www.lorientlejour.com/article/948647/migrants-un-parti-populiste-allemand-depose-une-plainte-contre-merkel.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeLun 12 Oct 2015 - 18:01

Citation :
Europe centrale : le flux de migrants repart à la hausse


AFP 12/10/2015


Le flux de migrants traversant l'Europe centrale en provenance des Balkans et à destination majoritairement de l'Allemagne est reparti à la hausse ce week-end, à l'approche de l'hiver, selon des chiffres officiels publiés lundi.

Plus de 8.500 personnes sont arrivées en Autriche dimanche, et 3.680 entre minuit et 07H00 (05H00 GMT) lundi, a indiqué la police autrichienne. Sans égaler les pics observés en septembre, où jusqu'à 14.000 migrants ont pu être comptés en 24 heures, ces chiffres marquent une hausse sensible par rapport à la semaine dernière, où les arrivées se sont montées à 5.500 personnes en moyenne par jour.

En Hongrie, 7.879 migrants ont été recensés dimanche et 7.907 samedi, une hausse par rapport aux jours précédents. Quelque 250.000 migrants sont entrés en Autriche depuis fin août, avant dans leur grande majorité de poursuivre leur route vers l'Allemagne.
La hausse du nombre de migrants, déjà observée en Macédoine, en amont, coïncide avec l'approche de l'hiver qui rendra plus périlleuse la traversée maritime entre la Turquie et les îles grecque.

http://www.lorientlejour.com/article/949058/europe-centrale-le-flux-de-migrants-repart-a-la-hausse.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeMer 14 Oct 2015 - 17:36

Citation :
Réfugiés: l'UE presse les États membres de tenir leurs promesses financières


AFP 14/10/2015


Les Etats membres de l'UE tardent à tenir leurs promesses de contributions financières pour faire face à la crise migratoire, a déploré mercredi la Commission européenne à la veille d'un sommet à Bruxelles.

Les 28 "doivent passer des paroles aux actes", a exhorté le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermmans, soulignant que les engagements pris ces dernières semaines étaient encore loin d'être concrétisés. Lors d'un sommet européen à Bruxelles le 23 septembre, les chefs d'Etat et de gouvernement avaient notamment promis d'aider à hauteur d'"au moins un milliard d'euros" les agences humanitaires onusiennes aidant les réfugiés dans les pays voisins de la Syrie.

Cet engagement comprenait 500 millions d'euros engagés par la Commission, et laissait donc "au moins" 500 millions d'euros à la charge des Etats membres. Mais pour l'heure, seulement dix pays ont promis un montant précis, pour une somme totale atteignant près de 275 millions d'euros (dont 80% sont apportés par le Royaume-Uni et l'Allemagne). La France fait partie des pays qui n'ont pas encore pris d'engagement.
La Commission a par ailleurs déploré le manque d'engagement des Etats dans deux autres instruments financiers qu'elle a mis sur pieds pour faire face à la crise migratoire.

Il s'agit d'un fonds d'urgence pour aider les pays africains d'origine et de transit des réfugiés, doté de 1,8 milliard d'euros, et qui doit être complété du même montant par les Etats. Seuls le Luxembourg, l'Allemagne et l'Espagne se sont manifestés pour l'instant, à hauteur de trois millions d'euros chacun, selon un document de la Commission. Un autre fonds, destiné aux pays voisins de la Syrie et doté de 500 millions d'euros par la Commission, n'a lui suscité que 8 millions d'euros de promesses, de l'Allemagne et de l'Italie.

http://www.lorientlejour.com/article/949503/refugies-lue-presse-les-etats-membres-de-tenir-leurs-promesses-financieres.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeJeu 15 Oct 2015 - 13:20

Citation :
La Moldavie à nouveau en ébullition


International
12:01 15.10.2015(mis à jour 12:35 15.10.2015)


Des milliers de manifestants se sont de nouveau rassemblés au centre de la capitale moldave pour protester contre le gouvernement formé par la coalition gouvernementale centriste, l’Alliance pour l’intégration européenne (AIE).


Deux colonnes de manifestants, rassemblées par le Parti des socialistes (PSRM) et Notre parti (partis de l'opposition moldave, ndlr), avancent le long du boulevard central vers le parlement, où les députés se sont réunis pour la première séance de la session automne-hiver, précise le chef de Notre parti Renato Usatii.

"Nous comptons réclamer la démission de plusieurs membres du gouvernement et resterons en place tant que notre exigence ne sera pas satisfaite", a-t-il déclaré.

Encadrés par la police, les manifestants portent des banderoles "Rendez-nous le milliard", "A bas l'Alliance", "Non à la politique anti-démocratique". Les forces mobiles de la police sont également concentrées autour du Parlement.

Selon le chef du PSRM Igor Dodon, la manifestation sera pacifique. "Le Parlement sera entouré de tous les côtés, mais les manifestants n'envisagent pas d'y pénétrer. Les exigences seront transmises par nos députés", fait remarquer M. Dodon.

Les manifestants demandent la démission du président Nicolae Timofti, qui mène depuis début 2012 une politique pro-Union européenne, ainsi que des dirigeants de la banque centrale et du parquet général, la tenue d'élections anticipées et la récupération d'un milliard de dollars (soit 15% du PIB) détournés des trois principales banques du pays en avril dernier. En outre, le président moldave, au pouvoir depuis 2012, est accusé de ne pas lutter efficacement contre la corruption.


http://fr.sputniknews.com/international/20151015/1018852362/moldavie-manifestations-antigouvernementales.html#ixzz3odNuXZxE
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeVen 16 Oct 2015 - 20:33

Citation :
Volkswagen : "moins de dix" personnes responsables des trucages


 Par latribune.fr   |   16/10/2015, 14:37  

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 10136
En septembre, le constructeur automobile allemand a admis que 11 millions de véhicules dans le monde
étaient équipés du logiciel fraudeur. (Crédits : © Neil Hall / Reuters)


Dans le cadre de l'enquête pénale en Allemagne, le parquet affirme avoir identifié moins d'une dizaine d'instigateurs de la supercherie des tests anti-pollution.

"Plus de deux mais nettement moins de dix". L'enquête pénale en cours en Allemagne sur les moteurs truqués du constructeur automobile Volkswagen a identifié "nettement moins de dix responsables" de la supercherie, a déclaré, vendredi 16 octobre, le magistrat Klaus Ziehen, porte-parole du parquet de Brunswick (nord).

Mercredi, le magazine Der Spiegel avait fait état d'un cercle "d'au moins 30 personnes" impliquées dans la manipulation. Volkswagen avait rejeté ce chiffre le jour, jugeant ces estimations "sans aucun fondement".

Volkswagen a déjà mis à pied quatre salariés

Le nouveau patron de Volkswagen Matthias Müller a pour sa part évoqué la semaine dernière la mise à pied de quatre personnes, "dont trois directeurs responsables à différentes époques du développement des moteurs".

Parmi elles, la presse allemande a identifié le chef du développement de la filiale Audi, Ulrich Hackenberg, et son homologue chez Porsche, Wolfgang Hatz. Une information que la marque allemande n'a pas confirmé.

Outre l'enquête pour fraude de la justice allemande, Volkswagen mène une investigation en interne sur l'affaire, et a mandaté un cabinet d'avocats américain pour l'aider à faire la lumière sur les faits.

En septembre, le constructeur automobile allemand a admis que 11 millions de véhicules dans le monde étaient équipés du logiciel fraudeur.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/volkswagen-moins-de-dix-personnes-responsables-des-trucages-514269.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeMar 20 Oct 2015 - 17:24

Citation :
Migrants : la Slovénie "dépassée" par le flux, fait appel à l'armée (gouvernement)


AFP 20/10/2015


La Slovénie s'est dite mardi matin "dépassée" par le flux de migrants qui afflue à sa frontière croate depuis samedi, et a annoncé vouloir faire appel à l'armée pour gérer la situation.

"Le flux de migrants ces trois derniers jours dépasse toutes nos capacités à le gérer", a indiqué le gouvernement dans un communiqué à la suite d'une réunion d'urgence dans la nuit. Une loi sera présentée au Parlement pour étendre de façon exceptionnelle les pouvoirs d'intervention de l'armée, actuellement limités à une assistance logistique.


http://www.lorientlejour.com/article/950357/migrants-la-slovenie-depassee-par-le-flux-fait-appel-a-larmee-gouvernement.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeMer 21 Oct 2015 - 17:42

Citation :
L'Allemagne envisage d'expulser des migrants par avions militaires


AFP 21/10/2015


L'Allemagne envisage d'utiliser des avions militaires afin d'expulser les migrants ne répondant pas aux critères du statut de réfugié, a indiqué mercredi la ministre de la Défense, alors que le pays fait face à un afflux record.

"L'utilisation (d'avions militaires) Transall n'est naturellement pas exclue", a déclaré Ursula von der Leyen, citée par son service de presse dans un communiqué. "Dans le cas où les capacités de transports civils seraient épuisées, et dans le mesure où cela ne pénalise pas les priorités d'engagement de la Bundeswehr (l'armée allemande, ndr), l'utilisation d'un appareil de transport de troupes entrerait en ligne de compte", a-t-elle ajouté.

Avion de transport logistique et de fret, le Transall peut accueillir une soixantaine de passagers. Selon l'agence allemande DPA, la Bundeswehr dispose aussi de deux Airbus A310, configurés pour le transport de passagers et qui peuvent chacun accueillir environ 200 personnes. "Il est clair que, dans le cadre de reconduite par les airs, des appareils civils seront utilisés en priorité", a renchéri le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert, lors d'un point presse régulier, "mais dans le cas où la capacité civile est insuffisante, alors (...) nous examinerons la possibilité d'utiliser des appareils de l'armée".

Selon le quotidien Bild, qui cite des sources gouvernementales, l'emploi de l'avion militaire s'inscrit dans le cadre d'un "plan d'action" du gouvernement allemand visant à accélérer les expulsions des demandeurs d'asile déboutés. Bild fait état d'autres mesures, déjà évoquées par Berlin, comme l'installation de centres de rétention aux frontières afin d'expulser plus vite les migrants économiques, l'accélération de procédure d'asile ou la limitation des recours pour les demandeurs d'asile en cas de refus de leur dossier.

Ces mesures sont autant de concessions faites par la chancelière Angela Merkel à son opinion et à son propre camp conservateur, qui s'inquiètent des conséquences que l'afflux de centaines de milliers de migrants cette année aura sur le pays. L'Allemagne s'attend à accueillir entre 800.000 et un million de demandeurs d'asile en 2015.

http://www.lorientlejour.com/article/950607/lallemagne-envisage-dexpulser-des-migrants-par-avions-militaires.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeJeu 22 Oct 2015 - 18:15

Citation :
Des Syriens cherchent refuge sur une base britannique de la RAF. Chypre passe en première ligne


21 oct 2015 Akrotiri, Asile, Base de souveraineté, Chypre, Crise des réfugiés, Royal Air Force, Royaume-Uni, Syrie, UNHCR


(B2) Plusieurs bateaux de migrants sont arrivés sur la base de la Royal Air Force d’Akrotiri à Chypre (près de Limassol) a confirmé le ministère britannique de la Défense. Deux bateaux au moins (quatre selon certains informations) transportant une centaine de migrants ont ainsi débarqué sur le rivage d’une des deux enclaves de « souveraineté britannique » à Chypre.

L’asile à Chypre mais pas au Royaume-Uni ?

Mais pas question d’accorder l’asile aux ressortissants sur le territoire britannique « Nous avons un accord en place avec la République de Chypre depuis 2003 pour veiller à ce que les autorités chypriotes prennent des responsabilités dans de telles circonstances » a précisé un porte-parole du ministère de la Défense, ajoutant. « Notre priorité est (ailleurs) de s’assurer que tout le monde à bord va bien ».

Un statut pas si évident

Pourtant selon la presse britannique, la solution est loin d’être évidente. Le quotidien The Guardian raconte ainsi comment plusieurs dizaines réfugiés vivent aujourd’hui dans un espèce de no mans land, sans vraiment de statut. 21 réfugiés arrivés auparavant, ont été logés à Dhekelia (la seconde base britannique de l’ile, près de la « buffer zone » avec Chypre Nord), dans un endroit appelé Village Richmond, dans les anciens quartiers réservés pour les familles de militaires britanniques qui devaient être démolies. Un coin « broussailleux et isolé ». Ce groupe forme aujourd’hui un groupe de 67 personnes « avec les enfants qui y sont nés et les membres de la famille qui les ont rejoints plus tard ».

Chypre en première ligne ?

L’ile de Chypre a été plutôt épargnée jusqu’ici par les vagues de réfugiés venant de Syrie. Selon le HCR, le haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés, plus de 2.000 Syriens sont arrivés depuis 2011. Seuls quelques uns ont reçu un statut de réfugié. Les autres n’ont qu’un statut de protection temporaire ou sont en attente de décisions sur leur statut.

L’île de Chypre est cependant le plus proche des territoires européens de la Syrie. Le nord de l’île (sous occupation turque) est très proche de la côte syrienne (de Lattaquié notamment) : à 60 milles nautiques environ. Tandis que les bases de souveraineté britannique – placées au sud de l’île – se trouvent un peu plus loin : Akrotiri est à 150 milles nautiques du port de Tartous en Syrie. Après l’Italie, la Grèce, la Bulgarie, l’ile chypriote pourrait bientôt devenir le lieu de débarquement de milliers de réfugiés.

Nécessité d’une approche intégrée

« Des événements comme celui-ci soulignent pourquoi il est important pour nous de développer une approche globale à la crise de la migration et de travailler avec nos partenaires internationaux pour fournir une aide humanitaire en Syrie et dans les pays voisins, de perturber les bandes de trafiquants et de traiter les causes profondes de l’instabilité qui amènent les gens à chercher une nouvelle vie ailleurs » souligne aussi le porte-parole du ministère britannique de la Défense.

Nicolas Gros-Verheyde


http://www.bruxelles2.eu/2015/10/21/des-migrants-sur-la-base-britannique-de-la-raf-a-chypre-en-premiere-ligne-sur-la-syrie/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeVen 30 Oct 2015 - 18:58

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Europe10
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 31687
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena24
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena25actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena26
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Cheval10actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Unbena15
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Medail10

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitimeVen 6 Nov 2015 - 16:51

Citation :
Allemagne: le constructeur Volkswagen à nouveau dans la tourmente

Par Pascal Thibaut Publié le 04-11-2015  

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 9262
Le logo de Volkswagen représenté sur une concession automobile près de Bonn, le 4 novembre 2015.

Après l'affaire concernant les faux résultats aux tests antipollution, le géant allemand de l'automobile se trouve au coeur d'une nouvelle affaire. Il s'agit cette fois des émissions de CO2 de certains véhicules qui seraient supérieures aux indications données par le constructeur. Angela Merkel appelle à faire la lumière sur cette nouvelle accusation.



Une usine à gaz, c’est un peu à quoi ressemble de plus en plus le scandale Volkswagen. Depuis six semaines, ce sont les gaz d’azote qui défraient la chronique : onze millions de véhicules Diesel dans le monde ayant été équipés d’un logiciel faussant les résultats des tests antipollution, les émissions étant maintenues à un niveau artificiellement bas durant les contrôles, le tout afin d’améliorer les performances des véhicules.

Sur les douze marques du géant automobile, cinq sont concernées : Volkswagen, Audi, Seat, Skoda et les utilitaires VW. Ces véhicules vont devoir être rappelés par le constructeur allemand au cours de l’année 2016. Le coût pour ce dernier s’élèverait à six milliards d’euros. Des pénalités et des plaintes menacent par ailleurs Volkswagen et pourraient coûter bien plus à l’entreprise.

Lundi, l’agence américaine de protection de l’environnement qui avait révélé la tricherie accusait par ailleurs Volkswagen d’avoir installé des logiciels truqueurs sur des moteurs diesel plus puissants équipant des modèles Audi et Porsche. Les ventes des 4 X 4 Cayenne de cette dernière marque du groupe Volkswagen ont été suspendues aux Etats-Unis et au Canada.

Le constructeur au coeur d'une nouvelle affaire

Mais une autre affaire vient se greffer sur ce scandale des logiciels truqués qui défraie la chronique depuis la mi-septembre. Volkswagen a reconnu mardi que 800 000 véhicules de différentes marques émettent plus de dioxyde de carbone que ce que précisent les normes techniques de ces voitures. Pour les clients du constructeur, rien ne change dans la pratique, mais Volkswagen va devoir modifier le descriptif des spécifications techniques de ces véhicules. Il s’agit cette fois du fameux CO2 au cœur des débats sur le réchauffement climatique.

Cette dernière affaire pourrait cependant avoir des conséquences au niveau européen et national. Bruxelles demande des éclaircissements et des amendes pourraient le cas échéant être adoptées contre le constructeur si les émissions réelles de CO2 étaient supérieures aux normes fixées par l’Union européenne.

Des conséquences fiscales importantes

En Allemagne, l’affaire pourrait avoir des conséquences fiscales, car l’impôt sur leur véhicule dont s’acquittent les usagers est également lié au niveau d’émissions de CO2 de ce dernier. Si la taxe prélevée par l’Etat devait être supérieure au niveau actuel, Volkswagen pourrait être contraint de payer la différence. Le gouvernement à travers le porte-parole d’Angela Merkel a jugé ces nouvelles révélations « sérieuses » et demandé au constructeur de faire la lumière « de façon transparente et exhaustive » sur les différentes accusations en cause.

Ces différents volets de l’affaire Volkswagen ont des conséquences négatives pour l’entreprise. Le tout puissant patron Martin Winterkorn a dû se retirer. Son successeur venu de la filiale Porsche Matthias Müller doit encore faire ses preuves. Les résultats de Volkswagen sont passés dans le rouge au troisième trimestre, pour la première fois depuis 15 ans. L’action a perdu 40 % de sa valeur depuis la mi-septembre et dévissait de 8% mercredi.

Des coûts importants menacent le constructeur automobile. Et sa réputation est égratignée. Au-delà, c’est un pilier du « made in Germany » qui est atteint et l’image d’honnêteté des ingénieurs allemands, même si cette dernière fait plus partie des clichés cultivés à l’étranger. En Allemagne même, de nombreuses affaires ont frappé différentes entreprises et contribué à remettre en cause depuis longtemps la réputation de probité de plusieurs géants nationaux.

http://www.rfi.fr/europe/20151104-allemagne-nouveaux-rebondissements-affaire-volkswagen
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 13 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...
Revenir en haut 
Page 13 sur 27Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14 ... 20 ... 27  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: