Royal Moroccan Armed Forces


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Économie marocaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Fremo
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21547
Inscrit le : 14/02/2009
Localisation : 7Seas
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Dim 10 Jan 2010 - 22:19

c'est le prochain marché apparament aprés l'Egypte et maintenant la Tunisie

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1611
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : Hna & Lhih
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 11 Jan 2010 - 1:51

la jordanie n'est pas vraiment un grand marché comme l'Egypte. c'est la qu'il faut percer Réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 11 Jan 2010 - 2:02

Sauf que les jordaniens ont un bien meilleur pouvoir d'achat que les égyptiens, Cherokee Wink Il faudrait d'abord se faire une idée sur l'importance de la population solvable dans chacun de ces pays pour pouvoir cibler le meilleur marché.
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 11 Jan 2010 - 2:06

l´egypte comme le tunisie sont de mauvais partenaires,ils preferent vendre seulement au lieu d´echanger(surtout si tu as des autos ou marchandise grande valeur)..en plus,l´egypte a 6/7 usines de montage a defendre,d´ou ses obstacles qu´elle a crées avant..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 11 Jan 2010 - 2:40

De toute manière, les accords de libre échange avec ces pays arabes sont plus politiques qu'autre chose, donc pas la peine de trop se casser les pieds à tenir des raisonnements économiques. D'ailleurs, ces accords nous ont réservés de bien désagréables surprises. Le Maroc devrait se contenter de gaver les arabes des beaux slogans dont ils sont si friands, mais pour les affaires sérieuses, il faudrait regarder ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1611
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : Hna & Lhih
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 11 Jan 2010 - 2:57

la classe moyenne Egyptienne (Fontionnaire + Privé ) est largement superieure de toute la population de la jordanie (6 millions et des miettes) , en plus de nos jours tout est financé par les Credits et les Egyptiens (qui ont connu l'ere Socialiste) Profitent a fond de l'ouverture amorcée depuis l'ouverture sur l'economie du marché amorcée par Sadat.
le libre Echange avec ces 4 pays Arabes on doit le prendre assez au Serieux. c'est le Devoir a travers lequel tu prepare l'examen Final. si les Entreprises de ton Pays ne sont pas competitives face a celles d'autres pays qui sont +/- dans le meme Rang alors tu peux oublier pour celles issues de l'UE ou US.
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 11 Jan 2010 - 3:25

Le probléme avec ces pays arabes, Cherokee, c'est qu'ils ne repectent pas les régles du jeu, pas comme les pays de l'UE. Tout en étant d'accord avec ton raisonnement, je dis qu'on ne peut pas les considérer comme des partenaires, mais de simples concurrents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 11 Jan 2010 - 11:20

Samyadams a écrit:
Le probléme avec ces pays arabes, Cherokee, c'est qu'ils ne repectent pas les régles du jeu, pas comme les pays de l'UE. Tout en étant d'accord avec ton raisonnement, je dis qu'on ne peut pas les considérer comme des partenaires, mais de simples concurrents.


Pour éviter ce problème il faut ''pragmatiser'' cette relation, c'est à dire qu'il faut l'inscrire dans une logique de gagnant-gagnant, car le marché marocain représente aussi un enjeu de taille pour les entreprises égyptiennes qui fabriquent des biens de grande consommation, j'ai moi même constaté l'intérêt des égyptiens pour notre marché lors de diverses foires organisées au maroc, où la participation intense des entreprises égyptiennes montre que le marché marocain intérêsse les égyptiens et présente beaucoup d'opportuités. Seule cette démarche permettra de ''fiabiliser'' les rapports commerciaux avec l'égypte et autre pays du même rang.


Dernière édition par Raptor le Lun 11 Jan 2010 - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
FAMAS
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 6520
Inscrit le : 12/09/2009
Localisation : Zone sud
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 11 Jan 2010 - 18:53

d'après ma modeste expérience et ce que j'ai pu constaté sur terrain, cet accord de libre échange avec l'Egypte est loin de nous être favorable ! je donnerai l'exemple d'un secteur stratégique comme celui du ciment ! les constructeurs s'amusaient à importer d'Egypte un ciment de moindre qualité (36") que celui vendu au Maroc, un certain degré de concentration du ciment est imposé aux cimenteries nationales compte tenu biensur d'études topographiques et sismiques
là on parle carrément de dumping, les autorités ont réagi un peu en retard, en envoyant une circulaire claire à la douane de stopper l'importation de tout ciment incompatible avec les degrés minimum de concentration...

_________________
"La stratégie est comme l'eau qui fuit les hauteurs et qui remplit les creux" SunTzu  
Revenir en haut Aller en bas
http://lepeeetlebouclier.blogspot.com/
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 11 Jan 2010 - 19:14

Citation :
Des experts redoutent une pénurie de phosphates d'ici à la fin du siècle
LE MONDE | 11.01.10 | 15h08 • Mis à jour le 11.01.10 | 15h08


A Al Jalamid, les travaux vont bon train. Situé dans le nord de l'Arabie saoudite, ce chantier doit permettre l'exploitation, à partir de 2011, d'un immense gisement de phosphore, minerai de base des phosphates, qui sont eux-mêmes une composante centrale de la production d'engrais. Le projet, qui comprend des usines de transformation, n'a rien de simple : dans cette région aride, il faut trouver des ressources en eau et développer les infrastructures électriques et ferroviaires.
Dossiers : retrouvez l'analyse approfondie des grands sujets d'actualité
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts
Sur le même sujet

Les investissements sur ce site s'appuient sur la certitude que les phosphates vont devenir une denrée de plus en plus recherchée. La croissance démographique mondiale et la nécessité de tirer le meilleur parti des terres arables la rendent stratégique.

La question de l'assèchement des gisements mondiaux de phosphates, qui pourrait bousculer les équilibres alimentaires dans quelques décennies, faute d'engrais, fait débat parmi les experts, en l'absence de données vraiment fiables sur les réserves de ce minerai. Mais, étant donné son caractère stratégique et les implications géopolitiques, tous reconnaissent l'urgence de mieux en maîtriser la gestion.

Les réserves mondiales de phosphates suffiront-elles à satisfaire les besoins d'une agriculture qui en consomme de plus en plus ? Selon l'institut de géophysique américain (USGS), dont les données sont le plus souvent utilisées, les réserves mondiales économiquement exploitables du minerai s'élèveraient à environ 15 milliards de tonnes.

Ce chiffre conduit certains observateurs à s'inquiéter d'une possible pénurie dans les décennies à venir, puisque, rapportées à la production annuelle mondiale (près de 165 millions de tonnes en 2008, selon l'USGS), les réserves pourraient satisfaire la demande pendant seulement environ quatre-vingt-dix ans. De plus, la consommation mondiale devrait afficher une croissance de 2 % à 3 % dans les années à venir, selon les estimations de l'Association internationale de l'industrie des engrais (IFA).

"Ces données, qui sont soumises volontairement par les pays et les industriels, n'ont pas été remises à jour récemment, et l'USGS sous-estime les réserves", estime Michel Prud'homme, directeur à l'IFA, qui reconnaît cependant que "ces chiffres permettent de prendre conscience du problème posé par la gestion des ressources en phosphates".

"Coopération mondiale"

Le marché manque de transparence, d'autant qu'il est tenu par quelques pays et un petit nombre d'industriels. "Il faudrait mettre en place un mode de suivi des données du marché moins opaque et une coopération mondiale pour définir des stratégies qui prennent en compte les limites de la ressource et le fait que des pays pauvres n'auront pas les moyens de supporter un renchérissement du prix des engrais", souligne Dana Cordell, de l'université technologique de Sydney.

L'augmentation du nombre de pays producteurs - une trentaine aujourd'hui - n'empêche pas le Maroc, les Etats-Unis et la Chine de représenter aujourd'hui, à eux trois, les deux tiers de la production mondiale, et une proportion similaire des réserves.

Outre l'Arabie saoudite, des pays tels que l'Algérie, l'Australie, le Pérou ou le Brésil cherchent à développer leur production pour profiter de la hausse de la consommation et des prix. L'USGS estime que les réserves mondiales potentielles, plus ou moins commercialement exploitables, pourraient s'élever à 47 milliards de tonnes.

Certains de ces gisements seront plus coûteux à exploiter, "et leur teneur en phosphore sera parfois moindre que celle des grands gisements actuels", note Dana Cordell. Sans compter les produits collatéraux de l'extraction : "L'un des problèmes récurrents de l'exploitation des phosphates est la présence dans les roches de métaux lourds ou de radioactivité", pointe Christian Hocquard, économiste au Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

Pour assurer leur sécurité d'approvisionnement, certains pays et grands groupes industriels investissent dans les zones les plus riches en minerai, notamment le pourtour méditerranéen. Les Etats-Unis ont ainsi passé avec le Maroc un accord commercial préférentiel, entré en vigueur en 2006. Le géant industriel brésilien Vale s'intéresse au phosphate tunisien. De son côté, l'Union européenne a lancé, mi-2009, une étude sur une utilisation "durable" des ressources en phosphates.

Cette chasse aux phosphates passe aussi par une amélioration des techniques d'extraction et de transport du minerai. Sans compter la nécessaire adoption de pratiques agricoles plus "durables" dans l'utilisation d'engrais. "Il faut arriver à une meilleure gestion de cette ressource", note Samia Charadi, conseillère auprès du président de l'Office chérifien des phosphates (OCP), premier producteur mondial.

Outre la recherche de nouveaux gisements, il semble nécessaire d'adopter une gestion raisonnée de la ressource, qui passe par le recyclage du phosphore consommé. "C'est le grand défi des années à venir", note Patrick Heffer, de l'IFA. Des projets de récupération du phosphore dans le fumier animal, ou même dans les eaux usées ou les excréments humains, sont à l'étude, en Suède et en Allemagne notamment. Mais ces recherches n'en sont qu'à leurs premiers pas.

Bertrand d'Armagnac
http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/01/11/des-experts-redoutent-une-penurie-de-phosphates-d-ici-a-la-fin-du-siecle_1290058_3244.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 11 Jan 2010 - 19:27

Mais qui sont donc ces experts que l'on ne nomme même plus et qui annoncent de partout la fin de ci la fin de ça, qui nous promettaient déjà la fin du Pétrole pour l'an 2000?
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 11 Jan 2010 - 19:33

bien vu rafi,faire monter les speculations Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
rafi
General de Division
General de Division


messages : 8554
Inscrit le : 23/09/2007
Localisation : le monde
Nationalité : Luxemburg
Médailles de mérite :



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Lun 11 Jan 2010 - 19:41

Wink

Surtout que ce qui ressort de l'article c'est justement que celui qui évalue les réserves les sous-estimeraient n'ayant pas de données remises à jour faites récemment, d'où l'inquiétude, c'est du grand n'importe quoi. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 12 Jan 2010 - 16:01

apres l´allemagne,l´USA et la france,le maroc suit le trend,bonne decision

Citation :
Prime à la casse pour les petits taxis Maroc
Maroc Auto News

Prime à la casse pour les petits taxis MarocLes propriétaires de petits taxis pourront changer leur ancien véhicule contre un nouveau grâce à une prime à la casse qui vient d'être mise en oeuvre au Maroc.
Selon l'hebdomadaire "La Vie Economique", l'état versera une prime de 35.000 DH pour financer l'achat d'un nouveau véhicule, dans la limite de 30 pc du prix, en plus d'une prime de 15.000 DH si l'ancien véhicule est réformé ou détruit.
Les véhicules qui bénéficieront de cette nouvelle mesure doivent être âgés d'au moins 5 ans et avoir servi comme taxi durant les trois dernières années.
Source: map
http://www.voitureaumaroc.com/maroc_auto_news/activenews_view.asp?articleID=1301

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cherokee
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1611
Inscrit le : 25/11/2008
Localisation : Hna & Lhih
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 12 Jan 2010 - 18:58

Quand je vois l'etat du Parc dans certaines Villes je mr dis ils etaient ou les pouvoirs publics qui laissaient circuler ces epaves
Revenir en haut Aller en bas
said
Lieutenant
Lieutenant


messages : 744
Inscrit le : 29/12/2007
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 12 Jan 2010 - 22:35

Yakuza a écrit:
apres l´allemagne,l´USA et la france,le maroc suit le trend,bonne decision

Citation :
Prime à la casse pour les petits taxis Maroc
Maroc Auto News

Prime à la casse pour les petits taxis MarocLes propriétaires de petits taxis pourront changer leur ancien véhicule contre un nouveau grâce à une prime à la casse qui vient d'être mise en oeuvre au Maroc.
Selon l'hebdomadaire "La Vie Economique", l'état versera une prime de 35.000 DH pour financer l'achat d'un nouveau véhicule, dans la limite de 30 pc du prix, en plus d'une prime de 15.000 DH si l'ancien véhicule est réformé ou détruit.
Les véhicules qui bénéficieront de cette nouvelle mesure doivent être âgés d'au moins 5 ans et avoir servi comme taxi durant les trois dernières années.
Source: map
http://www.voitureaumaroc.com/maroc_auto_news/activenews_view.asp?articleID=1301

purée interessant !!! regarde une logan pour 90000 dh reviendrais aux alentours de 50000 dh c est une aubaine pôur eux!!!! superbe initiative
Revenir en haut Aller en bas
BOUBOU
Colonel-Major
Colonel-Major
avatar

messages : 2992
Inscrit le : 07/08/2008
Localisation : en territoire hostile
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mar 12 Jan 2010 - 23:00

Bonne initiative, elles doit etre élargie au reste de la population pour etre plus crédible et utile.

_________________
L'homme sage est celui qui vient toujours chercher des conseils dabord, des armes on en trouve partout.

feu Hassan II.

http://www.youtube.com/watch?v=AbjNQ_5QvgQ
Revenir en haut Aller en bas
TooNs
Capitaine
Capitaine
avatar

messages : 981
Inscrit le : 11/02/2008
Localisation : Lebhira, Medina de Rabat
Nationalité : maroc-espagne

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 13 Jan 2010 - 2:01

said a écrit:


purée interessant !!! regarde une logan pour 90000 dh reviendrais aux alentours de 50000 dh c est une aubaine pôur eux!!!! superbe initiative

Mwé sauf que la Logan ma sedqatchi pour les taxis, en cause: La carrosserie. Résultat: Ils se rabattent sur les Siena d'occase (parce que les nouvelles c'est de la daube). Donc ca n'va avoir d'impact que sur ceux qui achetent des voiture d'un standing 1 grade plus haut (307/308, Linea...) et qui ne sont pas nombreux, et on aura tjrs des poubelles roulantes qui circuleront!
(Ce commentaire est basé sur ce qui se passe á Rabat, ailleurs je ne sais pas trop ce que pensent les taxi drivers)
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 13 Jan 2010 - 2:15

Citation :
Electricité

Une unité de production à base de déchets!

· Un investissement de 100 millions de DH à Ifrane

· A la clé: 200 emplois directs et indirects

· Une solution écologique made in Japan


Une première en Afrique et dans la région MENA! Une unité de production de l’énergie électrique à base de déchets domestiques sera bientôt lancée à Ifrane. Le projet sera réalisé dans le cadre d’un partenariat privé-public, entre la commune d’Ifrane et l’entreprise Synergizer Group. Une réunion entre les actionnaires et la commune est prévue le 20 janvier. Elle donnera le coup d’envoi à la société Synergizer Group, un consortium maroco-japonais qui élira domicile au Technopark de l’université Al Akhawayn. Doté d’un capital de 300 millions de DH, ce groupe est détenu à 70% par une société japonaise, Mitsui Engineering & Shipbuilding. Le reste revient à Oxytis Holding et Mohamed Chanaoui, directeur général du projet et président de la future entité.
«Nous allons signer une convention de partenariat public-privé en février et nous commencerons les travaux de construction dès mars prochain», annonce Chanaoui. Le montant de l’investissement s’élève à 100 millions de DH. Le chantier devra s’étaler sur 24 mois.
Le principe de la technologie Mitsui R21 (Recyclage 21e siècle) repose sur la production de l’électricité à partir des déchets ménagers. «Depuis l’an 2000, l’on ne parle plus d’incinération des déchets au Japon. Le pays du Soleil-Levant a beaucoup investi dans le concept Waste to Energy. A présent, dans chaque décharge, on a installé une unité de valorisation énergétique, employant 200 personnes», explique Chanaoui. Rappelons que plusieurs technologies ont été déployées au Maroc afin de valoriser, réduire et éliminer les déchets ménagers tels que la bio-méthanisation, la calcination, et l’incinération. Or, toutes ces solutions sont préjudiciables à l’environnement.
Selon les initiateurs de ce projet-pilote, la technologie Mitsui R21 est une solution qui permet d’éliminer de manière écologique et rationnelle les déchets ménagers, les convertir en combustibles alternatifs gazeux et liquides. Elle a aussi l’avantage de produire de l’énergie électrique, d’une manière durable. Une solution qui permet aussi de créer des emplois qualifiés en éliminant les décharges et en créant un développement durable dans la région. Les déchets ménagers ne sont pas triés, mais plutôt broyés de manière à obtenir un calibre de 200 mm maximum.
Ainsi, une tonne de déchets traités permet de générer 1 MW d’électricité. Mais pour rentabiliser une unité de production de l’énergie électrique sur la base du principe Mitsui R21, cela requiert un minimum de 400 tonnes de déchets/jour. Ce qui permet de générer l’équivalent de 400 MW au quotidien. «Chaque Marocain produit 1 kg de déchets ménagers par jour. Par conséquent, cette technologie conviendrait à toute ville de 400.000 habitants et plus», explique Chanaoui. Mais pour une ville de taille réduite, il est recommandé de centraliser la décharge de manière à atteindre les proportions requises. Selon l’investisseur, la nouvelle unité produira suffisamment d’électricité pour Ifrane et sa sous-région. «La commune mettra à notre disposition la décharge de Timahdit. Il s’agit d’un terrain de 2 hectares environ, qui va recevoir quotidiennement près de 400 tonnes de déchets par jour, provenant de la province d’Ifrane et environs», explique Chanaoui. L’énergie électrique produite par la nouvelle unité sera destinée à l’Office national de l’électricité et de l’eau (ONEE). Ainsi, lorsque la nouvelle centrale de production d’électricité sera opérationnelle, l’ONEE devra appliquer un tarif préférentiel dans la région parce que le coût de revient est très minime. Il est largement inférieur à celui d’une centrale utilisant le charbon ou le fuel comme principale source.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Technologie Mitsui R21


Quant à la technologie Mitsui R21, elle repose sur le principe de la pyrolyse, qui consiste à soumettre les déchets ménagers à une température variant entre 350 et 800 degrés Celsius. Il s’agit d’un processus réalisé dans une cuve étanche (ou réacteur pyrolytique rotatif) sous haute pression. Un peu comme le principe de la cocotte-minute. L’huile pyrolytique et les gaz ainsi obtenus peuvent ensuite être transformés en énergie électrique ou raffinés pour produire du biofuel. Vient ensuite l’étape de la calcification. Comme son nom l’indique, celle-ci consiste à augmenter la température jusqu’à 1.500 degrés pour traiter les déchets organiques et obtenir un gaz synthétique, appelé Syngaz. Ce dernier est ensuite brûlé pour produire de l’énergie électrique.

Hassan EL ARIF

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Samyadams
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 7057
Inscrit le : 14/08/2008
Localisation : Rabat Maroc
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 13 Jan 2010 - 2:24

Très bon projet, cette unité de production d'électricité à partir des déchets ménagers Cool Une bonne solution pour produire de l'énergie bon marché et pour se débarrasser des déchets.
Le partenariat public-privé, c'est toujours gagnant Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 13 Jan 2010 - 14:30

C'est un bon projet, seul détail qui m'étonne c'est le choix du site. J'aurais préféré que ce projet soit implanté près des grandes aglomérations urbaines du pays, peut être dans la zone de casa, rabat, marrakech, agadir, tanger, fès... certes Fès n'est pas très loin mais ce sont quand même 60 km de disance.


Dernière édition par Raptor le Mer 13 Jan 2010 - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fahed64
Modérateur
Modérateur
avatar

messages : 13122
Inscrit le : 31/03/2008
Localisation : Pau-Marrakech
Nationalité : Maroc-France
Médailles de mérite :


MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 13 Jan 2010 - 16:29

Cool

Citation :
La France importe du sel du Maroc pour lutter contre le verglas

Alors que les températures en France continuent à chuter, une chute due à la vague de froid qui touche l’hexagone et l’Europe en ce moment, les départements français les plus touchés par le froid et la neige sont confrontés sérieusement à une pénurie de sel; sel indispensable pour faire fondre le verglas et la neige sur les routes et les trottoirs.

Plusieurs de ces départements ont trouvé la solution : ils font appel à plusieurs pays méditerranéens pour importer leur sel. Le Maroc fait parti de ses pays. Le département qui importe le sel marocain est la Charente Maritime.

Dans un article, le journal Sud Est explique les hivers où il ne fait pas aussi froid que cette année, le département ne consomme que 200 tonnes de sel. Mais pour cet hiver 2010 plus rude, il faut compter 10 fois plus de quantité de sel, ce qui représente 2000 tonnes. Le journal relate aussi qu’en 2 jours seulement, 1000 tonnes ont été consommées dans le département.

Alors pourquoi importer du sel du Maroc ou d’un autre pays de Méditerranée ? La réponse est simple : c’est le prix. Avec le sel marocain, la facture est moins... salée. La tonne de sel marocain coûte 60 euros la tonne hors taxe. Le journal Sud Ouest explique que même avec les frais de transports, le sel marocain reste toujours moins cher que le sel français.Dans certaines régions de France, les prix flambent. Le sac de 25 kilogrammes peut être vendu à 7 € soit 280 € la tonne.

Concernant l'acheminement de l’or blanc du Maroc vers la Charente Maritime, il arrive par bateau à Bordeaux, il est ensuite chargé dans des camions et est ensuite distribué aux communes qui en ont besoin.

Les autres pays qui vendent leur sel à l’hexagone sont notamment l’Egypte et l’Espagne.

Farida Lamrani
Copyright Yabiladi

_________________
Sois généreux avec nous, Ô toi Dieu et donne nous la Victoire

Revenir en haut Aller en bas
Nano
Colonel
Colonel
avatar

messages : 1539
Inscrit le : 18/05/2009
Localisation : Brest - Rabat
Nationalité : Maroc
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 13 Jan 2010 - 16:45

Citation :

Pétrole: 5 milliards de dollars pour la 2e raffinerie
· Le projet sera lancé dans les prochains mois

· Les négociations avec des investisseurs continuent


· Il s’agit d’étrangers et de privés marocains


LE projet de raffinerie de pétrole, d’une capacité de 10 millions de tonnes/an, à Jorf Lasfar, prend forme. L’étude de faisabilité est, en effet, bien avancée. Selon Saïd El Aoufir, responsable de la direction des combustibles et des carburants au ministère de l’Energie, «les négociations avec des investisseurs étrangers sont en cours». Et le projet devrait entrer en chantier en 2010.
Evoquée pour la première fois au lendemain de l’incendie de la raffinerie Samir de Mohammédia, cette deuxième plateforme répond à un besoin exprimé par des investisseurs émiratis et libyens notamment. «Cette raffinerie s’avère nécessaire et incontournable», confirme le président de la Fédération de l’énergie, Moulay Abdellah Alaoui. D’autant plus qu’à terme, la capacité de raffinage de Samir, aujourd’hui de 6,5 millions de tonnes de pétrole par an, depuis la fermeture de la raffinerie de Sidi Kacem (1,5 million de tonnes), ne dépassera pas les 10 millions. Mais «il y a un équilibre parfait entre la production de Samir et l’importation des pétroliers privés pour répondre à la demande du marché», rassure El Aoufir.
Or, la croissance économique du Royaume va considérablement s’accélérer et porter la demande en pétrole à 20 millions de tonnes d’ici 2020. A noter que la consommation d’énergie est actuellement seulement de 400 kg équivalent pétrole, par habitant et par an.
Ainsi, pour une mise en service annoncée de cette 2e raffinerie à l’horizon 2020, les plus pessimistes estiment qu’il faut commencer les travaux de construction dès maintenant. Au ministère, l’on avance que la réalisation d’une telle raffinerie nécessite entre 4 et 5 ans de travaux. Dans sa phase de lancement, ce projet verra son coût d’investissement atteindre 5 milliards de dollars, «pour des contraintes d’environnement à respecter», explique-t-on.
Selon des sources proches du dossier, le montage financier mettra autour de la table des bailleurs de fonds étrangers. «Il pourrait être ouvert à tout autre partenariat, y compris aux opérateurs marocains s’ils en manifestent l’intérêt». Faut-il y voir déjà le groupe Akwa pour avoir, en son temps, défendu le principe de la diversification des entrées du pétrole du raffinage? Dans le milieu des pétroliers, l’on se refuse à tout commentaire, mais l’on évoque un pays du Moyen-Orient, producteur de pétrole, dans l’actionnariat.
De l’avis de Benkhadra, «une deuxième raffinerie a bel et bien sa place dans le marché national et peut prendre 20 à 25% des parts, voire plus si demain elle est en meilleure compétition par rapport à la raffinerie déjà existante». Estimation qui correspond au business plan retenu pour cette raffinerie de 200.000 barils par jour dont la production est destinée pour 75%, au moins, à l’export. Le marché national étant très petit. De plus, il y a insuffisance certaine de raffinage constatée dans le monde en 2009, du fait du report ou d’annulation d’une dizaine de projets de raffineries. Les seules à voir le jour l’année dernière dans le monde, c’est en Inde et en Chine. Par ailleurs, les projets de forages ont été considérablement réduits. En conséquence, le prix du baril devrait connaître un pic dont certains observateurs l’estiment à près de 100 dollars.

l'économiste
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 13 Jan 2010 - 18:20

Fahed64 a écrit:
Cool

Citation :
La France importe du sel du Maroc pour lutter contre le verglas

l´allemagne aussi en a importé en grandes quantités ces dernieres semaines..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Yakuza
Administrateur
Administrateur
avatar

messages : 21624
Inscrit le : 15/09/2009
Localisation : 511
Nationalité : Maroco-Allemand
Médailles de mérite :

MessageSujet: Re: Économie marocaine   Mer 13 Jan 2010 - 19:38

Citation :
Les retenues des barrages au Maroc enregistrent un record historique de 87,3pc (Zahoud)

Rabat - Les retenues des barrages au Maroc ont enregistré un record historique de 87,3 pc, grâce aux importantes précipitations de ces dernières semaines, a indiqué mercredi à Rabat, le secrétaire d'Etat chargé de l'Eau et de l'Environnement, M. Abdelkébir Zahoud.

Dans une déclaration à la presse, peu avant la tenue du Conseil de gouvernement, M. Zahoud a fait savoir que ces précipitations, qui se poursuivront mercredi et jeudi, vont permettre la constitution d'une réserve hydraulique qui sera bénéfique aux cultures d'irrigation pour les deux années à venir.

Il a souligné en outre que les chutes de neige que connaît le pays devront contribuer à augmenter les apports en eau et renforcer les réserves des nappes phréatiques.

M. Zahoud avait indiqué au début du mois que le taux de remplissage des barrages au Maroc a dépassé 81 pc, avec un volume de 12,6 milliards de m3, précisant que les dernières précipitations ont permis au Maroc de disposer de plus de 5 milliards de m3 d'apports en eau, dont 2,8 milliards sont stockés dans les barrages.

MAP

Citation :
Le HCP table sur un taux de croissance économique de 4,1 pc en 2010

Casablanca- L'économie nationale devrait enregistrer en 2010 un taux de croissance de 4,1 pc, contre 5 pc en 2009, a estimé, mardi à Casablanca, le Haut commissaire au plan, M. Ahmed Lahlimi Alami.

En 2010, la reprise des activités non agricoles devra dégager une valeur ajoutée en hausse de 5,9 pc contre 1,6 pc en 2009, a-t-il précisé lors d'un point de presse, ajoutant que le secteur primaire devra afficher une valeur ajoutée en baisse de 5,3 pc due à la hausse considérable réalisée en 2009 (+ 26,2 pc).

La demande mondiale adressée au Maroc serait en hausse de 3 pc alors que la demande interne poursuivra sa participation à la croissance économique avec un taux estimé à 5,4 pc contre 7 pc l'année dernière, a-t-il indiqué, notant que la part du commerce extérieur dans la croissance, qui continue à être négative, devra s'améliorer pour passer de moins 5,3 pc en 2008 à moins 2 pc en 2009 et à moins 1,3 pc en 2010.

L'inflation sera, quant à elle, maîtrisée au niveau de 2,3 pc en 2010 contre 1 pc en 2009 et 5,9 pc en 2008, a fait savoir M. Lahlimi, précisant que pour ce qui est des équilibres, le déficit budgétaire enregistrera une légère hausse pour passer de 2,7 pc du PIB en 2009 à 4 pc en 2010, alors que la rigidité des finances extérieures de l'ordre de 4,4 pc du PIB en 2009 et 5,1 pc en 2010 continuerait à pénaliser les finances extérieures.

Selon M. Lahlimi, le Haut Commissariat au Plan a préparé le budget économique prévisionnel pour 2010 sur la base des enquêtes trimestrielles, des travaux de suivi et d'analyse de la conjoncture en tenant compte des dispositions du budget 2010 notamment en matière de fiscalité, d'investissement, de subvention et de valorisation des salaires.

Ces prévisions, a-t-il expliqué, reposent sur une production céréalière estimée à 70 millions de quintaux lors de la saison agricole 2009/2010, et prennent en considération l'environnement international, particulièrement le développement des prix et du commerce.

Le Haut commissaire au plan a, en outre, évoqué la rencontre internationale de réflexion et de débat, consacrée au développement humain au Maroc et aux indicateurs qui en rendent compte, qui sera organisée les 15 et 16 janvier à Rabat par le HCP, en partenariat avec le PNUD.

Les indicateurs actuels auxquels ont recours les programmes des Nations Unies ont montré leur limites et doivent être remplacés par de nouveaux instruments dynamiques, adaptés aux réalités, précis et crédibles, a-t-il dit.

Rappelant que le niveau de développement des systèmes statistiques connaît des fortunes diverses dans le monde, M. Lahlimi a fait savoir que seuls 64 pays dans le monde, dont le Maroc, disposent d'un système statistique qui adhère à la Norme Spéciale de Diffusion des Données (NSDD) du Fonds monétaire International (FMI).

Sur les 118 pays qui ne sont pas au niveau d'être admis par cette norme, 67 sont classés entre le 20-ème et le 128-ème rang selon l'Indice de développement humain (IDH) du PNUD, a-t-il noté.

Sur 145 pays évalués, la Banque Mondiale considère que 108 pays ont des capacités statistiques inférieures à celle du Maroc qui occupe à cet égard le 36-ème rang, a-t-il dit.

MAP

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Économie marocaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Économie marocaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Désolée mais je déteste les lampes à économie d'énergie... (sujet fusionné)
» harira ( Soupe marocaine )
» Fajitas à la marocaine
» Sites gratuits proposant des cours en bibliothéconomie
» Comprendre qu'est-ce que c'est la biblioéconomie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Royal Moroccan Armed Forces :: Diversités :: Infos et Nouvelles Nationales-
Sauter vers: