Royal Moroccan Armed Forces
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Royal Moroccan Armed Forces

Royal Moroccan Armed Forces Royal Moroccan Navy Royal Moroccan Air Forces Forces Armées Royales Forces Royales Air Marine Royale Marocaine
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -30%
JBL LIVE 300TWS – Écouteurs ...
Voir le deal
105 €

 

 TUNISIE - Actualités et avenir

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Fahed64
Administrateur
Administrateur
Fahed64

messages : 17308
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena13
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeJeu 8 Fév 2018 - 3:11

Énorme coup de poignard de la commission de l'UE qui vient de classer la Tunisie sur la liste noire des pays exposés Blanchiment et financement du terrorisme !

En comparaison, le précédent concernant les paradis fiscaux est " mignon" comparé à celui la ! Le pays s'apprête à aller demander 800 millions d'euros sur le marché extérieur.

L'UE joue avec le feu et le pays va durablement " Stagner" et " boiter" et continuer à "payer" sa "révolution". Encore une fois, que des pays extra européen y font partis ! Quid du Luxembourg, ile de Man, Liechtenstein etc avec leur société écrans et opacité financière clown

Le gouverneur de la banque centrale a été limogé quelques heures après ce qui montre la gravité de la situation


http://www.jeuneafrique.com/528093/economie/blanchiment-dargent-et-financement-du-terrorisme-nouvelle-epee-de-damocles-au-dessus-de-la-tete-de-la-tunisie/

PS: Coucou à " tout le monde le sait" le Maroc n'y figure pas Razz

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

TUNISIE - Actualités et avenir Signat10

babou aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 32251
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena32TUNISIE - Actualités et avenir Unbena24
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena25TUNISIE - Actualités et avenir Unbena26
TUNISIE - Actualités et avenir Cheval10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeMar 6 Mar 2018 - 19:38

Citation :
Tunisie: l'état d'urgence prolongé jusqu'à la fin de l'été


AFP 06/03/2018


La présidence tunisienne a annoncé mardi la prolongation jusqu'à mi-octobre de l'état d'urgence, en vigueur depuis une série d'attentats en 2015, disant vouloir assurer la sécurité durant les élections municipales, le mois de ramadan et la saison touristique.

Le président Béji Caïd Essebsi a décidé de prolonger cette mesure d'exception "pendant sept mois à compter du 12 mars", selon un communiqué de la présidence publié à l'issue d'une réunion du conseil national de sécurité, un organe restreint sous la houlette de M. Essebsi. Il a indiqué avoir consulté le chef du gouvernement et le président du Parlement.

Les premières élections municipales de l'après révolution - très attendues et plusieurs fois repoussées - sont prévues le 6 mai, tandis que le ramadan devrait débuter à la mi-mai pour un mois. La fréquentation touristique, cruciale pour l'économie tunisienne, reprend du poil de la bête après une longue crise liée notamment aux troubles sécuritaires.
Il s'agit de la plus longue prolongation de l'état d'urgence depuis son instauration en 2015, la présidence expliquant vouloir ainsi éviter des "polémiques" à répétition.

L'état d'urgence octroie des pouvoirs d'exception aux forces de l'ordre. Il permet notamment l'interdiction des grèves et des réunions "de nature à provoquer (...) le désordre" ou encore l'adoption de mesures "pour assurer le contrôle de la presse".

En 2015, trois attentats majeurs revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) ont frappé la Tunisie. L'état d'urgence est sans cesse renouvelé, chaque mois ou pour quelques mois à la fois, depuis le troisième de ces attentats, perpétré contre la garde présidentielle en novembre 2015 en plein Tunis (12 agents tués).

La dernière attaque de grande ampleur en Tunisie remonte à mars 2016, lorsque des dizaines de jihadistes ont attaqué des installations sécuritaires à Ben Guerdane (sud), à la frontière avec la Libye.

Les autorités disent avoir fait "des pas très importants dans la guerre contre le terrorisme" et soulignent que la sécurité s'est largement améliorée depuis 2015, tout en continuant à appeler à la vigilance. La situation en Libye voisine, pays en proie au chaos, reste l'une de leurs principales préoccupations, selon des responsables gouvernementaux.

https://www.lorientlejour.com/article/1103392/tunisie-letat-durgence-prolonge-jusqua-la-fin-de-lete.html
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 32251
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena32TUNISIE - Actualités et avenir Unbena24
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena25TUNISIE - Actualités et avenir Unbena26
TUNISIE - Actualités et avenir Cheval10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeDim 29 Avr 2018 - 22:33

Citation :
Tunisie : des policiers et militaires votent pour la première fois

TUNISIE - Actualités et avenir 25559
Tunisie : des policiers et militaires votent pour la première fois



Pour la première fois dans l’histoire de la Tunisie, des policiers et militaires peuvent se rendre dimanche dans un bureau de vote pour mettre leur bulletin dans l’urne, à l’occasion du premier scrutin municipal depuis la révolution de 2011.

Au centre de Tunis, un policier vient de voter pour la première fois dans sa carrière et ne cache pas sa joie en sortant de l’isoloir.

“C’est une journée historique! Finalement nous sommes considérés comme les autres citoyens”, confie à l’AFP cet homme qui a préféré garder l’anonymat.

Sous la dictature en Tunisie, les autorités interdisaient aux policiers et militaires de voter en estimant qu’ils devaient maintenir un devoir de réserve strict et rester complètement à l‘écart de la vie politique.

Mais après la révolution de 2011 qui vu l’émergence de syndicats chez les policiers —interdits jusqu’alors, ces derniers ont réclamé le droit de vote.

La nouvelle loi électorale autorise désormais le vote des forces de sécurité et de l’armée uniquement aux municipales, un scrutin qui doit permettre de consolider la transition démocratique dans l’unique pays rescapé du Printemps arabe.

“C’est un acquis historique pour la Tunisie”, se réjouit Seifallah Hichri, président de l’association “Afek pour les agents de sécurité de l’Intérieur et de la douane” qui contrôle le déroulement de ce vote grâce au soutien de l’ONG pour la transparence I Watch.

Les policiers et militaires votent dimanche alors que le reste de Tunisiens se rendront aux urnes le 6 mai.

“Droit tronqué”

Policiers et militaires ne peuvent pas participer aux campagnes électorales ni assister aux meetings publics, regrette toutefois M. Hichri.

“Ce droit est tronqué, vu le nombre des restrictions imposées”, a jugé de son côté Moez Dabbabi, vice-président de l’association Afek.

Plus de trois heures après le début de vote, la participation des agents sécuritaires et militaires “est très faible”, a affirmé à l’AFP Chokri Talbi, membre du réseau “Mourakiboun” (Observateurs, en arabe), une coalition citoyenne chargée de contrôler les élections en Tunisie.

Quelque 36.055 militaires et agents sécuritaires sont inscrits, a indiqué à l’AFP Mehdi Jalouali, responsable à l’Instance chargée des élections (Isie). Le nombre total des forces armées et sécuritaires ne peut pas être dévoilé en Tunisie, a-t-il ajouté.

Par mesure de sécurité, l’Isie a décidé de ne pas afficher le registre de ces électeurs, de ne pas leur faire utiliser l’encre et de ne pas leur permettre de participer au dépouillement.

Des syndicats de police ont appelé à participer en masse à ce vote, mais une organisation a appelé au boycott.

“L’institution sécuritaire est à la disposition du peuple et il faut qu’elle soit neutre, avec ce vote elle ne le sera pas”, a déclaré à un média tunisien Chokri Hamada, porte-parole du Syndicat national des forces sécuritaires de l’Intérieur.

Depuis la chute de la dictature de Zine el Abidine Ben Ali en 2011, les municipalités sont gérées par de simples délégations chargées des affaires courantes, ce qui a affecté sensiblement le quotidien des Tunisiens.

AFP

http://fr.africanews.com/2018/04/29/tunisie-des-policiers-et-militaires-votent-pour-la-premiere-fois/?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=AfricanewsFR&utm_source=Facebook#link_time=1525001888
Revenir en haut Aller en bas
mbarki_49
Colonel-Major
Colonel-Major


messages : 2379
Inscrit le : 13/12/2010
Localisation : Casablanca
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena11TUNISIE - Actualités et avenir Medail10

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeMer 13 Juin 2018 - 22:29

Citation :
Tunisie / L’Algérie a-t-elle participé à déjouer un coup d’État contre Bédji Caïd Essebssi ?  

Un coup d’État aurait été déjoué en Tunisie et ce serait l’Algérie, l’Allemagne et la France qui aurait averti le gouvernement tunisien de cette entreprise. Selon le site internet Mondeafrique, l’architecte de ce renversement n’est autre que Lotfi Brahem, l’ex-ministre de l’Intérieur tunisien fraîchement limogé.  

Bédji Caïd Essebssi vient donc d’éviter de justesse un coup d’État à tout point similaire à celui orchestré par Ben Ali en 1987 pour renverser Habib Bourguiba. Limogé récemment, Lotfi Brahem aurait, selon Mondeafrique, concocté un plan bien ficelé pour éjecter l’actuel président tunisien et son Premier ministre Youcef Chahed, pour le remplacer par Kamel Morjane, ancien ministre de la Défense sous la présidence de Zine El-Abidine Benali.

Ce serait les services algériens, français et allemands qui auraient découvert la combine alertant les autorités tunisiennes du danger imminent.

Les autorités tunisiennes refusent toujours de réagir et continuent toujours de se murer dans le silence. Elles ont, cependant, indiqué avoir ouvert une enquête suite aux révélations du site internet Mondeafrique. De nouvelles informations ont été relayées faisant été d’un financement émirati de cette opération de renversement.

https://www.algerie-focus.com/2018/06/tunisie-lalgerie-a-t-elle-participe-a-dejouer-un-coup-detat-contre-bedji-caid-essebssi/
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Modérateur
Modérateur
Adam

messages : 4304
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume pour tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena31TUNISIE - Actualités et avenir Ambass10
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeLun 29 Oct 2018 - 16:56

RT a écrit:

Tunis : une femme s'est fait exploser près de voitures de police, neuf blessés


Une femme a blessé au moins neuf personne en se faisant exploser à proximité de voitures de police, ce 29 octobre dans le centre de la capitale tunisienne. Le corps inanimé de la kamikaze a été retrouvé.

Au moins neuf personnes, dont huit policiers, ont été blessées dans un attentat perpétré ce 29 octobre en début d'après-midi par une femme kamikaze en plein centre de Tunis.

Selon Sofiène Zaag, porte-parole du ministère tunisien de l'Intérieur, la kamikaze, dont l'identité n'a pas encore été dévoilée officiellement, s'est fait« exploser à proximité de voitures de police», sur l'avenue Habib Bourguiba, la principale artère du centre de la capitale tunisienne. Sur place, une journaliste de l'AFP a pu voir le corps sans vie de la terroriste.

D'après une source policière contactée par RT France, il s'agirait d'une femme née en novembre 1988 non connue des services de police.

Selon la même source, les forces de l'ordre tunisiennes auraient en outre arrêté une complice de la kamikaze, qui aurait été équipée d'une ceinture explosive.

Plusieurs ambulances et d'importants renforts de police sont arrivés sur les lieux et le secteur a été immédiatement bouclé, d'après la même source. De nombreuses boutiques de cette avenue commerçante ont rapidement baissé leurs rideaux, dans une atmosphère chaotique, d'après une journaliste de l'AFP.

TUNISIE - Actualités et avenir Dqrc0l10




_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Modérateur
Modérateur
Adam

messages : 4304
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume pour tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena31TUNISIE - Actualités et avenir Ambass10
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeMer 7 Nov 2018 - 15:31

Ecofin a écrit:

Tunisie : un juif nommé à la tête du ministère du Tourisme dans le cadre d’un vaste remaniement ministériel


Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a annoncé, dans la soirée du lundi 5 novembre, un vaste remaniement ministériel dans le cadre duquel l’homme d’affaires de confession juive, René Trabelsi (photo), a été nommé ministre du Tourisme et de l’Artisanat.

Patron du tour-opérateur Royal First Travel (RFT), René Trabelsi est le troisième juif tunisien à devenir ministre depuis l’indépendance du pays en 1956, après Albert Bessis et André Barouch.

Ce professionnel du tourisme est le fils aîné du président du comité juif de la Ghriba, Perez Trabelsi. Il est également membre de la commission d’organisation du pèlerinage juif de la Ghriba, la plus ancienne synagogue d'Afrique sur l'île tunisienne de Djerba.

Outre le ministère du Tourisme, douze autres portefeuilles ont changé de mains. Les ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l'Intérieur ou encore des Finances restent à leurs postes.

Le ministère de la Justice a été attribué à Karim Jamoussi, un magistrat qui a déjà brièvement été ministre.

Kamel Morjane, qui avait notamment occupé le poste de ministre des Affaires étrangères sous l’ex-président Ben Ali, a fait son retour au gouvernement en tant que ministre chargé de la Fonction publique.

Mohamed Fadhel Mahfoudh, ex-bâtonnier et colauréat du prix Nobel de la paix en 2015 pour son rôle dans le dialogue engagé en 2013 entre le pouvoir et l’opposition, a été nommé ministre chargé des Relations avec les instances constitutionnelles, la société civile et les organisations des droits de l’homme.

(Voir la liste complète des membres du nouveau gouvernement tunisien ci-dessous).

Le chef du gouvernement tunisien a indiqué avoir effectué ce remaniement pour former « une équipe gouvernementale solidaire et responsable qui peut assurer la stabilité dans le pays, résoudre les questions brûlantes et sortir de la crise politique ». Mais le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a déjà fait savoir qu'il n'approuvait pas ce remaniement.

« Le président de la République n'est pas d'accord avec cette démarche [...] caractérisée par la précipitation et la politique du fait accompli », a réagi la porte-parole de la présidence, Saïda Garrach.

Une guerre larvée oppose, depuis environ six mois, le président de la République, dont les prérogatives sont limitées, au chef du gouvernement qui bénéficie de larges pouvoirs. Ce dernier a vu son adhésion au parti présidentiel, Nidaa Tounes, gelée. Il a cependant pu se maintenir à son poste grâce à l’appui que lui a apporté le parti islamiste Ennahdha.

Entre temps, le chef du gouvernement a fini par créer un bloc parlementaire concurrent, qui a relégué Nidaa Tounes au troisième rang au Parlement derrière Ennahdha et le groupe pro-Chahed. Ces manœuvres traduisent, selon les observateurs, une lutte acharnée pour le pouvoir, à l'approche des élections législatives et présidentielles prévues en 2019.


Composition du nouveau gouvernement tunisien

-Ministre de l’Intérieur : Hichem Fourati

- Ministre de la Défense nationale : Abdelkarim Zebidi

-Ministre des Affaires étrangères : Khemaies Jhinaoui

-Ministre de la Justice : Karim Jamoussi (Nouveau)

-Ministre des Finances : Ridha Chalghoum

-Ministre des Affaires religieuses : Ahmed Adhoum

-Ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale : Zied Laâdheri

-Ministre de l’Education nationale : Hatem Ben Salem

-Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique : Slim Khalbous

-Ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle : Saida Lounissi (Nouveau)

-Ministre de la Santé publique : Raouf Chérif (Nouveau)

-Ministre des Affaires locales et de l’Environnement : Mokhtar Hammami (Nouveau)

-Ministre des Affaires sociales : Mohamed Trabelsi

-Ministre des Affaires culturelles : Mohamed Zinelabidine

-Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance : Naziha Laâbidi

-Ministre du Commerce : Omar El Behi

-Ministre de l’Industrie et des PME : Slim Feriani

-Ministre de la Jeunesse et des Sports : Sonia Bencheikh (Nouveau)

-Ministre du Transport : Hichem Ben Ahmed (Nouveau)

-Ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières : Hédi Mekni (Nouveau)

-Ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche : Samir Taïeb

-Ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire : Noureddine Selmi (Nouveau)

-Ministre du Tourisme et de l’Artisanat : René Trabelsi (Nouveau)

-Ministre chargé des Relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement : Iyed Dahmani

-Ministre des Technologies de l’information et de l’Economie numérique : Anouar Maârouf

-Ministre chargé des Relations avec les Instances constitutionnelles, la Société civile et les Organisations des droits de l’Homme : Mohamed Fadhel Mahfoudh (Nouveau)

-Ministre auprès du chef du gouvernement chargé des grandes réformes : Chokri Belhassen (Nouveau)

-Ministre de la Fonction publique: Kamel Morjane (Nouveau)

-Ministre chargé de l’Immigration et des Tunisiens à l’étranger: Radhouane Ayara (Nouveau)

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Administrateur
Administrateur
Fahed64

messages : 17308
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena13
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeMer 7 Nov 2018 - 15:54

Chahed est entrain de prendre le dessus sur Essebsi !!! 

Ce dernier voulait voir son fils oui succéder "politiquement" mais c'est raté !

Malgré les tares de l'appareil étatique, Chahed est entrain de faire du bon travail !

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

TUNISIE - Actualités et avenir Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Modérateur
Modérateur
Adam

messages : 4304
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume pour tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena31TUNISIE - Actualités et avenir Ambass10
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeLun 12 Nov 2018 - 17:25

Econostrum a écrit:

L'implantation d'une usine MG en Tunisie se précise


TUNISIE - Actualités et avenir 27512110

Une nouvelle étape a été franchie vendredi 9 novembre concernant l'implantation d'une usine d'assemblage de voitures Morris Garages (MG) en Tunisie. Une marque présente commercialement dans le pays depuis 2017.

Deux mois après l'accord signé entre le groupe Shanghai Automotive Industry Corporation, propriétaire de la marque MG, et le gouvernement tunisien, le ministre de l'Industrie et des PME Slim Feriani a rencontré les dirigeants de Meninx Holding, partenaires tunisiens du projet chinois.

Le dossier prévoit un investissement d'une centaine de millions de dollars et la création de 600 emplois. En pleines charge, l'usine fabriquerait 100 000 voitures par an, dont une partie serait exportée en Europe et en Afrique.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
BOUBOU

messages : 3947
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena21TUNISIE - Actualités et avenir Unbena24
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena26TUNISIE - Actualités et avenir Unbena32
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeLun 12 Nov 2018 - 17:43

Ce véhicule est homologué pour les routes européennes?
Je sais que les marques chinoises font face à des blocages de l'UE. En cause, les normes sécuritaires non respecté.

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

https://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Administrateur
Administrateur
Fahed64

messages : 17308
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena13
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeLun 12 Nov 2018 - 18:00

USine d'assemblage seulement.... La Tunisie aurait pu gravement menacer le Maroc avant la révolution ! Il exportzit déjà pour plus d'1-2 milliard d'euro en pièce auto... La révolution les à mis out mai leur secteur de sous traitant auto est dense et loin d'être ridicule !

Ils ont les moyens de rapidement monter en gamme si un projet sérieux se présente à eux ! Mais problème ils n'ont pas de port en capacité d'exporter massivement ( leur Tanger Med pas avant 10 ans !)

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

TUNISIE - Actualités et avenir Signat10
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
BOUBOU

messages : 3947
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena21TUNISIE - Actualités et avenir Unbena24
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena26TUNISIE - Actualités et avenir Unbena32
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeLun 12 Nov 2018 - 18:26

On a donc 10 ans encore (ce qui n'est pas énorme) pour renforcer ce secteur.
Je me pose la question de savoir si il y a possible concertation avec la Tunisie pour "ne pas se marcher sur les pieds" dans ce secteur? Les Européens l'ont fait pour équilibrer et ne pas créer une compétition trop aigüe et maintenir des prix convenable pour nos économies. Et ne pas tomber dans le piège (voulu par les constructeurs) de nous opposer pour tirer les prix trés (voir trop bas, quitte à mal rémunérer les ouvriers ce qui n'est pas concevable, et est sans intérêt).

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

https://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Administrateur
Administrateur
Fahed64

messages : 17308
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena13
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeLun 12 Nov 2018 - 19:52

La Tunisie ce qui lui manque c'est du cash mais le pays aurait pu dans les années 2000 prendre une énorme avance si ils avaient eu nos infrastructures !

Ils sont très structuré et on d'excellente PME ! Regardez le secteur de l'huile d'olive petit pays ils ont complètement restructuré la filière et amélioré les rendement en même pas 10 ans et sont devenu premier exportateur mondial et premier dans l'huile d'olive bio ! On en trouve partout même ici à Montréal !

Quand ils veulent ils peuvent ! Pour l'automobile quelque entreprises tunisienne se sont installés au Maroc ! 

Globalement qu'on le veille ou non nous ne sommes pas complémentaires avec eux mais des concurrents direct ! Leoni géant allemand équivalent de Yazaki vient d'annoncer 5000 emploies et une troisième usines !

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

TUNISIE - Actualités et avenir Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Modérateur
Modérateur
Adam

messages : 4304
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume pour tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena31TUNISIE - Actualités et avenir Ambass10
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeMar 20 Nov 2018 - 14:56

Gérard Tur - Econostrum a écrit:

Le dinar tunisien dégringole


TUNISIE - Actualités et avenir 27877311

En moins de six mois, le dinar tunisien a perdu plus de 11% de sa valeur par rapport à l'euro. Il faut aujourd'hui 3,3 dinars pour acheter un euro. La Tunisie commerçant essentiellement en euro, cette dépréciation fait grimper les prix et donc génère de l'inflation. Elle devrait dépasser 8% en 2018.

La chute du dinar fait augmenter mécaniquement la dette du pays, qui reste mesurée, mas représentera tout de même 71,7% du PIB fin 2018 (70,3% en 2017).

La situation apparaît tout aussi inquiétante concernant la balance commerciale. Sur les dix premiers mois de l'année, les importations ont connu une croissance de 20,2% (+5,2% hors variation du taux de change). Au total, le déficit courant atteint 8,7 milliards de dinars en septembre 2018, soit un milliard de plus qu'en septembre 2017.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Modérateur
Modérateur
Adam

messages : 4304
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume pour tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena31TUNISIE - Actualités et avenir Ambass10
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeJeu 29 Nov 2018 - 16:33

Bloomberg a écrit:

Saudi Arabia Agrees to $500 Million Soft Loan to Tunisia


TUNISIE - Actualités et avenir 800x-110

Saudi Arabia has agreed to lend $500 million to Tunisia at preferential interest rates, a Tunisian government official said, part of a slew of deals set to be announced days after a visit by embattled Crown Prince Mohammed bin Salman was met with street protests.

The interest rate has yet to be decided, the official said, declining to be named as the information is not public.

Several hundred protesters rallied in the Tunisian capital on Tuesday condemning Prince Mohammed, the de facto ruler of the world’s top oil exporter, over the murder of columnist Jamal Khashoggi at the Saudi consulate in Istanbul last month.

TUNISIE - Actualités et avenir 600x-110

The 33-year-old crown prince dropped by the North African country on his first trip abroad since the Khashoggi controversy provoked an international outcry. He arrived in Argentina on Wednesday where he plans to attend the Group of 20 summit.

Tunisia has struggled to rebuild an economy battered by political upheaval since the 2011 uprising that inspired the Arab Spring. Terrorist attacks, repeated strikes and government infighting have hampered efforts to stimulate growth and cut costs, key elements of a reform program backed by an International Monetary Fund loan.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
PGM
Administrateur
Administrateur
PGM

messages : 11271
Inscrit le : 12/12/2008
Localisation : paris
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena21TUNISIE - Actualités et avenir Unbena31
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena23TUNISIE - Actualités et avenir Unbena20
TUNISIE - Actualités et avenir Ambass10

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeJeu 29 Nov 2018 - 17:47

ça fait cher la poignée de main avec abou menchar Very Happy

_________________
TUNISIE - Actualités et avenir Marche12
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
BOUBOU

messages : 3947
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena21TUNISIE - Actualités et avenir Unbena24
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena26TUNISIE - Actualités et avenir Unbena32
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeJeu 29 Nov 2018 - 17:55

Ca aidera un temps le povoir en place à augmenter les salaires et calmer les troubles sociaux qui traversent le pays actuellement.

Mais les saoudiens sont de mauvai payeurs, alors il faudra attendre pour recevoir le chéque.

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

https://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeJeu 29 Nov 2018 - 19:47

Plus très frais non plus le président tunisien  Neutral
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
BOUBOU

messages : 3947
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena21TUNISIE - Actualités et avenir Unbena24
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena26TUNISIE - Actualités et avenir Unbena32
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeJeu 29 Nov 2018 - 20:18

Alloudi a écrit:
Plus très frais non plus le président tunisien  Neutral

Mais plus lucide que son voisin...

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

https://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Modérateur
Modérateur
Adam

messages : 4304
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume pour tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena31TUNISIE - Actualités et avenir Ambass10
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeJeu 13 Déc 2018 - 17:40

David Hearst- Middle East Eye a écrit:

Tunisia is under threat from a Gulf-backed coup. Will the world let it happen?


The presence of a peaceful Islamist movement in Tunisia is a thorn in the side of the dictatorships in the Gulf and Egypt, who seek to end the country's fragile experiment with democracy


TUNISIE - Actualités et avenir 9a78df10

The relationship between Rached Ghannouchi, leader of the Tunisian Ennahda party and the Islamist father of the Arab Spring, and Beji Caid Essebsi, the Tunisian president and an "old wolf" from the days of late president Habib Bourguiba, is about as unlikely as the friendship that blossomed between Martin McGuinness, the former IRA chief of staff, and Ian Paisley, the late leader of the Democratic Unionist Party (DUP) - deadly enemies in war, strange bedfellows in peace.

One man believes in Islam, democracy and revolution. The other is a classic fixer from the ancien regime. His party is a coalition of capitalists, nationalists, and secularists whose only unity comes from their wish to take the Islamists of Ennahda off the map.
Between constitution and power

But for four years, that relationship held. Secretly negotiated in Paris in 2013, their pact diffused a crisis triggered by the assassination of two leftist politicians, Chokri Belaid and Mohamed Brahmi. The Islamists got their constitution and Essebsi got power.

To their credit, Essebsi and the men close to him shunned offers of substantial sums of Saudi and Emirati cash in favour of a pact which brought some measure of political stability to Tunisia.

When Ennahda jettisoned the label of political Islam, announced a separation between mosque and party, and called itself Muslim Democrat, Essebsi praised it as a modern Tunisian party

Consensus had its problems. Ennahda, Tunisia’s second most powerful party after the 2014 elections, was nominally - at least - part of the government, so an effective opposition disappeared.

Both Nidaa Tounes and Ennahda supported a securitised approach to counter-terrorism and the classic IMF theology, which kept the state on life support but did little else. There were violent protests last January and the Tunisian General Labour Union has called for a nationwide strike to be held on 17 January 2019.

When Ennahda jettisoned the label of political Islam, announced a separation between mosque and party, and called itself Muslim Democrat, Essebsi praised it as a modern Tunisian party. This was not an uncontested move by the leadership of Ennahda. Ghannouchi was criticised for compromising his movement and the revolution out of existence.
War of succession

However, the old wolf in Essebsi never disappeared. Worried, as all 92-year-old presidents are, by their succession, he pushed his politically inadequate son, Hafedh Caid Essebsi, to the fore as his heir. The wish to create a dynasty provoked one split after another in his own party. The first to go was Mohsen Marzouk, Nidaa’s secretary-general who formed his own party "Mashrou Tounes".

TUNISIE - Actualités et avenir 000_b010

The schisms whittled away Nidaa’s majority in parliament, making Ennahda, which came second in the 2014 elections with 69 seats out of a total 217 seats, the largest party. Nearly half of Nidaa’s 86 MPs have defected since then. Further tension was created when, to defuse another political crisis, Nidaa Tounes appointed an inexperienced technocrat, Youssef Chahed, as prime minister.

At odds with each other were two fundamentally different ways of exercising power. The first goes like this: whoever the prime minister is, he is the coffee boy of the president. Hafedh Essbesi expressed that quite clearly in a leaked recording of comments he made to a party meeting in 2017: "We have not put [Chahed] in this position so that he could appoint collaborators that we do not know or that he [could] treat ministers from Nidaa Tounes in such a way," Hafedh said.

The second goes like this: things have changed after seven years since the revolution that overthrew Zine El Abidine Ben Ali. There is now a constitution that guarantees a separation of powers and gives almost all executive power to the prime minister.

The civil war inside Nidaa Tounes forced Ennahda to choose sides

The president is a figurehead. The power struggle between Hafedh and Chahed grew. Essebsi wanted to kick Chahed out, but he refused to resign and managed to get enough MPs in parliament - 43 so far - to leave the party with him. Chahed's National Alliance has become the second largest bloc in parliament.

The civil war inside Nidaa Tounes forced Ennahda to choose sides. In seeking Ennahda’s backing for the ouster of his own prime minister, Essebsi refused to give the party an alternative candidate. A faction in Ennahda wanted to stay with Essebsi. The majority in the party’s shura, however, thought that if they stood with Essebsi and his son, the government would be even weaker.

Essebsi and Ennahda parted company - Essebsi declared the alliance dead days after suspending Chahed’s membership of Nidaa Tounes - then a series of legal suits were launched. Belaid and Brahmi’s lawyers claimed the existence of a “black room” - a shady security organisation run by, or on behalf of, Ennahda to destroy the evidence of their alleged involvement in both political murders, a claim which Ennahda flatly denied.

A government security council meeting, held to examine this alleged dossier - which misspelt the names of Ennahda members, and also alleged that Essebsi was an agent of the Italian secret services - threw the allegations out.

Separately, Nidaa Tounes' Secretary-General Salim Riyahi, who arranged the Paris meetings between Essebsi and Ghannouchi, launched a case in the military tribunal of Tunis alleging that Chahed had plotted to stage a coup against the president. This, too, was rejected by the court on Thursday.
The last man standing

There is a temptation in all of this to say "a plague on both your houses", to cast Nidaa Tounes and Ennahda as equals jousting for power, oblivious to the lives of ordinary Tunisians for whom nothing has changed.

Some analysts have claimed the current crisis is a good thing as the pact between secularists and Islamists deprived Tunisians of a powerful opposition and that the majority of Tunisians felt represented by neither of them.

There are some flaws in this arguments. First, Nidaa Tounes and Ennahda are not on an equal footing. One block, Nidaa Tounes, has money and power from the old establishment. The other is largely made up of the middle and lower classes and is trying to establish a democracy.

If anything, the criticism of Ennahda is that they have compromised too much by trading power for stability.

Should Ennahda lose this fight, its banning is as much a possibility in Tunisia as was the case with the Muslim Brotherhood movement in Egypt, Saudi Arabia and the UAE

The threat to their existence has never gone away, and should Ennahda lose this fight, its banning is as much a possibility in Tunisia as was the case with the Muslim Brotherhood movement in Egypt, Saudi Arabia and the UAE.

The other flaw in this argument is that it is oblivious to the fact Tunisia is the last man standing. It is the only country where the Arab Spring survived to give birth to a flawed, but democratic transition. In so doing, Ennahda is the only Tunisian political party that has kept its cohesion and broadly its support.

The Tunisian local elections held earlier this year put Ennahda well ahead of Nidaa Tounes. The latest opinion poll gives Ennahda 36.1 per cent and Nidaa Tounes 29.8 per cent. It also shows that in a presidential election Chahed is more popular that Essebsi.
A thorn in the side of dictatorships

The presence of a peaceful Islamist movement with proven political skills in Tunisia is a thorn in the side of the dictatorships in the Gulf and Egypt, who have strained every sinew to end Tunisia’s fragile experiment with democracy.

Essebsi rejected their advances four years ago, but he is not now. Egyptian billionaire Naguib Sawiris visited Essebsi on 19 November at the Carthage palace "to develop partnerships with a number of Tunisian institutions”. The visit triggered the anger of activists who referred to him as “the Godfather of the Egyptian coup”.

Then the Saudi Crown Prince Mohammed bin Salman arrived. Despite widespread protests, with the Tunisian media describing the visit as an affront to their democracy after the murder of Jamal Khashoggi, Essebsi described Bin Salman as his "son", heaped praise on the royal family and reaffirmed the “special relationship” between the two countries.

The visit affronted secular leftists as well as conservative Islamists. The former Tunisian president Moncef Marzouki accused Essebsi of "demanding political corruption money” from the Emirati and Saudi camp. He said the president was making “grave mistakes by levelling absurd accusations against Ennahda". And this is a man who felt betrayed when Ennahda ditched him in favour of Essebsi.

After bin Salman left, three of his special advisers stayed behind. Other heavy guns are being wheeled into place. One comes in the form of the new Emirati ambassador to Tunisia, Rashid Mohammed Al Mansouri.

Mansouri played a key role in persuading Iraqi Kurdish leader Massoud Barzani that if he went for his doomed referendum on independence, Kurdistan would be backed by Gulf money. Barzani's son, Masrour, the head of the National Security Council, made a secret visit to Abu Dhabi just one month before the 25 September referendum.
Small country, big questions

None of this is good news. We know what to expect. There could be more unrest and more political assassinations, whose provenance is uncertain but for which Ennahda will be blamed. Tunisia’s fragile experiment with democracy could still prove to be time-limited.

I have long since stopped expecting Western politicians to wake up to the consequences of their deals with despots. Ennahda is confident that Tunisia in 2018 is a different place. We will see if that confidence is justified.

Next year there are parliamentary and presidential elections. The dominance of both Ennahda and Prime Minister Chahed in the polls will only spur Essebsi and his newfound allies in Saudi Arabia and the UAE to attempt to change the result.

Will the parliament-dominated world of Europe sit on the sidelines and watch them subvert the parliament in Tunisia? Will the world stand by again in silence and let the Gulf despots stage another coup, another intervention?

Tunisia is a small country. It asks big questions.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Modérateur
Modérateur
Adam

messages : 4304
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume pour tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena31TUNISIE - Actualités et avenir Ambass10
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeMar 5 Mar 2019 - 21:59

The New York Times a écrit:

Why the U.S. and Tunisia Keep Their Cooperation Secret


TUNISIE - Actualités et avenir Merlin_151005483_56d5366b-0745-476d-ae43-296c6c1f0a46-jumbo

Two years ago, American Marines battled Al Qaeda militants in western Tunisia along the border with Algeria. A Marine and a Tunisian soldier were wounded and two other Marines were later commended for their valor in the gunfight.

Yet many details of the February 2017 clash remain murky, largely because of the Tunisian government’s political sensitivities over the presence of American forces in its territory.

Publicly, American officials will say only that the battle happened in a North African “host” country. The Tunisian authorities have refused to confirm that anything happened at all.

Last year, when one of the most detailed accounts of the clash to date surfaced in a report in Task & Purpose, a privately owned American website focused on military and veterans affairs, the Tunisian Ministry of Defense was dismissive. It said the “presence of American troops in Tunisia was only for cooperation and training, not conducting operations.”

But in fact, the United States and Tunisia have quietly expanded and deepened their security and counterterrorism ties over the past several years, with some 150 Americans training and advising their Tunisian counterparts in one of the largest missions of its kind on the African continent, according to American officials.

And the 2017 clash, confirmed by an American official and an American security expert, was a stark example of the risks American forces face in trying to help their North African allies battle Qaeda-linked groups.

The deepening American involvement in an array of secret missions goes largely unreported because of Tunisian and American concerns that publicizing this could attract even more extremist violence. There is also a strong aversion across the political spectrum in North Africa to Western intervention in the region.

Still the growing cooperation is notable because it comes at a time when the Pentagon is reducing its presence elsewhere on the continent, especially in West Africa, as the military shifts to focus more attention on challenges elsewhere from Russia and China.

“Tunisia is one of our most capable and willing partners,” Gen. Thomas D. Waldhauser, the head of the Pentagon’s Africa Command, told Congress in February.

Among the 150 Americans operating in Tunisia is a contingent of Marine Corps Special Operations forces who were involved in the 2017 gun battle.

Unarmed American surveillance drones fly reconnaissance missions from Tunisia’s main air base outside Bizerte, the northernmost city in Africa, hunting terrorists who might be seeking to infiltrate through the country’s border with Libya and other areas, American military officials said.

The United States had sought permission to fly from bases farther south, where weather conditions are better. But the Tunisians wanted the American presence to be more concealed, officials said.

There are other signs of Washington’s increasing security cooperation with Tunisia. Body armor, rifles and night-vision goggles; reconnaissance aircraft and fast patrol boats; radios and devices to counter improvised explosives: The value of American military supplies delivered to the country increased to $119 million in 2017 from $12 million in 2012, government data show.

Tunisia was the birthplace of the Arab Spring uprisings and is widely seen as the lone success story among countries that were swept up in the revolts. It emerged with a democratic system and a free society after the 2011 overthrow of its authoritarian president of 23 years, Zine El Abidine Ben Ali.

Yet it has struggled to control a threat from Al Qaeda and other radical groups, which have exploited the new freedoms to radicalize followers and establish networks of cells across Tunisia.

The problem first became apparent in 2012 with an attack on the American Embassy in the capital, Tunis. Three days earlier in neighboring Libya, militants had attacked the American mission in the eastern city of Benghazi. Four Americans were killed, including Ambassador J. Christopher Stevens.

Riots in Tunis and two political assassinations by a Qaeda-linked group, Ansar al-Sharia, followed in 2013. The same year, an insurgency by Al Qaeda’s North African branch began to target the military in the mountains of the Kasserine region near the Algerian border, the area where the 2017 gunfight would later erupt.

Attacks on the police escalated around the country. Then in 2015, two massacres of foreign tourists captured international attention — one at a museum in Tunis and the other at the beach resort of Sousse on the Mediterranean.

In the National Bardo Museum attack on March 18, two attackers killed 22 people, mostly tourists. Four months later, the shooting on a beach and inside a hotel in Sousse killed 39.

In March 2016, jihadists mounted an assault from Libya on police and military posts in the border town of Ben Gardane, which Tunisian forces successfully countered.

TUNISIE - Actualités et avenir 0303-for-webTUNISIA-TERRORISMmap-300

Tunisia has succeeded in dismantling most of the militant networks since 2015, according to government officials, diplomats and security analysts. But it still faces threats.

Last month, a civilian was beheaded and mines were planted near his body. Soldiers were wounded in a separate mine blast, according to the Ministry of Defense.

“The jihadist cells have completely given up the playbook of gaining the sympathy of the population,” said Matt Herbert, a director of Maharbal, a Tunisian strategic consulting firm. Now, he said, they are trying to terrorize them.

Last October, a suicide attack on Avenue Habib Bourguiba, the main street in downtown Tunis, wounded 20 people. The only person who died was the bomber, a woman identified as Mouna Guebla who was not on the authorities’ radar.

But a suicide attack in the capital set off alarm bells for the government because it came after three years of hard work and costly security investment against the terrorist networks.

Prime Minister Youssef Chahed supports the fight against terrorism. The government spends 15 percent of its budget on the defense and interior ministries for that purpose, he said recently. But he acknowledged that this had come at a cost for other pressing problems, such as poverty and unemployment.

Officials point to improvements in logistics and operations in the fight against terrorism. But the country is still struggling with its porous borders with Libya and Algeria, which serve as transit areas for Al Qaeda’s branch in North Africa and as well as the remains of Islamic State cells in Libya.

The 2017 clash involving the Marines was a reminder of the resilience of the jihadists, even amid the combined American-Tunisian efforts. In the Kasserine mountain area, only a few dozen guerrillas are active at any given time. Yet because of its proximity to the Algerian border, the Tunisian Army has struggled to secure it.

The team of Marines was on a three-day mission with Tunisian forces when it got into a “fierce fight against members of Al Qaeda in the Islamic Maghreb,” according to one of the award citations for the Marines, who were not identified. Although the Marines were said to be on a “train, advise and assist” mission, the citations made clear that they were fighting and, at times, directing events.

The United States command withheld the details of the clash for “classification considerations, force protection, and diplomatic sensitivities,” according to the report by Task & Purpose, which obtained the citations, with some details redacted, through a Freedom of Information Act request.

The award citation indicates that the Tunisian forces killed one Qaeda operative in the initial gunfight, but that the unit then came under accurate fire from the rear as the insurgents tried to outflank them and a Marine was wounded.

One Marine was commended for tending to his wounded comrade while under fire and winching him to a hovering helicopter. A second was commended for coordinating air support from the helicopter and taking over behind the machine gun when the Tunisian gunner was wounded.

In an interview with The New York Times in December, Kamel Akrout, a national security adviser to the Tunisian president, was asked about what had happened that day in the mountains of Kasserine. He would neither confirm nor deny the episode.

“We have an intense cooperation with the Americans, but also with other countries,” he said. “Although I can assure you that no Tunisian soldier would accept a foreign soldier fighting on their behalf. They are not with us during operations.”

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
Adam
Modérateur
Modérateur
Adam

messages : 4304
Inscrit le : 25/03/2009
Localisation : Royaume pour tous les Marocains
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena31TUNISIE - Actualités et avenir Ambass10
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeDim 7 Avr 2019 - 14:09

Sahara Medias a écrit:

Essebsi n’est pas candidat à sa succession



TUNISIE - Actualités et avenir Tunisie-768x399

Le président tunisien Beji Caïd Essebsi, 93 ans, a annoncé samedi qu’il ne sera pas candidat aux prochaines élections présidentielles prévues cette année.

Essebsi qui est une figure marquante du régime de l’ancien président Bourguiba, est revenu au-devant de la scène après la révolution tunisienne et a été élu président de la république le 31 décembre 2014 et doit achever son mandat à la fin de cette année.

Lors de son discours prononcé à l’ouverture des travaux du congrès du parti « Nidaa Tounis » dont il est président d’honneur, Essebsi a réaffirmé qu’il ne sera pas candidat aux prochaines élections présidentielles « car a-t-il dit la Tunisie regorge d’hommes compétents qui ne sont malheureusement pas au pouvoir mais à l’extérieur du pays ».

Cette déclaration intervient alors que des voix se sont élevées pour lui demander de ne pas briguer un nouveau mandat, à l’image de ce qui est arrivé en Algérie.

_________________
Les peuples ne meurent jamais de faim mais de honte.
Revenir en haut Aller en bas
ralek1
Lt-colonel
Lt-colonel
ralek1

messages : 1498
Inscrit le : 27/04/2016
Localisation : Lyon
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena32

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeDim 14 Avr 2019 - 13:55

Belle opération de la part des tunisiens! Ces salopards de HRW ne tardent pas à réagir quand il s'agit des pays du tiers monde Mad

Citation :


Tunisie : sous mandat de dépôt pour "espionnage", un expert de l’ONU sur la Libye risque la peine de mort

Arrêté au mépris de son immunité diplomatique en tant qu'expert de l’ONU du comité des sanctions sur la Libye, Moncef Kartas est accusé d'"espionnage au profit de parties étrangères".

publié le 12/04/2019 | 17:43


Crise ouverte entre la Tunisie et l’ONU autour de l’affaire Moncef Kartas, membre du panel d’experts du comité des sanctions sur la Libye de l'ONU, chargé de surveiller l’embargo sur les livraisons d’armes à ce pays. Titulaire de la double nationalité germano-tunisienne et consultant sur les questions de sécurité, il avait été arrêté par les services de renseignement le 26 mars 2019, à son arrivée à l’aéroport international de Carthage.

Intelligence avec des parties étrangères

Il a été déféré devant le procureur général de la République, Béchir Akremi, "dont la proximité avec les islamistes est connue", selon site Mondafrique, qui l'a aussitôt placé en détention malgré son immunité diplomatique, pourtant confirmée par l’ONU.

Selon le site France news 24, le fonctionnaire de l'ONU préparait un rapport révélant que "le blocus onusien sur les armes en Libye avait été violé par la Turquie et le Qatar, via la Tunisie". Il épinglerait même "la complicité de certains leaders politiques tunisiens". Il devait présenter ce rapport au moment du sommet de la Ligue arabe des 30 et 31 mars à Tunis, auquel avait participé le Secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

Après quinze jours de garde à vue, "le juge d'instruction a émis un mandat de dépôt contre Moncef Kartas et une autre personne, et ordonné l'ouverture d'une enquête sur l'acquisition d'informations sécuritaires liées à la lutte contre le terrorisme et la diffusion de ces informations en violation de la loi", a déclaré le 11 avril 2019 le porte-parole du parquet antiterroriste, Sofiene Selliti.

Dès le 30 mars, les autorités tunisiennes avaient indiqué que Moncef Kartas et la deuxième personne étaient soupçonnés d’"espionnage au profit de parties étrangères", sans les identifier. "Les deux font l’objet d’une instruction judiciaire du parquet près le pôle de lutte antiterroriste depuis 2018", avait ajouté le porte-parole, précisant que l’expert onusien soupçonné d’espionnage "ne peut pas bénéficier de l’immunité dans la mesure où l’affaire dont il fait l’objet concerne des intérêts personnels".

"Des documents secrets contenant des données détaillées sensibles susceptibles de porter atteinte à la sécurité nationale ont été saisis, ainsi que des équipements techniques interdits dans notre pays, qui peuvent être utilisés pour brouiller ou intercepter des communications", avait fait savoir de son côté le ministère tunisien de l’Intérieur.

L'obligation de coopérer avec les experts de l'ONU

L’ONG Human rights Watch avait aussitôt réagi appelant Tunis à "expliquer immédiatement cette arrestation choquante de M. Kartas". Elle avait également demandé de "lui permettre d’avoir accès à un avocat", soulignant que la Tunisie est dans "l’obligation de coopérer avec les enquêtes du comité" d’experts de l’ONU.

Déniant l’immunité à l’expert Onusien au prétexte qu’il est chargé de mission en Libye et non en Tunisie, la justice tunisienne a annoncé avoir émis les mandats de dépôts à l’issue de sept heures d’interrogatoires des deux hommes en présence de leurs avocats.

D'après le site Universnews, Moncef Kartas est donc officiellement accusé d’espionnage et se retrouve engagé dans une affaire judiciaire où il doit faire face à de probables graves sanctions, selon l’article 60 du Code pénal. Cet article indique que tout Tunisien qui aura porté les armes contre la Tunisie dans les rangs ennemis, ou aura entretenu des intelligences avec une puissance étrangère pour entreprendre des hostilités contre la Tunisie ou lui en fournir les moyens, "est coupable de trahison et puni de mort".


https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/tunisie/tunisie-sous-mandat-de-depot-pour-espionnage-un-expert-de-lonu-sur-la-libye-risque-la-peine-de-mort_3394915.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]

_________________
"C'est un plaisir de faire sauter l'ingénieur avec son propre pétard".
William Shakespeare ; Hamlet (1603)
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Administrateur
Administrateur
Fahed64

messages : 17308
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite : TUNISIE - Actualités et avenir Unbena10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena13
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeDim 14 Avr 2019 - 15:03

Un énorme bravo !

Nous devrions  aussi faire là-même chose contre tout raté chez nous qui passe le temps à faire la même chose.

C'est un coup de poing sur la table et ils ont raison !

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

TUNISIE - Actualités et avenir Signat10
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
General de Brigade
General de Brigade
BOUBOU

messages : 3947
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena21TUNISIE - Actualités et avenir Unbena24
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena26TUNISIE - Actualités et avenir Unbena32
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeDim 14 Avr 2019 - 15:59

On sait à quoi sert HRW...


_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

https://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
jf16
General de Division
General de Division
jf16

messages : 32251
Inscrit le : 20/10/2010
Localisation : france
Nationalité : France
Médailles de mérite :
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena32TUNISIE - Actualités et avenir Unbena24
TUNISIE - Actualités et avenir Unbena25TUNISIE - Actualités et avenir Unbena26
TUNISIE - Actualités et avenir Cheval10TUNISIE - Actualités et avenir Unbena15
TUNISIE - Actualités et avenir Medail10

TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitimeMar 16 Avr 2019 - 20:02

Citation :
Tunisie : des armes aux mains d'Européens saisies à la frontière libyenne


AFP 16/04/2019


Des armes et munitions transportées par des Européens, dont des Français, ont été saisies à la frontière entre la Libye et la Tunisie, a affirmé mardi le ministre tunisien de la Défense, Abdelkarim Zbidi.

Un premier groupe, composé de 11 personnes munies de passeports diplomatiques et venant de Libye, a tenté d'entrer en Tunisie par la mer à bord de deux zodiacs. Il a été repéré par l'armée tunisienne et poursuivi jusqu'au large de Djerba (sud-est), a précisé M. Zbidi dans une déclaration à la presse.

Selon le ministre, des armes et des munitions ont été saisies.

Il n'a en revanche pas indiqué si ces 11 personnes avaient été arrêtées, ni précisé leur nationalité.

Dans des propos diffusés par plusieurs médias locaux, Abdelkarim Zbidi a par ailleurs déclaré que d'autres armes et munitions, aux mains d'un deuxième groupe "sous couverture diplomatique", avaient été saisies à la frontière terrestre tuniso-libyenne. Il s'agissait, a-t-il ajouté, de 13 Français tentant de franchir la frontière à bord de six 4X4.

D'après les médias locaux, la saisie a eu lieu au poste-frontière de Ras Jédir, principal point de passage entre les deux pays.

Là encore, M. Zbidi n'a pas précisé si ces 13 Français avaient été interpellés. Le ministère tunisien de l'Intérieur n'était pas joignable.

Dans un communiqué publié mardi, l'ambassade de France en Tunisie a de son côté affirmé que les personnels de l'ambassade de France pour la Libye effectuaient "régulièrement" des déplacements "entre Tunis et Tripoli".

"L'un d'eux s'est fait par la route ce dimanche (...) et concernait les membres du détachement qui assure la sécurité de l'ambassadrice de France pour la Libye", a-t-elle avancé.

Selon la même source, "ce déplacement a été organisé en concertation avec les autorités tunisiennes", et de simples "contrôles de routine ont été effectués au passage de la frontière (...) afin de dresser un inventaire des équipements de ce détachement".

Ce dernier "a poursuivi sa route", d'après la même source.

Interrogé par l'AFP, le Quai d'Orsay n'a pour l'heure pas fourni d'autres précisions.

Pays en proie au chaos depuis des années, la Libye est actuellement le théâtre de combats entre l'Armée nationale libyenne (ALN) autoproclamée du maréchal Khalifa Haftar, et les forces soutenant le Gouvernement d'union nationale (GNA).

Homme fort de l'est libyen, le maréchal Haftar a lancé le 4 avril une offensive vers Tripoli (nord-ouest), siège du GNA, entité reconnue par l'ONU et la communauté internationale.

Ces combats ont fait 174 morts, dont 14 civils, selon un dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé.

https://www.lorientlejour.com/article/1166751/tunisie-des-armes-aux-mains-deuropeens-saisies-a-la-frontiere-libyenne.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




TUNISIE - Actualités et avenir Empty
MessageSujet: Re: TUNISIE - Actualités et avenir   TUNISIE - Actualités et avenir Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
TUNISIE - Actualités et avenir
Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Informations Internationales-
Sauter vers: