Royal Moroccan Armed Forces
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -30%
-30% Lego Classic – La valisette de construction ...
Voir le deal
10.49 €

 

 actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...

Aller en bas 
+49
Atlantic
QuickShark
ALMERIA
Shugan188
Hotel ECHO
YASSINE
kolopoi12
Bruce Wayne
AIT
RecepIvedik
Cherokee
simplet
mourad27
Kursad2
ralek1
Adam
WRANGEL
bradli23
Socket-error
vinseeld
Amgala Winner
Fox-One
moro
kurahee
b46reich
pyromane
FAR SOLDIER
RadOne
Barsdz
BOUBOU
jf16
youssef_ma73
arsenik
ScorpionDuDesert
juba2
annabi
thierrytigerfan
RED BISHOP
leadlord
charly
farewell
rafi
Inanç
sas
Viper
Fahed64
Yakuza
PGM
jonas
53 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32
AuteurMessage
jonas
General de Brigade
General de Brigade
jonas


messages : 3362
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : far-maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena24actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena25
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena26actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena31

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitimeMer 9 Mai 2012 - 14:02

Rappel du premier message :

nouveau topic sur l'actualité européenne dans tous les domaine (économique, politique scientifique etc ...)


Citation :

Merkel travaille sa contre-offensive face à Hollande

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 496b7510

Des ministres du gouvernement allemand reprochent au président français de ne pas avoir les moyens de sa politique.
Angela Merkel peaufine sa contre-offensive face à François Hollande. La chancelière allemande, qui continue de dominer la politique européenne, où elle a imposé sa stratégie fondée sur la discipline budgétaire dans la lutte contre la crise de la dette, n'a aucune intention de céder aux pressions du président français. Plusieurs ministres de son gouvernement sont montés au créneau pour rappeler la France à ses engagements et tacler le nouveau président socialiste, lui reprochant de ne pas avoir les moyens de sa politique.

Lundi, Merkel avait fermement réitéré son refus de renégocier le pacte de stabilité budgétaire, comme le souhaite son nouveau partenaire. La chancelière, qui a adressé mardi un message de félicitations au nouveau président français, a laissé entrevoir clairement à Hollande quelles concessions il pourrait obtenir de Berlin: la formulation d'un nouveau pacte de croissance et l'augmentation des moyens de la Banque européenne d'investissement en font partie. Mais elle rejette catégoriquement tout programme de stimulation de la conjoncture qui creuserait la dette.

«L'Allemagne n'est pas là pour financer les promesses électorales des socialistes, a lancé plus brutalement son lieutenant, le ministre de l'Écologie et vice-président de la CDU, Norbert Röttgen. Le gouvernement fédéral défend clairement la poursuite de la politique de discipline budgétaire.» Au bout du compte, si la croissance est financée par de nouvelles dettes, ce sera à l'Allemagne de payer pour «la victoire des socialistes français», tranche-t-on à Berlin, où l'on rappelle qui tient les cordons de la bourse en Europe.

Réduction des déficits budgétaires
Merkel mise sur une double stratégie. «L'économie de la France et les finances du pays demeurent dans un état précaire, décrypte Peter Altmaier, dirigeant du groupe parlementaire CDU au Bundestag et fidèle de la chancelière. Tout pays qui essaierait de mener une politique de l'offre en accroissant ses déficits se mettrait très vite les marchés à dos et verrait ses taux d'intérêt augmenter. La France n'a aucune marge de manœuvre.»

Berlin déplore notamment qu'Hollande ait promis pendant sa campagne d'augmenter le salaire minimum, de créer des postes de fonctionnaires et de revenir sur le recul de l'âge de la retraite. Altmaier juge qu'une fois les élections législatives françaises terminées, il sera possible pour Berlin de parvenir à un compromis avec Paris pour réaffirmer «une fois pour toutes» que la réduction des déficits budgétaires est la seule voie possible pour l'Europe.

Berlin juge crucial pour Hollande de prendre à bras-le-corps les réformes nécessaires pour que la France retrouve sa compétitivité. Si Hollande s'entête dans la voie tracée pendant sa campagne, Merkel entend désamorcer le soutien dont il jouit auprès des sociaux-démocrates et des Verts, qui se sentent portés par la victoire des socialistes français, en faisant d'eux un épouvantail en Allemagne. Elle n'hésitera pas à dénoncer les «recettes archaïques» d'un François Hollande accusé d'aller dans le mur, pour laisser entendre que les sociaux-démocrates veulent expérimenter la même politique en Allemagne s'ils remportaient les législatives de septembre 2013. La stratégie de Merkel a ses limites. Si Hollande parvient à inverser le rapport de force dans la zone euro en mobilisant contre la politique d'austérité allemande, la chancelière ira au compromis avant de plonger dans l'isolement.

Lefigaro
Citation :

Europe: les Bourses demeurent angoissées par Athènes.

Les Bourses européennes ne parviennent pas à se remettre de leur séance déprimante de la veille, les graves incertitudes liées au blocage politique de la Grèce continuant d'angoisser les investisseurs.

Francfort grappille certes 0,1%, mais Londres perd 0,3%, Milan 0,6%, Zurich 0,7% et Madrid dévisse de 2,5%. Sur Euronext, Amsterdam recule de 0,4%, Paris et Lisbonne de 0,6%, et Bruxelles de 0,8%. Wall Street a cédé 0,6% mardi.

'Le résultat indécis des élections grecques ce week-end a conduit à une incertitude renouvelée sur les perspectives du plan de sauvetage grec à court terme et, plus généralement, sur l'appartenance du pays à la zone euro', indique un économiste de Crédit Suisse.

Ce dernier considère cependant que l'échec vraisemblable de la formation d'un gouvernement conduira à de nouvelles élections le mois prochain, probablement le 17 juin, qui pourraient déboucher sur un gouvernement d'unité nationale destiné à renégocier le plan de sauvetage.

'La situation demeure volatile et cela devrait rendre les investisseurs prudents et nerveux après la relative période de stabilité que nous avons connue depuis le début de l'année, comparativement à 2011', estime pour sa part Cameron Peacock, chez IG Markets.

Sur le plan des données économiques, l'Allemagne a dégagé un excédent commercial stable à 13,7 milliards d'euros en mars, tandis que la France a vu son déficit baisser à 5,7 milliards contre 6,3 milliards en février.

En hausse de 2,5% à 5,1 euros, ING Group prend la tête de l'AEX à Amsterdam, l'établissement financier néerlandais ayant observé une certaine amélioration de ses résultats au premier trimestre 2012 par rapport aux trois derniers mois de 2011.

De même, Commerzbank figure dans le haut de classement sur le DAX, prenant 3,1% à près de 1,6 euro, grâce à des résultats illustrant une amélioration de sa solidité financière malgré un contexte de marché pénalisant pour son segment BFI.

E.On recule par contre de 1,4% à 15,4 euros à Francfort, bien que les résultats trimestriels du groupe énergétique aient pu résister à la baisse des prix électriques européens et de la production nucléaire allemande.

Carlsberg s'adjuge 3,3% à 488 couronnes danoises sur l'OMX, malgré des résultats en baisse au premier trimestre pour le brasseur, du fait du déstockage opéré en Russie et de ses investissements en marketing.

Lefigaro
Citation :

L'Europe sous la pression des extrêmes

Le contraste entre le dénouement du scrutin présidentiel français, dimanche 6 mai, ouvrant la voie à une alternance ordonnée et incontestée à la tête de l'Etat, et le chaos créé par le résultat des élections législatives en Grèce, où, trois jours plus tard, aucune perspective de gouvernement ne se dessine encore, ne doit pas faire oublier la tendance commune révélée par ces deux scrutins : la montée de mouvements minoritaires, mais de plus en plus vocaux, contestant l'ordre établi par les partis traditionnels. Cette tendance est de plus en plus sensible à travers l'Europe.

En France, 18 % des électeurs ont choisi d'exprimer, au premier tour de l'élection présidentielle, leur rejet de l'Europe et de l'immigration en votant pour Marine Le Pen. En Grèce, le 6 mai, 7 % des électeurs ont envoyé au Parlement 21 députés du parti néonazi Aube dorée, dont le programme prévoit de miner la frontière avec la Turquie pour bloquer l'immigration. En Italie, les "antipolitiques" du mouvement "5 étoiles" du comique Beppe Grillo ont réalisé une percée aux élections municipales, en dénonçant la corruption et l'austérité.

Dans un autre genre, le Parti pirate, militant du téléchargement gratuit sur Internet, a fait une irruption spectaculaire dans la politique allemande et parvient à inquiéter les grands partis à la veille d'une importante élection partielle, le 13 mai.

Ces mouvements ont peu de chose en commun. Il est difficile, par exemple, de rapprocher la vague des jeunes indignados espagnols, née il y a un an à Madrid, des mouvements xénophobes et anti-islam que l'on voit monter depuis des années dans le nord de l'Europe ou en Autriche.

Pourtant, qu'ils soient d'extrême droite, d'une gauche radicale qui conteste l'orientation actuelle de la politique européenne ou totalement à la marge du système, ces mouvements bousculent les formations traditionnelles, et en particulier les grands courants politiques qui ont pris en charge le projet européen depuis des décennies. Ils les bousculent d'autant plus que la crise économique et la question de la dette ont créé une problématique commune à l'ensemble du paysage politique européen.

L'Europe politique existe, et chaque élection nationale résonne beaucoup plus que par le passé dans les autres pays de l'UE.

La tentation est grande, pour les partis traditionnels, de réagir en incorporant certains des thèmes des contestataires. L'inflexion donnée par Nicolas Sarkozy à sa campagne présidentielle sous la pression de l'ascension du Front national, par exemple sur la question des frontières, a parfaitement illustré les risques de cette dynamique.

De toute évidence, ce n'était pas la bonne stratégie. Le défi, pourtant, reste à relever : aucune institution, aucun mouvement à l'échelle européenne ne paraît en mesure aujourd'hui de répondre aux questions posées par ce front du refus. C'est un chantier auquel doivent s'atteler d'urgence les grands partis, sous peine de se voir déborder.

Lemonde
Citation :

Barroso : "Il n'y aura pas de renégociation du pacte budgétaire"

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Pict_410

Renégocier le pacte de discipline budgétaire : voila qui figure dans le programme du président élu François Hollande. Mais le président de la Commission ne l'entend pas de cette oreille.
Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a estimé mercredi qu'il n'y aurait pas de renégociation du pacte de discipline budgétaire qui a été signé en mars par 25 pays de l'UE, contrairement au souhait du nouveau président français, François Hollande.

Interrogé lors d'un colloque au Parlement européen à Bruxelles pour savoir s'il y aurait renégociation du pacte budgétaire, M. Barroso a simplement répondu "non", sans étayer sa réponse. Egalement présent, le président du Parlement européen, Martin Schulz, a apporté la même réponse à cette question.

Les deux responsables politiques se sont en revanche montrés ouverts à la mise en place d'un autre pacte économique européen qui ne soit pas uniquement consacré à la discipline budgétaire. Interrogé sur un tel scénario, ils ont répondu positivement. "Parlez-vous de nouveau traité ou de contrat politique ? Si vous me dites un contrat politique, je vous dis oui", a affirmé M. Barroso. Il n'a pas donné de précision sur le format que pourrait prendre ce contrat et s'est contenté de dire qu'il ne serait pas financé par de nouvelles dettes ou par l'inflation, en réponse à une question lors de ce colloque sur l'avenir de l'Europe au Parlement européen.

Le socialiste François Hollande, qui a été élu dimanche président de la république française, souhaite "renégocier" ou "compléter" le pacte budgétaire par des mesures censées doper la croissance, mais se heurte au non catégorique de la chancelière allemande Angela Merkel sur ce point.

Mardi, un membre du directoire de la Banque centrale européenne, Jörg Asmussen, a également affirmé que la France devait appliquer le pacte "tel quel". M. Hollande et Mme Merkel doivent se rencontrer le 16 mai, au lendemain de la prise de fonction de du nouveau président français, et ce sujet sera au coeur d'âpres discussions avant un dîner informel des dirigeants européens le 23 mai, consacré à la croissance et à l'emploi.

lalibre.be
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Shugan188
Modérateur
Modérateur
Shugan188


messages : 3959
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena11
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena11

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitimeMar 22 Mar 2022 - 20:49

https://finance.yahoo.com/news/biden-announce-joint-action-reducing-182622870.html

Citation :


Biden will announce joint action on reducing European reliance on Russia oil and gas - White House
WASHINGTON (Reuters) - U.S. national security adviser Jake Sullivan said on Tuesday that U.S. President Joe Biden will announce joint action on enhancing European energy security and reducing its dependence on Russian oil and natural gas.

Biden is traveling to Europe later this week, where he will meet with NATO allies, G7 leaders and European Union leaders.

(Reporting By Alexandra Alper and Jarrett Renshaw; Editing by Chris Reese)

_________________
“We have no eternal allies, and we have no perpetual enemies. Our interests are eternal and perpetual, and those interests it is our duty to follow.”
Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Modérateur
Modérateur
Shugan188


messages : 3959
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena11
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena11

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitimeVen 25 Mar 2022 - 15:09


https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/en/statement_22_2041
Citation :

Statement between the Commission and the US on energy
7 - 9 minutes

Preamble

The United States and the European Commission are committed to reducing Europe's dependency on Russian energy. We reaffirm our joint commitment to Europe's energy security and sustainability and to accelerating the global transition to clean energy. In condemning in the strongest terms Russia's further invasion of Ukraine, we express our solidarity and support for Ukraine. We share the objective of addressing the energy security emergency – to ensure energy supply for the EU and Ukraine. We welcome the continued progress toward the physical integration of Ukraine with the EU energy markets. The energy security and sustainability of the EU and Ukraine are essential for peace, freedom and democracy in Europe.

Through the Joint European action for more affordable, secure and sustainable energy (REPowerEU), the EU confirmed its objective to reach independence from Russian fossil fuels well before the end of the decade, replacing them with stable, affordable, reliable, and clean energy supplies for EU citizens and businesses.

The United States and the EU are committed to meeting the goals of the Paris Agreement, achieving the objective of net zero emissions by 2050, and keeping a 1.5 degrees Celsius limit on temperature rise within reach, including through a rapid clean energy transition, renewable energy, and energy efficiency. These policies and technologies will also contribute to making the EU independent from Russian fossil fuels. Natural gas remains an important part of the EU energy system in the green transition, including by ensuring its carbon intensity decreases over time.

The United States and European Commission confirm our strategic energy cooperation for security of energy supply and reducing dependence on fossil fuels. We share efforts to make available stable, affordable, reliable and clean energy supplies to citizens and businesses in the EU and its neighbouring partner nations. In this framework, we establish an immediate cooperation to address the emergency energy security objective of ensuring appropriate levels of gas storage ahead of next winter and the following one. We will continue our close cooperation on other measures to accelerate the green energy transition, lower energy consumption and reduce dependence on fossil fuels.

Task Force on Energy Security

The United States and the European Commission will immediately establish a joint Task Force on Energy Security to set out the parameters of this cooperation and execute its implementation. The Task Force will be chaired by a representative from the White House and a representative of the President of the European Commission.

This Task Force will focus on the following urgent issues:

The United States will strive to ensure, including working with international partners, additional liquified natural gas (LNG) volumes for the EU market of at least 15 bcm in 2022 with expected increases going forward.
The United States and European Commission will undertake efforts to reduce the greenhouse gas intensity of all new LNG infrastructure and associated pipelines, including through the use of clean energy to power onsite operations, the reduction of methane leakage, and the construction of clean and renewable hydrogen ready infrastructure.
The United States commits to maintaining an enabling regulatory environment with procedures to review and expeditiously act upon applications to permit any additional export LNG capacities that would be needed to meet this emergency energy security objective and support the RePowerEU goals, affirming the joint resolve to terminate EU dependence on Russian fossil fuels by 2027.
The European Commission will work with the governments of EU Member States to accelerate their regulatory procedures to review and determine approvals for LNG import infrastructure, to include onshore facilities and related pipelines to support imports using floating storage regasification unit vessels, and fixed LNG import terminals.
The European Commission will work with EU Member States and market operators to pool demand through a newly established EU Energy platform for additional volumes between April and October 2022. The European Commission will also support long-term contracting mechanisms and partner with the U.S. to encourage relevant contracting to support final investment decisions on both LNG export and import infrastructure.
The European Commission will work with EU Member States toward ensuring stable demand for additional U.S. LNG until at least 2030 of approximately 50 bcm/annum, on the understanding that the price formula of LNG supplies to the EU should reflect long-term market fundamentals, and stability of the cooperation of the demand and supply side, and that this growth be consistent with our shared net zero goals. In particular, price formula should include consideration of Henry Hub Natural Gas Spot Price and other stabilising factors.
The EU is preparing an upgraded regulatory framework for energy security of supply and storage. This will enhance certainty and predictability regarding security of supply and storage needs and ensure closer cooperation within the EU and its neighbouring partner nations. The European Commission has proposed regulation on energy storage to ensure that the existing storage infrastructure is filled up to 90% of its capacity by 1 November each year, with specific phase-in provisions for 2022. The European Commission will coordinate with the Member States and provide transparency with respect to available LNG capacity in EU terminals.
The United States and the European Commission will engage key stakeholders, including the private sector, to formulate immediate recommendations that will reduce overall gas demand through accelerating market deployment and utilization of clean energy technologies and measures in Europe and the United States such as:
Partnering on technologies and energy efficiency solutions such as ramping up demand response devices (such as smart thermostats) and heat pump deployment and installations, scaling procurement for clean energy equipment, investing in innovative technologies and fuel-switching away from fossil fuels.
Expediting planning and approval for renewable energy projects and strategic energy cooperation including in offshore wind technologies.
Developing a strategy to accelerate workforce development to support the rapidly deployment of clean energy technologies, including an expansion of solar and wind.
Collaborating to advance the production and use of clean and renewable hydrogen to displace unabated fossil fuels and cut greenhouse gas emissions, including by investing in technology development and supporting infrastructure.
The European Commission is working to advance measures that reduce gas consumption by maximizing renewable energy generation and utilization, including by reducing curtailment rates.
The United States and the European Commission are resolved to negotiate and then implement an ambitious emissions-based Global Arrangement on Steel and Aluminum Trade that incentives industrial decarbonization and lowers energy demand.

Print friendly pdf
Press contact

STATEMENT/22/2041



_________________
“We have no eternal allies, and we have no perpetual enemies. Our interests are eternal and perpetual, and those interests it is our duty to follow.”
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Wayne
General de Division
General de Division
Bruce Wayne


messages : 5900
Inscrit le : 22/11/2020
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc-France

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitimeSam 26 Mar 2022 - 13:15


_________________
Le courage croît en osant et la peur en hésitant.
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
RED BISHOP


messages : 10454
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena21actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Untitl10
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena26actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Cheval10
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena13

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitimeDim 3 Avr 2022 - 19:47

Pour ceux que ca interresent il y a eu des élections générales en Hongrie

D'aprés les premières estimation, le Fidesz de V. Orban serait largement en tete avec plus de 60%.

Orban risque de reigner encore 4 ans sur la Hongrie.

https://fr.euronews.com/2022/04/03/direct-elections-legislatives-en-hongrie-fermeture-des-bureaux-de-vote

_________________
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Marche12

Hotel ECHO et Fahed64 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
RED BISHOP


messages : 10454
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena21actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Untitl10
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena26actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Cheval10
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena13

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitimeDim 3 Avr 2022 - 22:13

De l'autre coté du Danube, la Serbie voter aussi

Le President Vucic ( prorusse) serait en tete des resultats
le SNS ( Partie de gauche serbe prorusse) serait aussi en tete.

https://www.courrierdesbalkans.fr/Elections-en-Serbie-Vucic-revendique-la-victoire

_________________
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Marche12

Voldenuit et Hotel ECHO aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Bruce Wayne
General de Division
General de Division
Bruce Wayne


messages : 5900
Inscrit le : 22/11/2020
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc-France

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitimeMar 5 Avr 2022 - 18:32



Laughing Laughing

_________________
Le courage croît en osant et la peur en hésitant.
Revenir en haut Aller en bas
Fox-One
General de Division
General de Division
Fox-One


messages : 6513
Inscrit le : 20/09/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena32 actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Medail10
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena24actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena10


actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitimeMar 5 Avr 2022 - 22:02

Il se passe quoi à Budapest ?
Revenir en haut Aller en bas
RED BISHOP
Modérateur
Modérateur
RED BISHOP


messages : 10454
Inscrit le : 05/04/2008
Localisation : france
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena21actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Untitl10
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena26actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Cheval10
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena13

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitimeMar 5 Avr 2022 - 22:13

Orban mene une politique trés conservatrice et de restriction de la liberté de la presse

_________________
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Marche12

Fox-One aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Shugan188
Modérateur
Modérateur
Shugan188


messages : 3959
Inscrit le : 12/05/2015
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena32actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena11
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Unbena11

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitimeMer 25 Mai 2022 - 1:39


Citation :

Assessing EU plans to import hydrogen from North Africa
AuthorsMichael Barnard
5 - 7 minutes

This report shows the EU’s plan to drastically increase imports of renewable hydrogen from North Africa is not realistic from a cost or energy perspective, and instead diverts renewable electricity away from local needs and local climate targets.
Executive summary

The European Commission’s 2020 hydrogen strategy has a big focus on importing ‘green’ renewables-based hydrogen from its neighbourhood (North Africa and Ukraine). Since the recent invasion of Ukraine and the subsequent need to reduce dependency on Russian gas, the EU has doubled its import targets to 10 million tonnes per year by 2030, as per the RePowerEU communiqué.

This report examines three North African countries that in recent years are increasingly focused on hydrogen, based in significant part on the interest of the EU and its corporations. Morocco, Algeria and Egypt are all planning to manufacture green hydrogen and hydrogen-based products, and ship them to the EU via boats and pipelines, to help meet this projected demand. But how feasible are such plans, how much would they cost, and would they be the best use of renewables in those countries?

There are big question marks over whether green hydrogen can ever be exported at sufficiently attractive prices, given the high production and transportation costs:

Using intermittent renewables to power electrolysers will lead to higher costs, but connecting to the grid to mitigate against this could further increase costs, as well as the CO2e footprint. It would also undermine the EU’s criteria for green hydrogen.

Shipping green hydrogen by sea takes three times the energy to liquify it as natural gas requires, while the same volume of tanker would only carry 27% of the energy. Also, 0.2% of the hydrogen would boil off every day while being shipped.

Transporting hydrogen via pipeline damages the pipes themselves, and the electronic equipment within them. The density of hydrogen would require tripling the energy used, and thus also the cost of pumping it through the pipelines. There will also be high fugitive emissions.

Green hydrogen could cost as much as 11 times more than natural gas per unit of energy at prices before the winter energy crisis and the invasion of Ukraine, even before storage and transportation. Hydrogen is expensive to distribute via shipping and pipeline, which is why today the large majority of it is manufactured at the point of consumption. Realistically, is Europe going to be willing to pay that very significant price difference?

North African governments and firms should therefore be wary of promises of large export markets for expensive to manufacture and ship green hydrogen, and the synthetic fuels made from it.

In oil and gas producing Algeria and Egypt, the hydrogen projects being explored are not just based on renewable electricity (‘green’), but also on gas with carbon capture and storage (‘blue’). Blue hydrogen is still double the price of unabated (‘grey’) hydrogen, and has the significant problem of high CO2e emissions, especially if the captured CO2 is used for enhanced oil recovery.

As all three countries examined have significant fertiliser industries, and either produce or import large quantities of grey ammonia, greening this domestic use could have a short-term climate impact before transitioning to agricultural practices that are not so fertiliser intensive.

The renewable electricity generated by these countries could also be better used to displace domestic fossil fuel power generation and meet local energy needs, while interconnectors with neighbouring countries - and eventually the EU - could help balance grids.

It makes little sense for Morocco, Algeria or Egypt to use their renewable electricity to make hydrogen and products from hydrogen, then ship them to Europe at significant loss of energy, so that the EU can achieve climate emissions reductions. And would European consumers be prepared to foot the very significant bill? The EU may need to re-examine its hydrogen strategy, in particular its green import targets, and reassess the feasibility and cost of achieving them.

Morocco

Morocco aims to replace ammonia imports with local green production for its national fertiliser industry
Beyond eliminating high ammonia emissions, other touted uses of green hydrogen don’t hold up to scrutiny

Algeria

Algeria plans to gradually switch its EU exports from natural gas to green and blue hydrogen, with interest from European partners
Eni’s green hydrogen solar project is predicted to cost 11 times more per unit of energy than natural gas, even before distribution
Eni is also looking at blue hydrogen, which will cost more than double grey (unabated), and will be five times the cost of natural gas per unit of energy, with significant methane emissions

Egypt

Green hydrogen is seen as a key economic development pathway. The EBRD is helping, while Egypt is already providing fiscal support measures.
Maersk involved in a project developing hydrogen-based shipping fuels to replace polluting bunker fuel but they face challenges:
Green methanol is toxic, has half the energy density of bunker fuel and could cost around five times as much;
Green ammonia also toxic, with spills on a ship potentially life threatening, and will cost almost four times as much as marine fuel.
Numerous European companies involved in green and blue hydrogen export projects around Suez Canal Economic Zone.

https://www.tni.org/files/publication-downloads/assessing_eu_plans_to_import_hydrogen.pdf

Revenir en haut Aller en bas
Bruce Wayne
General de Division
General de Division
Bruce Wayne


messages : 5900
Inscrit le : 22/11/2020
Localisation : Maroc
Nationalité : Maroc-France

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitimeMar 31 Mai 2022 - 16:54


_________________
Le courage croît en osant et la peur en hésitant.
Revenir en haut Aller en bas
fighter-jet
Caporal chef
Caporal chef
fighter-jet


messages : 191
Inscrit le : 15/11/2008
Localisation : maroc
Nationalité : Maroc

actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitimeMer 22 Juin 2022 - 20:19

Un premier gouvernement de l'UE qui tombe sous l'effet de la guerre en Ukraine?

https://fr.euronews.com/2022/06/22/le-gouvernement-bulgare-affronte-une-motion-de-censure
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Empty
MessageSujet: Re: actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...   actualité européenne : Economie, politique, diplomatie... - Page 32 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
actualité européenne : Economie, politique, diplomatie...
Revenir en haut 
Page 32 sur 32Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32
 Sujets similaires
-
» TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...
» TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...
» Russie : Economie, politique, diplomatie...
» TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...
» TURQUIE : Economie, politique, diplomatie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: